Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 10:46
Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 10:42
France

- Spectacle de Dieudonné à Houdan (Yvelines) le 26 décembre (Vidéo 3mn32) - le spectacle s'ouvre sur la voix de Hitler, traduit de manière parodique par Dieudonné ; le public ne cesse de hurler sa joie rageuse et haineuse.
http://www.dailymotion.com/video/xbo0t0_dieudonne_fun

- Manif Gaza 27 décembre 2009 - Paris CCY (Vidéo 11mn02) - une marche assez populeuse suit le Collectif Cheikh Yassine, toujours en verve contre la "pieuvre sioniste". Au premier rang, deux petits enfants (genre 6 ans) avancent emmitouflés de keffiehs en levant le bras. Un hommage au Hamas ?
http://www.dailymotion.com/video/xbo3o3_manif-gaza-27-decembre2009-paris-cc_webcam

- La «marche pour la liberté» de Gaza défie le pouvoir égyptien, Tangi Salaün (Le Figaro) - "les «marcheurs» ont refusé une proposition du ministère égyptien des Affaires étrangères de remettre au Croissant-Rouge l'aide qu'ils ont apportée de France". Comme c'est bizarre... De mauvaises langues oseront après cela soutenir que leur but est plus politique qu'humanitaire.
http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/29/01003-20091229ARTFIG00004-la-marche-pour-la-liberte-de-gaza-defie-le-pouvoir-egyptien-.php
   "Sit-in devant l'ambassade de France, escarmouches avec la police dans le centre du Caire : les participants à la «marche pour la liberté de Gaza», interdite pour «raisons de sécurité», ont engagé un bras de fer avec le pouvoir égyptien. Bloqués depuis plusieurs jours, les quelque 1.400 délégués, venus de 42 pays, se disent déterminés à se rendre dans la bande de Gaza pour «attirer l'attention du monde sur le sort injuste» imposé au territoire palestinien sous blocus israélien.
    Lundi, environ 300 membres français du collectif EuroPalestine ont poursuivi le sit-in entamé la veille devant l'ambassade de France, encerclée par des centaines de policiers antiémeute. Dimanche, ils ont attendu toute la soirée des bus qui devaient les conduire vers Rafah, sans se faire d'illusions sur leurs chances d'atteindre la frontière, mais «avec la volonté de tout tenter». Las, les autorités ont immobilisé les véhicules, comme elles avaient dispersé plus tôt des activistes qui voulaient participer à une veillée aux bougies sur des felouques au milieu du Nil. En colère, les membres d'EuroPalestine ont bloqué pendant plusieurs heures la grande artère devant l'ambassade aux cris de «Palestine vivra, Palestine vaincra».
    «On a du mal à comprendre que les autorités aient peur de notre venue, qui ne vise qu'à demander le respect des droits fondamentaux du peuple de Gaza», s'indigne Mgr Gaillot, chef de file de la délégation. «En ce triste anniversaire, nous poussons un cri dans le désert. On est dans l'impasse au niveau international, on ne fait plus rien pour les Palestiniens. Seule la société civile se mobilise. Il faut donner la liberté à ce peuple qu'on asphyxie.»
    Lundi après-midi, les «marcheurs» ont refusé une proposition du ministère égyptien des Affaires étrangères de remettre au Croissant-Rouge l'aide qu'ils ont apportée de France (médicaments, jouets, etc.). Déterminés, ils continuaient d'exiger de pouvoir partir vers la frontière, les autorités menaçant de leur côté «d'évacuer les manifestants par la force», selon un diplomate français. Dans le même temps, une conférence de presse organisée par Luisa Morgantini, vice-présidente du Parlement européen, et Ronnie Kasrils, ex-ministre sud-africain et vétéran de la lutte antiapartheid, a provoqué des bousculades sans gravité avec la police.
    La situation est délicate pour l'Égypte, déjà accusée de «complicité» avec le blocus israélien en raison de la construction d'un mur souterrain anti-tunnels à Rafah. Hedy Epstein, une «marcheuse» et survivante de l'Holocauste âgée de 85 ans, a annoncé qu'elle entamait une grève de la faim. À Aqaba, en Jordanie, des membres d'un autre convoi humanitaire, Viva Palestina, auquel participe le philosophe juif américain Noam Chomsky, ont aussi cessé de s'alimenter pour dénoncer le refus du Caire de les laisser transiter par le port de Nuweiba. Hosni Moubarak, qui doit recevoir mardi matin Benyamin Nétanyahou, apparaît plus que jamais sous pression."

- L’Égypte critique les militants français qui protestaient au Caire (Guysen)
http://www.guysen.com/news_L-egypte-critique-les-militants-francais-qui-protestaient-au-Caire_257638.html
   "Lundi, l'Egypte a vivement critiqué les militants français d’avoir protesté devant l'ambassade de leur pays au Caire afin de demander à entrer dans la bande de Gaza pour organiser une marche de solidarité en mars. Le pays affirme que ces militants sont entrés en Egypte avec des visas touristiques, ce qui viole les conditions d'entrée."

- Gaza : lettre à M. Kouchner, Djamila Sonzogni (Porte-parole des Verts) - la colère des Verts contre Le Caire.
http://lesverts.fr/article.php3?id_article=4980
   "Monsieur Le Ministre, Des centaines de personnes devaient se rendre au point de passage de Refah entre l’Egypte et la bande de Gaza pour exprimer leur soutien à la reconnaissance des droits des Palestiniens, demander le respect de la légalité internationale et rompre le blocus auquel sont soumis les Gazaouis. On trouve notamment parmi elles la sénatrice Alima Boumediene-Thiery, la députée européenne Nicole Kill-Nilsen et le Président de la Commission Transnationale des Verts, Jérôme Gleizes.
    Ces Marcheurs de la liberté, tous munis de visas en règle, se trouvent bloqués par les forces de police égyptiennes, qui les ont empêchés de rejoindre leurs ambassades, menacés d’expulsion, et qui portent atteinte à leur droit de circuler librement. Ils se sont trouvés contraints de passer la nuit dehors, une garde policière les empêchant de sortir, d’accéder aux lieux permettant de satisfaire les besoins hygiéniques les plus élémentaires, de disposer d’aliments et de boissons.
    Ces atteintes aux droits de manifester, de circuler et au droit des personnes sont insupportables. Les Marcheurs de la liberté ne demandent qu’une seule chose : se rendre à Gaza pour manifester leur solidarité avec les Gazaouis victimes aujourd’hui d’un blocus hermétique, arbitraire, illégal et inhumain qui dure depuis 3ans. [...]"
- Marche pour la liberté, Liberté pour la Marche !, Djamila Sonzogni (Porte-parole nationale des Verts) - les Verts veulent défendre "les Gazaouis victimes d’un massacre atroce il y a un an".
http://lesverts.fr/article.php3?id_article=4977
   "Les Marcheurs pour la liberté , Français notamment, sont encerclés au Caire depuis la nuit dernière par la police et l’armée égyptiennes qui tentent ainsi de les intimider et de les dissuader de se rendre à Gaza via le poste-frontière de Rafah. Cette nuit, des dizaines de Français se sont trouvés encerclés devant l’ambassade de France au Caire ; une garde serrée de policiers les empêchent de sortir, les privant, sans justification aucune, de leur liberté de circuler, de se rendre aux toilettes ; de manger et boire. Cette situation est insupportable !
    Les Marcheurs de la liberté ne demandent qu’une seule chose : se rendre à Gaza pour manifester leur solidarité avec les Gazaouis victimes d’un massacre atroce il y a un an et d’un blocus hermétique, arbitraire, illégal et inhumain qui dure depuis 3ans. [...]"

- Perte de mémoire immédiate au Quai d’Orsay, David Ruzié (professeur émérite des universités, spécialiste de droit international) - "Une fois encore, c’est Israël qui est condamné pour un acte de légitime défense alors qu’on occulte les raisons de cet acte" ; "à partir du moment où [l'Autorité Palestinienne] manque à ses devoirs, Israël est parfaitement en droit de réagir sur la base de son droit de légitime défense".
http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=16437
   "La perte de mémoire immédiate n’est pas l’apanage des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, à en juger par la réponse donnée par le porte-parole du Quai d’Orsay à une question, posée lors du point de presse du 28 décembre. A la question de savoir si « La France a réclamé des explications à Israël après le raid qui a abouti à la mort de trois activistes palestiniens, samedi, dans une zone autonome palestinienne » (souligné par nous), le diplomate a répondu : « Nous avons appris la mort de trois activistes palestiniens lors d’un raid mené à Naplouse par les forces israéliennes. Nous appelons l’armée israélienne à cesser ses incursions dans les zones A, que nous considérons comme déstabilisantes et contre-productives ».
    Indépendamment du fait que jamais, à notre connaissance, on n’interroge le porte-parole du Quai d’Orsay sur l’assassinat de citoyens israéliens, on ne manquera pas de s’étonner que le diplomate français n’ait pas appris également par la presse le lâche assassinat dont avait été victime, 48 heures auparavant, un ressortissant israélien vivant en Cisjordanie, alors qu’un lien évident existait entre l’action menée par une cellule terroriste à Naplouse et l’élimination de plusieurs membres de cette cellule, impliqués dans cet assassinat. Une fois encore, c’est Israël qui est condamné pour un acte de légitime défense alors qu’on occulte les raisons de cet acte, et le porte-parole n’a même pas eu la décence de déplorer la mort du ressortissant israélien.
    Or, tout esprit objectif ne peut que constater que ce sont les actes de terrorisme qui, depuis des décennies, sont des actions « déstabilisantes et contre-productives ». C’est ce que répètent à l’envi les Premiers ministres israéliens successifs, ouverts à des négociations de paix à la seule condition de l’arrêt des actes de terrorisme. Mais il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Le porte-parole du Quai d’Orsay en est la preuve.
    L’assassinat du citoyen israélien préparé à Naplouse illustre d’ailleurs la faillite du système mis en place sur la base des accords d’Oslo II. Le diplomate français est bien mal venu de défendre l’« immunité » dont bénéficie en quelque sorte la ville de Naplouse, du fait que l’Autorité (sic) palestinienne est loin d’exercer son pouvoir de police en vue d’empêcher les « actes de violence » qu’a à nouveau condamné plus récemment la « Feuille de route », qu’on rappelle pourtant si souvent aux Israéliens. Certes la zone A de la Cisjordanie (qui couvre 2% de ce territoire, c’est à dire la plupart des villes et 20% de sa population) est, depuis 1995, sous le contrôle exclusif de ladite Autorité (sic). Mais à partir du moment où celle-ci manque à ses devoirs, Israël est parfaitement en droit de réagir sur la base de son droit de légitime défense. [...]"

- Désinformation: Fayçal Husseini était prêt au compromis territorial pour Le Monde (Philosémitisme)
http://philosemitismeblog.blogspot.com/2009/12/desinformation-faycal-husseini-pret-au.html
   "Extrait d'un essai de Jean-Pierre Bensimon "THÉO KLEIN ou l’apothéose de la RAISON BORGNE" paru dans la revue Controverses, février 2007, pp. 128-219
    "Fayçal Husseini, le ministre de l’Autorité palestinienne pour Jérusalem, un grand leader palestinien comme on les aime en France, meurt semble-t-il d’un accident de santé le 31 mai 2001. L’éditorialiste du Monde de l’époque, Alain Frachon, le décrit comme un "gentleman nationaliste palestinien… Il avait l'allure d'un seigneur, et ce n'était pas qu'une allure… en Israël même, certains, les plus clairvoyants, le respectaient pour ce qu'il était : un nationaliste palestinien sans concession, mais sans haine aucune ; un homme aux convictions dures comme la pierre de Jérusalem, mais prêt au compromis territorial"[1].
    Juste avant de mourir, Husseini léguait au quotidien égyptien Al-Arabi une interview parue le 24 juin 2001[2] qui mettait en évidence de façon lumineuse la quintessence de la doctrine des milieux dirigeants de l’OLP sur les objectifs de la lutte palestinienne. Pour lui, les accords d’Oslo étaient un cheval de Troie qui avaient permis aux Palestiniens d’investir la place et non une fin en soi puisque "… notre but suprême est [toujours] la libération de toute la Palestine historique de la Rivière [du Jourdain] à la Mer [Méditerranée], même si cela signifie que le conflit durera pendant encore mille ans ou pendant beaucoup de générations… La Palestine est en entier une terre arabe, la terre de la nation arabe, une terre que personne ne peut vendre ou acheter… Comme j'ai une fois dit dans le passé : nos yeux doivent continuer à se concentrer sur le but suprême. Le danger réel consiste en ce que je pourrais oublier, en avançant vers mon but à court terme, que je pourrais tourner le dos à mon but à long terme, qui est la libération de la Palestine de la rivière [le Jourdain] à la mer"[3].
    Ce qu’il faut noter dans cet exposé stratégique, c’est la notion de "terre que personne ne peut vendre ou acheter" qui introduit le paramètre religieux fatal. Si nul ne peut aliéner la terre palestinienne, c’est parce que c’est une terre islamique, une terre sacrée, attribuée aux musulmans par une disposition divine. La charte du Hamas développe un argumentaire identique, qui retire aux dirigeants tout pouvoir de transiger sur l’avenir de Jérusalem, de Haïfa, de Tel Aviv ou de Beershev’a[4]. La destruction du pouvoir juif en Israël n’est plus une question politique ou une question nationale, c’est un dogme inscrit dans le marbre du sacré, qui expose tout Musulman qui s’aviserait de le transgresser aux feux brûlants de l’enfer ou au couteau du Moudjahid. D’ailleurs, la geste palestinienne utilise plutôt la notion d’usurpation de la terre, laissant la catégorie de "l’occupation" aux consommateurs occidentaux de sa propagande.
[1] Fayçal Husseini, Alain Frachon, Le Monde, 2 janvier 2001.
[2] Les Accords d'Oslo étaient un Cheval de Troie, Quotidien égyptien Al-Arabi. Interview avec le journaliste Shafiq Ahmad Ali publiée le 24 Juin 2001.
[3] Idem.
[4] "Le Mouvement de résistance islamique considère que la terre de Palestine est un territoire islamique consacré aux futures générations musulmanes jusqu'au jour du jugement. Le territoire, comme aucune de ses parcelles, ne doit être dilapidé. Ni un seul pays arabe, ni tous les pays arabes, ni aucun roi ou président, ni aucune organisation, ni toutes les organisations, qu'elles soient palestiniennes ou arabes, n’ont le droit de faire cela. La Palestine est un territoire islamique consacré aux générations musulmanes jusqu'au jour du jugement", Charte du Hamas du 18 août 1988, Article 11"."

***********************************************************************************************************
Israël

- Nouvelles condamnations américaines, Hilary Leila Krieger, Herb Keinon & Abe Selig (JP) - "la municipalité de Jérusalem a annoncé que ce projet comprenait la construction de 500 nouveaux logements à Silwan - destinés avant tout aux résidents arabes".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364537072&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les Etats-Unis ont vivement critiqué, lundi, les plans israéliens de construction d'habitations dans les quartiers de Jérusalem-Est. Robert Gibbs, porte-parole de la Maison Blanche, a fait allusion au "statut problématique permanent" "Aucune des deux parties ne doit engager des mesures qui pourraient contrecarrer unilatéralement les négociations", a-t-il expliqué. "Elles devraient plutôt retourner à la table des négociations, sans conditions préalables et le plus rapidement possible."
    Par ailleurs, un responsable du département d'Etat a confié au Jerusalem Post qu'Israël avait informé les Américains de cette décision avant son annonce officielle et que Washington avait déjà fait part de son mécontentement. "Le gouvernement d'Israël a rendu publics ses plans pour Jérusalem-Est et nous y sommes fortement opposés. Ce type d'initiatives minent les efforts de paix", a ajouté le responsable.
    Un responsable du gouvernement a soutenu, à son tour, que les Etats-Unis n'avaient pas de raisons d'être surpris de l'annonce de nouvelles constructions. "Nous faisons preuve d'une transparence totale", aurait-il commenté. Le porte-parole du gouvernement, Mark Réguev, a rappelé par ailleurs que l'approbation de nouvelles maisons à Jérusalem faisait partie d'un plan global, visant à la construction de 6,500 logements à travers le pays - dont 2,000 dans des zones arabes-israéliennes et druzes. Exclure la capitale reviendrait à se soumettre à l'exigence palestinienne d'arrêt de toutes les constructions à Jérusalem-Est. Et le gouvernement n'est pas prêt à faire un tel geste, a-t-il précisé.
    Enfin, la municipalité de Jérusalem a annoncé que ce projet comprenait la construction de 500 nouveaux logements à Silwan - destinés avant tout aux résidents arabes. Même si les responsables municipaux ont minimisé, lundi après-midi, les liens entre l'annonce de Réguev et les plans à Silwan, ces derniers permettraient un réaménagement du quartier. Si ce plan est approuvé par le conseil municipal, il fournirait "des solutions pour le manque de logements bon marché dans ce secteur et permettrait à 90 % des violations de construction d'être théoriquement légalisées", ajoute la mairie."

- Diskin: pas d’Intifada en 2010 (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/diskin-pas-dintifada-en-2010/
   "Lors de son intervention devant la commisson parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, le directeur du Shin Bet, Youval Diskin a estimé qu’il n’y aurait pas une troisième intifada en 2010. Toutefois, il a ajouté que si le chef terroriste Marwan Barghouti, qui purge plusieurs peines de réclusion à perpétuité en Israël pour son implication dans des attentats meurtriers, venait à remplacer Abou Mazen et si on assistait à une libération massive de terroristes, on pouvait craindre une nouvelle vague d’attentats dans le pays."
- Le chef du Shin Bet estime que l'accord Shalit ''ne fera pas tomber Abbas'' (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Le-chef-du-Shin-Bet-estime-que-l-accord-Shalit-ne-fera-pas-tomber-Abbas-_257682.html
   "Le chef du Shin Bet, Youval Diskin, reconnaît que l'accord pour la libération de Guilad Shalit, renforcera le Hamas mais ne devrait pas compromettre le président palestinien Mahmoud Abbas. Certes des centaines de détenus palestiniens vont retrouver la liberté, ce qui est en soi une claque pour le Fatah, mais cela ne devrait pas faire chuter le régime du président."

- Barak reconnaît un ''réveil du terrorisme en Judée-Samarie'' (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Barak-reconnait-un-reveil-du-terrorisme-en-Judee-Samarie-_257681.html
   "Le ministre de la Défense Ehoud Barak a indiqué que l'attentat à l'arme automatique ayant coûté la vie la semaine dernière à un père de 7 enfants près de Shavei Shomron est un ''événement grave'' et que l'on assiste à ''un réveil du terrorisme en Judée-Samarie'', après une année 2009 particulièrement calme sur tous les fronts."

- Holon : une bombe artisanale désamorcée (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Holon-une-bombe-artisanale-desamorcee_257677.html
   "Une petite bombe artisanale a été découverte dans la nuit près d'un immeuble d'habitations à Holon. Les artificiers l'ont désamorcée sans dommage. La police a ouvert l'enquête."

- Annulation d'une commémoration de la guerre à Gaza par des étudiants arabes (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Annulation-d-une-commemoration-de-la-guerre-a-Gaza-par-des-etudiants-arabes_257769.html
   "Par crainte de troubles à l'ordre public, l'université de Haïfa a annulé une manifestation d'étudiants arabes qui devait avoir lieu sur le campus pour "commémorer" l'anniversaire de l'opération "Plomb fondu" dans la Bande de Gaza."

*************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Trois engins explosifs découverts près du point de passage d'Erez (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Trois-engins-explosifs-decouverts-pres-du-point-de-passage-d-Erez_257732.html
   "L'armée a détruit mardi trois engins explosifs découverts dans la zone où trois Palestiniens suspect ont été tués samedi, près du point de passage d'Erez au nord de la bande de Gaza. L'armée soupçonne un lien entre les deux événements et a ajouté qu'une corde et une échelle ont aussi été trouvées sur les lieux."

- Hamas et Syrie : Israël serait responsable de l'explosion à Beyrouth samedi (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Hamas-et-Syrie-Israel-serait-responsable-de-l-explosion-a-Beyrouth-samedi_257676.html
   "Le Hamas et la Syrie laissent entendre qu'Israël a orchestré l'explosion qui a coûté la vie à au moins 2 hommes du Hamas samedi à la Dahiya, à Beyrouth. Le journal syrien Al Watan, citant ''des sources bien informées'', affirme que l'on reconnaît ''les empreintes israéliennes dans cette affaire''. Le haut représentant du Hamas au Liban, Ali Barakeh, n'a quant à lui ''pas exclu'' qu'Israël ait tiré les ficelles, mais a précisé que l'enquête n'est pas achevée."

- Le Hamas menace de kidnapping, Khaled Abu Toameh (JP) - "Interrogé par ailleurs, sur la nouvelle portée des roquettes du groupe terroriste, Hamdan a répondu qu'elles pourront désormais atteindre Tel-Aviv".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364538881&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Signe d'une éventuelle frustration dans les négociations avec Israël sur la libération de Guilad Shalit, le Hamas a menacé de kidnapper un autre Israélien. Cet avertissement a été diffusé via une interview donnée par un haut responsable du Hamas, Ossama Hamdan, sur la télévision du Hezbollah, Al-Manar. Le Hamas envisage actuellement une "contre-proposition" à l'offre israélienne, précise Hamdan. Une réponse définitive sera donnée à la conclusion des pourparlers à Damas.
    Un problème subsiste pour le groupe terroriste : Israël emet toujours des réserves au sujet de certains prisonniers à libérer. En dépit des menaces, les négociations se poursuivront, poursuit Hamdan. L'ancien chef Tanzim, Marouane Barghouti, et le leader du FPLP (Front populaire de Libération de la Palestine), Ahmed Saadat, figurent toujours sur la liste de détenus que le Hamas espère libérer. Interrogé par ailleurs, sur la nouvelle portée des roquettes du groupe terroriste, Hamdan a répondu qu'elles pourront désormais atteindre Tel-Aviv. [...]"

- Le calme du Hamas ne rassure pas Diskin, Claire Dana-Picard (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/le-calme-du-hamas-ne-rassure-pas-diskin/
   "Le calme relatif observé ces derniers temps par le Hamas dans la bande de Gaza ne semble pas rassurer Youval Diskin, directeur des services de sécurité, le Shin Bet. Au contraire, a-t-il précisé lors de son intervention, mardi matin, devant les membres de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, cette accalmie devrait alerter les Israéliens, étant donné que l’organisation terroriste continue à se procurer des armes, acquérant notamment des missiles d’une portée de 50 km et des missiles antiaériens. En outre, a ajouté Diskin, le Hamas continue à creuser des tunnels et « décidera du moment où il reprendra ses attaques contre Israël ». [...]"

- Sderot one year on (Reportage CNN 2mn28) - "Israeli communities along the Gaza border enjoy a quiet spell but they don't expect it to last."
http://www.dailymotion.com/video/xbo0k3_sderot-one-year-on_news

- «Un an après la guerre, rien n’a changé», Christophe Ayad (Libération) - Un aperçu sur les "raisons de la montée des comportements et des tenues salafistes chez les Gazaouis" : «En fait, le réseau social du Hamas passe par les mosquées. Pour en bénéficier, il faut être un habitué d’une mosquée.»
http://www.liberation.fr/monde/0101610755-un-an-apres-la-guerre-rien-n-a-change
   "[...] Toute l’activité économique est à l’arrêt à cause de la destruction du tissu industriel et de la fermeture des frontières. «Plus de 80% de la population gazaouie vit sous le seuil de pauvreté qui correspond à 3 dollars par jour», renchérit Sébastien Trives. L’Unrwa a porté ses programmes d’aide à l’emploi de 7 000 à 14 000, mais ce sont des jobs temporaires et, surtout, en nombre insuffisant. De fait, l’agence de l’ONU est devenue le premier pourvoyeur d’aide humanitaire de la bande de Gaza. Ce qui ne manque pas d’occasionner des frictions avec le Hamas, qui veut garder la haute main sur l’aide distribuée, meilleur moyen de contrôler la société et de servir en premier ses partisans.
    Nombre de supporteurs du Fatah se plaignent d’être «oubliés» dans les distributions de nourriture et de vêtements organisées par le gouvernement islamiste. «En fait, le réseau social du Hamas passe par les mosquées, explique un observateur averti. Pour en bénéficier, il faut être un habitué d’une mosquée.» C’est l’une des raisons de la montée des comportements et des tenues salafistes (adeptes d’une stricte imitation des compagnons du Prophète) chez les Gazaouis.
    Le ministre de la Reconstruction et du Travail, Ahmed al-Kurd, nie toute forme de chantage à l’aide. «Nous aidons 100 000 familles dont le chef est sans emploi. Pensez-vous que toutes ces familles votent Hamas ? s’exclame Al-Kurd. Nous avons distribué 70 millions de dollars d’indemnisation à ceux qui ont eu un martyre [1 200 dollars par mort, ndlr] ou un blessé [600 dollars], perdu leur logement [5 000 dollars par habitation] ou leur usine [30 000 dollars par entreprise], quelle que soit leur couleur politique. Mais où est l’argent promis par la communauté internationale ? Nous avons besoin de 40 000 tonnes de ciment par mois et Israël ne laisse rien entrer.» En fait, il y a un peu de ciment à Gaza, mais il faut le payer à prix d’or. Il est importé clandestinement via les tunnels de contrebande avec l’Egypte. Le Hamas exige d’ailleurs de chaque propriétaire de tunnel qu’il lui en livre une tonne par semaine au titre de taxe. Certains ont visiblement les moyens.
    Abdel Aziz Khaldi est l’homme d’affaires qui monte dans la bande de Gaza. Son antichambre, entièrement tapissée de marbre et de boiserie, ne désemplit pas. Il reçoit dans ses bureaux sur l’avenue Omar al-Mokhtar, la principale artère de la ville de Gaza. Les locaux, flambant neufs, ont ouvert il y a seulement six mois. On dit de lui qu’il est le financier du Hamas ; il dément mollement. Abdel Aziz Khaldi achète essentiellement des terrains et de l’immobilier, semble-t-il pour le compte du mouvement islamiste. Il ne s’en cache pas. «Pour les 20% les plus riches, il y a des affaires à faire. L’immobilier est très recherché et personne n’a confiance dans les banques.» L’homme d’affaire vient d’acheter l’hôtel Commodore et espère en tirer le double lorsque l’Autorité palestinienne lui rachètera pour en faire ses bureaux à Gaza. Mais quand ? [...]"

- La chape de «Plomb durci», Delphine Matthieussent (Libération) - Yossi Alpher : "nous assistons à un mouvement de délégitimation de l’Etat d’Israël dans les cercles politiques et universitaires".
http://www.liberation.fr/monde/0101610757-la-chape-de-plomb-durci
   "Un an après «Plomb durci», Israël se retrouve dans la situation paradoxale d’avoir atteint ses objectifs militaires, au moins en partie, tout en payant au prix fort, en termes d’image et de statut international, l’ampleur des destructions imposées à Gaza. L’objectif déclaré d’Israël en lançant son opération militaire était de faire cesser les tirs de roquettes en provenance du territoire palestinien. Mission accomplie : depuis la fin de l’opération, moins de 300 roquettes et obus de mortiers ont été tirés contre le sud d’Israël, contre plus de 3 000 en 2008. Autre conséquence positive de l’offensive, du point de vue israélien : l’intensification de la coopération internationale pour empêcher le trafic d’armes (notamment iraniennes) à destination de la bande de Gaza. [...]
    «La capacité de dissuasion d’Israël a été rétablie, dans une certaine mesure, mais au prix d’une sérieuse érosion du statut international d’Israël et de sa légitimité même. Les conséquences de la guerre à Gaza sont beaucoup plus sérieuses qu’une simple vague d’impopularité : nous assistons à un mouvement de délégitimation de l’Etat d’Israël dans les cercles politiques et universitaires, qui nous ramène quarante ans en arrière [référence à la résolution de l’ONU de 1975, abrogée en 1991, assimilant le sionisme au racisme, ndlr]», estime Yossi Alpher, ex-conseiller d’Ehud Barak lors des négociations de Camp David en 2000, spécialiste du processus de paix.
    Et d’ajouter : «La guerre à Gaza a montré que nous n’avons pas encore trouvé la bonne formule pour combattre les groupes militants qui s’abritent chez nos voisins pour s’en prendre à notre population civile, et qu’un succès militaire peut se doubler d’un échec diplomatique. Cela a été le cas à Gaza contre le Hamas, comme lors de la guerre de l’été 2006 contre le Hezbollah. Nous perdons quelle que soit la réponse militaire adoptée.»"

- Nouvelle enquête sur Plomb durci, Herb Keinon (JP) - "L'ancien président de la Cour suprême Aharon Barak pourrait figurer parmi les membres potentiels".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364536136&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Israël envisage sérieusement la création d'un panel d'investigation judiciaire destiné à revoir les enquêtes internes de Tsahal sur ses actions lors de l'opération militaire Plomb durci à Gaza. Le panel devra déterminer si ces enquêtes - certaines étant toujours en cours - ont été suffisantes, d'après des sources du gouvernement. Le ministre de la Justice Yaacov Neeman désignera le responsable du comité, après consultation du Premier ministre Binyamin Netanyahou. L'ancien président de la Cour suprême Aharon Barak pourrait figurer parmi les membres potentiels.
    Le nouveau panel d'investigation permettrait notamment de répondre aux demandes du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon de procéder à "des enquêtes internes crédibles" concernant les supposés crimes de guerre soulevés dans le rapport Goldstone. En outre, une enquête indépendante écarterait le risque de poursuites devant le tribunal pénal international."

********************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Deux Palestiniens tentent de dérober son arme à un vigile à Bat Ayin (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Deux-Palestiniens-tentent-de-derober-son-arme-a-un-vigile-a-Bat-Ayin_257710.html
   "Deux Palestiniens ont tenté de dérober son arme au vigile chargé de la sécurité à l'entrée de l'implantation de Bat Ayin, dans le Goush Etzion. Ce dernier a tiré en l'air, les mettant en fuite. Non loin de là, un Palestinien légèrement blessé à la main a été découvert. Les services de sécurité vérifient s'il est lié à l'attaque."
- Bat-Aïn: enquête de Tsahal (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/bat-ain-enquete-de-tsahal/
   "La querelle qui a eu lieu mardi entre le responsable de la sécurité du village de Bat-Aïn et un berger arabe a été partiellement élucidée par les responsables de Tsahal. La blessure par balle du blessé est due au fait que le coup est parti tout seul. L’enquête continue quant à la plainte du garde concernant l’agression dont il a fait l’objet et la tentative du berger arabe de lui dérober son arme."

- Jets de pierres en Judée Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierres-en-Judee-Samarie_257714.html
   "On signale des jets de pierres sur un transport scolaire entre Nabi Elia et Azzoun, non loin de Shehem (Naplouse), en Samarie. Il y a eu également des jets de pierres sur la route entre Efrat et Tekoa, en Judée. A côté de Tekoa, les enfants d'une école arabe ont jeté des pierres sur des véhicules. Dans tous les cas, il y a eu des dégâts, mais pas de blessés."
- Jets de pierres en Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierres-en-Samarie_257727.html
   "On a signalé des jets de pierres près du barrage de Avnei Hefetz en Samarie. Il n'y a pas de blessés mais des dégâts."
- Jets de pierres sur la route trans-Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierres-sur-la-route-trans-Samarie_257754.html
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres sur des véhicules israéliens circulant sur la route trans-Samarie près de Mas'ha. Il y a des dégâts mais pas de blessés."
- Jets de pierres près de Naplouse (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierres-pres-de-Naplouse_257760.html
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres sur des véhicules israéliens circulant près de Hawara au sud de Naplouse. Il n'y a pas de blessés."

- La Cour suprême israélienne ordonne la réouverture d'une autoroute aux Palestiniens (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091229/twl-israel-palestiniens-justice-autorout-951b410.html
   "La Cour suprême israélienne a ordonné mardi à l'armée de rouvrir aux Palestiniens une section d'une grande route traversant la Cisjordanie entre Jérusalem et Tel Aviv, alors qu'elle était réservée aux Israéliens depuis 2002 à la suite d'attaques meurtrières contre des automobilistes. La moitié environ de cette autoroute d'une trentaine de kilomètres traverse la Cisjordanie. Les Palestiniens habitant dans les villages qui bordent cet axe ont demandé sa réouverture en 2007, quand l'Intifada contre Israël s'est calmée.
    La Cour suprême estime dans un résumé de son jugement que l'armée ne possède pas l'autorité nécessaire pour interdire de façon permanente aux Palestiniens d'emprunter cette portion de route car cela "transforme de fait cette route en voie destinée à la seule circulation 'interne' israélienne". Elle ajoute que la fermeture de la route aux Palestiniens "ne bénéficie pas à la population locale, qui a été expropriée des terres sur lesquelles elle a été construite". Les considérations sécuritaires ne peuvent pas prévaloir, selon la Cour. L'armée dispose de cinq mois pour rouvrir l'autoroute. [...]"

- Les Palestiniens craignent une infiltration du Hezbollah dans le Fatah (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Les-Palestiniens-craignent-une-infiltration-du-Hezbollah-dans-le-Fatah_257686.html
   "Les Palestiniens enquêtent sur l'éventualité que le Hezbollah ait commandité l'attentat à l'arme automatique dans lequel Méïr Avshalom Haï a perdu la vie jeudi dernier en Samarie. Un membre du Fatah arrêté dimanche et considéré comme un grand ami des 3 assassins de l'Israélien a été interrogé sur cette option. De plus Kayas Obeïd, considéré comme l'un des officiers du Hezbollah pour les relations avec le Fatah, a téléphoné à la mère d'un des 3 assassins, éliminés samedi à Naplouse, pour lui présenter ses condoléances. Un élément supplémentaire pouvant renforcer la thèse de l'implication de la milice chiite libanaise dans l'attaque."

- Abbas turns 3 latest terrorists into Palestinian heroes (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=1524
   "Rabbi Meir Avshalom Hai -- a 45-year old Israeli and father of seven children - was killed in a drive-by shooting last Thursday. The Al-Aqsa Martyrs' Brigades, part of Palestinian Authority Chairman Mahmoud Abbas's Fatah movement, took responsibility for the killing. On Friday night, Israeli forces located and killed three of the terrorists involved in the attack. The fourth surrendered to the PA police.
    The response of the PA has been unequivocal support and backing for the terrorists. Since Friday, the leadership of the PA, the heads of Fatah, the heads of the Al-Aqsa Martyrs' Brigades and the PA-controlled media have continuously portrayed the killers as Palestinian heroes and Shahids -- holy Martyrs -- while describing Israel's killing of the three terrorists as "murder in cold blood" and "assassination." [...]"

- Les significations du raid à Naplouse, Yaakov Katz (JP) - "en prenant la décision de mener l'opération elle-même - un geste qui a provoqué les foudres de l'administration Obama - la Défense comprenait bien que les habitants des implantations de Judée-Samarie percevraient une opération de l'AP comme l'acte final de trahison. Ajouté à cela la possibilité que grâce à leur affiliation au Fatah - parti dirigeant l'AP - les trois recherchés aient pu être tirés d'affaire. C'était un risque qu'Israël n'était pas prêt à prendre".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364538307&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le raid qui a eu lieu samedi 26 dé-cembre à Naplouse, et au cours duquel trois meurtriers du rabbin Meïr Chaï ont été tués, pourrait apparaître comme une opération militaire parmi tant d'autres en Judée-Samarie. C'était pourtant bien plus. L'action a eu de longs échos lors de la réunion du cabinet ministériel, le lendemain, dimanche : avec les discussions portant autour de l'identité de deux des terroristes mais aussi sur les négociations en cours pour la libération de Guilad Shalit.
    L'un des hommes était Raed Sarkaji. Connu pour être membre des Tanzim, il avait été libéré en janvier 2009 de prison (israélienne), après y avoir passé sept ans pour actes terroristes. Un autre était Anan Soubouh, membre des Brigades des martyrs d'Al-Aksa. Il avait été amnistié par le Shin Bet (Services de renseignements israéliens) dans le cadre de l'accord de 2007, au cours duquel 400 terroristes du Fatah ayant rendu les armes avaient promis d'arrêter toute activité terroriste. En échange, Tsahal assurait leur libération et la fin de leur poursuite.
    Mais cela ne signifie pas que tous les Palestiniens remis en liberté renoueront avec leur passé terroriste - ni que l'accord du Shin Bet est un échec. A l'inverse, on pourrait plutôt considérer l'accord de 2007 comme un succès puisque, sur les 400 libérés, seulement une poignée a fait son retour dans le carcan du terrorisme - et la plupart de ces hommes ont déjà été arrêtés. Pour empêcher ces mauvais présages de se réaliser, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a demandé à ce que les prisonniers appartenant au noyau dur, listés dans l'échange avec le Hamas, soient exilés vers Gaza ou d'autres pays ; autrement dit, aucune autorisation de retour en Judée-Samarie.
    Par ailleurs, quand le Shin Bet a obtenu les renseignements sur l'identité et la localisation des trois suspects, Tsahal avait la possibilité de transférer les informations à l'Autorité palestinienne (AP) et de lui demander de mener à bien les arrestations - à son compte. En décembre 2007, par exemple, l'armée avait autorisé l'AP à arrêter deux hommes inculpés dans le meurtre de deux soldats israéliens, en randonnée dans la région d'Hébron (ils n'étaient pas en service). Les deux criminels sont toujours détenus dans une prison de la ville.
    Ainsi, en prenant la décision de mener l'opération elle-même - un geste qui a provoqué les foudres de l'administration Obama - la Défense comprenait bien que les habitants des implantations de Judée-Samarie percevraient une opération de l'AP comme l'acte final de trahison. Après le gel des constructions des constructions dans les implantations et l'éviction de la yeshiva Har Bracha du corps hesder, le gouvernement de Netanyahou - auraient dit les mitnahalim - laisse notre sécurité entre les mains des Palestiniens. Ajouté à cela la possibilité que grâce à leur affiliation au Fatah - parti dirigeant l'AP - les trois recherchés aient pu être tirés d'affaire. C'était un risque qu'Israël n'était pas prêt à prendre.
    D'après une source haut-placée du commandement central, il y a une légère augmentation des activités terroristes ces derniers mois - principalement des jets de pierres ou des attaques au cocktail Molotov. Autre exemple : l'engin explosif improvisé, fabriqué à partir d'une bombe lacrymogène et de feux d'artifice, qui était disposé, la semaine dernière, sur le bord de la route 443, l'un des axes israéliens principaux. Désormais, une nouvelle question se pose, pour les semaines à venir, à Tsahal : le meurtre de Chaï, jeudi dernier, était-il le signe avant-coureur d'une nouvelle vague d'attaques terroristes ?"

- Eaux usées d'Ofra : pas de solution ?, Dan Izenberg (JP) - "La pollution qu'engendre le non-traitement des eaux affecte aussi bien les habitants de l'implantation que les Palestiniens".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364537001&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Malgré la promesse du Premier ministre Binyamin Netanyahou de ne plus confisquer de terres appartenant à des Palestiniens en Judée-Samarie, l'Etat a informé la Cour suprême qu'il avait l'intention de reprendre possession de 37 dunams (3,7 hectares) de terres appartenant à des fermiers palestiniens d'Ein Yabroud. L'objectif consiste à légitimer rétroactivement la construction d'une usine de traitement des eaux usées destinée à l'implantation d'Ofra [fondée en 1975, 3.000 habitants]. Cette information a été révélée dans le contexte d'un procès qui oppose l'Etat à l'organisation Yesh Din, qui représente Musa Farhat et Muhammad Manaa. L'usine de traitement aurait été construite sans le consentement de ces deux hommes, devenus légalement propriétaires du terrain. Les frais de construction de l'usine - environ 7,8 millions de shekels - ont été payés en grande partie par le ministère des Infrastructures nationales, bien que le bâtiment ait été implanté de manière illégale. Le 4 juin 2008, l'Administration civile de Judée-Samarie avait publié un ordre d'arrêt des travaux ainsi qu'un ordre de démolition de l'usine.
    Or, l'Etat n'a toujours pas trouvé d'autre moyen de traiter les eaux usées provenant d'Ofra. La pollution qu'engendre le non-traitement des eaux affecte aussi bien les habitants de l'implantation que les Palestiniens, d'après Me Guilad Shirman, qui représente l'Etat. Pour justifier l'expropriation d'une terre palestinienne afin de résoudre le problème de traitement d'eau d'Ofra, l'Etat envisage de rattacher Ein Yabroud à l'usine d'Ofra. Le gouvernement examine également la possibilité de construire un système de traitement des eaux qui incorporerait l'usine en question. Dans ce contexte, l'Etat a fait savoir que "la possibilité légale de confisquer des terres pour un usage public sera aussi examinée"."

******************************************************************************************************************
Egypte

- Egypte : B. Netanyahou fait des propositions sérieuses (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Egypte-B_257756.html
   "Le ministre des Affaires étrangères égyptien, Ahmed Aboul Gheit, a indiqué, à l'issue de la rencontre de Binyamin Netanyahou avec le président Moubarak, que les propositions du Premier ministre israélien vont plus loin que ce qu'il proposait dans le passé."

- Egypte : la police empêche des Américains d'arriver à l'ambassade des Etats-Unis (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Egypte-la-police-empeche-des-Americains-d-arriver-a-l-ambassade-des-Etats-Unis_257724.html
   "Les forces de police antiémeutes ont empêché mardi des activistes américains défenseurs des droits de l'homme d'atteindre leur ambassade au Caire, où ils espéraient demander de l'aide pour arriver dans la bande de Gaza. Les 41 personnes concernées ont pu par la suite rencontrer des responsables du consulat par petits groupes de 10."

*******************************************************************************************************************
Liban & Hezbollah

- Liban : des hommes du Hezbollah blessés dans l'explosion de samedi à Beyrouth (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Liban-des-hommes-du-Hezbollah-blesses-dans-l-explosion-de-samedi-a-Beyrouth_257672.html
   "Selon le journal libanais An-Nahar, des hommes du Hezbollah ont aussi été blessés dans l'explosion survenue samedi dans la Dahiya, le quartier sud de Beyrouth, fief de leur mouvement. Cette attaque visait le Hamas qui déplore 3 morts dans ses rangs. Les médias libanais affirment que le Hezbollah continue à maintenir le flou autour des circonstances de l'explosion."

- Liban : tirs sur des avions israéliens (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Liban-tirs-sur-des-avions-israeliens_257707.html
   "Selon des sources militaires libanaises, les batteries de DCA ont ouvert le feu ce mardi matin sur des avions de chasse israéliens qui survolaient le Liban sud. ''Les batteries antiaériennes de l'armée ont tiré en direction de 4 avions israéliens ennemis de type Phantom qui survolent depuis ce matin la région de Hasbaya (sud-est) à basse altitude'', affirme un responsable militaire libanais."

- Walid Joumblatt demande aux druzes israéliens de ne pas servir dans l'armée (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Walid-Joumblatt-demande-aux-druzes-israeliens-de-ne-pas-servir-dans-l-armee_257725.html
   "Le dirigeant druze libanais a exhorté mardi les druzes d'Israël à ne pas servir dans l'armée. "Ce n'est pas un ingérence dans des affaires intérieures. Les druzes pour moi sont des arabes à part entière et nous continuerons nos relations avec eux", a-t-il déclaré."

- Tsahal se retirera de Ghajar fin janvier (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Tsahal-se-retirera-de-Ghajar-fin-janvier_257689.html
   "Selon le journal libanais An-Nahar, Tsahal se retirera de la partie nord du village mi-israélien mi-libanais de Ghajar fin janvier. Dix soldats de la Finul et 4 militaires libanais devraient remplacer les Israéliens."
- Les habitants de Ghajar mécontents (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Les-habitants-de-Ghajar-mecontents_257703.html
   "Les habitants du village frontalier israélo-libanais de Ghajar sont mécontents d'être traités ''comme des citoyens de seconde zone''. Ils fulminent contre le fait que le gouvernement israélien ne les ait pas informés du retrait prochain de Tsahal de leur village, et qu'ils aient appris la nouvelle par les médias ''sans qu'ils aient la possibilité de donner leur avis''."

******************************************************************************************************************
Turquie

- Turquie : Gaza ne doit plus être ''une prison à ciel ouvert'' (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Turquie-Gaza-ne-doit-plus-etre-une-prison-a-ciel-ouvert-_257678.html
   "Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a effectué lundi une visite à l'ambassade palestinienne à Ankara pour ''manifester la solidarité de la Turquie aux Palestiniens'' à l'occasion du premier anniversaire de l'opération Plomb durci. Il a déclaré qu'''il est impossible de relancer les pourparlers de paix israélo-palestiniens tant que la tragédie à Gaza perdure''. Selon lui, ''Gaza est une prison à ciel ouvert'' et la communauté internationale ''doit se préoccuper des habitants emprisonnés là-bas''. Il a précisé que la levée du blocus de Gaza aidera les Palestiniens à se réconcilier entre eux et à reprendre le dialogue avec Israël."

******************************************************************************************************************
Iran

- L'Iran cherche à importer de l'uranium du Kazakhstan, selon un rapport des services de renseignements, George Jahn (AP) - Téhéran compte sur "des fonctionnaires du Kazakhstan agissant de leur propre initiative sans avoir l'accord du gouvernement".
http://fr.news.yahoo.com/3/20091229/twl-iran-nucleaire-ba66223.html
   "L'Iran est proche de conclure un accord pour importer clandestinement 1.350 tonnes d'uranium purifié du Kazakhstan, en violation des sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU, selon un rapport des services de renseignements obtenu mardi à Vienne par l'Associated Press. D'après des diplomates, ces informations font monter d'un cran l'inquiétude de la communauté internationale concernant les activités nucléaires de l'Iran. Un tel accord serait important parce que Téhéran semble manquer de minerai purifié, de l'oxyde d'uranium, un matériau nécessaire pour son programme d'enrichissement d'uranium.
    Le rapport a été rédigé par un pays membre de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), basée à Vienne, et un responsable de l'ONU a affirmé que l'agence était consciente de cela, mais qu'elle ne pouvait pas encore tirer de conclusions. De telles importations sont interdites par le Conseil de sécurité de l'ONU. D'après un diplomate occidental, ressortissant d'un pays membre de l'AIEA, le rapport suscite "une inquiétude" des pays qui l'ont vu.
    Selon un résumé de deux pages du rapport obtenu par l'AP, l'accord pourrait être conclu dans les semaines qui viennent. Il affirme que Téhéran souhaiterait payer 450 millions de dollars, soit environ 315 millions d'euros, pour cette cargaison. Le prix est élevé en raison de la nature secrète de l'accord et de l'engagement de l'Iran "à garder secrets les éléments fournissant le matériau", selon le résumé du rapport. D'après un responsable du pays qui a rédigé le rapport, les "éléments" font référence à des fonctionnaires du Kazakhstan agissant de leur propre initiative sans avoir l'accord du gouvernement. [...]"

- L'Iran attaquera Israël en cas de raid contre ses sites nucléaires (Guysen)
http://www.guysen.com/news_L-Iran-attaquera-Israel-en-cas-de-raid-contre-ses-sites-nucleaires_257700.html
   "Le journal libanais An Nahar citant des sources diplomatiques arabes affirme que l'Iran a transmis un message au président égyptien Hosni Moubarak : si un raid est mené contre l'Iran, Téhéran ripostera en attaquant Israël et des cibles américaines dans la région. ''Si les dirigeants des pays du Golfe veulent éviter ce scénario, ils doivent s'engager à ce que les Américains ne tirent pas de missiles depuis leur sol sur l'Iran'', indique ce message transmis par le président du Parlement iranien, Ali Larijani, à M. Moubarak lors de sa visite au Caire la semaine dernière."

- Ahmadinejad dénonce un "scénario écrit par les sionistes et les Américains" (AFP)
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/12/29/ahmadinejad-denonce-un-scenario-ecrit-par-les-sionistes-et-les-americains_1285860_3218.html
   "Alors que les partisans du régime défilent dans les rues de Téhéran, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a accusé mardi 29 décembre les manifestants qui ont protesté dimanche à Téhéran de répondre à "un scénario écrit par les sionistes et les Américains". "C'est un spectacle qui fait vomir, mais aussi bien ceux qui l'ont planifié que ceux qui y ont participé se trompent", a ajouté le président qui s'exprimait pour la première fois sur ces manifestations.
    Pendant ce temps, selon la télévision nationale, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour clamer leur soutien aux dirigeants. "Nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour notre Guide suprême !" scandaient-ils. Le compte rendu des manifestations ayant été interdit à la presse étrangère, l'ampleur des rassemblements n'a pu être vérifiée. [...]"

*******************************************************************************************************************
USA

- Négociations : Washington propose ses "termes de référence", Herb Keinon (JP)
nch%2FJPArticle%2FShowFull">http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364533990&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les "termes de référence" de la reprise des pourparlers diplomatiques avec les Palestiniens seront vraisemblablement le sujet principal des discussions entre le Premier ministre Binyamin Netanyahou et le président égyptien Hosni Moubarak mardi en Egypte.
    De son côté, l'envoyé américain au Proche-Orient, George Mitchell, s'apprête à revenir dans la région début janvier. Il n'était pas venu depuis le mois de novembre mais a poursuivi les discussions avec les négociateurs israéliens et palestiniens aux Etats-Unis. Cette fois-ci, il sera muni d'un document destiné à faciliter la reprise des négociations israélo-palestiniennes. Plus précisément, selon un diplomate arabe au Caire, Mitchell présentera "deux lettres de garantie, une pour Israël et une pour l'Autorité palestinienne, lors de sa prochaine visite dans la région". "Les Etats-Unis espèrent que ces deux lettres serviront de base à la relance des négociations, mais nous ne savons pas si elles satisferont les Palestiniens, qui exigent un gel complet de l'activité dans les implantations", ajoute le diplomate, dans une dépêche AFP.
    De source officielle américaine, les fameux "termes de référence" présentés par Mitchell seront calqués sur les précédentes déclarations de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton - notamment après l'annonce du moratoire de dix mois sur la construction en Judée-Samarie. "Nous estimons que, via des négociations de bonne foi, les deux parties parviendront à un résultat qui mettra fin au conflit. Cet accord réconciliera l'objectif palestinien d'un Etat viable et indépendant, fondé sur les frontières de 1967, ainsi que l'objectif israélien d'un Etat juif doté de frontières sûres capables de satisfaire les exigences sécuritaires."
    Dans un discours, face à 140 ambassadeurs israéliens rassemblés lundi à Jérusalem, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a mis l'accent, quant à lui, sur deux principes non négociables : la reconnaissance palestinienne d'Israël en tant qu'Etat juif et l'établissement d'une zone démilitarisée entre Israël et le futur Etat palestinien."

**********************************************************************************************************************
Afpak

- Les civils tués en Afghanistan, en hausse en 2009 (Guysen) - plus de 2.000 civils tués par l'OTAN cette année. Ce qui représente donc probablement environ cinq fois plus que le nombre de civils tués au cours de Plomb fondu.
http://www.guysen.com/news_Les-civils-tues-en-Afghanistan-en-hausse-en-2009_257709.html
   "Selon l'Onu, le nombre de civils tués en Afghanistan durant les 10 premiers mois de l'année a augmenté de 10% par rapport à la même période en 2008. La mission de l'ONU en Afghanistan (Unama) a recensé 2.038 civils tués entre début janvier et fin octobre 2009, contre 1.838 en 2008."

**********************************************************************************************************************
Point de vue

- Le long péché par omission de Pie XII, Patrick Kéchichian (auteur de Petit éloge du catholicisme, ancien collaborateur du Monde des livres) - "Les si fortes paroles de Claudel et de Maritain (...) jugent et condamnent sans aucune ambiguïté, avec une force qui dépasse toute polémique, le silence coupable - et non pas la culpabilité silencieuse - de Pie XII".
http://lemonde.fr/opinions/article/2009/12/29/le-long-peche-par-omission-de-pie-xii-par-patrick-kechichian_1285753_3232.html
   "A propos de l'attitude de Pie XII durant la guerre, face à la Shoah qui avait lieu presque sous ses yeux (et ceux des puissances alliées) au coeur de la Vieille Europe chrétienne, les historiens s'affrontent. Tous les documents ne sont pas encore accessibles. Il est urgent qu'ils le deviennent. Ce à quoi le Saint-Siège ne s'oppose pas, que l'on sache, invoquant simplement la nécessité d'un "délai technique" pour "le classement et la mise en ordre d'une masse énorme de documents", selon les déclarations de Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Vatican, le 23 décembre. Il semblerait naturel et intellectuellement digne que le procès de canonisation n'aille pas plus vite que le complet dévoilement des archives.
    La très diplomatique prudence de Pie XII permit-elle de sauver plus de juifs que ne l'auraient fait des interventions directes ? Les témoignages ne manquent pas, y compris du côté juif, qui attestent de gestes multiples et ponctuels. Par ailleurs, une chose est sûre : aucune complaisance idéologique avec le paganisme nazi ne peut être imputée au Saint-Père. Rappelons simplement, parmi d'autres paroles, son message de Noël 1942 évoquant les "centaines de milliers de personnes, qui, sans aucune faute de leur part, et parfois uniquement pour des raisons de nationalité ou de race, sont destinées à la mort ou à une extinction progressive".
    De même, six mois plus tard, devant le collège des cardinaux, il parle des "supplications anxieuses de tous ceux qui, à cause de leur nationalité ou de leur race, sont parfois livrés, même sans faute de leur part, à des mesures d'extermination". Mais il ajoute (nous sommes donc en juin 1943) : "Toute parole de notre part, toute allusion publique devrait être sérieusement pesée et mesurée, dans l'intérêt même de ceux qui souffrent, pour ne pas rendre leur situation encore plus grave et insupportable." Ce propos qui sonne si mal à notre oreille introduit directement à l'autre aspect de la question.
    Pour y répondre, je laisserai la parole à un homme peu soupçonnable de la moindre inimitié à l'égard de la papauté ou d'esprit de querelle face aux faits et gestes du magistère romain. Paul Claudel, le 13 décembre 1945, écrivit à Jacques Maritain, alors ambassadeur de France auprès du Saint-Siège - ce document et ses commentaires furent publié par les Cahiers Jacques Maritain, n° 52, 2006. "Je pense souvent à vous et à la mission si importante et si difficile que vous remplissez auprès de Sa Sainteté. Rien actuellement n'empêche plus la voix du pape de se faire entendre. Il me semble que les horreurs sans nom et sans précédent dans l'Histoire commises par l'Allemagne nazie auraient mérité une protestation solennelle du vicaire du Christ. Il semble qu'une cérémonie expiatoire quelconque, se renouvelant chaque année, aurait été une satisfaction donnée à la conscience publique... Nous avons eu beau prêter l'oreille, nous n'avons entendu que de faibles et vagues gémissements."
    Puis, faisant référence à l'Apocalypse, il parle du sang des "6 millions (de juifs) massacrés" et conclut par ces mots : "C'est ce sang dans l'affreux silence du Vatican qui étouffe tous les chrétiens. La voix d'Abel ne finira-t-elle pas par se faire entendre ?" Peut-on imaginer plus claire prise de position ?
    Jacques Maritain, dont la réflexion sur l'antisémitisme s'est approfondie au cours des années 1930, était lui-même intervenu, dès 1942, pour obtenir de Pie XII une encyclique "qui délivrerait beaucoup d'âmes angoissées et scandalisées". Il avait même proposé, la même année, de faire du Yom Kippour un jour de prière pour les chrétiens en faveur des juifs persécutés. L'on sait que toutes ces démarches restèrent lettre morte.
    C'est de ce long, troublant et douloureux silence qu'il est devenu urgent de parler. Non pour l'interpréter à la seule lueur de la polémique antichrétienne. Non pour en conclure qu'il était d'approbation ou de complicité tacite : tout prouve exactement le contraire. Comme il est devenu d'usage, on soupçonne le pape actuel des pires intentions - sans jamais préciser lesquelles - lorsqu'il franchit une étape dans le lent processus qui pourrait mener à la béatification de Pie XII. On lui refuse le crédit d'une pensée et d'une action qui s'élèvent au-dessus des calculs et se tiennent sans coup férir dans leur sphère propre : religieuse, spirituelle.
    Les si fortes paroles de Claudel et de Maritain ne nous engagent pas sur la voie d'un procès d'intention dont l'acte d'accusation serait écrit d'avance. En revanche, elles jugent et condamnent sans aucune ambiguïté, avec une force qui dépasse toute polémique, le silence coupable - et non pas la culpabilité silencieuse - de Pie XII. Ce faisant, elles interrogent en toute conscience la réelle héroïcité des vertus du pontife.
    Le péché par omission est le dernier que le fidèle catholique avoue dans l'acte de contrition. Il n'est pas le moindre. Tout ce que j'aurais pu faire et dire, que je n'ai pas fait, pas dit, remettant à plus tard, à jamais, le bien qu'il m'est commandé d'aimer et de servir. De ne pas trahir. Omettre le bien, se soustraire à ce service, ouvre donc l'espace immense et sombre d'un manquement majeur. Un espace qui ne peut pas être occulté par des motifs contingents, des excuses fallacieuses. Un espace qui n'est étranger à personne, pas même au pape."
de la ville. Une question qui devra être résolue par des négociations entre Israéliens et Palestiniens, selon lui.
Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 22:32
1948-a_-rabbi-sepharade-tentant-de-negocier-la-reddition-de.jpg

En 1948, un Rabbi sépharade de Jerusalem supplie de négocier le départ des Juifs dans les parties occupées par la Légion arabe. Aujourd'hui, la communauté internationale s'insurge contre le retour de Juifs dans la partie orientale de la Ville sainte.
http://www.aschkel.info/article-jerusalem-1948-l-expulsion-des-juifs-par-les-troupes-arabes-37734209.html

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 22:30
France

- L'Egypte empêche des militants de marcher sur Gaza, Yasmine Saleh (Reuters) - les anti-Israéliens français se plaignent d'être mal aimés par Le Caire.
http://fr.news.yahoo.com/4/20091228/twl-egypte-gaza-marche-bd5ae06.html
   "Environ 80 partisans étrangers de la cause palestinienne ont manifesté lundi devant l'ambassade de France au Caire après s'être vu interdire par les autorités égyptiennes de marcher vers la bande de Gaza, rapportent des témoins. [...] Les militants, dont plusieurs centaines venaient de France, avaient demandé à l'Egypte de les autoriser à franchir la frontière avec Gaza, mais le ministère de l'Intérieur égyptien leur a répondu que la marche était illégale et constituait une menace pour la sécurité nationale.
    Dimanche, 80 militants ont pris part à une manifestation devant l'ambassade de France en présence de nombreux policiers. Les manifestations de ce type sont rares en Egypte, mais les témoins n'ont signalé ni violences, ni arrestations. Une trentaine d'autres, parvenus dimanche à gagner Arish, dans le nord du Sinaï, y ont été placés en résidence surveillée, a annoncé Yvonne Ridley, représentante de la Gaza Freedom March. Huit autres manifestants sont parvenus à Rafah, sur la frontière, mais ont ensuite été refoulés vers Arish, ont indiqué des responsables des la sécurité égyptienne. [...]
    La sécurité égyptienne a fait savoir que la frontière avec Rafah serait ouverte pendant trois jours à compter du 3 janvier afin de permettre aux étudiants et aux patients palestiniens, ainsi qu'à ceux qui disposent de permis de séjour, de se rendre en Egypte. [...]"

- La France demande à Israël de mettre un terme à ses « incursions » en zone A (Guysen) - notons que Paris n'a par contre rien trouvé à redire contre l'Autorité Palestienne après l'assassinat d'un rabbin de Samarie par des "militants" du Fatah.
http://www.guysen.com/news_La-France-demande-a-Israel-de-mettre-un-terme-a-ses-incursions-en-zone-A_257580.html
   "La France demande à l'armée israélienne de cesser ses « incursions déstabilisantes » en territoire palestinien, telles que le raid de samedi à Naplouse (Shekhem) (contre les terroristes impliqués dans l’attentat qui a causé la mort à un Israélien; ndlr), a indiqué lundi le Quai d’Orsay. « Nous appelons l'armée israélienne à cesser ses incursions dans les zones A, que nous considérons comme déstabilisantes et contre-productives », a déclaré son porte-parole, Bernard Valero, lors d'un point-presse, en réponse à une question sur cette opération."

- France : deux croix gammées sur la collégiale Saint-Laurent à Salon de Provence (Guysen)
http://www.guysen.com/news_France-deux-croix-gammees-sur-la-collegiale-Saint-Laurent-a-Salon-de-Provence_257586.html
   "Ces symboles ont été découverts dimanche matin, tagués à la bombe. Un des responsables de cette institution, le père Desplanches, qui a constaté le premier la présence de ces croix gammées, a déploré cet acte et l’a qualifié de "pitoyable"."

***********************************************************************************************************
Jérusalem

- 700 nouveaux logements à Jérusalem-Est ? (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364526211&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Israël prévoit de construire près de 700 nouveaux appartements à Jérusalem-Est. C'est ce qu'a annoncé le porte-parole du gouvernement, Mark Réguev, lundi. "Nous faisons une distinction entre la Judée-Samarie et Jérusalem. Jérusalem est notre capitale et le restera", a-t-il poursuivi. Le ministère du Logement a confirmé, à son tour, que la construction de 692 nouveaux appartements avait été approuvée dans trois quartiers juifs de ce secteur. Des quartiers qui accueillent déjà des dizaines de milliers d'habitants.
    Les informations concernant les nouvelles constructions avaient d'abord été révélées par l'ancien dirigeant du parti Meretz, Yossi Beilin. Il a également évoqué une ébauche d'accord entre le Premier ministre Binyamin Netanyahou et l'administration américaine, destiné à relancer les négociations de paix. Cet accord devrait notamment inclure les discussions à prévoir au sujet des frontières, du statut de Jérusalem et du sort des réfugiés palestiniens.
    "Nous condamnons cette politique israélienne de développement des implantations et nous espérons qu'une telle annonce ouvrira les yeux de l'administration américaine et du reste de la communauté internationale", a déclaré, en retour, le négociateur palestinien Saëb Erakat. Un appel rapidement soutenu par les Etats-Unis : "Nous avons l'impression que les actions unilatérales rendent la reprise des négociations plus difficile", a annoncé un responsable à Washington. "Nous avons déjà fait savoir dans le passé… que nous nous opposons à toutes les implantations israéliennes. Elles ne contribuent, en aucun cas, à ramener les deux parties à la table des négociations."
    Beilin - l'un des artisans des accords de paix des années 1990 - n'a pas souhaité préciser comment il avait obtenu ces informations. Fin novembre, il était aussi l'un des premiers à révéler le projet de gel des constructions pendant une période de 10 mois. "Beilin parle en son nom propre, et non pas en celui du Premier ministre", précise Réguev."

- Appel d’offres pour la construction de 6 500 logements, Yael Ancri (Arouts 7) - Il s'agit pour Jérusalem de "lutter contre la hausse des prix de l’immobilier" ; par ailleurs, "un tiers des terrains – 2 247 logements – seront vendus aux Arabes".
http://www.actu.co.il/2009/12/appel-doffres-pour-la-construction-de-6-500-logements/
   "Si le gouvernement a décidé de geler la construction en Judée Samarie, le ministère du Logement publie son 3e appel d’offres en quatre mois pour la construction de milliers d’unités résidentielles dans tout le reste du pays. Déjà, les Palestiniens protestent, car quelque 700 logements seront construits dans les quartiers juifs de Jérusalem Est.
    Pour essayer de lutter contre la hausse des prix de l’immobilier, l’administration domaniale et le ministère du Logement publieront ce lundi un appel d’offres pour l’achat de terrains où pourront être construites quelque 6 500 unités résidentielles dans 54 villes et villages du pays. Les terrains seront vendus à des entrepreneurs, qui construiront des appartements, puis les commercialiseront. C’est le 3e gros appel d’offres lancé ces derniers mois par le ministre du Logement et de la Construction Ariel Attias (Shass). Depuis septembre, des terrains correspondant à la construction de quelque 16 633 logements ont été proposés dans le cadre de ces appels d’offres.
    « L’Etat doit considérer ces terrains comme une ressource permettant de construire des appartements pour les jeunes et non comme une source de revenus », explique le ministre Attias. Et d’ajouter : « C’est pourquoi notre message aux entrepreneurs est le suivant : calmez-vous. Cette année il y aura encore plein d’autres appels d’offres. Nous ne manquons pas de terres à vendre et il est inutile de proposer des prix trop élevés au cours de l’appel d’offres. Au contraire, nous attendons des entrepreneurs qu’ils proposent des sommes peu élevées pour pouvoir ensuite offrir au public des appartements bon marché. »
    C’est dans la région de Yéhoud que sont proposés le plus de terrains (une superficie correspondant à la construction de 780 logements). A Jérusalem, ce sont 692 unités résidentielles qui pourront être construites dans trois quartiers : 198 à Pisgat Zeev, 377 à Névé Yaakov et 117 à Har Homa. A Yavné, quelque 466 logements pourront être construits, 199 à Beer Shéva, 125 à Haïfa, 395 à Ashkelon. La majorité des terrains seront destinés à la construction de tours et immeubles et seulement une faible partie à la construction de maisons individuelles. Notons qu’un tiers des terrains – 2 247 logements – seront vendus aux Arabes, dans des villages du nord du pays. Par exemple, 316 unités résidentielles pourront être construites à Oum el-Fahem, 268 à Zarzir (près de Nazareth), 207 à Hourfeish (un village druze) et 122 à Abou Snan. [...]"

- "Ultime mépris de l'administration américaine" (Israël-Infos) - "les Etats-Unis étaient au courant, de longue date, de ce projet national de construction, y compris dans les banlieues de la capitale".
http://www.israel-infos.net/
   "Le ministère de l'Habitat a publié un appel d'offres pour la construction de 6.500 unités de logement dans 54 localités d'Israël, dont 692 au-delà de la ligne verte - 377 à Nevé Yaakov, 117 à Har Homa et 198 à Pisgat Zeev - dans la région de Jérusalem. Alors que l'Autorité palestinienne a qualifié cette nouvelle "provocation" de l'Etat hébreu "d'ultime mépris de l'administration américaine", les autorités israéliennes ont affirmé que les Etats-Unis étaient au courant, de longue date, de ce projet national de construction, y compris dans les banlieues de la capitale, et que le Premier ministre, Benjamin Netanyahou, avait toujours clairement affirmé que le gel de la construction ne s'appliquait pas à Jérusalem."

- L'UE condamne la décision d'Israël de construire de nouveaux logements à Jérusalem-Est (Guysen)
http://www.guysen.com/news_L-UE-condamne-la-decision-d-Israel-de-construire-de-nouveaux-logements-a-Jerusal_257600.html
   "L'Union européenne a condamné lundi la décision d'Israël de construire 692 nouveaux logements dans Jérusalem-Est, qualifiant cette construction d'"illégale". "La construction dans les territoires occupés est illégale, et enfreint le droit international. Cette décision ne contribue pas à la reprise des négociations", peut-on lire dans un communiqué publié par la Suède, qui assure actuellement la présidence tournante de l'Union européenne."

- Hershkovitch : « De quoi se mêle-t-on ? » (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/hershkovitch-de-quoi-se-mele-t-on/
   "Le ministre des Sciences et de la Technologie Daniel Hershkovitch a appelé les Etats-Unis à ne pas se mêler de la construction israélienne prévue dans les quartiers juifs de Jérusalem Est. « Il faut repousser la pression américaine quant à la construction à Jérusalem et souligner qu’Israël est la capitale indivisible d’Israël. De même qu’Israël ne se mêle pas des projets de construction dans les capitales des autres pays, ses amis doivent en faire de même », écrit le ministre dans un communiqué."

*************************************************************************************************************
Israël

- Netanyahou offre 4 fauteuils ministériels, Gil Hoffman (JP) - Bibi : "Cela me rappelle le mois de mars, quand elle cherchait toutes les excuses possibles pour ne pas rejoindre la coalition."
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364525885&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Avant la rencontre hebdomadaire du parti Kadima, prévue lundi après-midi, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a fait une nouvelle proposition à la chef de l'opposition. Il espère la convaincre de rejoindre un gouvernement d'union nationale. Netanyahou a déclaré qu'il était prêt à offrir au parti d'opposition quatre fauteuils ministériels, dont trois au sein du cabinet de sécurité. Dans l'objectif de couper court aux accusations de la chef de Kadima Tzipi Livni - qui qualifie les tentatives de Netanyahou de "manœuvre politique" -, le Premier ministre a assuré à ses conseillers lundi que sa proposition était "honnête et sérieuse".
    Lors d'un entretien de 100 minutes à Jérusalem, dimanche soir, Netanyahou avait visiblement échoué à convaincre Livni. "Elle essaie de gagner du temps et de trouver des excuses pour ne pas rejoindre le gouvernement", a-t-il commenté. "Cela me rappelle le mois de mars, quand elle cherchait toutes les excuses possibles pour ne pas rejoindre la coalition." Le Premier ministre a ajouté qu'il n'accepterait pas la "temporisation" de Livni : il exige une réponse lundi, après la rencontre de Kadima."

- Kadima rejette unanimement la proposition (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/kadima-rejette-unanimement-la-proposition/
   "Après la réunion de Kadima, sous l’égide de Tzipi Livni, présidente de l’opposition, les membres du parti de gauche ont rejeté à l’unanimité la proposition du Premier ministre Netanyahou, jugée comme ne relevant pas d’une véritable volonté de coopération. Le parti a décidé par conséquent de ne pas se joindre à un gouvernement d’union nationale."

- « La fin de Kadima est proche » (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/%C2%AB-la-fin-de-kadima-est-proche-%C2%BB/
   "Pour les proches collaborateurs du Premier ministre, le parti Kadima est sur le point de se disloquer, en raison de son refus de se joindre au gouvernement d’union nationale. « Nous nous sommes entretenus avec 17 députés, qui se divisent en deux groupes: ceux qui veulent quitter Kadima et ceux qui veulent remplacer Livni. La fin de Kadima est juste une question de temps », ont confié aux médias les proches de Netanyahou."

- Lieberman : "Pas de paix dans les 20 prochaines années", Herb Keinon (JP) - "Nous devons dire au monde qu'il n'y a pas de 'solution magique'."
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364526886&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "A l'heure où le Premier ministre Binyamin Netanyahou tente d'attirer les Palestiniens à la table des négociations, le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, se montre plutôt pessimiste. Il n'y aurait aucune chance de conclure un accord définitif de paix dans les 10 à 20 prochaines années, selon lui. Lieberman doute notamment de la capacité des dirigeants palestiniens à définir une solution collective pour la paix.
    Pourtant, "Israël a prouvé plus que tout autre pays qu'il est prêt à faire des concessions douloureuses", dit-il. Le ministre faisait notamment référence aux "échecs" de l'ancien Premier ministre Ehoud Olmert. Son gouvernement a accepté de tout donner aux Palestiniens, estime-t-il, "y compris Jérusalem, l'accueil des réfugiés et le retour aux frontières de 1967 - pourtant, rien ne s'est passé".
    Netanyahou, en revanche, aurait réellement tendu la main aux Palestiniens, estime le leader d'Israël Beiteinou. Notamment lors de son discours de Bar-Ilan, le 14 juin, dans lequel il a évoqué l'hypothèse d'un Etat palestinien démilitarisé. Le retrait des barrages routiers dans toute la Judée-Samarie et le décret d'un moratoire de 10 mois sur les constructions dans les implantations sont aussi la preuve de la bonne volonté du Premier ministre, poursuit-il.
    "Nous devons dire au monde qu'il n'y a pas de 'solution magique'. Nous ne parviendrons pas à un accord définitif dans la décennie à venir, ni celle d'après. Les Palestiniens ne sont même pas capables de parvenir à un accord de paix durable entre eux", a conclu Lieberman."

****************************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Liban : une bombe est à l'origine de l'explosion dans un local du Hamas (Guysen)
http://mail.google.com/mail/?shva=1#drafts/125d72e4a2dec593
   "Une boîte à dons piégée adressée au représentant du Hamas au Liban est à l'origine de l'explosion qui a coûté la vie samedi à au moins deux personnes dans une banlieue de Beyrouth, a affirmé un responsable de l'organisation terroriste. "Une bombe était placée dans une boîte à dons envoyée au siège du mouvement dans la banlieue sud au nom d'Oussama Hamdane", le représentant du Hamas au Liban, a affirmé le même responsable ayant requis l'anonymat."

- Le Hamas repousserait la proposition israélienne (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/le-hamas-repousserait-la-proposition-israelienne/
   "Des sources proches du Hamas ont indiqué lundi qu’il était presque certain que Khaled Mechaal, le chef terroriste « en exil » du « bureau politique » du Hamas, n’approuverait pas l’offre israélienne de libération et d’expulsion de terroristes palestiniens en échange du soldat Guilad Shalit. La chaîne de télévision Al-Arabiya affirme qu’il y a un désaccord sur plus de 50 prisonniers que le Hamas veut qu’Israël ajoute à la liste."

- Le convoi d'aide pour Gaza va finalement transiter par la Syrie (AFP) - Bloqués par le Caire, les pro-Hamas parviennent à accuser... Israël ! "En mars, M. Galloway avait remis plusieurs milliers de dollars et des dizaines de véhicules au gouvernement dirigé par le mouvement islamiste palestinien à Gaza", et il va pouvoir continuer grâce à Damas.
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00217437-le-convoi-d-aide-pour-gaza-va-finalement-transiter-par-la-syrie.htm
   "Un convoi d'aide destinée à la bande de Gaza, bloqué depuis jeudi en Jordanie faute d'autorisation du Caire de passer par un port égyptien sur la mer Rouge, transitera finalement par la Syrie, a déclaré lundi à l'AFP Zaher Birawi, porte-parole du convoi. "Après des pourparlers entre un émissaire du gouvernement turc et le consulat égyptien à Aqaba, nous avons accepté d'aller en Syrie", a-t-il dit. La Turquie avait envoyé un émissaire dans le port jordanien Aqaba, sur la mer Rouge, pour tenter, via le consulat égyptien, de convaincre Le Caire de laisser passer le convoi par le port de Noueiba, d'où il devait se rendre à la ville frontalière (Egypte-bande de Gaza) de Rafah. Mais l'Egypte a indiqué que l'entrée sur son territoire pouvait seulement se faire par Al-Arich, sur la côte méditerranéenne.
    "Le convoi d'aide quittera Aqaba pour le port (méditerranéen) de Lattaquié en Syrie avant de se rendre à Al-Arich, conformément à la décision du Caire", a déclaré le responsable syndical jordanien Maysara Malas, qui a aidé à l'organisation du convoi. "Nous espérons que l'Egypte ne mettra plus d'obstacles (à notre trajet). C'est malheureux qu'Israël soit intervenue dans la décision égyptienne", a-t-il dit.
    Le convoi, environ 250 camions chargés de nourriture et de matériel médical en provenance d'Europe, de pays arabes et de Turquie, est arrivé jeudi à Aqaba, en provenance de Syrie, pour tenter de rallier Noueiba en ferry. En mars, M. Galloway avait remis plusieurs milliers de dollars et des dizaines de véhicules au gouvernement dirigé par le mouvement islamiste palestinien à Gaza où il était arrivé avec un convoi d'aide. [...]"

- Egypte : pression des Frères Musulmans contre l'isolement de Gaza (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Egypte-pression-des-Freres-Musulmans-contre-l-isolement-de-Gaza_257561.html
   "L'organisation des Frères Musulmans exige du gouvernement égyptien qu'il cesse de construire le mur d'acier à la frontière avec la Bande de Gaza selon le quotidien Al Qods Al Arabiya. Cette construction est destinée à empêcher la contrebande entre l'Egypte et Gaza."

- L'ONU bâtit des maisons en terre pour les Gazaouites (Guysen)
http://www.guysen.com/news_L-ONU-batit-des-maisons-en-terre-pour-les-Gazaouites_257558.html
   "Un programme d'aide de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) construit des maisons d'argile pour remplacer les logements détruits durant l'opération "Plomb durci" de l'armée israélienne dans la Bande de Gaza. Ces habitations, financées par le Koweït et les Emirats arabes unis, coûtent de 8000 à 10000 euros. Elles font chacune 70 m2 et comprennent deux chambres à coucher, une cuisine et une salle de bain, ainsi qu'un petit salon. Au total, 120 unités doivent être construites."

- Israël/Hamas : vers un second round ?, Yaakov Katz (JP) - "Le Hamas est convaincu qu'il peut compenser ses lacunes en attirant les soldats israéliens dans des zones résidentielles et en les forçant à frapper les centres de commandement pleins à craquer de civils, un acte qui soulèvera à nouveau la condamnation internationale".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364518230&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "[...] Au cours de l'année qui a suivi Plomb durci, Israël a pu profiter d'une période de calme encore inconnue le long de la frontière. A travers la planète, l'opération israélienne a provoqué une onde d'indignations résumées dans le rapport onusien Goldstone qui accuse l'Etat hébreu de crimes de guerre. Pourtant, la même opération a permis aux villes israéliennes frontalières de retrouver un semblant de vie normale. Pour preuve : la montée des prix de l'immobilier dans ces communautés. Le général de brigade Eyal Eisenberg, qui a supervisé les opérations à Gaza, en a reçu la preuve en se rendant à Sdérot début décembre. Il s'est arrêté en chemin sur l'ancienne place du marché. Une femme s'est alors avancée vers lui pour lui annoncer que son fils était allé jouer dans le parc, pour la première fois depuis huit ans.
    Laissons parler les chiffres : depuis l'opération Plomb durci, "seulement" 300 roquettes sont tombées sur le territoire israélien. Un petit chiffre en comparaison des plus de 1 750 roquettes en 2008. Pour le seul mois de novembre 2009, six Kassams ont été lancées, une broutille comparée aux 40 pour le même mois l'année dernière. Selon les services de renseignements de Tsahal, aucune de ces attaques menées depuis la fin de Plomb durci n'a été téléguidée par le Hamas lui-même. Le mouvement islamique a, néanmoins, donné son aval pour que d'autres groupes terroristes, comme le Djihad islamique ou le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), attaquent occasionnellement.
    Mais gare aux interprétations trop rapides. Cette chute du nombre de roquettes ne signifie pas que Gaza est prête à faire la paix avec Israël. Ce calme relatif conduit toutefois Tsahal à conclure que l'opération Plomb durci a été un franc succès et lui a permis d'augmenter son effet de dissuasion. Mais si le Hamas s'est montré discret depuis janvier dernier, c'est que le mouvement terroriste a entrepris un processus de réarmement sans précédent : contrebande d'armes ultra-perfectionnées via le Sinaï, construction de nouvelles installations de défense... Après Plomb durci, le Hamas a cherché, avec l'aide de l'Iran, de la Syrie et du Hezbollah, à corriger ses faiblesses.
    La première erreur : croire qu'Israël, avec les élections législatives à venir et l'arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche, allait renoncer à lancer une opération militaire. Seconde erreur : penser que l'Etat hébreu, après les déconvenues de la seconde guerre du Liban en 2006, n'aurait pas le culot de renvoyer des troupes à l'intérieur de Gaza. La direction du Hamas a également été profondément déçue par les performances militaires de ses membres sur le champ de bataille, incapables de stopper Tsahal en dépit de ses bombes, mines et tunnels.
    Un bilan en demi-teinte qui n'a pas convaincu le Hamas de changer de voie. Bien au contraire. Il a eu l'effet inverse : le mouvement terroriste cherche désormais à élaborer une nouvelle stratégie de combat afin d'obtenir un plein succès lors du prochain round d'affrontements. Ainsi, le Hamas met tout en œuvre pour se procurer les armes iraniennes les plus avancées : missiles longue portée, missiles antiaériens, missiles antitanks de fabrication russe.
    Le groupe terroriste construit des silos (réservoir d'armes) qui peuvent lancer simultanément plus de 20 roquettes. Et creuse, en parallèle, des dizaines de kilomètres de tunnels pour connecter les espaces ouverts aux centres urbains. Avec un objectif : attirer Tsahal dans des combats de guérilla urbaine lors du prochain conflit. La stratégie du Hamas est double car le mouvement terroriste a bien compris que l'armée israélienne a la maîtrise du ciel et du sol. Ainsi, il compte utiliser davantage d'infrastructures civiles. Le groupe a déjà pris le contrôle de plus de 80 % des mosquées de la bande de Gaza pour y stocker des armes et y installer des centres de commandement militaire. Le Hamas est convaincu qu'il peut compenser ses lacunes en attirant les soldats israéliens dans des zones résidentielles et en les forçant à frapper les centres de commandement pleins à craquer de civils, un acte qui soulèvera à nouveau la condamnation internationale. [...]"

*******************************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Jets de pierres dans le Goush Etsion (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierres-dans-le-Goush-Etsion_257613.html
   "Des Palestiniens ont lancé des pierres en direction d'un autobus qui circulait dans le Goush Etsion. On en déplore pas de blessés."

- De paix, de terre et de bonne volonté…, Richard Zrehen - la politique palestinienne de "colonisation" aux dépens des chrétiens à Béthléem : "En 1990, les chrétiens constituaient 60% de la population de Bethlehem. ; en 2001, ils n’en constituaient plus que 20%".
http://richardzrehen.blogspot.com/2009/12/de-paix-de-terre-et-de-bonne-volonte.html
   "Timothy Brown est désappointé. Le directeur du très réputé Clare College Choir (Cambridge, Royaume-Uni)), en tournée en Israël pour une semaine, espérait bien en profiter pour se rendre à l’invitation de l’évêque anglican de Jérusalem, Mgr Suheil Salman Ibrahim Dawani, et chanter à la cathédrale St Georges, située à Jérusalem-est et siège de L’Eglise épiscopale à Jérusalem et au Moyen Orient, et à l’église de la Nativité, située à Bethlehem (Cisjordanie).
    Timothy Brown est d’autant plus désappointé que, pro-‘palestinien’ de longue date ayant enseigné à des musiciens ‘palestiniens’, ayant joué avec eux, il voulait aussi profiter de l’occasion pour que ses étudiants pussent voir la barrière de séparation anti-terroriste qu’Israël a entrepris d’ériger en 2002[1] (au 2/3 achevée à ce jour) en partie le long de la ligne d’armistice de 1949, en partie en Cisjordanie, dans les territoires conquis pendant la guerre des six-jours de 1967, et, dans ses termes, « les privations causées par l’occupation israélienne »[2]
    C’était sans compter avec la Palestine Solidarity Campaign, basée à Londres, qui a envoyé à Timothy Brown il y a quelques semaines une lettre, portant plus de 200 signatures (!), lui demandant que le Clare College Choir annule sa tournée en Israël, sous peine « d’apparaître indifférent à la souffrance palestinienne »…
    Demande vite reprise par l’Autorité palestinienne, qui aurait demandé à Mgr Suheil Salman Ibrahim Dawani de retirer son invitation à chanter à la cathédrale St Georges et à l’église de la Nativité, et aurait fait savoir au chœur qu’il ne serait pas le bienvenu à Bethlehem si ses membres y venaient en masse, en tant que participants au pèlerinage de l’évêque anglican.
    Elizabeth Hunter, secrétaire général de la campagne de la Palestine Solidarity Campaign, dit que ce désir de voyager en Cisjordanie n'excuse pas la tournée en Israël du Clare College Choir : « Cette tournée est étonnante et choquante… et promeut Israël en tant qu’Etat normal et non pas comme un Etat qui réprime les Palestiniens »…
    Timothy Brown et son Clare College Choir chanteront en Israël l’oratorio de Noël de Jean-Sebastien Bach avec l’orchestre de la Camerata d’Israël mais n’ont pu se produire ni à Jérusalem-est ni à Bethlehem[3], ni collectivement voir la barrière de séparation et « les privations causées par l’occupation israélienne »… What a pity !
Notes :
[1] Outreterre, Revue française de géopolitique, a consacré une partie de son numéro 9 (2004, éditions Erès), Israël en Israël, au problème de cette barrière de séparation, cf. pp.105 145.
[2] Voir, dans cet espace, Miroirs impolis & Alouettes déplumées, mis en ligne le 10 février 2008.
[3] « Après que l'Autorité palestinienne a pris le contrôle de Bethlehem en 1994, elle a modifié les frontières administratives de la ville et des banlieues Beit Jallah et Beit Sahour, à prédominance chrétienne, pour incorporer les 30.000 musulmans habitants des camps de réfugié voisins (Dehaisheh, EL-Ayda et EL-Azeh), et des milliers d’autres, vivant près de la tribu bédouine de Ta'amarah… [ce qui a eu pour effet de] changer radicalement l'équilibre démographique de Bethlehem. Dans le même temps, les musulmans étaient persuadés de quitter la ville voisine de Hebron pour s’installer à Bethlehem où devaient être lancés des programmes immobiliers d’envergure qui leur étaient destinés. En 1990, les chrétiens constituaient 60% de la population de Bethlehem. ; en 2001, ils n’en constituaient plus que 20%, ce qui s’est traduit par des changements significatifs en termes électoraux… Le président Arafat a pu nommer un musulman Gouverneur du district de Bethlehem, et l’administration, la police et la représentation politique ont été purgées de leurs éléments chrétiens… », Justus Reid Weiner, « Human Rights of Christians in Palestinian Society », Jerusalem Center for Public Affairs (2005), pp. 10-11, cité par Alex Grobman, « Many Church Leaders Remain Silent While Palestinian (Christian) Arabs Suffer At The Hands of Muslims », 23 décembre 2009, GM’s Place.Com, http://www.gmsplace.com/?p=3370"

*************************************************************************************************************
Afpak

- Afghanistan : 10 civils tués dans une opération de l'Otan (AFP) - "dont huit écoliers". Où sont les indignations parisiennes "universalistes" ?
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00217417-afghanistan---10-civils-tues-dans-une-operation-de-l-otan.htm
   "Dix civils afghans, dont huit écoliers, ont été tués dans une opération des forces de l'Otan dans l'est de l'Afghanistan, a annoncé lundi le président afghan Hamid Karzaï en condamnant cette attaque. "Les premiers éléments indiquent que dans une série d'opérations des forces internationales dans la province du Kunar, dix civils, dont huit écoliers, ont été tués samedi", selon un communiqué du président afghan. Dimanche, un porte-parole de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) avait affirmé à l'AFP que celle-ci n'avait pas mené d'opérations durant le week-end dans cette région."

- Dix civils afghans auraient été tués dans un raid aérien (Reuters) - les témoignages.
http://fr.news.yahoo.com/4/20091228/twl-afghanistan-civils-41953f5.html
   "Dix habitants du nord-est de l'Afghanistan ont été tués samedi soir dans un bombardement des forces étrangères, annonce le gouverneur de la province de Kunar, citant des témoins. "C'est une zone très accidentée. Nous ne pouvons y aller du fait de la présence des taliban. Les anciens du village nous ont dit que dix personnes, dont huit élèves d'une école, avaient été tuées dans ce raid aérien", a déclaré à Reuters Sayed Fazlullah Wahedi.
    Dans un communiqué diffusé lundi, le président afghan Hamid Karzaï exprime sa tristesse après la mort de dix civils dans "des opération militaires" menées dans la province de Kunar et annonce l'ouverture d'une enquête. La Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) sous commandement de l'Otan se refuse à tout commentaire, mais promet de tirer l'affaire au clair."

***************************************************************************************************************
Point de vue

- Si l'on reparlait de disproportion, Laurent Azoulai (Primo) - "Parmi ces prisonniers dont le HAMAS réclame la remise en liberté, il faut noter que certains avaient déjà été libérés lors d'une précédente négociation et qu'ils ont récidivé".
http://www.primo-info.eu/selection.php?numdoc=Ed-165983283
   "Le gouvernement français vient de réaffirmer son refus de négocier avec les autorités iraniennes la libération de la jeune étudiante Clotilde REISS. Cette dernière, arrêtée en juillet dernier, est scandaleusement retenue par le pouvoir iranien pour avoir pris des photos de manifestations populaires à Téhéran.  Le Président AHMADINEJAD vient d'indiquer que la justice de son pays serait clémente si les autorités françaises libéraient l'Iranien Ali VAKILI RAD, condamné par la justice française à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir assassiné, en 1991, l'ancien Premier Ministre Iranien Chapour BAKTHIAR, alors réfugié à Paris. L'opinion publique française approuve et applaudit la position ferme et sans concession du gouvernement français.
    Au printemps dernier, plusieurs centaines de femmes palestiniennes, détenues après avoir été condamnées par la justice israélienne pour participation active ou complicité dans des opérations de terrorisme contre des civils israéliens, ont été libérées par les Israéliens et confiées aux responsables des organisations humanitaires présentes au Proche-Orient. Leur libération a été négociée contre … la remise d'une vidéo fournie par le mouvement HAMAS qui montrait que le soldat franco-israélien Gilad SHALIT était en vie !
    Actuellement semble se négocier la libération de Gilad SHALIT, retenu depuis trois ans et demi par les islamistes du HAMAS. Doit-on rappeler que depuis qu'il a été enlevé, aucune organisation humanitaire, toujours attentive au respect des Droits de l'Homme par Israël, n'a été autorisée à lui rendre visite à Gaza où il est détenu ? Contre la libération de Gilad SHALIT, le HAMAS réclame celle de près d'un millier de Palestiniens, tous jugés, condamnés et détenus pour meurtres et/ou actes de terrorisme contre des civils israéliens. Leurs procès se sont déroulés publiquement, devant les médias internationaux. Les accusés ont bénéficié des droits de la défense tels que la démocratie israélienne les accorde à ses propres ressortissants.
    Souvenons-nous que la peine de mort n'existe pas en Israël. Pendant leur incarcération, les condamnés ont bénéficié des visites régulières des représentants de la Croix-Rouge, de soins, de nourriture Hallal et de la possibilité de pratiquer librement leur religion. Aucune ONG ne conteste ces faits. Parmi ces prisonniers dont le HAMAS réclame la remise en liberté, il faut noter que certains avaient déjà été libérés lors d'une précédente négociation et qu'ils ont récidivé, l'un assassinant notamment un père de famille et sa fille à la veille de son mariage, l'autre assassinant un rabbin, la semaine dernière, au volant de sa voiture !
    Il y a un an, certaines 'consciences humanistes' dénonçaient la disproportion de la riposte israélienne à Gaza en représailles aux bombardements des populations civiles du sud d'Israël par les milices islamistes du HAMAS. Une jeune étudiante qui prend des photos contre l'assassin condamné d'un réfugié politique, une vidéo contre des centaines de prisonnières condamnées pour terrorisme, un soldat enlevé contre un millier de terroristes, parfois récidivistes, condamnés pour meurtres… et si l'on reparlait de disproportion ?"
Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 10:46
ashora4.jpg

Manifestation en Iran (27 décembre).
Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 10:46
France

- Finkielkraut chez Franz-Olivier Giesbert, avril 2007 (Vidéo 19mn57) - Finky revient sur sa situation d'intellectuel controversé (FOG parle même "d'homme le plus détesté de France") : s'agit-il d'une posture ? N'est-il pas trop absorbé par l'actualité ? Est-il un réactionnaire ? De son côté, Tariq Ramadan, aussi présent, fait revenir tout débat sur le conflit israélo-palestinien, mettant Finky à demeure, comme à l'accoutumée, de dénoncer l'Etat hébreu.
http://www.dailymotion.com/video/xbnesy_tariq-ramadan-et-alain-finkielkraut_news

- Interdiction d'une marche vers Gaza: sit-in de militants français au Caire (AFP) - Olivia Zémor et Europalestine sont furieux contre l'Egypte !
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00217267-interdiction-d-une-marche-vers-gaza--sit-in-de-militants-francais-au-caire.htm
   "Environ 300 militants français ont débuté dimanche soir un sit-in devant l'ambassade de France au Caire pour protester contre l'interdiction par les autorités égyptiennes d'une marche vers Gaza organisée par des ONG internationales. Au total, 1.400 militants de 43 pays avaient annoncé la semaine dernière leur intention d'organiser cette marche à partir de Rafah, ville à cheval sur l'Egypte et la bande de Gaza, pour marquer le premier anniversaire de l'offensive israélienne contre le territoire palestinien. Mais les autorités égyptiennes leur ont opposé lundi dernier une fin de non-recevoir.
    Les militants français étaient rassemblés dimanche soir devant l'ambassade de France dans l'attente des cars qui devaient les conduire à Rafah quand l'agence de voyage les a informés qu'ils ne viendraient pas. "L'agence de voyage avec laquelle nous avions conclu un contrat vient de nous dire qu'elle ne peut pas envoyer les cars car elle n'a pas l'autorisation des autorités égyptiennes", a affirmé à l'AFP une organisatrice de la marche, Olivia Zémor.
    Assis à même le sol, les militants ont bloqué dans les deux sens l'avenue Charles de Gaule, sur laquelle donne l'ambassade. "Palestine vivra, Palestine vaincra", ont-ils scandé. En fin de soirée, ils ont dressé des tentes devant l'ambassade où ils envisageaient de passer la nuit. "Nous ne bougerons pas tant que nous n'avons pas nos bus", a affirmé l'un d'eux. La marche devait débuter le 28 décembre. [...]"

*********************************************************************************************************************
Israël

- Netanyahou : "Livni devrait suivre l'exemple de Begin" (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364514805&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a exhorté, dimanche, la dirigeante Kadima Tzipi Livni à rejoindre un gouvernement d'union nationale, comme l'avait fait Menahem Begin, avant la guerre des Six Jours. "L'Etat d'Israël affronte aujourd'hui de grands défis", a-t-il déclaré, lors du conseil des ministres, dimanche. "J'espère vraiment que Kadima répondra positivement à mon offre et rejoindra la coalition. J'espère que Tzipi Livni suivra l'exemple de Menahem Begin."
    Begin (et son parti Gahal) avait rejoint le gouvernement d'union nationale dirigé par le Premier ministre Levi Eshkol, à la veille de la guerre de 1967. Il mettait alors fin à une longue période de fidélité à l'opposition, débutée à la création de l'Etat, en 1948. Dimanche matin, Livni a consulté ses conseillers à Ramat Gan, en amont de sa rencontre avec Netanyahou, prévue dimanche soir."

- Israël: échec de la rencontre Netanyahu-Livni au sujet d'un gouvernement d'union (AFP)
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00217294-israel--echec-de-la-rencontre-netanyahu-livni-au-sujet-d-un-gouvernement-d-union.htm
   "Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et la chef du parti centriste Kadima (opposition) Tzipi Livni ne sont pas parvenus à s'entendre lors d'une rencontre dimanche sur la formation d'un gouvernement d'union nationale, a-t-on appris lundi auprès de leurs formations. Dans ce contexte, le groupe parlementaire du Kadima, convoqué pour lundi après-midi, devrait rejeter l'offre du Premier ministre et chef du Likoud, de rejoindre son gouvernement.
    La rencontre qui s'est déroulée dans un climat de méfiance, a été marquée par des échanges de propos assez vifs, ont rapporté lundi les journaux israéliens. Mme Livni a ainsi accusé M. Netanyahu de tenter de provoquer une scission du Kadima en faisant miroiter des postes à des élus du parti. "Vos menaces (de provoquer une scission) ne m'impressionnent pas", a lancé, selon la presse, Mme Livni à son interlocuteur qui exigeait une réponse rapide à son offre. [...]"

- Gouvernement d'union : des détails sur l'offre (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Gouvernement-d-union-des-details-sur-l-offre_257512.html
   "D'après des conseillers du Premier ministre, Benyamin Netanyahou aurait proposé à Tsipi Livni, en l'échange de son soutien à la coalition gouvernementale, "un réel partenariat, une implication dans le processus diplomatique" mais aurait refusé qu'elle puisse, comme elle le faisait dans le gouvernement d'Ehoud Olmert, mener séparément des discussions avec l'Autorité palestinienne."

- Netanyahou prêt à négocier sur la base des frontières de 67 (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Netanyahou-pret-a-negocier-sur-la-base-des-frontieres-de-67_257542.html
   "Le Premier ministre Binyamin Netanyahou est près d'un accord avec la Maison Blanche pour reprendre les pourparlers avec l'Autorité palestinienne. Ces discussions s'étaleront sur 2 ans et aborderont les revendications frontalières des Palestiniens, basées sur le tracé de 1967, des échanges de territoires et des accords de sécurité. C'est du moins ce qu'a annoncé dimanche soir Yossi Beilin, chef de file de l'extrême gauche. A noter que M. Beilin avait aussi annoncé avec une semaine d'avance il y a un mois et demi que Netanyahou décrèterait le gel provisoire des implantations."

- Israël va construire 700 appartements à Jérusalem-Est (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091228/twl-israel-palestiniens-jerusalem-constr-951b410.html
   "Le porte-parole du gouvernement israélien Mark Regev a annoncé que l'Etat hébreu allait construire près de 700 nouveaux appartements à Jérusalem-Est, une décision qui va aviver la colère de l'Autorité palestinienne. Les Palestiniens considèrent les habitations juives de Jérusalem-Est comme des colonies et jugent que de telles constructions affaiblissent un peu plus le processus de paix. Pour sa part, Israël revendique tout Jérusalem comme sa capitale depuis la prise en 1967 de Jérusalem-Est, qui abrite dans la vieille ville des sites juif, chrétien et musulman."

- Israël a accueilli 16.200 immigrants juifs en 2009, première hausse en une décennie (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091227/twl-israel-immigration-951b410.html
   "Quelque 16.200 juifs se sont installés en Israël en 2009, la première hausse annuelle en une décennie, selon l'Agence juive, qui gère l'immigration juive vers Israël. En 2008, près de 14.000 juifs étaient venus vivre dans l'Etat hébreu, selon un communiqué publié dimanche par l'agence quasi-gouvernementale. Cette année, Israël a accueilli 7.120 immigrants venus de l'ex-Union soviétique et 5.300 de pays anglophones. Au total 221.000 juifs ont émigré vers Israël au cours de la dernière décennie. Israël offre la nationalité automatique aux juifs qui s'y installent. Environ 80% des sept millions d'habitants du pays sont de confession juive."

- Grosses disparités salariales en Israël (Israël-Infos)
http://www.israel-infos.net/
   "L'étude annuelle du Centre "Edva" portant sur 2008, fait état de très importants écarts de salaire dans la société israélienne, les directeurs des 25 plus grosses sociétés cotées en bourse percevant une rémunération mensuelle moyenne 95 fois supérieure au salaire moyen, et qui se monte à 779.000 shekels par mois. Alors que plus de 100.000 personnes ont perdu leur emploi en 2008, à cause de la crise économique, les appointements de ces dirigeants ont augmenté de 7% durant cette période, le salaire moyen restant, pour sa part, inchangé.
    Autres données figurant dans ce rapport, après une décennie de réduction progressive des écarts de salaires en Ashkénazes et Séfarades, les premiers ont perçu en 2008 une rémunération supérieure de 38% au salaire moyen - en hausse de 1% par rapport à l'année précédente - alors que, d'autre part, les salariés arabes percevaient 67% du salaire moyen à comparer à 70% en 2007."

****************************************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Des membres du Hamas tués dans une explosion à Beyrouth (AFP)
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/12/27/des-membres-du-hamas-tues-dans-une-explosion-a-beyrouth_1285306_3218.html
   "Au moins trois personnes, dont deux membres du mouvement palestinien Hamas, ont été tuées samedi  26 décembre dans une explosion qui s'est produite dans le fief du parti chiite Hezbollah dans la capitale du Liban, Beyrouth. "Le bilan de l'explosion de samedi soir s'est alourdi avec la mort d'un blessé et s'élève désormais à trois tués", ont déclaré les services de sécurité libanais qui avaient dans un premier temps indiqué que seules deux personnes avaient été tuées. L'appartenance de deux des victimes au Hamas a été confirmée, dimanche, par un porte-parole du mouvement, Ayman Taha sur la chaîne de télévision Al-Arabiya. "Les circonstances de l'explosion ne sont pas claires et il est trop tôt pour en désigner le responsable", a-t-il ajouté. Le président libanais Michel Sleimane a quant à lui condamné un "acte subversif à travers lequel les ennemis de la nation veulent déstabiliser le pays" appelant les services de sécurité à accélérer l'enquête et à traduire les coupables devant la justice.
    L'explosion est survenue à la veille du point d'orgue de l'Achoura à l'occasion duquel le Hezbollah organise annuellement une grande marche pour commémorer la mort de l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, tué par les troupes du calife omeyyade Yazid en 680 lors de la bataille de Kerbala, dans l'actuel Irak. Des milliers de chiites libanais se sont rassemblés dimanche matin dans la banlieue sud de Beyrouth pour commémorer ce deuil, à l'appel du Hezbollah."

- Le Hamas publie les noms des terroristes tués à Beyrouth (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/le-hamas-publie-les-noms-des-terroristes-tues-a-beyrouth/
   "Le Hamas a confirmé que deux membres de l’organisation terroriste ont été tués dans l’explosion d’une voiture piégée samedi dans le sud de la capitale libanaise. Les terroristes éliminés sont Basil Jouma et Hassan Hadad. L’agence de presse nationale libanaise a indiqué que l’explosion avait été provoquée par trois bombes reliées entre elles."

- Le Hamas encore touché… mais à Beyrouth… et par le Mossad (JSS)
http://jssnews.com/2009/12/27/le-hamas-encore-touche-mais-a-beyrouth-et-par-le-mossad/
   "[...] JSSNews a joint par téléphone Guy Sahlev, expert en contre-terrorisme qui affirme que “les israéliens sont forcément dans le coup. Comment ne pas le croire ? Depuis que les filières du Mossad ont étés démantelés, le Liban se croit le plus fort du monde a tel point que Hariri va même embrasser les chaussures de l’assassin de son père! Mais le Mossad est toujours présent sur place et il a voulu le prouver. Il a également voulu avertir le Hamas que les négociations sur Gilad devaient aboutir rapidement car Israël aussi peut sévir… Et, le plus brillant dans cette histoire, c’est que cela a explosé en plein coeur du quartier du Hezbollah. A présent, il y a de grandes chances pour que des revendications bidons deviennent officielles. Quelque chose comme “le jihad pour le martyr de Mougnieh” va annoncer avoir tué ces terroristes pour une trouble raison. Ce ne sera qu’une tentative desespéré de ne pas montrer le revers mis en place par les israéliens.” [...]"

- Gaza: Un an après la "guerre sioniste", le Hamas commémore sa "victoire", Djallal Malti (AFP) - "un calme relatif --mais sans précédent depuis des années-- règne entre la bande de Gaza et Israël".
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00217225-gaza--un-an-apres-la--guerre-sioniste---le-hamas-commemore-sa--victoire-.htm
   "[...] Les sirènes ont sonné à 11H20 locales (09H20 GMT) au moment où les premiers raids aériens de l'Opération "Plomb Durci", le nom de l'offensive de Tsahal, frappaient il y a un an la bande de Gaza, dans le but de faire cesser les tirs de roquettes palestiniennes contre Israël. "La volonté résolue de Gaza a été victorieuse, la Résistance, qui a défendu sa terre avec honneur, n'a pas été brisée", s'est félicité un haut responsable du Hamas, Ahmed Bahar, lors de l'inauguration d'un monument aux morts.
    Plusieurs manifestations sont prévues tout au long de la journée avant un discours télévisé du Premier ministre du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, dans la soirée. Les commémorations doivent s'étaler sur 22 jours, soit autant que la durée de la guerre, du 27 décembre 2009 au 18 janvier 2010. Le conflit avait pris fin avec des cessez-le-feu unilatéraux des deux côtés. "L'objectif de ces événements est d'exposer cette guerre et ses massacres, qui sont sans précédent, devant les yeux du monde entier. Ce afin que les chefs de cette guerre sioniste soient jugés", a commenté Ihab al-Ghoussein, un porte-parole du ministère de l'Intérieur à Gaza. [...]
    Depuis, un calme relatif --mais sans précédent depuis des années-- règne entre la bande de Gaza et Israël. Les tirs de roquettes contre Israël ont pratiquement cessé mais le Hamas est toujours au pouvoir à Gaza. [...]"

- Un an après la guerre de Gaza, le Hamas célèbre sa "victoire" contre Israël (AFP) - le "discours" d'Haniyeh :
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00217225-un-an-apres-la-guerre-de-gaza--le-hamas-celebre-sa--victoire--contre-israel.htm
   "[...] "Gaza a vaincu avec sa détermination légendaire", a proclamé Ismaïl Haniyeh, le Premier ministre du gouvernement du Hamas, dans un discours télévisé. "L'ennemi a voulu, avec cette sanglante surprise, effrayer le peuple de Gaza, le gouvernement et la Résistance, mais notre foi en Dieu a été plus forte que la peur et les avions", a affirmé M. Haniyeh, en se réjouissant que "l'ennemi israélien ait échoué dans tous ses objectifs de guerre". [...]"

- Plomb durci : 1 an (JP) - "J'aurai préféré qu'ils commémorent la guerre en ouvrant une usine. Cela aurait été plus utile".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364518348&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le Hamas a célébré le premier anniversaire de la guerre qu'Israël a menée en décembre dernier contre les dirigeants islamistes de Gaza. Protestations et minute de silence prévues dimanche dans les rangs du Hamas. La plupart des habitants du territoire, eux, ignoraient l'événement commémoratif. Quelque 3.000 partisans du Hamas rassemblés sur une place de Jebaliya, au nord de Gaza, ont agité les drapeaux verts de leur groupe et brandit des photos de membres de leurs familles tués pendant l'opération Plomb durci qui a débuté le 27 décembre 2008. "Nous sommes les vainqueurs ! Nous sommes les combattants ! Nous sommes la résistance !" clamait le haut dirigeant du Hamas Khalil Hayyeh.
    Mais un an plus tard, les appels gras d'Hayyeh sonnent creux. Après plusieurs jours de publicités intenses sur Internet, textos et annonces radio, seulement un petit nombre de fervents supporters du Hamas s'est déplacé jusqu'au lieu de la commémoration. Les voitures sont passées à vive allure et les piétons ont continué à marcher, ignorant une sirène appelant à observer une minute de silence. "J'aurai préféré qu'ils commémorent la guerre en ouvrant une usine. Cela aurait été plus utile", s'exclame Mohammed, 30 ans, habitant la bande de Gaza.
    En Israël, absence de célébrations officielles. Atara Orenbuch, 37 ans, habitante de la ville israélienne de Sdérot frappée de plein fouet par les roquettes affirme que la vie s'est nettement améliorée depuis la guerre. Mais les huit années de tirs de roquettes permanents continuent de la hanter. La mère de sept enfants déclare que ses deux plus jeunes enfants dorment encore à l'intérieur d'un abri."

- One Year Later, NGOs Recycling the Gaza Myths (NGO Monitor) - "The NGO network, largely funded by European governments, has been centrally responsible for advancing “war crimes” cases against Israeli officials in the UK, Spain, and other countries".
http://www.ngo-monitor.org/article/one_year_later_ngos_recycling_the_gaza_myths
   "Marking the one-year anniversary of the Gaza war, many NGOs are publishing reports that repeat allegations based on unverifiable evidence and often false claims.
    - Before the war, many NGOs ignored the 8000 rocket attacks from Gaza, the kidnapping of Gilad Shalit, and internal Palestinian violence. In contrast, during the Gaza war over 50 NGOs released more than 500 statements, the vast majority which condemned Israel for alleged “violations of international humanitarian law.”
    - NGO superpowers like HRW and Amnesty published numerous statements and reports making allegations against Israel, while denying the evidence that Hamas had used the population of Gaza as human shields.
    - HRW’s report, entitled ‘Precisely Wrong’ (June 2009), accuses Israel of using highly accurate drones to deliver Spike missiles in six cases, and failing to take action which could have prevented the deaths of civilians. NGO Monitor has shown that HRW provides no substantive evidence for these claims.
    - Many NGO reports classified members of Hamas forces as “civilians,” and accused Israel of “deliberately” targeting civilians. For example, Nizar Rayan, a senior Hamas military commander responsible for numerous suicide bombings inside Israel, was classified by PCHR as a civilian.
    - On December 31, 2008, B'Tselem accused the IDF of committing “war crimes” by “targeting” police personnel who were not “directly participating in the hostilities.” B’Tselem repeated Palestinian claims that at the time the police were targeted, they were undergoing a “training course” on issues such as “human rights”.  B’Tselem failed to reveal its criteria for classifying these Hamas operatives as “civilians” nor did the organization appear to do any in-depth research as to the affiliations of individual “police.” Similar allegations were made by numerous other NGOs.
    - The NGO network, largely funded by European governments, has been centrally responsible for advancing “war crimes” cases against Israeli officials in the UK, Spain, and other countries. The objective of these “lawfare” campaigns is to brand Israelis as “war criminals” and prevent Israel from taking measures necessary for defending its population from attack.
    - NGOs were central to the Goldstone Report (the content of which was “cut-and-paste” from these publications) which calls for United Nations and International Criminal Court action against Israel."

- Israël peaufine sa réponse au rapport Goldstone (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Israel-peaufine-sa-reponse-au-rapport-Goldstone_257529.html
   "Le ministère israélien des Affaires étrangères met la dernière main en ce moment à la réponse au rapport Goldstone qu'il présentera d'ici fin janvier au secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon. Des concertations ont eu lieu ces derniers mois entre Tsahal, la présidence du Conseil, le ministère de la Justice, le conseil à la Sécurité nationale, et le ministère des Affaires étrangères pour élaborer cette réponse. Le procureur général militaire, le général Avihaï Mandelblitt, a notamment présenté à New York à des autorités juridiques onusiennes les détails de 120 enquêtes effectuées par Tsahal après l'opération Plomb durci."

******************************************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Trois terroristes palestiniens tués à Naplouse, Yaakov Katz (JP) - plus de détails : il est possible "que la cellule ait été en contact avec le Hezbollah au Liban" ; "Au moment de l'opération, Sarkaji est sorti de sa maison en plaçant son épouse devant lui".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364513420&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "[...] A 14 heures samedi, des soldats de l'unité Douvdevan et du bataillon Nakhson de la brigade Kfir ont entouré deux maisons sur la place du marché de Naplouse et une troisième dans le quartier Ras el-Ein. Trois hommes de la Brigade des Martyrs d'al-Aksa se trouvaient dans ces maisons - Raed Sarkaji, 38 ans, Ghassan Abou Sharekh, 39 ans et Anan Subuh, 40 ans. Le Shin Bet (sécurité intérieure) a découvert qu'ils étaient membres de la cellule responsable de l'assassinat du rabbin Chaï. Un quatrième membre de la cellule s'est rendu aux forces de sécurité de l'Autorité palestinienne. Des responsables de la défense ont également évoqué la possibilité que la cellule ait été en contact avec le Hezbollah au Liban.
    Au moment de l'opération, Sarkaji est sorti de sa maison en plaçant son épouse devant lui. Sachant qu'il était armé, les soldats ont ouvert le feu. L'homme a été tué et son épousé blessée aux jambes. Membre de la milice Tanzim du Fatah, Sarkaji avait été libéré de prison en janvier 2009 après une incarcération de sept ans pour actes terroristes. De source militaire, le Shin Bet et l'armée poursuivent les investigations sur l'assassinat de Chaï. Ils ont fait remarquer que les terroristes étaient relativement âgés et que Sabuh était un trafiquant d'armes notoire ainsi qu'un militant d'Al-Aksa à Naplouse. [...]"

- Un des fusils découverts à Naplouse, utilisé jeudi pour abattre un Israélien (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Un-des-fusils-decouverts-a-Naplouse-utilise-jeudi-pour-abattre-un-Israelien_257405.html
   "L'un des fusils mis à jour samedi par Tsahal lors de son opération à Shehem (Naplouse), a été utilisé par les terroristes pour abattre Méïr Avshalom Haï jeudi, dans la fusillade près de Shavei Shomron, en Samarie. C'est ce qu'a révélé l'analyse effectuée par la police. Pour rappel, Tsahal a éliminé samedi les 3 terroristes responsables de cette attaque."
- Attentat en Judée-Samarie : une arme retrouvée (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Attentat-en-Judee-Samarie-une-arme-retrouvee_257515.html
   "La police israélienne a indiqué, après analyse balistique, qu'un M16 retrouvé à Naplouse est l'arme qui a été utilisée pour tuer Meir Hai jeudi dernier. Le fusil est a été saisi par Tsahal."

- Jour de deuil à Naplouse, les magasins fermés (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jour-de-deuil-a-Naplouse-les-magasins-fermes_257415.html
   "Un jour de deuil a été décrété ce dimanche à Shehem (Naplouse), après l'élimination de 3 terroristes samedi par Tsahal dans la ville. Les magasins ont été priés de fermer leurs portes. Le cabinet du président Mahmoud Abbas a condamné les accrochages à Shehem et Gaza, les qualifiant de ''crimes''. Nabil Abou Roudeina, porte-parole de M. Abbas, a appelé à une intervention urgente de la communauté internationale et du Conseil de sécurité de l'Onu pour ''faire cesser les crimes de l'occupant''."

- Opération à Naplouse : Israël donne des explications aux USA (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Operation-a-Naplouse-Israel-donne-des-explications-aux-USA_257352.html
   "Le conseiller à la sécurité nationale israélien, Ouzi Arad, a transmis à la Maison Blanche des ''clarifications'' sur l'opération de Tsahal à Shehem (Naplouse), au cours de laquelle les 3 terroristes ayant perpétré la fusillade mortelle de jeudi en Samarie, ont été abattus. Washington avait demandé des explications, après avoir reçu plusieurs plaintes des Palestiniens."

- Fin de coordination Israël-AP ?, Khaled Abou Toameh (JP) - des Palestiniens "accusent même les officiers palestiniens d'avoir disparu des rues de la ville peu de temps avant l'opération israélienne".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364515191&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Des responsables du Fatah en Judée-Samarie ont exhorté l'Autorité palestinienne (AP) à mettre fin à toute coordination sécuritaire avec Israël. Ils ont vivement condamné l'élimination par Tsahal de trois membres des Brigades des Martyrs d'al-Aksa, responsables de l'assassinat du rabbin Meïr Chaï, jeudi dernier. Après la mort du rabbin Chaï, les forces de sécurité de l'AP ont arrêté plus de 120 suspects pour interrogatoire. La coordination accrue entre Tsahal et les forces de sécurité de l'AP provoque cependant la colère de nombreux Palestiniens, d'après Husam Khader, un membre haut placé du Fatah. Certains d'entre eux accusent même les officiers palestiniens d'avoir disparu des rues de la ville peu de temps avant l'opération israélienne.
    Selon l'AP et le Hamas, l'opération de Tsahal signale une nouvelle escalade des violences, "orchestrée par le gouvernement du Premier ministre Binyamin Netanyahou". Au moins 20 000 personnes ont assisté aux funérailles des trois terroristes. "En assassinant ces martyrs, Israël a ouvert les portes de l'enfer", lisait-on dans un tract distribué par les Brigades des Martyrs d'al-Aksa, qui jure vengeance. Israël, "regrettera son crime parce que nous n'ignorons pas le sang de nos martyrs". Quant à Yasser Rabbo, un haut responsable de l'AP et proche conseiller d'Abbas, il a accusé Israël de "reprendre sa politique d'exécution de Palestiniens innocents et de membres des forces de sécurité palestiniennes".
    Enfin, le Premier ministre AP Salam Fayyad estime que l'opération de Naplouse était avant tout destinée à miner les efforts de son gouvernement visant à rétablir l'ordre dans la ville. Israël essaie également de contourner ses obligations de la Feuille de route, dit-il. Fayyad et les commandants des forces de sécurité de l'AP ont rendu visite aux familles des trois terroristes du Fatah pour leur présenter leurs condoléances."

- Vers une troisième Intifada ?, Khaled Abu Toameh (JP) - "une troisième Intifada est en marche, dirigée cette fois contre l'AP et non contre Israël".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364523323&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le meurtre de trois terroristes palestiniens à Naplouse ce week-end pourrait déclencher une troisième Intifada. C'est ce qu'ont déclaré des officiels du Fatah, dimanche. La nouvelle Intifada, ont-ils expliqué, serait différente des deux précédentes : cette fois, elle serait dirigée contre l'Autorité palestinienne. Au cours des funérailles des trois terroristes, et membres de la Brigade des Martyrs d'al-Aksa, des milliers de Palestiniens ont entonné des slogans accusant l'Autorité palestinienne de complicité avec l'Etat hébreu et exhortant Mahmoud Abbas à mettre fin à la coopération sécuritaire mise en place avec Israël et à démanteler l'Autorité Palestinienne (AP). Les funérailles, qui se sont tenues pendant plusieurs heures, ont eu lieu à Naplouse. Selon les propos d'un journaliste local, ces funérailles étaient également "l'une des manifestations les plus virulentes contre l'Autorité palestinienne depuis plusieurs années".
    La relation entre l'AP et les activistes locaux du Fatah a toujours été tendue. Naplouse et les camps de réfugiés alentours, notamment celui de Balata, ont longtemps été les fiefs d'hommes du Fatah mécontents. Pendant la deuxième Intifada, Naplouse, qui est par ailleurs la plus grande ville palestinienne de Judée-Samarie, était contrôlée par des dizaines d'hommes armés du Fatah, qui imposaient alors le règne de la terreur sur les populations les plus aisées. De nombreuses familles n'ont pas caché leur joie quand les troupes de l'armée israélienne ont investi la ville au cours de l'opération "Bouclier défensif" en 2002. Des hommes armés du Fatah avaient été arrêtés ou tués, et parmi eux, Ahmed Tabouk, l'un des leaders de la Brigade des Martyrs d'al-Aksa.
    Dans le cadre de ses efforts pour restaurer l'ordre et la loi dans la ville, l'Autorité palestinienne a proposé, il y a quatre ans, d'enrôler certains de ces hommes dans les forces de sécurité internes, s'ils acceptaient de cesser leurs activités terroristes. L'AP était également parvenu à persuader Israël de cesser toute poursuite à leur encontre. Des proches des trois terroristes tués le week-end dernier ont accusé l'AP de n'avoir pas rempli ses engagements. La promesse du parti d'Abbas (offrir à ces hommes armés désormais "rangés" de bons emplois et un salaire alléchant) n'aurait pas été remplie. Par le passé, certains policiers du Fatah en Judée-Samarie avaient reconnu avoir reçu de l'argent du Hezbollah. En justification de leurs actions : l'Autorité palestinienne ne les aurait pas suffisamment récompensés pour les sacrifices qu'ils ont faits dans leur lutte contre Israël.
    Le meurtre de trois hommes est désormais repris par des personnalités phares du Fatah pour inciter à la violence et aux représailles contre le pouvoir de l'AP à Ramallah. L'un des instigateurs est Husam Khader, un activiste charismatique et extrêmement populaire du Fatah, originaire de Balata. Il a longtemps attaqué l'AP et ses forces de sécurité, les accusant de corruption morale et financière ainsi que de collaboration avec Israël. Khader, ainsi que d'autres membres du Fatah dont Kadoura Fares, originaire de Ramallah, sont convaincus qu'à terme, une coopération prolongée avec Israël sur des questions de sécurité fera se soulever les Palestiniens contre le gouvernement d'Abbas. Si l'on en croit leurs dires, une troisième Intifada est en marche, dirigée cette fois contre l'AP et non contre Israël."

- Un cocktail Molotov lancé sur un véhicule israélien près de Bethléem (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Un-cocktail-Molotov-lance-sur-un-vehicule-israelien-pres-de-Bethleem_257351.html
   "Des Palestiniens ont lancé un cocktail Molotov sur un véhicule israélien qui circulait près de Beit Omar, dans la région de Bethléem, sans faire ni blessés ni dégâts. Un incident similaire a eu lieu dans la région de Ramallah, là encore on ne déplore aucun dommage."
- Des pierres sur un bus israélien dans la région de Hébron (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Des-pierres-sur-un-bus-israelien-dans-la-region-de-Hebron_257437.html
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres sur un autobus israélien roulant sur la route Goush Etsion-Hébron, près du village d’El Aroub. On ne déplore pas de blessés mais le véhicule a subi des dégâts."
- Une Israélienne sérieusement blessée par un cocktail Molotov au sud de Hébron (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Une-Israelienne-serieusement-blessee-par-un-cocktail-Molotov-au-sud-de-Hebron_257444.html
   "Des terroristes palestiniens ont jeté un cocktail Molotov en direction d’un véhicule israélien roulant près de la localité de Negohot, au sud de Hébron. Une Israélienne a été sérieusement blessée. Elle a été transportée à l’hôpital Soroka de Beersheva."
- Jets de pierres en Judée-Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierres-en-Judee-Samarie_257546.html
   "Des Palestiniens ont lancé des pierres sur un véhicule israélien qui circulait entre Neveh Daniel et Efrat. On ne déplore aucun blessé, mais le pare-brise a volé en éclats."
- Emeutes arabes à Hébron (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/emeutes-arabes-a-hebron/
   "Trois soldats de Tsahal ont été blessés dimanche alors dans une agression perpétrée par une vingtaine d’émeutiers arabes, à proximité du cimetière de Hébron, qui ont leur ont jeté des pierres. Ils ont reçu des soins sur place et n’ont pas eu besoin d’être transportés à l’hôpital. Deux des agresseurs ont été appréhendés."

- L’AP récompense les terroristes pour leurs séjours en prison, Yael Ancri (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/lap-recompense-les-terroristes-pour-leurs-sejours-en-prison/
   "L’AP a révélé dimanche qu’elle récompensait les terroristes du Fatah et du Hamas par des « salaires » élevés dépendant de la gravité de l’attaque perpétrée contre Israël et leur ayant valu une longue peine de détention dans les prisons israéliennes. [...] Le responsables des Prisonniers du cabinet palestinien a confié à l’agence de presse Ma’an, basée à Bethlehem, qu’il distribue trois millions de shekels par mois en allocations mensuelles aux prisonniers et à leurs familles. Le ministre a vivement nié les plaintes des terroristes du Hamas qui prétendent ne pas recevoir cette « paie » pour services rendus à la nation palestinienne.
    L’allocation mensuelle est de 1 000 shekels, mais elle peut atteindre quatre fois cette somme (plus de 1 000 dollars), pour les terroristes qui ont purgé plus de 25 ans de prison pour de plus graves attaques à l’encontre d’Israéliens. En outre, les terroristes libérés par Israël reçoivent une prime de 1 200 à 2 000 shekels par mois pendant six mois, s’ils ont purgé au moins cinq ans de prison. L’ensemble de ces paiements pour le temps passé en prison et leur libération peut donc s’élever à une somme de plus de 10 000 $, financée par l’Europe et bientôt les Etats-Unis."

- Démonter la barrière de sécurité (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/demonter-la-barriere-de-securite/
   "La Cour Suprême a ordonné de démonter la barrière de sécurité à côté d’Oranit. Elle a exigé que le village arabe d’Azoun-Atma du nord de la Samarie se retrouve à l’Est de la barrière. Pour ce faire, la barrière doit être décalée vers l’Ouest. La décision inclut des maisons construites illégalement et qui se situent au sud de la route 505, cette dernière reliant notamment les localités d’Elkanna et de Sha’aré-Tikwa."

***********************************************************************************************************************************
Liban & Hezbollah

- Nasrallah accuse l'Egypte de ''couper les dernières veines de vie'' de Gaza (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Nasrallah-accuse-l-Egypte-de-couper-les-dernieres-veines-de-vie-de-Gaza_257534.html
   "Lors d'un discours dimanche à l'occasion de la cérémonie de l'Achoura, Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah a reproché à l'Egypte de détruire les tunnels de contrebande vers Gaza et de les immerger, afin de ''couper les dernières fines veines de vie qui restent aux Palestiniens de Gaza''. Il a averti le Caire que s'il ne cesse pas de détruire les tunnels et ne lève pas le blocus, il sera blâmé par tous les arabo-musulmans du monde."

***********************************************************************************************************************************
Iran

- Au moins huit manifestants tués par la police en Iran (AFP, Reuters) - "des policiers se seraient rangés du côté des opposants, refusant de leur tirer dessus".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/12/27/plusieurs-morts-au-cours-des-manifestations-a-teheran_1285283_3218.html#ens_id=1190750
   "Huit manifestants ont été tués, 300 arrêtés et des dizaines blessés dimanche 27 décembre en Iran, lors des  affrontements les plus violents depuis ceux qui ont suivi la réelection de Mahmoud Ahmadinejad au mois de juin. Les médias officiels ont confirmé en fin d'après-midi ce que la presse d'opposition avait indiqué tout au long de la journée, à savoir, la mort de "plusieurs" manifestants sous les balles de la police ou des Bassidjis. La police, elle, évoque désormais la mort de "cinq manifestants".
    Parmi les victimes figure Ali Moussavi neveu de Mir Hossein Moussavi, ancien candidat à la présidentielle face à l'actuel partisan Mahmoud Ahmadinejad. Selon certains témoignages, les manifestants convergeraient vers l'hôpital Ebn Sina où se trouve sa dépouille.
    En tout, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui ont envahi les rues iraniennes, profitant de l'affluence liée aux nombreuses cérémonies de l'Achoura, journée de deuil religieux commémorant le martyre de l'imam Hossein, figure centrale du chiisme. Les manifestations se sont déroulées dans la capitale Téhéran, mais aussi dans la ville sainte de Qom, à Ispahan, à Najafabad, à Arak ou à Tabriz. Quatre des opposants tués manifestaient à Téhéran, les quatre autres à Tabriz. A Téhéran, trois des quatre personnes ont été tuées par des "tirs directs" des forces de l'ordre, rapporte le site internet Rahesabz, l'un des principaux médias de l'opposition.
    Comme ce fût le cas dans les semaines qui ont suivi la réection contestée de Mahmoud Ahmadinejad, les médias officiels ont accusé la "presse étrangère" d'être à l'origine de ces mouvements de colère contre le président réélu. L'agence de presse Fars précise que des groupes de "vandales" ont endommagé des bâtiments publics et privés et "manqué de respect" à la fête sainte de l'Achoura.
    Les manifestants ont allumé de nombreux incendies pour se protéger des gaz lacrymogènes et ralentir les assauts des policiers auxquels ils jetaient des pierres, érigeant parfois des barricades comme près de la place Azadi (ouest). "Nous nous battrons, nous mourrons mais nous reprendrons l'Iran", scandaient les manifestants, criant aussi: "C'est le mois du sang, et les bassidjis vont tomber", double allusion au mois de deuil de Moharram dont Achoura est le point culminant et à la milice du régime islamique utilisée par le gouvernement contre les manifestants.
    Toujours selon les témoignages, des véhicules et motos de police ont été incendiés par les manifestants qui scandaient "mort au dictateur" ; plusieurs policiers auraient également été blessés. Les médias d'opposition ont également indiqué que des policiers se seraient rangés du côté des opposants, refusant de leur tirer dessus.
    Dans un communiqué, le ministère des affaires étrangères français a condamné "les arrestations arbitraires et les violences commises contre de simples manifestants". Le Quai d'Orsay appelle également à une "solution politique face à la persistance des mouvements populaires et à l'aggravation de la répression". La Maison Blanche a également "fermement condamné la répression violente et injuste de civils cherchant à exercer leurs droits universels en Iran"."

- Iran: entre 8 et 15 morts lors des émeutes, arrestation du chef de l'oppostion libérale (AFP)
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00217218-iran--entre-8-et-15-morts-lors-des-emeutes--arrestation-du-chef-de-l-oppostion-liberale.htm
   "Plus de quinze personnes ont été tuées lors des émeutes de dimanche à Téhéran, dont cinq victimes de "groupes terroristes" et "plus de dix" appartenant à des "groupes antirévolutionnaires", a annoncé lundi la télévision d'Etat iranienne citant le ministère des renseignements. Mais la chaîne en anglais de la télévision d'Etat Press-TV, citant un bilan du Conseil suprême de sécurité nationale (SNSC) a donné un bilan de huit personnes tuées.
    L'ancien ministre des Affaires étrangères iranien Ibrahim Yazdi, chef du Mouvement de Libération de l'Iran (MLI, opposition libérale) a d'autre part été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi à son domicile par les services de sécurité, selon un site internet d'opposition. "Des membres des services de sécurité ont arrêté M. Yazdi à trois heures du matin chez lui et l'ont emmené vers une destination inconnue", a indiqué le site Rahesabz. [...]"

- Ahmadinejad : séparation des sexes (JP) - "Par rapport à l'atmosphère qui existait sous Khatami, il y a une approche beaucoup plus puritaine des sexes, qui n'a jamais existé en Iran auparavant".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364517717&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les efforts visant à séparer les hommes et les femmes dans les institutions iraniennes ont redoublé depuis la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad qui a ordonné à un renforcement de la politique nationale sur la ségrégation sexuelle. Le gouvernement a pris des mesures visant à séparer les hommes et les femmes dans les bureaux, hôpitaux, parcs publics et écoles primaires. Dans les six mois qui ont suivi sa réélection, un certain nombre de ministres d'Ahmadinejad et de responsables religieux ont appelé à un respect plus strict de la séparation entre les sexes dans les divers aspects de la vie publique.
    "Il y a indéniablement un effort concerté visant à raviver ce genre de politiques de ségrégation des sexes", explique le Dr Mehrdad Khonsari, un consultant en recherche au Centre d'études arabes et iraniennes. "Ce n'est pas hors de contrôle et l'Iran ne devient pas l'Arabie saoudite", poursuit le Dr Khonsari. "Tout est relatif. Par rapport à l'atmosphère qui existait sous Khatami, le prédécesseur d'Ahmadinejad, il y a une approche beaucoup plus puritaine des sexes, qui n'a jamais existé en Iran auparavant."
    Selon le Dr Eldad J. Pardo, un expert sur les femmes en Iran à l'Institut de recherches pour la promotion de la paix Harry Truman, Ahmadinejad utilise la séparation des sexes comme une tactique d'intimidation pour contrôler le régime après les élections contestées de juin. "Le gouvernement veut imposer son idéologie", a-t-il déclaré. "Ce n'est pas nouveau - les hommes et les femmes s'assoient déjà séparément dans des autobus - la ségrégation s'est imposée par vagues."
    "Le gouvernement veut écraser l'opposition pour créer ce régime idéal de l'Islam qui n'a jamais existé et qui existe seulement dans l'imagination d'Ahmadinejad", poursuit-il. "Je pense que la majorité des Iraniens souhaite une libéralisation progressive sans devenir pour autant un pays occidental", souligne le Dr Pardo. "Ils veulent garder leur identité religieuse et spirituelle tout en mettant fin à la répression."
    Après la réélection d'Ahmadinejad, l'ancien président du parlement iranien, M. Haddad Adel, a appelé le nouveau ministre des Sciences, Kamran Daneshjoo, à instaurer une ségrégation dans les universités iraniennes. "L'islamisation des universités est une tâche primordiale pour le nouveau ministre des Sciences, dont nous attendons beaucoup", a-t-il déclaré."
Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 21:23
Moise-piscine.jpg

Les Juifs sont des tricheurs !
Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 21:21
Judée-Samarie & AP

- Les assassins du rav Haï éliminés à Shekhem, Yael Ancri (Arouts 7) - "Les soldats ont encerclé plusieurs maisons pendant quelques heures".
http://www.actu.co.il/2009/12/les-assassins-du-rav-hai-elimines-a-shekhem/
   "Moins de 48 heures après l’attentat à l’arme automatique qui a causé la mort du Rav Meïr Avshalom Haï près de Shavei Shomron, Tsahal a éliminé samedi matin trois terroristes des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, membres de la cellule qui a perpétré l’attentat jeudi soir. Les trois terroristes, éliminés près de la casbah de Shekhem [Naplouse], ont été identifiés comme étant Raghsan Abou Sharah (40 ans), Anan Sabah (36), et Raed a-Sarkaji (40). Abou Sharah, qui avait été emprisonné en Israël en 1990, était le frère d’un des fondateurs des Tanzim, éliminé par Tsahal en 2004. Anan Sabah est l’un des terroristes recherchés des Tanzim qui ont été graciés par Israël, en échange de la promesse de ne plus porter les armes. Quant à Sarkaji, il a fait sept ans de prison en Israël pour le meurtre d’un chauffeur de camion. Il avait également pris part à un certains nombres d’autres attaques terroristes.
    Une force de Tsahal a été envoyée à Shekhem dans la nuit après avoir reçu des renseignements du Shin Beth (les services de sécurité intérieure), selon lesquels les tireurs qui ont tué le Rav Haï se trouvaient dans plusieurs endroits de la ville. Les soldats ont encerclé plusieurs maisons pendant quelques heures. Mais les terroristes ont refusé de sortir de leurs repères. La force a finalement pénétré dans les maisons et tué les terroristes. L’un des membres de la cellule, Anan Sabah, se cachait dans une galerie souterraine, où ont également été découvertes des armes.
    Le général Avi Mizrahi, commandant de la région centre, a déclaré après l’opération : « Tsahal et le Shabbak ont agi fermement contre ceux qui veulent porter atteinte aux citoyens de l’Etat d’Israël et aux forces de sécurité. » Et d’ajouter : « Nous ne cesserons nos efforts que lorsque nous aurons réglé le compte de tous ceux qui sont impliqués dans l’attentat meurtrier de la semaine dernière. »"

- Tsahal : l'opération de Naplouse suivait le protocole de l'armée (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Tsahal-l-operation-de-Naplouse-suivait-le-protocole-de-l-armee_257318.html
   "Un officier des Commandes centrales a soutenu que l'opération menée par Tsahal ce samedi à Naplouse, durant laquelle trois Palestiniens ont été tués, avait été faite en accord avec le protocole de l'armée. "Je rejette les allégations selon lesquelles nous avons exécuté des terroristes", a-t-il soutenu. Et de rajouter "l'opération a été bien organisée, et les soldats n'ont ouvert le feu que lorsqu'ils étaient en danger"."

- Judée Samarie : 10 000 Palestiniens aux funérailles des Palestiniens tués (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Judee-Samarie-10000-Palestiniens-aux-funerailles-des-Palestiniens-tues_257320.html
   "Plus de 10 000 Palestiniens ont assisté ce samedi aux funérailles des hommes du Fatah tués à Naplouse par Tsahal."

- Roudeïnah : Israël ne veut pas la paix (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/roudeinah-israel-ne-veut-pas-la-paix/
   "Le porte-parole du chef de l’AP Mahmoud Abbas (Abou Mazen) Nabil Abou Roudeïnah a fustigé Israël d’avoir éliminé six terroristes palestiniens dans la bande de Gaza et à Shekhem. Roudeïnah a affirmé que ces éliminations prouvaient qu’Israël ne veut pas la paix. « Israël essaie de faire sauter la situation et torpille les efforts des Etats-Unis et de la communauté internationale de renouveler les pourparlers », a prétendu le Palestinien."

- L’AP veut garder le calme (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/lap-veut-garder-le-calme/
   "Le responsable palestinien de « l’Intérieur » de l’AP et les chefs des services de sécurité sont arrivés à Shekhem samedi après l’opération de Tsahal dans la casbah. Les services de sécurité ont reçu pour instruction de faire le maximum pour garder le calme. Les terroristes recherchés graciés par Israël ont été priés de s’abstenir de reprendre leurs anciennes activités et de « faire honte » à l’AP."

- Manifestation contre la levée des barrages (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/manifestation-contre-la-levee-des-barrages/
   "Quelque 120 résidents de la localité de Shavei Shomron manifestent à l’endroit où a été assassiné jeudi le Rav Meïr Haï dans un attentat à l’arme automatique, pour protester contre la levée des barrages. Les résidents ont appelé le gouvernement à laisser les barrages afin de prévenir le prochain attentat : « Si le gouvernement nous abandonne et ne ferme pas le barrage, nous le ferons nous-mêmes. »"

- Les trois assassins du rabbin Khaï neutralisés, mais..., Sami El Soudi (Mena) - "je serais fort surpris si la décision de l’intervention de ce matin n’avait été une nouvelle fois prise en commun" entre Jérusalem et Ramallah.
http://www.menapress.com/
   "Ce samedi matin, à quatre heures sonnantes, lorsqu’ils entendirent les chenilles de dizaines de blindés et les aboiements des chiens, Anaan Subekh, Raëd al-Sarkaji et Ragzan Abu Shara surent probablement qu’on venait les chercher. En effet, les commandos israéliens, qui, à la vitesse de l’éclair, avaient encerclé, puis investi la casbah (vieille ville) de Naplouse, ainsi que le quartier contigu de Ras al-Ayn, étaient là pour les appréhender. Disposant d’agents à l’intérieur de la ville, ainsi que des renseignements qui leur étaient transmis en live par les services de l’Autorité Palestinienne, les commandos savaient où se trouvaient les trois hommes qu’ils recherchaient et qui dormaient très probablement.
    S’est-il agi d’inconscience de la part des trois membres des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, qui venaient, jeudi dernier, d’assassiner le rabbin Meïr Khaï, près de son domicile, dans l’implantation de Shaveï Shomron ["Ceux qui retournent en Samarie", Ndlr.] ? Où est-ce qu’ils s’imaginaient que Tsahal n’interviendrait pas contre des membres d’une organisation liée au Fatah du Président Abbas ? Il est vrai que l’Armée israélienne n’avait pas mené d’opération contre les Brigades d’Al-Aqsa depuis plus de deux ans. Dans l’accord de coopération totale contre le terrorisme, liant Ramallah et Jérusalem, dont la Ména ne cesse de parler à ses lecteurs, et dont nos consœurs s’emploient à dissimuler l’existence à leur clientèle – la coopération israélo-palestinienne en matière de sécurité n’est pas politiquement correcte -, il est, en principe établi, que Tsahal ne s’attaquerait qu’à des cibles islamiques.
    Mais, dans le cas précis, les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa avaient revendiqué l’assassinat du rabbin auprès de l’agence officielle de l’Autorité Palestinienne Ma’an... De plus, ses auteurs se vantaient de leur acte dans toute la casbah, pensant s’y trouver protégés d’éventuelles représailles israéliennes. Jeudi, il n’avait pourtant fallu que trois heures aux renseignements de l’armée pour identifier les assassins du rabbin à coup sûr. Zéro pourcent de doute.
    Un autre élément qui a pesé sur la décision d’intervenir contre ces Martyrs d’Al-Aqsa – le bras armé du Fatah en Cisjordanie, jadis créé par Yasser Arafat – consista dans le rôle de Subekh, al-Sarkaji et Abu Shara relativement au "projet de pardon" lancé par Israël, avec la bénédiction et, largement, à la demande de l’AP. Ce projet a consisté, pour les ex-terroristes liés au Fatah, à rendre leurs armes et à s’engager par écrit, individuellement, à cesser leurs activités violentes, en contrepartie de l’impunité qui leur fut décernée par l’armée israélienne. L’immense majorité des ex-membres d’Al-Aqsa et des Tanzim ont adhéré au projet. Nombre d’entre eux ont intégré les forces régulières de l’AP, et participent avec leurs anciens ennemis à la traque des membres armés du Hamas.
    Mais Raëd al-Sarkaji et Ragzan Abu Shara faisaient partie de la petite minorité des ex-terroristes d’Arafat qui avaient refusé d’abandonner leurs activités, et qui, partant, figuraient encore sur les listes israéliennes d’individus recherchés. Le cas d’Anaan Subekh était plus grave encore pour l’armée et l’AP, puisque, selon l’adjoint du gouverneur de Naplouse, Anaan Atirah, Subekh avait signé l’accord mais n’avait pas tenu sa parole.
    En plus du reste, à la suite de l’assaut, on trouva en sa possession deux fusils-mitrailleurs américains M-16, ainsi que deux pistolets. Tant pour Ramallah que pour Jérusalem, en sus du crime qu’ils venaient de commettre, leurs exemples d’échecs, parmi tant de reconversions réussies, risquaient de donner de mauvaises idées à d’autres. Ce qui fait que, dans mon esprit, et d’après ma fréquentation longue et rapprochée des décisionnaires en poste, en dépit de dénégations ci et là, je serais fort surpris si la décision de l’intervention de ce matin n’avait été une nouvelle fois prise en commun.
    Une fois la casbah investie, la maison des assassins encerclée, les commandos proposèrent aux trois hommes de se rendre, ce qui aurait valu, au pire, pour celui qui a appuyé sur la gâchette à Shaveï Shomron, une peine de prison à perpétuité. Les trois hommes décidèrent cependant de ne pas sortir en levant les bras et livrèrent une opposition armée dérisoire aux blindées, aux bulldozers, aux grenades et aux commandos. Au bout de quelques minutes de crépitements d’armes automatiques et d’explosions, les trois membres des Brigades d’Al-Aqsa étaient morts, et déclarés tels par le docteur Ghassan Khamed, qui examina leurs dépouilles.
    Au milieu de la matinée, une procession parcourut les rues de Naplouse pour porter en terre les trois terroristes. Une foule moyennement dense scandait "A quoi sert la coordination (PA-Israël) si nous sommes sous les balles de l’armée ?!" Abou Rodeinah, l’idiot du village de la Moukata de Ramallah, ex-porte-parole de Yasser Arafat, a confié à Reuters que l’opération de ce matin "démontrait qu’Israël n’était pas intéressée à la paix et faisait tout pour faire exploser la situation", et qu’"Israël faisait tout afin de torpiller les efforts internationaux et américains pour faire repartir le processus de paix". Quel est le rapport avec l’élimination de trois assassins ayant commis un crime il y a deux jours et qui ont refusé de se rendre ? Abou Rodeinah !
    Les agences antijuives de titrer ce samedi que des soldats israéliens ont abattu "des Palestiniens", sans préciser, dans leur chapeau, qu’il ne s’agissait pas de civils mais de terroristes. Ca n’est pas chaque année qu’il y a un miracle à Noël ! Moi, qui m’oppose sans état d’âme à la violence contre quiconque dont les mains ne sont pas directement recouvertes de sang, y compris contre les habitants des implantations ; qui suis certain que les trois bougres de ce matin n’ont eu que ce qu’ils méritent, je pose toutefois des questions rhétoriques au gouvernement israélien"... (suite payante)

- Un Israélien blessé par des pierres à Kiryat Arba (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/un-israelien-blesse-par-des-pierres-a-kiryat-arba/
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres en direction d’un Israélien près de Ramat Mamré, à Kiryat Arba. L’homme, légèrement blessé, a reçu des soins sur les lieux, puis a été évacué à l’hôpital."
- Jets de cocktails Molotov et de pierres en Judée Samarie (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/jets-de-cocktails-molotov-et-de-pierres-en-judee-samarie/
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres et des cocktails Molotov sur des véhicules israéliens circulant près de Beit Omar, sur la route du Goush Etsion à Kiryat Arba. Plus tôt, des Palestiniens ont jeté un cocktail Molotov sur une voiture près de Bitin en Samarie. On ne déplore fort heureusement ni blessés ni dégâts dans ces deux attaques. En revanche, plus tôt un Israélien a été légèrement blessé par des pierres jetées sur sa voiture près de Halhoul sur la route de Kiryat Arba."

******************************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Gaza: trois Palestiniens tués par des tirs israéliens (Palestiniens) (AFP) - Tsahal : "des éléments découverts ensuite sur le terrain ont prouvé qu'ils voulaient perpétrer un attentat terroriste en Israël".
http://lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-41261555@7-37,0.html
   "Trois Palestiniens ont été tués samedi matin dans la bande de Gaza par des tirs de soldats israéliens, a-t-on indiqué de source médicale palestinienne. Les trois hommes ont été tués alors qu'ils tentaient de franchir la barrière de sécurité séparant le nord de la bande de Gaza du territoire de l'Etat hébreu à la hauteur du terminal d'Erez, a-t-on précisé. Un autre Palestinien a été blessé par ces tirs. Les quatre cherchaient à se rendre en Israël pour y travailler illégalement, a-t-on ajouté.
    Interrogée par l'AFP, une porte-parole de l'armée israélienne a indiqué que "des soldats ont repéré les silhouettes de plusieurs hommes qui rampaient en direction de la barrière de sécurité et ont en vain tiré des salves d'avertissement pour leur signifier de s'arrêter". Elle a ajouté qu'"un appareil de l'armée de l'air a alors ouvert le feu contre eux, et des éléments découverts ensuite sur le terrain ont prouvé qu'ils voulaient perpétrer un attentat terroriste en Israël"."

***************************************************************************************************************
Egypte

- L'Égypte s'oppose à une marche pour Gaza, Tangi Salaün (Le Figaro) - "l'Égypte voudrait détourner les projecteurs de sa frontière".
http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/26/01003-20091226ARTFIG00014-l-egypte-s-oppose-a-une-marche-pour-gaza-.php
   "«On a du mal à comprendre cette interdiction» : le veto du gouvernement égyptien a pris de court les organisateurs de la «marche pour la liberté de Gaza». Quelque 1.300 délégués originaires d'une quarantaine de pays sont attendus ces jours-ci au Caire à l'initiative d'un collectif d'associations, la Coalition internationale pour la levée du siège illégal de Gaza. Leur but affiché : franchir la frontière entre l'Égypte et Gaza le 31 décembre, un après la guerre, pour «rappeler à la communauté internationale sa responsabilité face au maintien du blocus» et apporter «un soutien aux Gazaouis» en coordination avec des ONG locales, comme le Centre palestinien pour les droits de l'homme ou le Croissant rouge.
    «Notre initiative n'est pas tournée contre l'Égypte et ne vise pas davantage à s'immiscer dans la politique intérieure palestinienne. C'est une rencontre entre sociétés civiles et un geste de solidarité», précise Thomas Sommer, du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, l'une des deux délégations françaises, qui rassemble associations, syndicats et partis de gauche. L'autre délégation tricolore, celle d'EuroPalestine, est emmenée par Mgr Jacques Gaillot, l'une des figures médiatiques de la marche, avec l'ancien ministre sud-africain Ronnie Kasrils ou Roger Waters, ex-compositeur du groupe Pink Floyd.
    L'Égypte a justifié son interdiction par la «situation sensible» à Gaza et la fermeture du terminal douanier de Rafah - fermé en quasi permanence depuis trois ans - après les incidents provoqués par l'annonce, au début du mois, de la construction d'un mur souterrain destiné à lutter contre le trafic d'armes. Les ouvriers égyptiens ont essuyé des tirs venant de Gaza, et les travaux ont été provisoirement suspendus. «On peut comprendre la préoccupation du gouvernement égyptien, mais on ne lui demande que le droit de passer à Gaza», souligne Ann Wright, une ancienne militaire et diplomate américaine. «Cela fait des mois qu'on est en contact avec le ministère des Affaires étrangères. Il aurait quand même été mieux pour tout le monde, y compris pour l'image de l'Égypte, que cette décision ne soit pas prise à la dernière minute.»
    La bande de Gaza est un casse-tête pour le pouvoir égyptien, qui doit faire en permanence le grand écart entre des exigences contradictoires : éviter de heurter son opinion publique et les autres pays arabes en asphyxiant les civils palestiniens tout en maintenant sa frontière close pour ne pas endosser la responsabilité de l'approvisionnement de Gaza, ce qui ferait le jeu d'Israël, ni renforcer le Hamas, lointaine émanation de ses principaux opposants politiques, les Frères musulmans.
    Un an après avoir été accusée de complicité avec l'attaque israélienne, l'Égypte voudrait détourner les projecteurs de sa frontière. Outre l'interdiction de la Gaza Freedom March, elle a refusé au convoi d'aide humanitaire Viva Palestina du controversé député britannique George Galloway, actuellement en Jordanie, le droit de transiter par le port de Nuweiba, sur le golfe d'Aqaba, pour l'obliger à faire un long et coûteux tour du Sinaï en bateau, via le canal de Suez.
    Menacés de poursuite en cas «de violation de la loi ou de l'ordre public», les organisateurs de la marche espèrent de leur côté trouver une solution de compromis. «Cela reste un moment historique», insiste Ann Wright, selon laquelle 98% des délégués ont confirmé leur venue au Caire. «On négocie avec le gouvernement pour qu'il laisse passer quelques personnes à Gaza ou au moins le matériel (médicaments, jouets, matériel scolaire...) qu'on a collecté», ajoute Thomas Sommer. Dans le cas contraire, dit-il, «les habitants de Gaza resteront une fois encore seuls dans leur prison»."

- Egypte : plan de construction d'une centrale nucléaire (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Egypte-plan-de-construction-d-une-centrale-nucleaire_257316.html
   "Le ministre égyptien de l'Electricité et de l'Energie Hassan Yunis a indiqué ce samedi que Le Caire prévoyait de construire une première centrale nucléaire prochainement."

*******************************************************************************************************
Liban & Hezbollah

- Explosion dans un bastion du Hezbollah près de Beyrouth (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091226/twl-liban-explosion-2844f0d.html
   "Une explosion a retenti samedi dans un bastion du Hezbollah au sud de Beyrouth, ont annoncé des responsables libanais de la sécurité. On ignorait dans l'immédiat l'origine de cette déflagration. Le Hezbollah a bouclé le site de l'explosion situé dans la banlieue sud d'Haret Hreik. Selon un responsable de la police, l'explosion s'est produite dans un quartier où se trouve un bâtiment appartenant au Hamas. On ne faisait pas état de victimes pour l'instant."

*******************************************************************************************************
Europe

- La délégitimisation d'Israël passe par Londres, Bruxelles et Madrid (Philosémitisme)
http://philosemitismeblog.blogspot.com/2009/12/la-delegitimistion-disrael-passe-par.html
   "Londres, Bruxelles et Madrid seraient devenus des "pôles de délégitimisation d'Israël", selon le rapport de l'Institut Reut de Tel Aviv qui sera présenté la semaine prochaine à Ashley Perry, conseiller du Vice Ministre des affaires étrangères Danny Ayalon. Toronto et Berkeley sont également pointés dans le rapport. [Israel’s new battlefields: Hubs of delegitimization, par Amir Mizroch, The Jerusalem Post]
    Le rapport indique que les ennemis traditionnels d'Israël sont de plus en plus souvent rejoints dans leur bataille par des groupes antisionistes dotés de vastes réseaux, des associations de droits de l'homme hostiles et des islamistes radicaux locaux qui utilisent des armes dans les domaines culturel, académique, juridique et financier contre ce qu'ils considèrent comme un Etat paria illégitime qui a sa capitale dans Jérusalem occupée. Ils oeuvrent à la diabolisation d'Israël et veulent faire passer Israël pour une Afrique du Sud d'apartheid du 21ème siècle. Ces groupes sont concentrés dans plusieurs grandes villes, que Reut appelle "les pôles de délégitimisation".
    Cette campagne est ancienne et bien connue. L'intellectuel américain Paul Berman, auteur de Les Habits neufs de la terreur a déclaré : "Les comparaisons d'Israël à l'apartheid - ou les comparaisons plus radicales et de nos jours plus fréquentes aux nazis - ont fait irruption en Europe de l'Ouest et dans le monde arabe dans les années 1970, et maintenant on les trouve partout". [...]"

*******************************************************************************************************************
Point de vue

- Playing with fire, Chuck Freilich (former deputy national security adviser in Israel and now senior fellow at the Harvard Kennedy School) - "the Palestinian narrative of the origins of the conflict and the means of resolving it is capturing American public opinion. If only Israel would end settlements and the occupation and agree to a Palestinian state, Americans increasingly believe, all would be right".
http://www.bitterlemons.org/issue/isr2.php
   "The triangular American-Israeli-Palestinian relationship is fundamentally asymmetrical. Israel is a close ally and enjoys a "special relationship" with the US based on shared values, a strong domestic constituency and an historic American commitment to her security and well-being. Over the decades, Israel has enjoyed broad bipartisan support; small fluctuations notwithstanding, some 60 percent of Americans have consistently been pro-Israel, while only some five percent favor the Palestinians (the remainder have no opinion).
    Nevertheless, we are at a turning point in US-Israel relations. The cool wind blowing from Washington since President Barack Obama entered office is not an aberration, a fleeting period of an unfriendly president, but a possible sign of things to come. While overall support for Israel remains robust, Israel has largely lost the support of liberal America and more and more people simply no longer understand or sympathize with her. A "Europeanization" of American opinion is taking place wherein Israel is increasingly viewed as the aggressor and obstacle to peace. For this reason alone, the "special relationship" is under significant strain.
    It is further undermined by long-term trends in American society. Although the alienation of the liberal community and assimilation among Jews have been underway for decades, these processes have peaked. Israel-bashing is now the cause celebre among the young and liberal and is making inroads among conservatives as well. One can dirty the waters of a well for just so long and we are at that point now. Future administrations may be friendlier than the current one and Obama himself is not anti-Israel, but we can no longer count on this: the US-Israel relationship appears to have peaked.
    Some have concluded that PM Binyamin Netanyahu "got the better" of Obama in recent months, circumventing his demands for concessions and in effect "teaching him a lesson". In the short term he did, indeed, deflect Obama's demands and the administration appears to have gained a more realistic understanding of what can be achieved, based on its experience both with Netanyahu and the Palestinians.
    Nothing, however, would be more dangerous than the belief that Netanyahu "won". American presidents do not like to be "taught lessons", certainly not by almost totally dependent client states. Sooner or later, Obama will show who is truly in charge. Although Netanyahu is said to think "American"--he certainly has the accent--his actions threaten to undermine relations with the United States, one of the fundamental pillars of Israel's national security. His grudging concessions to the US (recognition of the two-state solution and temporary settlement freeze) have prevented a crisis so far, but a showdown is likely. At that time, Israel's dependence on the US will manifest itself, especially in light of the Iranian issue.
    For the Palestinians, the US is the great "balancer" in the fundamental asymmetry between them and Israel. They are fully cognizant of the nature of the US-Israel relationship. Yet the American role in the peace process and support for at least some Palestinian positions greatly offset Israel's otherwise overwhelming strength. The Palestinians may be closer in outlook to Europe and enjoy widespread international support, but only the US can "deliver Israel" and provide what they seek, an independent state.
    Most Americans do not have an instinctive sense of identification with the Palestinians and are repelled by their terrorism, radicalism, corruption and dysfunctionality. Nevertheless, the Palestinian narrative of the origins of the conflict and the means of resolving it is capturing American public opinion. If only Israel would end settlements and the occupation and agree to a Palestinian state, Americans increasingly believe, all would be right.
    The Palestinians, however, also risk the dangers of complacency in their relations with the US. The Obama administration will presumably continue its efforts to promote the peace process for the foreseeable future, but ongoing Palestinian intransigence and dysfunctionality may lead the administration to a Bush-style conclusion that the traction simply is not there for significant American involvement. Indeed, US involvement has already lost steam--witness the demise of the Mitchell mission. The ongoing separation between the West Bank and Hamas-ruled Gaza coupled with Palestinian Authority President Mahmoud Abbas' combination of rejectionism (Olmert's generous offer) and tenuous leadership are taking their toll as well.
    Both Israel and the Palestinians constantly vie for US support and are willing at times to make concessions to it that they are unwilling to make to each other. Under presidents Clinton and Bush, US-Israeli coordination on the peace process was great and carefully nurtured by both sides. Under the Obama administration, neither Israel nor the Palestinians appear well coordinated with Washington. In risking American ire, both Netanyahu and the Palestinians are "playing with fire"."
Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 23:17
Palestine-Today1.jpg
Palestine-Today-Gaza2.jpg

Le marché de Gaza, images "Palestine Today".
http://www.paltoday.com/arabic/News-64161.html
Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 23:16
Israël

- Israël: Netanyahu relance l'idée d'un cabinet d'union nationale, Marius Schattner (AFP) - Bibi : "Je continue d'essayer en espérant qu'au moins une partie du Kadima rejoindra le gouvernement".
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00217059-israel--netanyahu-relance-l-idee-d-un-cabinet-d-union-nationale.htm
   "Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a relancé l'idée d'un gouvernement d'union nationale en proposant au chef de l'opposition Tzipi Livni un poste ministériel mais son offre était accueillie vendredi avec méfiance. Selon la radio militaire, le Secrétaire du gouvernement, Zvi Hauser, a appelé Mme Livni et celle-ci a convenu de rencontrer M. Netanyahu dimanche pour évoquer les tenants et aboutissants de cette proposition.
    La presse quasi unanime subodore cependant une manoeuvre politique visant à affaiblir le Kadima, le parti rival dirigé par Mme Livni, en jouant sur les dissensions internes et les ambitions personnelles au sein de cette formation centriste à la base idéologique encore floue. Le chef du gouvernement a proposé à Mme Livni un poste de ministre sans portefeuille, donc sans pouvoir effectif. "Diviser pour régner", titre le quotidien Maariv quand son concurrent Yediot Aharonot évoque "un geste théâtral du Premier ministre, ce pour lequel il est très doué". Le quotidien en langue anglaise Jerusalem Post, proche du pouvoir, estime quant à lui que M. Netanyahu "a d'abord voulu humilier Tzipi Livni et miner le Kadima, sans parvenir à lui infliger un coup fatal".
    Le chef du Likoud (droite) a pourtant justifié son offre par les "défis locaux et internationaux auxquels Israël fait face", considérant que Mme Livni, ancienne chef de la diplomatie à la réputation de modérée, rehausserait l'image de son gouvernement dans le monde. "Elle obtiendra dans le gouvernement un poste de ministre sans portefeuille" a déclaré le chef du gouvernement au quotidien Haaretz, estimant qu'en cas de refus, d'autres membres de son parti pourraient accepter l'offre. Il a rappelé avoir proposé à Mme Livni un partage du pouvoir dans un gouvernement sous sa direction après les dernières législatives de février, une offre qu'elle avait rejetée. "Je continue d'essayer en espérant qu'au moins une partie du Kadima rejoindra le gouvernement", a-t-il poursuivi. [...]
    Le Kadima a obtenu le plus grand nombre de sièges à la Knesset (Parlement) avec 28 représentants sur 120. Créé fin 2005 par l'ex-Premier ministre Ariel Sharon, ce parti dont la plupart des dirigeants viennent du Likoud a été récemment déstabilisé par des tentatives de M. Netanyahu de débaucher certains députés en leur faisant miroiter des postes ministériels. Au moins deux députés du Kadima ont déjà annoncé leur intention de quitter le parti. [...]"

- Jérusalem : manifestation à Sheikh Jarrah (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jerusalem-manifestation-a-Sheikh-Jarrah_257254.html
   "Jérusalem : manifestation à Sheikh Jarrah Près de 300 activistes de gauche manifestent ce vendredi contre les résidents juifs du quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem."

- Consensus on Defensible Borders and a United Jerusalem, Dore Gold (Vidéo 2mn39)
http://www.youtube.com/watch?v=3DlSlaerOBw
   "At a workshop at the Jerusalem Center, Dore Gold discussed the necessity for defensible borders for Israel and a united Jerusalem under Israeli sovereignty. Both of these issues are under consensus in Israel, the United States and among the American Jewish community, according to Gold."

- Israel Security Fence - "The Wall" (Vidéo 6mn28) - sur la clôture et les murs dans le monde. Attention musique vite insupportable !
http://www.dailymotion.com/video/xbmqrs_israel-security-fence-the-wall_news

****************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Le Hamas divisé (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364502621&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Confusion au Hamas. Le leadership de Damas aurait refusé la demande israélienne d'expulser un certain nombre de prisonniers palestiniens, une fois libérés, en échange du soldat captif Guilad Shalit. Les responsables à Gaza, en revanche, auraient accepté la proposition, annonce le quotidien arabe A-Sharq al-Awsat. Preuve d'une division de plus en plus marquée entre les deux têtes du mouvement terroriste.
    Plusieurs délégations du Hamas étaient attendues au Caire et à Damas, vendredi, afin d'aborder la dernière offre israélienne au sujet de l'éventuel échange de prisonniers. Le groupe islamiste serait disposé à faire preuve de plus de flexibilité, si Israël acceptait en retour de réduire le nombre de détenus susceptibles d'être exilés, confirme une source à Gaza. [...] Autre sujet de discorde : Jérusalem refuse toujours de libérer quelques grands noms de la liste du Hamas. A savoir : Marouane Barghouti, Ahmed Saadat et Irahim Hamed, entre autres."

- Bande de Gaza : manifestation contre la construction d'une barrière par l'Egypte (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Bande-de-Gaza-manifestation-contre-la-construction-d-une-barriere-par-l-Egypte_257243.html
   "Des centaines de Palestiniens ont manifesté ce vendredi à Gaza pour dénoncer la construction d'une barrière par l'Egypte."

- Bande de Gaza : Tsahal met à jour ses cartes (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Bande-de-Gaza-Tsahal-met-a-jour-ses-cartes_257192.html
   "D'après le Jerusalem Post, l'armée israélienne n'a cessé, depuis la fin de l'opération "Plomb durci" il y a un an, de mettre à jour ses cartes afin de ne pas cibler les organisations humanitaires lors d'éventuels raids contre des infrastructures terroristes."

- Un an après la guerre de Gaza, le Hamas se dit prêt à se battre à nouveau contre Israël (Reuters)
http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=16400
   "Un an après l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, le porte-parole de la branche armée du Hamas a déclaré cette semaine que le groupe islamiste ne se déroberait pas à une nouvelle bataille avec Israël. "Nous ne voulons pas la guerre. Nous souhaitons que le calme et la paix pour notre peuple", à déclaré Abu Ubaida Izz el-Deen porte-parole des Brigades al-Qassam, à Reuters. "Mais si une bataille nous est imposée, nous sommes prêts avec tous nos effectifs et équipements pour affronter n’importe quelle guerre sioniste, tout crime et toute attaque indépendamment de l’échelle", a-t-il ajouté.
    Israël a dit que, selon certains observateurs, les brigades ont en estimation 25.000 combattants, qu'elles ont cherché l’aide de la Syrie et de l’Iran pour mettre à niveau leurs capacités de roquettes et mettre le coeur d’Israël et le centre commercial de Tel Aviv à leur portée. Abu Ubaida a déclaré que le Hamas n’avait pas d’autre choix que d’améliorer son arsenal. "L’ennemi développe ses armes et utilise des armes interdites au niveau international contre nous", a-t-il dit, sans donner de détails. "Par conséquent, nous avons le droit d’utiliser toute arme que nous jugeons appropriée et nous avons le droit de faire entrer dans Gaza toute arme que nous considérons comme approprié à la bataille en cours avec "l’occupation"", a dit Abu Ubaida (en utilisant le terme du Hamas pour Israël).
    Il a refusé de donner des précisions sur les armes du Hamas. Des observateurs proches du groupe ont déclaré que le Hamas, qui règne à Gaza, était également en train de développer des armes plus efficaces de lutte antichars et s’entraînait pour améliorer les tactiques de combat. "La nature de notre combat avec l’ennemi exige que nous n’annoncions pas la nature de nos capacités et les armes dont nous disposons jusqu’à ce que nous les utilisions pour faire face à toute agression prochaine contre la bande de Gaza", a-t-il dit. [...]"

*********************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Manifestations en Judée-Samarie, Yaakov Katz & Ben Hartman (JP) - "Père de sept enfants, Chaï est la quatrième victime de terroristes, dans la région, cette année".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364502113&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Une attaque terroriste a causé la mort du rabbin Meïr Chaï, jeudi. L'homme de 45 ans a été abattu alors qu'il longeait, en voiture, l'implantation de Shaveï Shomron (dans le nord de la Samarie). L'enterrement est prévu vendredi matin, à 10h30, sur le mont des Oliviers.
    Chaï circulait dans une camionnette sur l'autoroute 57, entre les implantations Shaveï Shomron et Einav, lorsqu'une voiture palestinienne l'a doublé. L'un des passagers de la voiture a alors ouvert le feu, blessant Chaï mortellement à la tête. Selon Gil Bismot, à la tête des services de secours Zaka, la voiture était criblée de plusieurs impacts de balles. "Je ne suis pas un expert en balistique, mais il s'agit vraisemblablement d'une attaque à l'arme automatique", a-t-il dit. Suite au drame, plusieurs centaines de résidents de Kedoumim et d'autres implantations des alentours se sont rendus sur les lieux de l'incident pour y organiser une manifestation. Ils souhaitaient notamment attirer l'attention sur le manque de barrages routiers dans la région.
    L'attaque de jeudi est venue rompre plusieurs mois de calme relatif en Judée-Samarie. Père de sept enfants, Chaï est la quatrième victime de terroristes, dans la région, cette année. En mars dernier, deux officiers de police, Yehezkel Ramazreger et David Rabinovitch, avaient été abattus alors qu'ils patrouillaient dans la vallée du Jourdain. Puis, en avril, le jeune Shlomo Nativ, 13 ans, a été poignardé dans l'implantation de Bat Ayin, dans le Goush Etzion.
    "Nous envisageons tous les scénarios possibles, et poursuivons les recherches dans les villages environnants", a déclaré le brigadier général Nitzan Alon, à la tête de l'unité de police de Judée-Samarie. "Nous poursuivrons tous nos efforts de prévention du terrorisme et comptons bientôt appréhender les meurtriers." Pour l'heure, l'armée et la police des frontières sont toujours à la recherche des terroristes.
    De source palestinienne, l'attaque aurait été revendiquée par le "Groupe Imad Moughniyeh" - du nom de l'ancien numéro 2 du Hezbollah, tué dans un attentat à la voiture piégée à Damas, en février 2008. Le meurtre pourrait également remonter aux Brigades des Martyrs d'al-Aqsa, affiliées au Fatah. Israël devra désormais s'attendre à "une série de futurs attentats", auraient aussi prévenu les terroristes. Depuis jeudi soir, plusieurs barrages ont été installés sur les grandes routes reliées au lieu de l'incident. Tsahal a également coordonné ses efforts de recherche des terroristes avec les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne. Celles-ci affirment avoir retrouvé une voiture incendiée dans un champ près de Tulkarem. Il pourrait s'agir du véhicule emprunté par les meurtriers de Meïr Chaï. [...]"

- Deux groupes palestiniens revendiquent le meurtre d'un Israélien (Reuters) - "les militaires pourraient ériger de nouveaux barrages de sécurité pour empêcher d'autres attaques".
http://fr.news.yahoo.com/4/20091225/twl-israel-palestiniens-violence-38cfb6d.html
   "Deux groupes armés palestiniens ont revendiqué dans un communiqué commun la responsabilité du meurtre d'un Israélien jeudi soir près d'une implantation juive de Cisjordanie. Le Djihad islamique et les Brigades des Martyrs d'Al Aksa ont déclaré que l'action avait été menée par leurs combattants. Meir Avshalom Hai, un père de sept enfants âgé de 40 ans, a été tué par des tirs alors qu'il conduisait sa voiture. Il est le premier Israélien tué dans une attaque palestinienne en Cisjordanie depuis avril dernier.
    Le colonel Avi Gil, commandant de l'armée israélienne dans la zone, a déclaré que les militaires pourraient ériger de nouveaux barrages de sécurité pour empêcher d'autres attaques. Tsahal retire actuellement des points de contrôle pour faciliter la circulation des Palestiniens. Le colonel a ajouté que onze attaques similaires avaient été enregistrées en Cisjordanie en 2009. Les attaques mortelles sont moins fréquentes depuis plusieurs années en raison d'une meilleure coordination entre les militaires israéliens et les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne."

- Jets de pierres et de coktails molotov à Ariel : une fillette blessée (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierres-et-de-coktails-molotov-a-Ariel-une-fillette-blessee_257218.html
   "Une fillette israélienne âgée de 11 ans a été légèrement blessée par des jets de pierres et de cocktails molotov près du point de contrôle d'Ariel."
- L’adolescent blessé par des jets de pierres opéré à Tel HaShomer (Guysen)
http://www.guysen.com/news_L-adolescent-blesse-par-des-jets-de-pierres-opere-a-Tel-HaShomer_257224.html
   "L'adolescent de 14 ans sérieusement blessé part des jets de pierres palestiniens au carrefour de Itshar a subi une opération à la tête à l'hôpital Shiba de Tel Hashomer. Les médecins qualifient son état de stable et il est interné dans le service des soins intensifs."

- Manifestation à Naalin et Biliin (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Manifestation-a-Naalin-et-Biliin_257234.html
   "Quelques 190 activistes palestiniens, et militants israéliens de gauche manifestent contre la barrière de sécurité à Naalin et Biliin. Ils lancent des pierres sur les forces de sécurité israéliennes qui ripostent par des moyens de dispersion de foule."
- Judée Samarie : un garde-frontière blessé (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Judee-Samarie-un-garde-frontiere-blesse_257255.html
   "Un garde-frontière a été légèrement blessé ce vendredi au cours d'altercations avec des Palestiniens en Judée Samarie, rapporte Channel 10."

- Territoires palestiniens : confiscation des biens produits en Judée-Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Territoires-palestiniens-confiscation-des-biens-produits-en-Judee-Samarie_257185.html
   "Conformément à la volonté du Premier ministre palestinien Salam Fayyad qui souhaite que ces produits aient disparu de la circulation avant un an, les responsables de l'Autorité palestinienne ont entrepris la confiscation de tous les biens fabriqués dans les localités juives de Judée-Samarie."

**********************************************************************************************************************
Monde arabe

- La foi discrète des chrétiens d'Arabie, Barbara Surk (AP) - "Les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar, Bahreïn et le sultanat d'Oman sont allés plus loin que les autres pays de la péninsule dans l'acceptation du christianisme".
http://fr.news.yahoo.com/3/20091225/twl-arabie-noel-chretiens-2844f0d.html
   ""Nous sommes tolérés, mais pas populaires ici". L'évêque Paul Hinder, plus haut responsable de l'Eglise catholique dans la péninsule arabique, est à la tête d'une communauté de deux millions de chrétiens mais il sait qu'il doit rester discret dans cette terre d'islam. Basé à Abou Dhabi, le prélat d'origine suisse a la charge de cinq autres pays dont l'Arabie saoudite, où l'islam est la seule religion autorisée, les manifestations d'appartenance à une autre foi étant interdites. La plupart de ses ouailles dans la région doivent prier en secret et n'ont pas le droit d'arborer de symboles religieux.
    "Les gens ici savent qui je suis, même si je ne porte jamais de croix quand je sors", a expliqué à l'Associated Press le vicaire apostolique d'Arabie. En public, il porte l'habit des capucins, une robe blanche à capuche qui ne se démarque pas trop des vêtements des musulmans de la région. Mais il n'arbore pas de croix autour du cou, ni la ceinture à trois noeuds caractéristique de son ordre.
    Mgr Hinder évoque une évolution lente des mentalités dans la région. Les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar, Bahreïn et le sultanat d'Oman sont allés plus loin que les autres pays de la péninsule dans l'acceptation du christianisme, autorisant la construction d'églises, même si aucun signe extérieur ne les signale comme lieux de culte. [...]
    Mgr Hinter prend garde d'éviter tout ce qui pourrait être interprété comme du prosélytisme. Les difficultés de ses fidèles ne se cantonnent pas au domaine religieux. "Leurs luttes sont énormes", dit-il. "Ils sont souvent exploités et parfois traités comme des êtres humains de second rang". [...] Mgr Hinter estime toutefois que les choses se sont améliorées depuis la visite du roi Abdallah d'Arabie saoudite en 2007 au Vatican, où il a rencontré le pape Benoît XVI. Les séances de prière sont autorisées, en petits groupes, chez des particuliers, sous la conduite d'un "chef de communauté" qui n'a pas été ordonné. "Le climat change, ce qui ne veut pas dire qu'il y aura demain des églises en Arabie saoudite"."

**********************************************************************************************************************
Iran

- Téhéran évoque la Turquie comme option pour un échange de combustible nucléaire (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091225/twl-iran-turquie-nucleaire-ba66223.html
   "L'Iran a présenté jeudi soir une nouvelle contre-proposition à la communauté internationale, évoquant la Turquie comme option pour procéder à un échange d'uranium contre du combustible nucléaire. Il s'agit de la dernière contre-proposition en date de Téhéran, qui refuse d'accepter directement l'offre de l'ONU. Cette dernière prévoit l'envoi par l'Iran à l'étranger de 70% de son uranium faiblement enrichi et la fourniture en échange, de combustible un peu plus enrichi, pour sa centrale expérimentale de Téhéran.
    L'Iran "n'a pas de problème avec le sol turc", a déclaré à la télévision publique le chef de la diplomatie iranienne Manouchehr Mottaki. Jusqu'à présent, l'Iran disait n'être prêt à accepter un tel échange que s'il se déroulait sur son propre territoire. [...] "L'échange est acceptable", a affirmé M. Mottaki, estimant que "la balle est dans le camp" de la communauté internationale, qui "devrait nous répondre". "Les menaces et sanctions sont sans effet", a-t-il dit.
    En Turquie, le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a accueilli favorablement l'annonce iranienne et a précisé que son gouvernement était prêt à faire de son mieux pour parvenir à une solution diplomatique dans la crise sur le dossier nucléaire iranien."

*********************************************************************************************************************
USA

- Incident diplomatique, Yaakov Katz (JP) - "l'identification des diplomates qui circulent dans la région est source de conflits entre les deux gouvernements [israélien et américain] depuis déjà plusieurs années".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364502462&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Une dispute a récemment éclaté entre Israël et le consulat américain de Jérusalem. Et pour cause : une voiture diplomatique américaine aurait tenté de renverser un gardien de sécurité posté à un barrage routier de Judée-Samarie. Avant l'incident, le véhicule avait été arrêté pour une inspection routinière et les passagers avaient refusé de présenter leurs papiers d'identité. De source israélienne, une autre voiture diplomatique aurait servi à transporter un Palestinien, sans autorisation de passage, entre Jérusalem et une localité de Judée-Samarie.
    Il s'avère que l'identification des diplomates qui circulent dans la région est source de conflits entre les deux gouvernements depuis déjà plusieurs années. En janvier 2008, le coordinateur américain de sécurité, Keith Dayton, et le consul général de l'époque, Jacob Walles, avaient refusé de baisser leurs vitres de voitures afin d'être contrôlés. L'administration civile de Judée-Samarie et le ministère des Affaires étrangères ont alors déposé une plainte.
    Les tensions ont atteint leur apogée le 13 novembre dernier, lorsqu'un convoi de cinq véhicules diplomatiques s'est présenté au point de passage de Gilboa. Selon les relevés de la police, obtenus en exclusivité par le Jerusalem Post, les chauffeurs ont refusé de s'identifier et même d'ouvrir leurs fenêtres ou portières de voiture. Plus encore, ils auraient volontairement bloqué le barrage routier et l'un d'entre eux aurait tenté de renverser un gardien. L'incident a été entièrement enregistré par des caméras de surveillance. Une enquête est actuellement en cours afin de retrouver le chauffeur en question.
    Une réunion d'urgence du département de sécurité de la police israélienne a immédiatement été convoquée après les faits. Selon le compte-rendu écrit, également obtenu par le Jerusalem Post, la décision prise a été la suivante : dorénavant, tout véhicule diplomatique dont le conducteur refusera "immédiatement" de s'identifier n'aura pas l'autorisation de franchir le point de passage auquel il se présente.
    Au sujet d'éventuels passagers palestiniens, que le consulat aurait transportés sans autorisation, un porte-parole dément : "Ces allégations sont fausses. Il est dans notre meilleur intérêt de nous plier aux règles, afin que les personnes qui nous accompagnent puissent continuer de participer aux divers programmes financés par les Etats-Unis. Il ne serait, en aucun cas, dans notre intérêt de transporter des individus de manière illégale"."

******************************************************************************************************************
Europe

- D'Auschwitz à Stockholm (JP) - Un nazi devait chercher un acheteur, l'argent devait financer des attentats contre la Suède.
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364503557&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les voleurs du frontispice d'Auschwitz - sur lequel est inscrite la phrase tristement célèbre "Arbeit Macht Frei" (Le travail rend libre) - voulaient s'en prendre à la Suède. D'après un article du Times, publié jeudi, les responsables du crime espéraient revendre les inscriptions à un collectionneur. La transaction leur aurait alors permis de financer des activités terroristes dirigées contre le Premier ministre et le parlement suédois. "Nous avons pris connaissance des projets d'attentats", a déclaré Patrik Peter, un porte-parole da la police suédoise. "Et nous avons pris les mesures nécessaires."
    Le frontispice a été retrouvé par la police polonaise, dimanche 20 décembre. Cinq hommes ont été arrêtés. L'ancien leader du "Mouvement nazi suédois" a déclaré connaître, de son côté, "une personne prête à payer des millions pour l'obtenir". "Mon rôle consistait à trouver un acheteur", explique-t-il. "Ce genre d'objets a une immense valeur pour les collectionneurs… La plupart se trouvent aujourd'hui en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en France"."

************************************************************************************************************************
Point de vue

- Une Palestine indépendante et prometteuse est en cours de formation, avec l’aide d’Israël, Tom Gross (ex correspondant à Jérusalem du Sunday Telegraph) - "Aussi longtemps que les politiciens de l’administration Obama et d’Europe ne se mêlent pas indûment comme ils ont pris l’habitude de le faire, en demandant d’accélérer le processus, je suis confiant que ce qui se passe sur le terrain débouchera sur un succès".
Traduit par Albert Soued :
http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=16396
   "On ne peut plus écouter la radio, regarder la télé ou lire un journal sans qu’un expert ou un autre vous assène avec pessimisme que les perspectives de paix entre Israéliens et Palestiniens sont sombres, ou vous décrive les conditions de vie déplorables des Palestiniens… Même les journalistes neutres répètent cette triste fable indéfiniment. J’ai entendu l’autre soir le correspondant au Caire de la BBC World Service, Mr Christian Fraser, répéter 3 fois en 45 minutes : "Peu de choses ont changé sur le terrain pour le peuple palestinien".
    Or rien n’est plus éloigné de la vérité que ces racontars. Je venais de passer cette journée-là à Naplouse, la plus grande ville de Cisjordanie. La ville grouille d’énergie, de vie et de signes abondants de prospérité. En fait, je n’avais jamais vu cela avant, alors que je couvre cette région depuis des années. Alors que j’étais assis dans le bureau cossu d’Ahmed Aweidah, le mielleux banquier formé en Angleterre qui dirige le Stock exchange Palestinien, ce dernier m’informe que la Bourse de Naplouse est la 2ème la plus performante au monde en 2009, après Shanghai. (Je précise ici que le bureau de Mr Aweidah donne directement sur le palais résidentiel du milliardaire palestinien Mounib al Masri, l’homme le plus riche de la Cisjordanie.)
    Je rencontrais un peu plus tard Bashir al Shakah, directeur du reluisant nouveau cinéma de la ville, où 4 des tout derniers succès de Hollywood étaient projetés ce jour-là. "La plupart des séances sont pleines longtemps à l’avance", me dit-il fièrement ajoutant qu’il avait déjà tenu un festival du film, depuis juin, mois d’ouverture.
    Errant dans le centre ville, je voyais la foule saturer magasins et restaurants, les voitures somptueuses circulant lentement. A vrai dire, il y avait certainement plus de Mercedes et de BMW que dans les rues de Tel Aviv ou de Jérusalem. Mais plus important encore, nous avons conduit de Jérusalem à Naplouse sans rencontrer un seul poste de contrôle ! Le gouvernement de Benjamin Netanyahou les a supprimés, du fait que ces dernières années les services de Sécurité Israéliens ont été autorisés et ont réussi à restaurer la paix et la sécurité pour les habitants de Cisjordanie et qu’il a créé les conditions pour qu’un boom économique ait lieu (1).
    De même, à Hébron les boutiques et les restaurants étaient pleins, et j’étais vraiment surpris de voir sur les collines environnantes surgir des villas comparables à celles de la Côte d’Azur ou de Bel Air. A Ramallah, la vie est encore meilleure, car là il est pratiquement impossible d’avoir une table dans un bon restaurant. Des immeubles flambant neufs, des banques, des agents de change, des concessionnaires de voitures de luxe, et des clubs de mise en forme sont partout. A Qalqilya, une ville proche de Nétanya, réputée naguère pour ses terroristes et ses fabricants de ceintures explosives, la première récolte de fraises vient de se terminer, à temps pour l’expédier en Europe et garnir les tables de Noël. Les fermiers locaux ont été formés par des experts agronomes israéliens et Israël a fourni tout l’équipement d’irrigation et les pesticides.
    Une ville nouvelle est projetée au Nord de Ramallah, Rouwabi. Il y a 2 semaines, le Fonds National Juif, un organisme philanthropique, a fourni 3000 plants pour regarnir une forêt proche de la ville nouvelle. Les experts israéliens aident aussi les Palestiniens à aménager les parcs et les espaces publics.
    On commence seulement à se rendre compte du tournant pris ici. L’agence officielle Wafa de l’OLP a rapporté la semaine dernière que le 3ème trimestre 2009 a vu un record de touristes, avec 135 939 nuitées dans les 89 hôtels ouverts. La moitié des touristes viennent d’Europe et des Etats-Unis. L’essor économique de la Cisjordanie, en pleine crise mondiale, aura été de 7% en 2009, selon le FMI. Mais selon le 1er ministre Salam Fayad, un ancien cadre du FMI et de la Banque mondiale, ce chiffre serait plus près de 11%, reconnaissant que l’aide d’Israël y était pour beaucoup.
    A Gaza aussi, les échoppes et les marchés sont pleins à craquer de marchandises et de nourriture (2). Mais cela, la BBC ou les journaux tels que Le Monde ou New York Times ne vous le diront pas. Non Gaza n’est pas "un camp de concentration" et il n’y a vraiment pas de "crise humanitaire", comme on la voit au Darfour, et comme la décrit la journaliste britannique Lauren Booth, belle-sœur de Tony Blair…
    En juin, Jackson Diehl du Washington Post a raconté comment le président Mahmoud Abbas lui avait confié qu’il avait refusé l’offre de paix d’Ehoud Olmert de créer un état Palestinien sur 97% de la Cisjordanie (en ajoutant 3% de territoire israélien pour compenser). Abbas aurait dit à Diehl, avec une certaine candeur : "En Cisjordanie la réalité est bonne, le peuple vit une vie normale", propos qu’il ne confie pas à d’autres.
    Le chef de la Bourse de Naplouse Ahmed A’weidah va encore plus loin, pour m’expliquer qu’il n’était pas urgent de créer un état, l’homme de la rue ayant besoin encore de Tsahal pour le protéger des visées et des tentatives de déstabilisation du Hamas, les policiers formés par Dayton en Jordanie n’étant pas encore en nombre et en qualification suffisante. La vérité est qu’un état indépendant est en fait en cours de création, avec l’aide d’Israël. Aussi longtemps que les politiciens de l’administration Obama et d’Europe ne se mêlent pas indûment comme ils ont pris l’habitude de le faire, en demandant d’accélérer le processus, je suis confiant que ce qui se passe sur le terrain débouchera sur un succès (3).
    Les Israéliens et les Palestiniens ne se mettront pas d’accord sans doute sur des frontières satisfaisantes pour les deux parties. Ceci ne signifie pas qu’ils ne vivront pas côte à côte en paix. Pendant longtemps les Français et les Allemands n’étaient pas d’accord sur les frontières et sur le sort de l’Alsace Lorraine. Et partout dans le monde il y a des querelles de frontières, mais les pays coexistent. A condition que les journalistes ayant parti pris et les groupes de "droits de l’homme" ne distillent pas leur prose alarmiste à des politiciens prêts à la gober et à prendre de mauvaises décisions, rien n’empêchera les Israéliens et les Palestiniens de coexister en paix.
Notes :
(1) Avec mes 2 compagnons Palestiniens, nous avons rencontré un seul poste frontière à notre retour, aux abords de Jérusalem, mais la préposée en faction nous a seulement fait un geste de la main, de loin.
(2) Les photos prises à Gaza montrent des marchés qui regorgent de marchandises ont amplement été diffusées sur le net.
(3) En 2000, pour des raisons personnelles, Bill Clinton a essayé de précipiter les choses d’une manière peu réaliste, et le résultat obtenu a éclaté au visage de tous, éloignant tout espoir de paix pour longtemps."
Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages