Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 21:32

Elder of Ziyon

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 21:31
Israël

- Une branche de l'EI dans le Sinaï revendique les tirs de roquettes sur Eilat (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/137164-170209-une-branche-de-l-ei-dans-le-sinai-revendique-les-tirs-de-roquettes-sur-eilat
   "Le groupe terroriste "province du Sinaï" (Wilayat Sinaï, anciennement Ansar Baït al-Maqdis) a revendiqué mercredi soir le tir de sept roquettes, plus tôt dans la soirée, à partir du Sinaï en Egypte vers la station balnéaire israélienne d'Eilat, sur la mer Rouge. Les roquettes tirées sur Eilat ont pour la plupart été interceptées par le système de défense antimissile Dôme de fer, et n'ont pas fait de blessé, a indiqué l'armée israélienne. [...]"

- Israel’s Settlement Regulations Bill and International Law, Eugene Kontorovich (professor at Northwestern University’s Prtizker School of Law) - "The frequently used characterization of “private Palestinian lands” is misleading".
https://www.justsecurity.org/35741/israels-settlement-regulations-bill-international-law/
   "Israel’s proposed “Regulations Bill” has attracted broad international criticism, including from the U.S. State Department and the European Union, as well as from opposition Israeli politicians and some government lawyers. The bill seeks to solve a situation in which, over several decades, over one thousand Israeli homes in West Bank settlements have been built in open areas to which Palestinians subsequently asserted property claims, typically based on broad give-aways of state land by the King of Jordan during the Hashemite occupation (1949-67). The homes are in communities built with some level of government involvement. Thus the bill provides the government would compensate the landowners 125% of the value of the land, in order to allow the communities that have been built there to remain.
    The plots are generally open, uncultivated fields. The frequently used characterization of “private Palestinian lands” is misleading. In the overwhelming majority of cases, no individual Palestinians have come forward to claim the lands. Indeed, in most cases, no property claimants asserted their interests for decades after houses were built, a situation that in common law would certainly warrant the application of adverse possession doctrines, under which long-term possession of property unprotested by owners can change legal title, exactly to prevent these kinds of conflict between long-term users and owners who slept on their rights . Under Jordanian law, rules of prescription, which would turn the land over to its existing inhabitants, would apply. In cases like the community of Amona, which inspired but are not covered by the law, the Court made its determination without any fact-finding, and the lands claimed by the Palestinian petitioners only slightly overlap with those on which the Israeli homes stand.
    Thus the law regulates situations where property claims, often difficult to verify, are being belatedly brought against areas that have seen significant improvement and home-building. Moreover, in the background are two legal doctrines that make the property impasse particularly costly. On one hand, the Israeli Supreme Court exercises broad remedial powers. Instead of merely awarding title to Palestinian claimants, it affirmatively requires the government to destroy all structures whose plots may overlap even in part with the claimed lands. On the other hand, bargaining in the shadow of obscure Jordanian land allotments is made close to impossible by a Palestinian Authority law criminalizing the sale of land to Jews. While Palestinian President Mahmoud Abbas has recently issued an executive order reducing the traditional death penalty to life at hard labor, there are reports that the old punishment may still be enforced de facto.
    The central international law argument against the bill is that it exceeds the powers of an occupying power over private property. Assuming, for the sake of argument, that the law of belligerent occupation applies to Israel’s settlements in the West Bank, the central question becomes whether that body of law prohibits eminent domain and similar land use regulation by the occupying power. This argument has focused on Art. 46 of the Hague Convention, which states that “private property cannot be confiscated.” Critics of the Israeli bill have broadly declared that Art. 46 of The Hague Conventions absolutely prohibits any action involving private real property absent military necessity. This is not the established law, but rather one view of a longstanding debate.
    Put simply, the ban on “confiscation” of real property does not mean a ban on expropriation, that is, a taking subject to just compensation. “Confiscation” in The Hague Regulations is a narrow term that refers only to certain uncompensated taking, which of course are the kind occupying powers may be particularly wont to make.  To put it differently, “confiscation” does not cover all kinds of property taking or regulation, as is made clear in numerous military manuals that refer to an entire taxonomy of regulation, from confiscation to expropriation to requisition. The U.S. Defense Department’s Law of War Manual provides for compensation for takings of private real property, and refers to this as “appropriation” not “confiscation.” [...]
    Not surprisingly, those who argue international law forbids such action fail to cite any state practice outside of Israel for this proposition. To be sure, the payment of compensation by belligerent occupiers is probably quite rare, as typically long-term occupiers seem to simply take what they want without bothering about compensation. The entire question of eminent domain – which involves a transfer of title – will only arise in prolonged occupations. In the typical short-term occupation envisioned by the Hague and Geneva treaties, the occupier has no need or interest to change the title to land, which is always about long-term policies.
    Yet in several prominent cases, long-term occupiers have used compensated takings, and the international community appears to have acquiesced, and certainly did not declare it illegal.  Examples include the Turkish occupation of Northern Cyprus, where a compensation scheme aimed at permitting Turkish settlers to remain in Greek properties was approved in 2005 by the European Court of Human Rights. Similarly, the Russian occupation of Crimea takes private property with compensation (often in the form of other land), even for highly controversial projects like the Kerch Bridge, which will serve to deeply entrench the occupation and facilitate the transfer of settlers. Yet while many aspects of Russia’s occupation of Crimea have been denounced as illegal by the international community, the use of eminent domain has not. In particular, the ICC Prosecutor’s report on possible Russian crimes in Crimea makes no mention of it. The fact that many aspects of Russia’s Crimean occupation have been explicitly criticized on international law grounds, but this one ignored, suggests that it is not seen as illegal. [...]"

********************************************
Gaza & Hamas

- Israël : un tir de roquette entraîne des raids de riposte (Reuters) - "les avions israéliens ont visé un camp d'entraînement, un complexe des forces de sécurité et un poste d'observation du Mouvement de résistance islamique".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/06/97001-20170206FILWWW00145-israel-un-tir-de-roquette-entraine-des-raids-de-riposte.php

- WATCH: Hamas’ Latest Gory Video Full Of Antisemitic Imagery (Israelly Cool) - "The video is hard to get through because of the singing in broken Hebrew to a backing track that sounds like a cross between Riverdance and Pacman, let alone the disgusting scenes".
http://www.israellycool.com/2017/02/08/watch-hamas-latest-gory-video-full-of-antisemitic-imagery/

********************************************
AP

- Palestinian Authority bans a crime thriller novel that makes it look bad (Elder of Ziyon) - "The Palestinian Attorney General's office has issued a ban on a crime thriller called "A Crime in Ramallah" on the grounds that it violates public morals. Deputy general counsel Ahmed Barak said that a decision was made to pull  all copies of the novel from all libraries and bookstores".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/02/palestinian-authority-bans-crime.html

********************************************
"Processus de paix"

- UNRWA's Anti-Semitic Teachers Exposed in 130-Page UN Watch Report (UN Watch, Vidéo 3mn12)
https://www.youtube.com/watch?v=JHy9olGcx_4

- Israël salue la position de Washington sur les colonies (Reuters) - "la formulation marque une nette inflexion de la position de Washington par rapport aux présidences de Barack Obama et de George W. Bush [NB : c'est faux pour W. Bush, c'était sa position aussi après sa lettre à Sharon], dans la mesure où l'administration américaine juge désormais que les colonies et leur développement dans les limites actuelles ne sont pas des obstacles à la paix".
https://fr.news.yahoo.com/washington-questionne-la-pertinence-nouvelles-colonies-060540215.html
   "[...] Dans son premier communiqué sur le sujet, l'administration Trump indique que sa position n'est pas encore arrêtée, mais elle admet que la poursuite de la colonisation risque de nuire au processus de paix israélo-palestinien. "Si nous ne pensons pas que l'existence des colonies soit un obstacle à la paix, la construction de nouvelles colonies ou l'expansion des colonies existantes au-delà de leurs limites actuelles pourraient ne pas contribuer à la réalisation de cet objectif", écrit la présidence des Etats-Unis.
    A première vue, elle semble ainsi adresser une mise en garde au gouvernement de Benjamin Netanyahu, qui a annoncé la mise en chantier de 6.000 nouveaux logements dans les colonies de Cisjordanie depuis l'investiture de Donald Trump, le 20 janvier. A y regarder de plus près, la formulation marque pourtant une nette inflexion de la position de Washington par rapport aux présidences de Barack Obama et de George W. Bush, dans la mesure où l'administration américaine juge désormais que les colonies et leur développement dans les limites actuelles ne sont pas des obstacles à la paix.
   "Netanyahu va être content", résume un diplomate israélien joint par texto. Pour lui, le Premier ministre isrélien a "pratiquement carte blanche pour bâtir autant qu'il le souhaite dans les colonies existantes à condition de ne pas étendre leur surface".
    Tzipi Hotovely, vice-ministre des Affaires étrangères et issue comme Benjamin Netanyahu du Likoud, interprète le communiqué de la même façon. "L'opinion de la Maison blanche est aussi que les colonies ne sont pas un obstacle à la paix et, de fait, elles ne l'ont jamais été", s'est-elle félicitée. "Par conséquent, la conclusion est que les nouvelles constructions ne sont pas un problème." [...]"
- Cutting through the spin: What did the White House say about settlements? (Elder of Ziyon) - "while the White House has not given Israel carte blanche to build settlements anywhere, this is the first official White House statement on the issue - and  unlike the media spin, it is a massive sea change from what the Obama administration has stated".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/02/cutting-through-spin-what-did-white.html
   "[...] the White House Press Secretary [issued] an official statement that is being heavily spun as a slap at Israel: "The American desire for peace between the Israelis and the Palestinians has remained unchanged for 50 years. While we don’t believe the existence of settlements is an impediment to peace, the construction of new settlements or the expansion of existing settlements beyond their current borders may not be helpful in achieving that goal. As the President has expressed many times, he hopes to achieve peace throughout the Middle East region. The Trump administration has not taken an official position on settlement activity and looks forward to continuing discussions, including with Prime Minister Netanyahu when he visits with President Trump later this month."
    The Washington Post headline is typical: "Trump warns Israel that new settlements ‘may not help’ achieve Middle East peace". The New York Times claimed that Trump embraced Obama's foreign policy principles and that this was an "abrupt turnaround" in Trump's policy towards Israel.
    But while the White House has not given Israel carte blanche to build settlements anywhere, this is the first official White House statement on the issue - and  unlike the media spin, it is a massive sea change from what the Obama administration has stated.
    - It explicitly says that settlements are not an impediment to peace. This goes against US policy for decades. (Reagan said they weren't illegal but he never went this far.)
    - It says that new settlement construction may not be helpful - not that it is an obstacle to peace.
    - It implies that there is absolutely no problem with Israel building within existing settlement borders. Which accounts for essentially all the building in Judea and Samaria in nearly two decades.
    - It implies that Israel can build all it wants in Jerusalem, since all that building is within the municipal borders.
    The news media, as usual, is reporting this versus a perception of a Trump White House that was more pro-settlements than Netanyahu is. But Trump has made clear from the start that he would love to find a way to make peace between Israel and the Arab world as well - he never implied a hands-off policy. The reason the news media is spinning this as a slap at Israel is because they falsely spun the Trump position beforehand. But when you remove the spin, this is the most far reaching statement condoning settlement activity in US history. [...]"

- "Palestine Refugees" aren't refugees, and UNRWA knows this (Elder of Ziyon) - "I asked an international legal scholar about UNRWA's definition of refugees, and he responded simply "There is only one treaty that defines refugees – the 1951 convention""; "UNRWA is not trying to define the term "refugee," because it cannot do that: the Refugee Convention is the only place the term can be defined. All UNRWA can do is decide who they want to provide services to, and the main (but not only) category of those people is what they name "Palestine Refugees." It doesn't mean that they are real refugees any more than the UN calling Gaza "Occupied Palestinian Territory" means that Gaza is legally occupied - something the UN essentially admitted". It is simply a word game".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/02/palestine-refugees-arent-refugees-and.html

********************************************
Syrie

- Syrie : 37 morts, dont des civils, dans des raids (AFP) - "Vingt-quatre civils, dont 11 femmes et 10 enfants, figurent parmi les 37 personnes tuées".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/07/97001-20170207FILWWW00340-syrie-37-morts-dont-des-civils-dans-des-raids.php

********************************************
Iran

- L'Iran s'en prendra à Israël si les USA "commettent une erreur" (i24) - "L'ancien représentant du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei au sein des Gardiens de la révolution, et député ultraconservateur, a averti que la marine américaine qui a "occupé une partie du Bahreïn", est "à la portée des systèmes de missiles de l'Iran", et qu’elle sera "entièrement rasée si l'ennemi commet une erreur". "Et seulement 7 minutes suffisent à un missile iranien pour atteindre Tel Aviv", a ajouté Zonour."
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/136891-170205-l-iran-s-en-prendra-a-israel-si-les-usa-commettent-une-erreur
- Why does Iran threaten Israel if the US "makes a mistake"? (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/02/why-does-iran-threaten-israel-if-us.html
   "[...] No one seems to ask why Iran would attack Israel if they are responding to perceived US actions. Saudi Arabia is also an ally of the US, and they aren't threatening to hit their much closer neighbor in the event of the US doing something they don't like.
    The reason that they choose to threaten Israel is because the West is worried that Israel would fight back and it would escalate into a major conflict rather than a regional one. Iran knows that the West, especially Europe, is frightened of war, so the threat against Israel is meant to be heard not so much by the White House or Israel, but by Europe to beg the US to keep on Iran's good side. [...]"

- Iran : manifestations de masse contre Trump (AFP) - "Les traditionnels slogans anti-américains et anti-israéliens ont été entendus tandis que des drapeaux américains étaient brûlés". On peut aussi voir la photo d'un Nétanyahou pendu...
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/10/97001-20170210FILWWW00184-iran-manifestations-de-masse-contre-trump.php
- Iranians burn American, Israeli flags at rallies marking anniversary of Iranian Revolution (TIP) - "“The demonstrators further voiced support for the Palestinian cause” and condemned what they called “the aggressive policies of the racist regime of the Zionists.”"
http://www.theisraelproject.org/iranians-burn-american-israeli-flags-at-rallies-marking-anniversary-of-iranian-revolution/
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 19:23

- Silly Question (Dry Bones) - "The sixteen offending countries that ban people because of their nationality/ethnicity/religion are are Algeria, Bangladesh, Brunei, Iran, Iraq, Kuwait, Lebanon, Libya, Malaysia, Oman, Pakistan. Saudi Arabia, Sudan, Syria, United Arab Emirates, and Yemen".
http://drybonesblog.blogspot.fr/2017/02/silly-question.html

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 19:22
France

- Pour Pascal Bruckner, l’« islamophobie » relève de l’illusion, Marc-Olivier Bherer (Le Monde) - "certains cherchent à faire de l’islamophobie le nouvel antisémitisme. Cette logique fait des juifs les « parangons du colonialisme » par le biais de « la douleur palestinienne ». L’antisémitisme se trouve ainsi justifié par l’antisionisme et continue de se répandre au Moyen-Orient, au Maghreb et dans les banlieues françaises".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/02/02/pour-pascal-bruckner-l-islamophobie-releve-de-l-illusion_5073252_3232.html
   "Que les musulmans puissent être victimes de la haine, Pascal ­ Bruckner ne le nie pas et le dénonce avec force. Il juge cependant nécessaire de revenir sur la notion équivoque d’islamophobie. Ce ne serait pas un rejet des musulmans, plutôt un outil rhétorique qui sert à faire taire toute cri­tique de l’islam. L’islamophobie relève donc pour lui d’un « racisme imaginaire », car celui-ci fait croire que la remise en cause des croyances est illégitime et qu’elle équivaut à persécuter les fidèles. [...]
    Alors que sort cet ouvrage, Paris est le théâtre d’une autre de ces affaires. L’auteur ne l’évoque donc pas. Des associations antiracistes ont intenté des poursuites contre l’historien Georges Bensoussan pour « provocation à la haine raciale ». Elles lui reprochent d’avoir affirmé que « dans les familles arabes en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de sa mère ».
    Ce procès donne à voir ce que Pascal Bruckner appelle dans son ouvrage une concurrence des « mémoires blessées ». Dans cet affrontement, certains cherchent à faire de l’islamophobie le nouvel antisémitisme. Cette logique fait des juifs les « parangons du colonialisme » par le biais de « la douleur palestinienne ». L’antisémitisme se trouve ainsi justifié par l’antisionisme et continue de se répandre au Moyen-Orient, au Maghreb et dans les banlieues françaises. On en vient à oublier, selon lui, que, depuis dix ans, neuf Français ont été tués parce qu’ils étaient juifs par des islamistes ou des racistes.
    Cette banalisation de l’antisémitisme a trouvé une nouvelle vitrine dans ce procès contre Georges Bensoussan. Les parties civiles ont invité à la barre Nacira Guénif, sociologue de l’université Paris-VIII, qui a doctement expliqué que l’insulte « espèce de juif, mes excuses », régulièrement employée en arabe, « est passée dans le langage courant et ne signifie pas la haine des juifs » (Le Monde, 26 janvier). Pour Pascal Bruckner, cet aveuglement volontaire ne pourra être dépassé que si l’islam fait l’examen critique de son histoire et de ses textes fondateurs pour dépasser le fanatisme qui s’est développé en son sein. [...]"

- Robert Badinter « Ce sont bien les Juifs, et les Juifs partout, qui sont visés par les antisionistes » (CRIF)
http://www.crif.org/fr/actualites/opinion-robert-badinter-ce-sont-bien-les-juifs-et-les-juifs-partout-qui-sont-vises-par-les-antisionistes?
   - Robert Badinter (ancien Garde des Sceaux et ancien Président du Conseil constitutionnel français) : "[...] La création d’un Etat juif en Palestine qui découle, je le rappelle, d’une décision des Nations Unies, n’a pas été acceptée par les Etats voisins, le résultat a été la guerre, la guerre lancée par les armées Etats voisins. Ils envahirent la Palestine, le conflit a tourné à l’avantage des Juifs, on connaît la suite : le conflit israélo-palestinien n’a, en fait, jamais cessé depuis la création de l’Etat d’Israël.
    Je ne vais certainement pas discuter ici de la légitimité des droits des uns et des droits des autres et de la meilleure solution pour parvenir à la fin de ce conflit, c’est en d’autres enceintes qu’il nous faut de cela débattre.
    Mais le fait est là. Ce qui est certain, et certain depuis 1946, c’est qu’à la faveur du conflit israélo-palestinien, l’antisémitisme s’est à nouveau largement déployés sous la dénomination d’antisionisme.
    Il faut avoir la lucidité de reconnaître que sous cette dénomination qui renvoie au sionisme, ce sont bien les Juifs, et les Juifs partout, qui sont visés. Et je dirai que l’antisionisme n’est en profondeur rien d’autre que l’expression contemporaine de l’antisémitisme, c’est-à-dire de la haine des Juifs. [...]
    Je dirais simplement, ma conviction d’homme âgé maintenant, et qui n’a jamais vu l’antisémitisme céder prise, qu’aussi longtemps que se poursuivra le conflit israélo-palestinien, il est pour moi évident que la haine des Juifs, bien au-delà du Proche-Orient, continuera à enflammer certains musulmans, et particulièrement les plus jeunes, nourris par l’internet et une propagande aiguë des images violentes que nous connaissons. [...]"

- Marine Le Pen : Macron « sous influence de Drahi » et de la « finance internationale » (Times of Israel) - "La chef du parti d’extrême droite a ressorti les grands classiques du FN qui ont fait leurs preuves par le passé".
http://fr.timesofisrael.com/marine-le-pen-macron-sous-influence-de-drahi-et-de-la-finance-internationale/

*************************************************
Israël

- Freedom House : Israël est l'unique Etat libre du Moyen-Orient (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/136652-170202-israel-est-l-unique-etat-libre-du-moyen-orient-rapport
   "[...] Israël reste le seul pays libre au Moyen-Orient, avec un score de 80 sur une échelle de 100. Cela se compare favorablement avec les pays partiellement libres de la région tels que la Turquie (38), la Jordanie (37) et le Koweït (36) L'Irak (27), l'Iran (17), l'Arabie saoudite (10) et la Syrie (-1), parmi toutes les autres nations du Moyen-Orient, considérées comme "non libres" par l'ONG. [...]
    Freedom House calcule ces données en fonction d'une méthodologie complexe comprenant des indicateurs de droits politiques et de 15 indicateurs de libertés civiles - comme le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement - ainsi que la liberté de croyance, l'état de droit et plusieurs autres principes qui constituent le cœur des démocraties libérales énoncées dans la Déclaration universelle des droits de l'homme. [...]"

*************************************************
Jérusalem

- Mont du Temple : Les Palestiniens réclament des excuses après les propos du chef de l’ONU (JTA) - "L’AP a dénoncé les paroles d’Antonio Guterres, qui a affirmé que le temple qui se trouvait sur le mont éponyme à Jérusalem, était un lieu de culte juif".
http://fr.timesofisrael.com/mont-du-temple-les-palestiniens-reclament-des-excuses-apres-les-propos-du-chef-de-lonu/
- UNSG statement on Holocaust Remembrance Day was quite good. Guess why Palestinians are upset? (Elder of Ziyon) - "Yes, the Palestinians were upset that Guterres said "Imperial Rome not only destroyed the temple in Jerusalem..." Guterres ended his speech with "I guarantee you that as Secretary-General of the United Nations, I will be in the frontline of the battle against anti-Semitism and all other forms of hatred." Will he recognize that Palestinian demands to sever any connection between Jews and Jerusalem is one constant example of antisemitism happening today? Will he have the guts to publicly say that today's anti-Israelism is simply a modern form of antisemitism? He is saying the right things. The question is whether he will act on them".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/unsg-statement-on-holocaust-remembrance.html

- The PLO now officially denies any Jewish connection to Jerusalem (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/02/the-plo-now-officially-denies-any.html
   "[...] Guterres had told Israel Radio that it is “completely clear that the Temple that the Romans destroyed in Jerusalem was a Jewish temple.”
    The PLO issued a statement saying that the entire area (including the "walls," a reference to the Western Wall) is entirely Muslim and no others have any claim, and that UNESCO agrees with this. The PLO slammed the Secretary-General, questioning his neutrality, saying that his remarks showed that he openly sides with the state of the Israel and its "occupation" and that his words "betrays his ignorance of clear international resolutions on Jerusalem."
    The PLO went on to demand an apology from the United Nations and from Gutteres himself for "these dangerous statements, which are contrary to international law, which the United Nations has the task of maintaining and applying." It went further, calling on the international community and NGOs in general, and Arab and Islamic countries in particular, to "play their role and respond to those allegations." [...]"

- UN Sec-Gen "sinned" when he acknowledged Jewish Temple (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=20256
   "On Jan. 29, 2017, new UN Secretary-General Antonio Guterres stated that it is "clear" that "the Temple of Jerusalem that was destroyed by the Romans was a Jewish temple." In his interview on Israeli radio, Guterres also emphasized that "Jerusalem is today a holy city for three religions. These are the facts that nobody can deny." [Voice of Israel radio, Jan. 29, 2017]
    These comments have led to sharp criticism and condemnations in the Palestinian Authority because they contradict the PA narrative, which denies any Jewish historical ties to Jerusalem and rejects the existence of the Jewish Temple, always referring to it as "the alleged Temple."
    An op-ed in the PA daily accused Guterres of having "sinned against peace" by attesting to the Jewish tie to Jerusalem: "Antonio Guterres clearly and explicitly sinned against peace and the Palestinian-Israeli political agreement when he claimed... that he 'believes in the connection between Jerusalem and the Jews.'" [Official PA daily Al-Hayat Al-Jadida, Jan. 30, 2017]
    The writer reiterated the Palestinian stance that Jerusalem belongs only to Muslims (and Christians), and that Israel does not have a right to exist in any borders, lecturing Guterres that "Palestine" is "from the Jordan River to the Mediterranean Sea": "Jerusalem and all of Palestine - from the [Jordan] River to the [Mediterranean] Sea - are the land of the Palestinian people, and their history is its history... Jerusalem is Palestinian Arab. It belongs only to the followers of Islam and Christianity, and not Judaism."
    The PA Ministry of Religious Affairs also condemned Guterres' remarks and repeated the PA's claim that "the entire holy site of Jerusalem is a purely Islamic site, to which nobody else has any right." The PA Minister of Religious Affairs Sheikh Yusuf Ida'is stated that Guterres' remarks "misconstrue the historical facts." [Official PA daily Al-Hayat Al-Jadida, Jan. 30, 2017]
    The PA Mufti called Guterres' statements "severe violations," and lectured in a statement that "the Al-Aqsa Mosque is a purely Islamic mosque and no one but the Muslims has a right to it, and only they are allowed to intervene in its affairs." [Official PA daily Al-Hayat Al-Jadida, Jan. 31, 2017] [...]"

*************************************************
"Processus de paix"

- Arab Israeli man charged with terrorist shootings in Haifa (Times of Israel) - "Catalyst behind Muhammad Shinawi’s attacks was girlfriend calling him ‘Jew lover,’ Shin Bet says; 2 indicted as accessories".
http://www.timesofisrael.com/arab-israeli-man-charged-with-anti-semitic-murder-in-haifa/
- Arab, "honors student" decided to murder Jews when girlfriend called him a "Jew lover" (Elder of Ziyon) - "So how else can a self-respecting Arab respond to being called a "Jew-lover," the worst of all insults, except to murder Jews? Once again, the impetus is being shamed and a desire for honor".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/arab-honors-student-decided-to-murder.html

- Mahmoud Abbas' party celebrates their first female suicide bomber (Elder of Ziyon) - "This is Wafa Idris, the first female Palestinian suicide bomber, who detonated her backpack with a 22-pound bomb on January 28, 2002, killed an 80-year old Israeli Pinhas Tokatli and injured over 150 more"; "UPDATE: The official Palestinian Authority news agency Wafa has an article about the role of women in Palestinian society that mentions Idris (along with other female terrorists) as shining examples for women to follow. This is the voice of the PA, mirroring that of Fatah".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/mahmoud-abbas-party-celebrates-their.html

- Terror poems for kids on PA TV (PMW) - "Twice this month Palestinian Authority TV’s children’s program The Best Home had young children recite poems encouraging violence. One poem called for murder of Israelis “as we slaughtered them in your streets, Beirut.” The poem also urged Palestinians to seek death, emphasizing that if you are a member of Fatah, Mahmoud Abbas’ party, your “blood is food for the revolution”." Voir la vidéo ici.
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=20219

*************************************************
"Colonisation"

- Some actual truth sneaks into a NYT article on "settlements." Blink and you'll miss it (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/some-actual-truth-sneaks-into-nyt.html
   "The New York Times has an article about Israeli discussions of annexing Maaleh Adumim. Buried in the article, not noticeable unless you really pay attention, are a couple of things that the media usually ignores altogether.
    Here's one, in paragraph 15: "After eight years of little building, Prime Minister Benjamin Netanyahu just allotted 100 new building units to Ma’ale Adumim, part of 2,500 new proposed housing units around the West Bank settlements, and another 560 in East Jerusalem."
    For eight years we have been hearing about how Israel is building a huge number of houses in the territories and how that was preventing a two-state solution. And many of these charges came from Obama and Kerry.  Now that they are gone, the NYT admits that this is largely false - Israel hasn't built much at all during that time period.
    Why was there no fact checking when Obama and Kerry made their statements? It isn't as if the facts were hidden; the numbers of new housing starts are public information and Peace Now has the numbers, also buried under the 8-fold counting of every single stage of building approvals making it appear that there were far more units being built than was true. If the New York Times cares about truth, and is so keen to call the current president a liar, than why did they not do the same for Obama's false claims?
    Here's the second piece of truth that accidentally was revealed by the NYT article: a photo of the mall in Maaleh Adumim. Two Muslim girls (and an Ethiopian child) hanging out in the mall of this "settlement."
    If you read the New York Times or other media, you wouldn't think that Arabs ever appear in the Jewish communities (except as laborers.) Here we have Arabs voluntarily going shopping in the "Jewish only settlement" without any fear whatsoever.
    Yes, sometimes the NYT reports the truth. But even when it does, you need to discover it - it won't be in the headlines or in the first several paragraphs of text."

- Israël annonce la construction d'une nouvelle colonie (Reuters) - "Israël a annoncé l'établissement d'une nouvelle colonie en Cisjordanie occupée, la première depuis la fin des années 1990, afin de reloger les colons d'Amona dont l'évacuation difficile s'est achevée jeudi" ; "Amona, construite en 1995, était la plus grande des colonies installées en Cisjordanie sans autorisation. L'arrêt de la Cour suprême demandant son évacuation remonte à novembre dernier" ; "Une fois construite, la nouvelle colonie sera la première installée en Cisjordanie depuis 1999".
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-annonce-la-construction-dune-nouvelle-colonie-071534550.html
- If Israel hasn't built new settlements in nearly 20 years, why isn't there peace? (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/02/if-israel-hasnt-built-new-settlements.html
   "[...] if you have read Reuters and the NYT and all major news media during the past ten years, you would think that Israel has been building "settlements" non-stop and at breakneck speed. In fact, all they were reporting was some small increases in existing settlements to accommodate natural growth and some approvals of buildings many of which never made it to actually being built. In a small number of cases they retroactively legalized outposts that were built against the Israeli government's wishes.
    Suddenly, the media is reporting a completely different story. Only now is Israel barely starting to do what they have blamed Israel for over the past decade. (And it is also only in the planning stage. The new community doesn't even have a name.) [...]
    But it now brings up the next question that the media is not bothering to ask: If Israel really has been building so little, then why have the Palestinians refused to negotiate?
    The conventional wisdom, of course, is that Palestinians refused to negotiate because of Israeli settlement building. They insisted that construction be frozen completely. And over at least two periods, Israel did exactly that - once for ten months and once for 18 months. The rest of the time Israel merely slowed down construction and most of it was in areas that would be part of Israel under any conceivable agreement.
    This new reluctant realization by the media that Israel had done very little "settlement activity" is not because they suddenly saw the error of their ways. They simply want to frame Israel as acting even worse than they were framing Israel before and the only way to do that is by comparing it with before. But when they need to back up their new assertions, they are forced to admit that they were lying to their readers and news consumers for so long with Palestinian Arab propaganda, so the truth is obscured behind the news of "new settlements."
    What the newfound discoveries of these professional reporters show is that it is the Palestinians who have been becoming more and more intransigent by refusing to negotiate even when settlement activity was frozen or nearly frozen. But since this contradicts the meme that they must push above all else - that Israel is the intransigent party - this is not going to be reported either."

*************************************************
Gaza & Hamas

- Les capacités militaires du Hamas seraient revenues à leur niveau pré-2014 (Times of Israel) - "Le groupe terroriste palestinien a reconstitué son réseau de tunnels transfrontaliers et son arsenal de missiles, selon des sources militaires israéliennes" ; "Selon le reportage diffusé mardi, la majorité de l’arsenal du Hamas a été reconstitué avec du matériel de fortune, déjà présent dans la bande de Gaza, mais les responsables israéliens craignent qu’une détente entre le Hamas et l’Egypte ne puisse entraîner l’ouverture du poste frontière de Rafah, et le possible import de matériaux qui pourront renforcer les capacités du groupe terroriste".
http://fr.timesofisrael.com/les-capacites-militaires-du-hamas-seraient-revenues-a-leur-niveau-pre-2014/

- Gaza wholesalers refuse to accept cement deliveries because of new Hamas taxes (Elder of Ziyon) - "From the mainstream media, you wouldn't know that Israel is bringing truckloads of cement every day, that Hamas is interfering with the distribution of those materials by imposing arbitrary taxes, and that Gaza suppliers are angry at Hamas, not Israel".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/02/gaza-wholesalers-refuse-to-accept.html

*************************************************
Iran

- Réunion d'urgence à l'ONU après un tir de missile iranien (i24) - ""A la lumière du tir de missile de moyenne portée effectué le 29 janvier par l'Iran, les Etats-unis ont demandé une réunion urgente du Conseil de sécurité", indique la délégation américaine dans un communiqué. L'ambassadeur israélien Danny Danon a estimé que le tir de missile avait violé la résolution de l'ONU qui interdit à l'Iran d'effectuer des essais de missiles pouvant être équipés de têtes nucléaires".
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/136424-170131-reunion-d-urgence-de-l-onu-apres-un-tir-de-missile-iranien
- Le test d'un missile par l'Iran est "absolument inacceptable" pour Washington (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/liran-appelle-washington-%C3%A0-%C3%A9viter-nouvelles-tensions-182035488.html
   "[...] L'ambassadrice a fustigé la version iranienne selon laquelle cet essai de missile ne violait pas les résolutions des Nations unies parce qu'il n'était qu'à but défensif et n'était pas destiné à emporter de tête nucléaire. "Ils savent qu'ils ne sont pas supposés faire des tests de missiles balistiques qui peuvent emporter des charges nucléaires", a-t-elle rétorqué. Selon elle, le missile testé dimanche pouvait transporter une charge de 500 kilogrammes et avait un rayon d'action de 300 kilomètres : "C'est plus que suffisant pour emporter une arme nucléaire", a-t-elle souligné.
    Elle a expliqué que les Iraniens essayaient de convaincre le monde "qu'ils sont gentils", mais "je vais dire aux gens à travers le monde que c'est quelque chose qui devrait nous inquiéter". "Les Etats-Unis ne sont pas naïfs, nous n'allons pas rester les bras croisés. Vous nous verrez leur demander des comptes", a-t-elle repris. "Nous sommes déterminés à leur faire comprendre que ce ne sera jamais quelque chose que nous accepterons". [...]"
- Téhéran teste la détermination de Washington, Marie Bourreau (Le Monde) - "Téhéran a toujours défendu ces tirs comme faisant partie de son « programme défensif » et affirme que ses missiles ne sont pas destinés à porter d’éventuelles têtes nucléaires. En procédant à ce nouvel essai, les gardiens de la révolution, la principale force armée iranienne, réalisaient cependant un premier test de la fermeté de l’administration Trump à leur encontre. L’administration Obama avait répondu à au moins trois précédents tirs de façon mesurée, adoptant de nouvelles sanctions en janvier 2016 contre le programme balistique iranien, et convoquant une réunion du Conseil de sécurité en mars 2016".
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/02/01/teheran-teste-la-determination-de-washington_5072729_3222.html

*************************************************
USA

- Le décret anti-immigration de Donald Trump est-il une première dans l'histoire ?, Camille Belsoeur (Slate) - "De nombreux pays à travers le monde refusent également d'accorder des visas à des ressortissants originaires d'États qu'ils ne reconnaissent pas. Il y a ainsi une quinzaine de pays à travers le monde qui interdisent l'entrée sur leur territoire de titulaires du passeport israélien, dont le Liban, la Malaisie ou le Pakistan".
http://www.slate.fr/story/136013/trump-decret-anti-musulmans-visas-etats-unis
- Indignation sélective, encore et toujours, Hervé Cheuzeville (Blog Times of Israel)
http://frblogs.timesofisrael.com/indignation-selective-encore-et-toujours/
   "[...] Il est une autre question qui semble avoir échappé à tous ceux qui hurlent contre le décret présidentiel. Depuis des décennies, l’Algérie, le Bangladesh, le Brunei, l’Irak, l’Iran, le Koweït, le Liban, la Libye, la Malaisie, le sultanat d’Oman, le Pakistan, l’Arabie Saoudite, le Soudan, la Syrie et d’autres interdisent l’accès à leur territoire aux porteurs de passeports israéliens.
    Ils interdisent même cet accès aux détenteurs d’autres passeports dans lesquels figureraient des tampons de l’État hébreu (fort heureusement, l’immigration israélienne a depuis longtemps cessé de tamponner les passeports étrangers, se contentant de remettre un coupon informatisé aux voyageurs entrant dans le pays, qui est ensuite repris à la sortie !);
    Cette scandaleuse pratique n’a jamais été dénoncée par qui que ce soit et surtout pas par ceux qui feignent aujourd’hui l’indignation face à la décision de Donald Trump. Précisons qu’Israël n’interdit pas l’accès de son territoire aux porteurs de passeports des pays précités, même si des examens approfondis sont effectués, au cas par cas, pour les demandes de visas d’entrée, venant de citoyens de pays avec lesquels il est encore en état de guerre.
    M’étant souvent rendu au Bangladesh, je me rappelle encore mon incompréhension lorsque j’ouvris pour la première fois  un passeport de ce pays: il y était écrit en toute lettres, sur la première page intérieure du document, que « ce passeport n’est pas valide pour Israël » ! Y a-t-il le moindre contentieux entre Israël et le Bangladesh ? Israël a-t-il jamais mené une politique hostile aux intérêts de ce pays ? Non. Mais par « suivisme » islamique, le Bangladesh se solidarise de la « Palestine » et nie l’existence même de l’État hébreu. L’Indonésie ou la Malaisie, sans parler du Pakistan font de même.
    C’est triste, vraiment. Les pays musulmans non arabes pourraient au contraire jouer un rôle modérateur dans le conflit israélo-palestinien. Malheureusement, ils font souvent de la surenchère et ont tendance à vouloir être « plus royalistes que le roi » ! [...]"

- Yémen : un raid américain contre Al Qaida fait 57 morts (Euronews) - "principalement des membres de l’organisation terroriste, mais aussi une quinzaine de civils".
https://fr.news.yahoo.com/y%C3%A9men-un-raid-am%C3%A9ricain-contre-113547962.html

*************************************************
Monde arabe

- Sahara Occidental : histoire d'un conflit gelé, Lisa Hanoun (Le Figaro) - ou l'histoire dont on ne parle jamais, malgré une occupation, un refus de l'auto-détermination d'un peuple et un "mur de la honte".
http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/30/01003-20170130ARTFIG00285-sahara-occidental-histoire-d-un-conflit-gele.php
   "Le Maroc, qui contrôle aujourd'hui la majeure partie du Sahara occidental, considère ce vaste désert de 266.000 kilomètres carrés, soit environ l'équivalent du Royaume-Uni, comme une région de son royaume, tandis que le Front Polisario revendique l'indépendance du territoire et demande [ainsi que l'ONU] un référendum sur l'autodétermination des peuples. [...]
    Dans les années 1980, le Maroc construit un gigantesque mur de sable séparant le territoire du nord au Sud qui façonne le découpage actuel du désert. Le Maroc contrôle 80% du territoire contre 20% pour les Sahraouis. La construction du mur de défense se termine en 1987. L'ONU lance, en 1991, la Minurso (mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental) afin de fournir les bases de négociations pour instaurer la paix dans la région. Un cessez-le-feu est acté mais le référendum initialement prévu en 1992 n'aura finalement jamais lieu. Selon les autorités algériennes, près de 150.000 personnes sont encore réfugiées dans les camps sahraouis de Tindouf qui devaient initialement être provisoires. [...]"
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 15:13

- The hidden annex to the Oslo Accords (ElderToons) - "Apparently, the PLO regards signed agreements with Israel as only binding on Israel".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/the-hidden-annex-to-oslo-accords.html
   "From Al Jazeera:
   "A senior member of President Mahmoud Abbas' Fatah party has threatened to withdraw the Palestinian Authority's recognition of Israel in response to the planned relocation of the US embassy from Tel Aviv to Jerusalem.
    During his electoral campaign, US President Donald Trump pledged to move the embassy to Jerusalem despite reluctance to do so by past administrations.
    Speaking to the Voice of Palestine radio station on Tuesday, Azzam al-Ahmad, a member of Fatah's Central Committee, said the Palestinian Authority, or PA, planned to adopt a raft of retaliatory measures in the event of the embassy’s relocation.
   "[We would also] demand that Israel recognise Palestine as a state with Jerusalem as its capital"."

    Yes, he really said that the PLO would withdraw recognizing Israel while at the same time insisting that Israel recognize a state that doesn't exist.  Azzam wasn't the first to make this threat. Abbas said it in November,  Saeb Erekat said it in December along with Mohammed Shtayyeh and Hanan Ashrawi, Shtayyeh repeated it earlier this month.
    Apparently, the PLO regards signed agreements with Israel as only binding on Israel."

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 15:13
France

- Macron en visite au Liban rejette le mouvement BDS contre Israël (i24) - "Le président du mouvement En Marche, coqueluche des sondages, a exprimé son rejet du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) contre Israël à l'occasion de cet événement. "Le boycott d'Israël a été condamné par la France et il n'est pas question de revenir là-dessus", a-t-il dit, en référence à un arrêt de la Cour de Cassation de 2015 qui a rendu illégal ce mouvement. Il a également rejeté l'idée d'une reconnaissance d'un Etat palestinien par la France avant qu'un accord de paix n'ait été conclu entre les parties et toute pression sur Israël".
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/135870-170124-macron-en-visite-au-liban-rejette-le-mouvement-bds-contre-israel

- Au tribunal, l’historien Georges Bensoussan face aux associations antiracistes (Le Monde) - "Nacira Guénif, sociologue à l’université Paris-VIII, citée par les parties civiles, vient à son tour faire un long exposé où elle assure que l’insulte « espèce de juif, mes excuses », souvent utilisée en arabe « est passée dans le langage courant et ne signifie pas la haine des juifs ». « C’est une expression figée qui fait partie du langage courant. Déshistoriciser des expressions, c’est essentialiser », soutient-elle. La présidente lui fait remarquer qu’un peu plus loin, assis sur les bancs du tribunal, Alain Finkielkraut n’a pu s’empêcher de rire en l’entendant".
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/01/26/au-tribunal-l-historien-georges-bensoussan-face-aux-associations-antiracistes_5069202_1653578.html

*******************************************
"Processus de paix"

- Official Palestinian news agency mourns Munich Olympics terrorist (Elder of Ziyon) - "Abu Hassan Salameh, leader of the Black September terror group that was part of Fatah, is mourned as a "beloved leader" and "martyr." Black September was the group behind the Munich Olympics massacre. Wafa doesn't mention Munich directly, it only praises him for being linked with many "quality operations"."
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/official-palestinian-news-agency-mourns.html
- For those who don't think the PLO and PA support terror... (Elder of Ziyon) - "here's a screenshot from the official PLO webpage showing part of a video they have in honor of the anniversary of the death of Ali Salameh, the "Red Prince," who was the leader of the Black September terror group that was behind the Olympics massacre"; "this video starts off with photos of lots of other terrorist "martyrs" from many terror groups, not only Fatah. For example, PFLP founder George Habash - who was responsible for numerous airplane hijackings in the 1970s - is featured".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/for-those-who-dont-think-plo-and-pa.html

- Fatah parades in "suicide belts" and raises knives at Ramallah rally (PMW) - "In the PA's capital Ramallah, Fatah held a parade celebrating the movement's 52nd anniversary. Fatah members marched wearing mock "suicide belts" while their hands held the "detonators," and their faces hidden behind black masks. Other masked men marched with raised knives, Fatah flags, and posters of Mahmoud Abbas".
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=19966

- Liberman : le monde devrait oublier le conflit israélo-palestinien (Times of Israel) - "Les états européens ne comprennent pas correctement le conflit et ses racines, ni comment il se développe, a poursuivi le ministre de la Défense. « Et ils viennent ici et s’impliquent [dans le conflit] sans qu’on ne leur demande rien. »"
http://fr.timesofisrael.com/liberman-le-monde-devrait-oublier-le-conflit-israelo-palestinien/
   "[...] « Ce que je propose à tout le monde, aux Européens, aux Américains, aux Russes, c’est tout d’abord de ne pas traiter du conflit israélo-palestinien. Oubliez-le », a-t-il déclaré pendant la conférence de l’Institut israélien pour la recherche en sécurité nationale (INSS, Institute for National Security Studies à Tel Aviv).
   « Quiconque veut aider à résoudre le conflit israélo-palestinien devrait d’abord l’oublier. La sur-implication des puissances mondiales, en particulier de l’Europe, est uniquement perturbante. Elles ne contribuent en rien à solutionner le problème, elles ne font que compliquer les choses. »
    Les états européens ne comprennent pas correctement le conflit et ses racines, ni comment il se développe, a poursuivi le ministre de la Défense. « Et ils viennent ici et s’impliquent [dans le conflit] sans qu’on ne leur demande rien. » [...] « Quand vous aurez réussi quelque part, vous pourrez venir et nous apprendre », a-t-il déclaré. Même au-delà de leur propre continent, les Européens n’ont pas réussi à promouvoir la paix dans d’autres crises, que ce soit en Afrique, en Syrie, en Afghanistan ou en Irak, a affirmé Liberman. « Et après tout cela, ils viennent nous voir et nous donnent des conseils sur comment faire la paix », a-t-il dit avec dédain.
    Liberman a également repoussé la possibilité que l’approbation de la construction de 2 500 nouveaux logements en Cisjordanie soit une réaction à l’entrée à la Maison Blanche du président américain Donald Trump. « Il n’y a rien de nouveau là-dedans. Nous avons toujours construit, même sous l’administration Obama », a-t-il déclaré.
    La grande majorité de ces logements seront construits dans les blocs d’implantations, a-t-il ajouté. Quelque 106 logements sont planifiés dans des implantations plus reculées, mais uniquement en réponse aux promesses des précédents gouvernements, comme dans le cas de Migron, ou en raison de décisions judiciaires appelant le gouvernement à se décider sur le sort de certains bâtiments, comme à Beit El.
    Le ministre de la Défense a répété sa position, tout changement spectaculaire, comme une explosion de la construction en dehors des blocs d’implantations ou l’annexion de Maale Adumim, ne devrait se faire qu’en coordination avec la Maison Blanche. Les politiques israéliens devraient donc attendre patiemment que le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre Trump, une rencontre normalement prévue début février."

- Hired killers (Jerusalem Post editorial) - "These salaries finance terrorism. When perpetrators and their families are rewarded, additional Palestinians contemplating an attack of their own can mark one concern off their list – no matter what happens to them, their family will be cared for. This ensures a steady supply of killers for hire".
http://www.jpost.com/Opinion/Hired-killers-479182
   "Israel is sick and tired of the seemingly endless cycle of terrorist murders it endures, which it rightfully blames on constant incitement by the Palestinian Authority, particularly its leader for more than a decade of violence, Mahmoud Abbas. [...]
    But for peace to be possible, the support for terrorists and their families needs to stop. Last week, Jerusalem Post diplomatic correspondent Herb Keinon revealed that the Palestinian Authority spends approximately NIS 1 billion annually in salaries it pays to terrorists sitting in Israeli jails, as well as to the families of terrorists who are killed by Israel as they perpetrate their attacks.
    The east Jerusalem terrorist who murdered four soldiers and wounded 17 others in a truck-ramming attack in the capital on January 8 is referred to by the PA as a “martyr.” His family will now receive a life stipend, alongside a lump sum of approximately NIS 6,300, according to Palestinian Media Watch.
   “The PA pays directly and, as of 2014, partly through the Palestine Liberation Organization (PLO), about NIS 1.1 billion (around $300 million) every year as salaries to Palestinian terrorists in Israeli jails, continuing after they are released, and to the families of dead terrorists and other Palestinians who died fighting against Zionism,” according to a report the Jerusalem Center for Public Affairs published recently.
    There is a pay scale for imprisoned terrorists, depending on the length of their sentence, ranging from NIS 1,400 a month for those up to three years in jail, to NIS 7,000 for those in prison for 15-20 years, and NIS 12,000 for those sitting in jail for more than 30 years. In addition, grants for released prisoners range from $1,500 to those in prison for one to three years, all the way to $25,000 for terrorists released after 30 years.
    All of this support, it should be noted, amounts to about 7% of the PA budget, and to more than 20% of the aid it receives from foreign governments.
    These salaries finance terrorism. When perpetrators and their families are rewarded, additional Palestinians contemplating an attack of their own can mark one concern off their list – no matter what happens to them, their family will be cared for. This ensures a steady supply of killers for hire.
    When Abbas glorifies terrorists who murder innocent Israelis by referring to them as “holy martyrs” and names streets and public institutions after them, it is no wonder that Palestinian culture reflects this – and that so many young Palestinians are incited to commit acts of terrorism. [...]
    While it is important to help the Palestinians establish institutions and infrastructure needed to one day serve an independent state, the world should require of the Palestinians to first stop these payments. Stopping these payments will help start a much-needed cultural revolution within Palestinian society. The Palestinian people will finally be told that terrorism does not (literally) pay. This is the first step toward real peace [...]"

*******************************************
Israël

- Israël donne son feu vert à la construction de 566 logements à Jérusalem-Est (AFP) - "Ces logements seront construits dans les quartiers de colonisation de Pisgat Zeev, Ramot et Ramat Shlomo".
http://www.lemonde.fr/international/article/2017/01/22/israel-donne-son-feu-vert-a-la-construction-de-566-logements-a-jerusalem-est_5066917_3210.html
- News media ignores Arab home approvals in Jerusalem "settlement" stories (Elder of Ziyon) - "667 units were approved, 566 in existing Jewish neighborhoods and 101 in Arab neighborhoods. The mainstream media has a meme that Israel only approves "Jewish" settlement construction and withholds any approvals for Arab homes in Jerusalem. We've seen before how the media and diplomats ignore the approvals in Arab neighborhoods, or even count them as "illegal settlements.""; "The same government approves both kinds of homes.  The only difference is that homes built for Jews are "illegal" and homes built for Arabs, including Israeli Arabs, are considered both legal and not worth reporting. Because reporting the truth would upset the overarching narrative of Israeli evil and subjugation of Arabs".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/news-media-ignores-arab-home-approvals.html

- Israël va construire 2.500 nouveaux logements dans les colonies (Reuters) - "Dans un communiqué, le ministère de la Défense indique que les nouvelles constructions ont été autorisées par le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, et par le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman. Elles sont, dit-il, destinées pour la plupart à répondre aux besoins de logement pour "maintenir la vie quotidienne" dans des colonies qu'Israël entend conserver dans le cadre d'un éventuel accord de paix avec les Palestiniens".
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-va-construire-2-500-nouveaux-logements-dans-142726037.html
- Lieberman and Netanyahu approve 2500 housing units in West Bank (Ynet) - "The majority of the new housing units are to be constructed in major settlement blocs and are intended to 'meet housing demands' and help life return to normal".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4912269,00.html

*******************************************
Gaza & Hamas

- Hamas MP goes on a huge antisemitic rant during TV sermon (video) (Elder of Ziyon) - assez hallucinant, un antisémitisme aussi rance que virulent.
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/hamas-mp-goes-on-huge-antisemitic-rant.html
- Hamas : ‘les juifs recrutent des prostituées ayant le Sida pour séduire les Arabes’ (Times of Israel) - "La Nation juive, « sale » et détestée dans le monde, sera bientôt éliminée, a déclaré un député du groupe terroriste à ses fidèles à Gaza".
http://fr.timesofisrael.com/hamas-les-juifs-recrutent-des-prostituees-ayant-le-sida-pour-seduire-les-arabes/

- Un petit garçon brûle un drapeau israélien pour clôturer une cérémonie du Hamas (Times of Israel) - "Les élèves ont présenté une fausse opération contre un poste militaire « israélien », pendant laquelle les forces du Hamas ont saisi la position de l’armée israélienne et remplacé le drapeau israélien par un drapeau palestinien. Un jeune garçon en treillis militaire a ensuite brûlé le drapeau israélien devant le public, le bouquet final du spectacle".
http://fr.timesofisrael.com/un-petit-garcon-brule-un-drapeau-israelien-pour-cloturer-une-ceremonie-du-hamas/

- Israël : l'armée attaque une position du Hamas en riposte à des tirs (i24) - "Des chars israéliens ont tiré mardi soir des obus en direction d'une position du Hamas palestinien dans le sud de la bande de Gaza pour répliquer à des tirs vers une patrouille israélienne".
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/135910-170124-israel-l-armee-attaque-une-position-du-hamas-en-riposte-a-des-tirs

- Hamas to evict 2500 Gazans from their homes. NGOs freaking out. (Just kidding!) (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/hamas-to-evict-2500-gazans-from-their.html
   "Hamas has announced that 150 homes in the area of the old "American School" in Gaza will be razed. 2500 people will become homeless. The neighborhood will be bulldozed and the land given for free to Hamas employees, probably in compensation for not receiving their full salaries. Hamas has done that before.
    For comparison, Israel demolished 125 illegally built homes in the West Bank in all of 2015, according to B'Tselem, with far fewer people becoming displaced. (The counts of the homes Israel demolishes are often counted several times over the years as NGOs, often from Europe, rebuild the same illegal homes multiple times.)
    The many NGOs who monitor the horror of Palestinians having their homes demolished have very little to say when they are not demolished by Israel."

- Hamas jails Fatah members (TIP) - "A Hamas-run court in the Gaza Strip has sentenced eight members of Fatah’s security forces to jail terms ranging from seven years to life in prison for “undermining revolutionary unity,” The Jerusalem Post reported Thursday. Hamas’s Interior Ministry stated that the men, who have been unemployed since Hamas’s 2007 takeover of the Gaza Strip, had gathered intelligence about “the resistance factions, its structures, and tunnels”."
http://www.theisraelproject.org/hamas-jails-fatah-members/

*******************************************
Egypte

- Egypte: cinq soldats tués dans le Sinaï (AFP) - "De très nombreuses attaques visant l'armée et la police ont été commises dans le passé à Al-Arish, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï, et ses environs et ont été régulièrement revendiqués par Province du Sinaï, la branche égyptienne du groupe extrémiste Etat islamique".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/23/97001-20170123FILWWW00060-egypte-cinq-soldats-tues-dans-le-sinai.php

*******************************************
Syrie

- Iran repopulates Syria with Shia Muslims to help tighten regime's control (The Guardian) - "New communities are settling in areas where Sunnis have fled or been forced out as Tehran seeks an arc of control stretching from its borders to Israel".
https://www.theguardian.com/world/2017/jan/13/irans-syria-project-pushing-population-shifts-to-increase-influence
- Iran is transferring its people (and other Shias) to Syria. You know...settlers (Elder of Ziyon) - "The world is fixated on a very strained (and quite false) interpretation of the Geneva Conventions to damn Israel for allowing Jews to voluntarily move to their ancestral lands. But Iran is directly violating the same article 49 of the Fourth Geneva Convention - and not just the part about transferring one's own population but about expelling entire populations from their homes. And no one is saying a word".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/iran-is-transferring-its-people-and.html

- Syrie : 10 civils tués dans des frappes aériennes turques (AFP) - "Dix civils, dont un enfant, ont été tués dans des frappes de l'aviation turque et des tirs d'obus dans et autour d'une ville du nord de la Syrie aux mains du groupe jihadiste Etat islamique".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/27/97001-20170127FILWWW00091-syrie-10-civils-tues-dans-des-frappes-aeriennes-turques.php

- 100 Syrian children orphaned by civil war to find homes in Israel (Israel Hayom) - "Prime Minister Benjamin Netanyahu and Interior Minister Aryeh Deri on Wednesday approved a framework to enable some 100 Syrian children orphaned by the civil war in their country to find homes in Israel. According to Channel 10 News, foster families in the Arab sector would care for the children, and some may be placed in Arab-Israeli boarding schools".
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=39861

*******************************************
USA

- Obama : un cadeau de départ à hauteur de 221 millions de dollars pour la Palestine (Le Point.fr)
http://www.lepoint.fr/monde/obama-un-cadeau-de-depart-a-hauteur-de-221-millions-de-dollars-pour-la-palestine-24-01-2017-2099806_24.php
   "Un pied de nez de plus à son successeur ? L'agence de presse américaine AP a rapporté lundi 24 janvier que quelques heures seulement avant l'investiture de Donald Trump, l'administration Obama a débloqué un fond de 221 millions de dollars à destination de l'autorité palestinienne. Cette somme d'argent était jusqu'alors bloquée par les membres du congrès du parti républicain.
    Le processus a été initié par John Kerry jeudi 19 janvier, selon plusieurs officiels anonymes. Et l'argent a été débloqué "quelques heures seulement avant que Donald Trump ne prête serment". Mais ce n'est pas tout, en plus des 221 millions, l'administration Obama a débloqué 4 millions pour les programmes de lutte contre le changement climatique et 1,25 million pour plusieurs organisations des Nations unies, allant à l'encontre de la volonté de son successeur d'arrêter ce type de versement. [...]"
- Le département d'Etat va revoir le versement d'Obama aux Palestiniens (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/ameriques/135929-170125-le-departement-d-etat-va-revoir-le-versement-d-obama-de-221-millions-a-l-ap
   "[...] La nouvelle administration a annoncé qu’elle examinerait le paiement et pourrait y apporter des modifications afin de s’assurer qu’il correspond "aux priorités du gouvernement", a précisé CBS.
    Le Congrès américain avait dans un premier temps approuvé ce budget d’aide annuel destiné aux Palestiniens, mais certains députés républicains, dont Key Granger, membre de la Chambre des représentants, ont appelé au blocage de ces fonds.
   "Je déplore profondément le fait que le président Obama a défié de cette manière la supervision du Congrès et débloqué 221 millions de dollars pour les territoires palestiniens", a déploré Granger dans un communiqué. "J'ai travaillé pour m'assurer qu'aucun contribuable américain ne financerait l'Autorité palestinienne à moins que des conditions très strictes ne soient remplies [NB : notamment l'absence de versement de salaires aux terroristes]", a-t-elle précisé.
   "Alors qu'aucun de ces fonds ne seront versés à l'Autorité palestinienne en raison de ces conditions, ils iront à des programmes dans les territoires palestiniens qui sont encore en cours d'examen auprès du Congrès", a ajouté la députée. "La décision de l'administration Obama de libérer ces fonds était inappropriée", a-t-elle conclu.
    Bien qu’aucune contrainte légale n’empêche le versement de ces fonds à l’Autorité palestinienne, les mesures qui n’ont pas reçu le soutien du Congrès sont en général bloquées par l’ensemble du gouvernement. [...]"

*******************************************
Europe

- Attentats de Bruxelles : Américains et Juifs étaient ciblés à l’aéroport (AFP) - "Ces images montrent en particulier un des kamikazes qui « semble se diriger précipitamment vers deux juifs orthodoxes » en habit traditionnel".
http://fr.timesofisrael.com/attentats-de-bruxelles-americains-et-juifs-etaient-cibles-a-laeroport/

- Allemagne : la police déjoue des projets d'attaques antisémites et antiréfugiés (AFP) - "Ces militants sont soupçonnés d'appartenir à la mouvance dite des "Reichsburger" (les citoyens du Reich en allemand), des nostalgiques d'Adolf Hitler".
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/allemagne-la-police-dejoue-des-projets-d-attaques-antisemites-et-antirefugies_1872667.html
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 22:13

- "Man of Peace" (poster) (Elder of Ziyon) - "I posted this small sanity check on Mahmoud Abbas on Twitter a couple of days ago".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/man-of-peace-poster.html

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 22:12
Conférence de Paris

- List of participants of the farce in Paris (Elder of Ziyon) - avec un grand nombre de pays qui ne reconnaissent même pas Israël.
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/list-of-participants-of-farce-in-paris.html

- Lessons from the Failed Paris Peace Conference, Brig.-Gen. (res.) Yossi Kuperwasser (JCPA, Vidéo 3mn02) - où l'on rappelle opportunément la différence entre la "solution de deux Etats" et la (véritable) "solution de deux Etats pour deux peuples", à laquelle s'opposent encore les Palestiniens.
https://www.youtube.com/watch?v=bbHMfU-z1Pw

- Non, le conflit israélo-palestinien n'est pas le centre du monde, Simone Rodan-Benzaquen (Huffington Post) - "Ainsi donc régler le conflit israélo-palestinien permettrait d'apaiser tout le Moyen-Orient ? C'est bien l'idée qui était contenue dans l'intitulé de la Conférence de Paris".
http://www.huffingtonpost.fr/simone-rodanbenzaquen/conflit-israelo-palestinien/
   ""Comment penser que le Moyen-Orient pourra retrouver sa stabilité si on ne traite pas le plus ancien des conflits ?", a dit François Hollande pour justifier la tenue de la Conférence de Paris. "Penser que le Moyen-Orient pourrait rétablir sa stabilité sans régler le plus ancien conflit est irréaliste", avait renchérit son Ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault dans le journal Haaretz.
    Ainsi donc régler le conflit israélo-palestinien permettrait d'apaiser tout le Moyen-Orient ? C'est bien l'idée qui était contenue dans l'intitulé de la Conférence de Paris dite "Conférence de paix au Moyen-Orient" alors que celui-ci en est un parmi tant d'autres dans cette région tourmentée.
    Cette curieuse idée de "centralité du conflit israélo-palestinien" ou en anglais "linkage theory" c'est à dire la conviction que tous les conflits du Proche et du Moyen-Orient sont intrinsèquement liés au conflit israélo-palestinien n'est, certes, pas nouvelle. Elle a commencé à se développer sous la Présidence de Jimmy Carter qui avait très sérieusement déclaré que "le chemin de la paix au Moyen Orient ne pouvait passer que par Jérusalem". Depuis, la plupart des spécialistes en relations internationales de Gilles Kepel à Martin Kramer en passant par Antoine Sfeir ou Alan Dershowitz s'accordent pour la réfuter. Car elle est non seulement fausse mais aussi dangereuse politiquement.
    Fausse car le conflit israélo-arabe est, en réalité, un conflit de basse intensité. Concrètement cela veut dire que si les morts israéliens et palestiniens sont tous à déplorer, le nombre de victimes liées à ce conflit est très faible au regard des guerres, affrontements et génocides qui ont marqué l'histoire récente ou se déroulent toujours actuellement.
    Fausse aussi car, nous le savons bien, la résolution du conflit israélo-palestinien ne fera disparaître aucun des autres conflits qui traversent la région. Elle n'apaisera pas la situation en Libye ou au Mali, elle n'empêchera pas les Darfouris d'être génocidés, les Yezidis d'être massacrés. Elle ne résoudra pas la situation en Syrie, le conflit entre shiites et sunnites et elle ne contribuera pas à faire baisser le nombre d'attentats dans les démocraties occidentales prises pour cible par Daesh.
    Dangereuse parce qu'elle conduit à des erreurs stratégiques de la part de nos dirigeants qui font du conflit israélo-palestinien la priorité de leur diplomatie, l'alpha et l'oméga de leur politique étrangère en donnant l'impression qu'il y a des conflits oubliés – à cet égard, quel message envoyons-nous aux milliers de victimes syriennes, darfouries, yézidies ou yéménites ? -, des morts qui ne comptent pas ou moins que d'autres, des indignations sélectives et des politiques à géométries variables.
    Dangereuse, enfin, car elle alimente les thèses conspirationnistes qui voient dans Israël ou le sionisme les principaux dangers pour la planète. Elle donne de l'eau au moulin aux complotistes qui voient les intérêts d'Israël partout. Ainsi, si le conflit israélo-palestinien est au centre de tout et qu'Israël est fautif et bien Israël est responsable des malheurs dans le monde... ce sophisme pourrait prêter à rire s'il n'était malheureusement pas au cœur des réflexions d'un grand nombre de personnes persuadées que notre planète vivrait bien mieux sans Israël... C'était d'ailleurs l'état d'esprit de la Conférence contre le racisme de Durban qui, il y a seize ans, faisant fi des atteintes à la dignité humaine dans le monde entier n'avait trouvé qu'un Etat à condamner : Israël.
    Enfin, bien évidemment que le souci d'agir pour parvenir à la paix au Proche-Orient est louable. Mais si la France veut jouer un rôle dans cette région du monde, il lui faut changer de logiciel.
    Comprendre que pour parvenir à la paix, l'internationalisation du conflit israélo-palestinien est contreproductif car non seulement cela donne l'impression que la patrie des Droits de l'Homme ne se soucie pas des autres guerres bien plus meurtrières qui ravagent notre planète mais surtout - et l'Histoire de ce conflit nous l'a prouvé - cela ne mène qu'à éloigner les parties concernées de la table de négociation.
    Comprendre surtout qu'on n'impose pas la paix, on la construit. Ce sont aux peuples israéliens et palestiniens de faire la paix, à leurs dirigeants de négocier et de parvenir à un accord. C'est uniquement si les Israéliens et le Palestiniens ont le courage de prendre des décisions difficiles que le conflit pourra être résolu.
    Car, de toute évidence, l'internationalisation et la focalisation du monde sur ce conflit ne sert qu'à exacerber les fantasmes, à plaquer des comparaisons hâtives et des interprétations rapides dans une région pourtant bien compliquée. Le conflit sert ainsi tour à tour de thérapie de groupe : pour les uns d'un exutoire de leur culpabilité post-coloniale, pour les autres de celle liée à la Shoah et, pour le monde arabe, d'une excuse pour ne pas répondre aux exigences de démocratie, de liberté, de transparence et de lutte contre la corruption formulées par leurs peuples.
    Ne croyons pas que si le conflit demain est miraculeusement résolu que le Proche Orient se transformera en havre de paix et que le monde résoudra d'un coup de baguette magique tous ses problèmes.
    Aujourd'hui comme demain, la paix ne viendra donc pas de l'unilatéralisme, de l'extérieur ou de grandes conférences internationales, elle viendra du peuple israélien et du peuple palestinien. Elle sera le fruit d'échanges, de discussions, de considérations historiques, culturelles et sécuritaires. Elle sera aussi le fruit d'une confiance retrouvée. Plus on instrumentalisera le conflit israélo-palestinien, plus on fera des populations israéliennes et palestiniennes de symboles et des étendards qu'elles ne veulent pas être, moins nous les aiderons à construire la paix qu'elles méritent."

*******************************************
"Processus de paix"

- En Israël, la fin de l'occupation n'apportera pas la paix, Noam Ohana (Diplômé de Sciences Po et de Stanford en relations internationales) - "Les Israéliens doivent choisir de se séparer des Palestiniens parce qu'il est dans leur intérêt de le faire, mais cela n'arrêtera ni le terrorisme aveugle des Palestiniens, ni même l'antisémitisme outrancier de la rue arabe. La cruelle réalité est que les Palestiniens n'ont eux-mêmes que très peu à espérer de la fin de cette occupation".
http://www.huffingtonpost.fr/noam-ohana/en-israel-la-fin-de-loccupation-napportera-pas-la-paix
   "Jean-Marc Ayrault a décidé de résoudre le conflit israélo-palestinien un dimanche d'hiver à Paris. C'était parfaitement louable et complètement voué à l'échec. Ce n'est pas l'intransigeance, bien réelle, d'un Netanyahu a la tête du gouvernement le plus à droite qu'ai connu Israël, ou encore l'ambiguïté d'Abbas (qui appelait il y a quelques mois encore à "purifier Jérusalem de la souillure juive") face au terrorisme des siens, qui rendait l'exercice impossible. C'est bien l'obstination du Quai d'Orsay et du Département d'Etat Américain à s'accrocher à de vieilles lanternes en nous resservant l'idée de la Terre contre la Paix et de la centralité du conflit israélo-palestinien.
    La résolution du Conseil de Sécurité 2334, sous couvert de condamner la colonisation israélienne, donne raison à l'extrémisme palestinien qui ne fait aucune différence entre les lieux le plus saints du Judaïsme (Mur des Lamentations et Mont du Temple) et les implantations sauvages. Le Mur des Lamentations un "territoire occupé" ? Les belles âmes du Département d'Etat et du Quai d'Orsay ont réussi l'exploit de rallier la quasi-totalité de l'opposition israélienne derrière un Netanyahu qu'ils abhorrent.
    L'idée de la terre contre la paix, dérivée de la résolution 242 du Conseil de sécurité, est morte plusieurs fois. Elle est morte à Camp David en 2000 lorsque Yasser Arafat a refusé de signer un accord qui aurait mené Israël à se retirer de 97% des territoires occupés en 1967, et aurait donné naissance à un Etat Palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale. Au lieu de cela Arafat a préféré déclencher la deuxième intifada avec sa vague d'attentats suicides qui aura duré cinq ans et mené à la réoccupation des territoires cédés après les accords d'Oslo.
    Mais peut-être l'idée était-elle déjà morte après le retrait d'Israël du Sud-Liban en mai 2000 qui aurait dû mettre fin à tout conflit territorial entre les deux pays ? Le Hezbollah, qui se présentait jusqu'à lors comme une simple force de résistance, a montré son vrai visage, ce même visage que les civils Syriens ont appris à connaitre ces dernières années. Le groupe Chiite ne s'est pas contenté de provoquer la deuxième guerre du Liban en 2006 en tuant et kidnappant les dépouilles de deux soldats en territoire israélien, mais a même poursuivi ses actions terroristes sur le sol européen contre des civils Israéliens comme a Bourgas en Bulgarie en 2012. Nasrallah ne parle plus aujourd'hui de libérer le Sud Liban, mais répète à qui veut l'entendre qu'il va "conquérir" les localités du Nord d'Israël lors du prochain conflit.
    Et il y a bien sur le démantèlement de toutes les implantations et le retrait unilatéral de la bande de Gaza mené par Ariel Sharon en 2005. On lit aujourd'hui, sous la plume d'analystes un peu légers, que c'est le blocus de la bande de Gaza qui explique les trois conflits qui ont opposé le Hamas et Israël depuis dix ans. On peut penser que le blocus est contre-productif, mais les faits sont têtus. Il n'y avait pas, au lendemain du retrait de Gaza, de "blocus", et c'est bien le harcèlement des roquettes du Hamas et des autres factions palestiniennes qui a conduit le gouvernement à fermer ses frontières de manière hermétique. Il est parfaitement clair pour les Israéliens que ces deux dernières décennies, chaque retrait territorial, loin d'avoir conduit à un apaisement, a conduit à une nouvelle flambée de violence.
    Il faut presque se pincer en entendant la diplomatie française parler de la centralité d'un conflit israélo-palestinien qui serait la "clé du bonheur" au Moyen-Orient. Faut-il rappeler ici que la guerre civile syrienne a fait dix fois plus de mort en cinq ans que toutes les victimes militaires et civils des deux camps de toutes les guerres israélo-arabes (1948, 1956, 1967, 1973 ; les deux guerres du Liban en 1982 et 2006 ; les deux intifadas et 1987 et 2000 et les trois conflits à Gaza en 2009, 2012 et 2014) ? Les chefs de la diplomatie Européenne aiment répéter que le conflit israélo-palestinien est un "outil de recrutement" pour l'EI. Ce serait comique si ce n'était pas tragique. L'idée même d'avoir un Etat Palestinien indépendant est une hérésie pour les soldats du Califat qui ne veulent déjà pas des Etats arabes qui existent et dont ils ne reconnaissent pas les frontières. Les égorgeurs au drapeau noir ne sont guère intéressés par Jérusalem mais par la lutte contre les Chiites et la pérennisation du Califat.
    Francois Hollande et Barak Obama nous assurent que la communauté internationale saura garantir la paix. Au-delà du fait qu'il s'agit de deux Présidents en pré-retraite, c'est encore une fois une insulte à l'intelligence. Qui fera confiance à cette communauté internationale qui préside en ce moment même à la plus grande catastrophe humanitaire du siècle avec plus de 500.000 morts et 11 millions de réfugiés ?
    La fin de l'occupation n'apportera pas la paix. Les Israéliens doivent choisir de se séparer des Palestiniens parce qu'il est dans leur intérêt de le faire, mais cela n'arrêtera ni le terrorisme aveugle des Palestiniens, ni même l'antisémitisme outrancier de la rue arabe. La cruelle réalité est que les Palestiniens n'ont eux-mêmes que très peu à espérer de la fin de cette occupation. Il y aura bien entendu un moment de fierté nationale mais il disparaitra bien vite lorsqu'ils s'apercevront qu'ils n'ont fait que rejoindre les autres Etats arabes ou l'on vit souverain et misérable.
    La véritable menace pour les Israéliens et les Palestiniens c'est de tomber dans les poubelles de l'histoire parce que leur conflit, contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, n'intéresse plus personne."

- Fatah's latest campaign to stop Jerusalem embassy move reveals its true nature (Elder of Ziyon) - "the graphic that Fatah chose reveals its true colors. Their version of Jerusalem includes only Christians and Muslims, no Jews - indicating how they view a future capital. And the use of the fist in the colors of the Palestinian flag shows that their concept of Jerusalem is tied to violence, not peace". Voir l'image du logo sur le site.
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/fatahs-latest-campaign-to-stop.html

- Lebanese Palestinian arts festival celebrates stabbings, says Israelis deserve extinction (Elder of Ziyon) - "The official Fatah Facebook page shows photos from an arts festival in Tyre, Lebanon last Sunday that celebrated the 52nd anniversary of Fatah's first terror attack".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/lebanese-palestinian-arts-festival.html

- BDS propaganda footage showing Jews invading Palestine in 1948 (Vidéo 32 secondes) - la propagande est risible mais sans doute efficace.
https://www.youtube.com/watch?v=6-cvnBfYtJw
   "Notice the conflict begins in 1948. There is no history here, no Jews living in the land, no Balfour, no partition. But then the really abusive twist. Notice the attack comes from the outside. In 1948, Jews invaded Palestine with tanks and ethnically cleansed the Palestinians. The historical reality was that the only invading tanks in 1948 were those of the Arab armies who had come to commit genocide against Jews living in British Palestine / Israel. This lie is vile, shameful, and being shown on a university campus near you today to persuade students to boycott the Jewish nation."

*******************************************
Gaza & Hamas

- Gazans are fed up with Hamas (Ynet) - "The Palestinians on the Gaza street no longer believe that their living conditions will ever improve. The fiery protests of the past few days are an uprising in the making and have exposed, for the first time, the potential of toppling the Hamas government from the inside".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4909137,00.html

*******************************************
Autorité palestinienne

- Le Fatah et les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique d’accord pour un gouvernement d’unité (Times of Israel) - "Les principales factions palestiniennes ont annoncé mardi à Moscou avoir trouvé un accord sur la formation d’un gouvernement d’union nationale avant la tenue d’élections, au terme de trois jours de pourparlers de réconciliation sous les auspices de la Russie".
http://fr.timesofisrael.com/le-fatah-et-les-groupes-terroristes-du-hamas-et-du-jihad-islamique-daccord-pour-un-gouvernement-dunite/
- Did Hamas and Fatah really agree to form a unity government? (Elder of Ziyon) - "Palestinian media has not made a big deal over this. They continue to write about how Hamas and Fatah are insulting each other"; "nothing happened - except that Russia is showing how it wants to be more of a player in the region, and the Palestinians are anxious to see that happen on the eve of a Trump administration. Notably, Islamic Jihad was part of this, and wants to be involved in any unity government. So the mythical unified PA would be dominated by three terror groups, not just two".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/did-hamas-and-fatah-really-agree-to.html

*******************************************
Daesh

- Daech progresse aux portes d’Israël et de la Jordanie, Jean-Pierre Filiu (Le Monde.fr) - "C’est dans le bassin du Yarmouk que l’implantation de Daech est la plus menaçante. Cette poche jihadiste est en effet fichée dans un triangle stratégique le long de la frontière jordanienne et au pied du Golan (territoire syrien occupé par Israël depuis 1967). Quelques centaines de combattants jihadistes de l’Armée de Khaled Ben Walid (du nom du conquérant de la Syrie à l’Islam en 636) y ont prêté allégeance collectivement à Daech".
http://filiu.blog.lemonde.fr/2017/01/19/daech-progresse-aux-portes-disrael-et-de-la-jordanie/

- Egypte : huit policiers tués près du Caire (AFP) - "La plupart des attaques des militants islamistes ont eu lieu dans le nord de la péninsule du Sinaï, zone frontalière d'Israël et de la bande de Gaza. Des attaques se sont produites aussi dans d'autres parties du pays, y compris au Caire".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/16/97001-20170116FILWWW00378-egypte-huit-policiers-tues-pres-du-caire.php

*******************************************
Yémen

- Guerre au Yémen : au moins 10 000 civils tués (Euronews) - "A ces morts, il faut également rajouter près de 40 000 blessés". C'est à peu près le bilan du conflit israélo-palestinien... en vingt ans.
https://fr.news.yahoo.com/guerre-au-y%C3%A9men-au-moins-205512833.html

*******************************************
Iran

- Iran reveals the Jew-hatred inside its "anti-Zionism" (Elder of Ziyon) - "The biggest crime that Palestinian media could tar the activists with was wanting to "normalize" with Israel. The biggest crime that Iran and its Syrian proxies could tar them with is associating them with Judaism".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/iran-reveals-jew-hatred-inside-its-anti.html

*******************************************
Europe

- Israël dénonce un interrogatoire potentiel de Tzipi Livni en Belgique (Times of Israel) - "« On comptait profiter de son passage pour tenter de faire avancer l’enquête » ouverte à la suite d’une plainte contre plusieurs responsables israéliens, a dit à l’AFP le porte-parole du parquet fédéral, Thierry Werts, confirmant des informations du quotidien Le Soir. La police devait purement et simplement interpeller Mme Livni" ; "Mme Livni, réputée comme l’une des femmes les plus influentes d’Israël, est visée -comme d’autres responsables civils et militaires israéliens de l’époque- par une plainte déposée en juin 2010 en Belgique pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité présumés qui auraient été commis dans la bande de Gaza lors de l’opération « Plomb durci »".
http://fr.timesofisrael.com/israel-denonce-un-interrogatoire-potentiel-de-tzipi-livni-en-belgique/
- Tzipi Livni, ex-ministre israélienne, évite un interrogatoire de la police belge (Le Monde) - "Dans un communiqué, Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère des affaires étrangères israélien, dénonce « l’abus cynique du système judiciaire au bénéfice d’un agenda politique » et formule le vœu que les autorités belges n’y prêtent pas assistance".
http://www.lemonde.fr/international/article/2017/01/20/tzipi-livni-ex-ministre-israelienne-echappe-a-un-interrogatoire-de-la-police-belge_5066110_3210.html

- Belgique : condamnation de Dieudonné à 2 mois de prison ferme confirmée en appel (AFP) - "A l’issue de son enquête sur les propos de Dieudonné, la justice avait retenu plusieurs préventions, qui ont été retenues par la cour d’appel de Liège : incitation à la haine, tenue de propos antisémites et discriminatoires, diffusion d’idées à caractère raciste, « négationnisme » et « révisionnisme »".
http://fr.timesofisrael.com/belgique-condamnation-de-dieudonne-a-2-mois-de-prison-ferme-confirmee-en-appel/

- Le financement français des ONG anti-Israël (Times of Israel) - "NGO-Monitor épingle les aides économiques que la France accorde à des ONG promouvant le boycott à l’encontre de l’état juif, alors que celui-ci est interdit par la loi française".
http://fr.timesofisrael.com/le-financement-francais-des-ong-anti-israel/

*******************************************
ONU

- ONU : l’envoyée de Trump fustige les préjugés de l’institution contre Israël (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/ameriques/135461-170119-onu-l-envoyee-de-trump-fustige-les-prejuges-de-l-institution-contre-israel
   "Nikki Haley, choisie comme représentante permanente des Etats-Unis à l'ONU a fustigé mercredi l'administration Obama pour ne pas avoir bloqué une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies condamnant les implantations israéliennes en Cisjordanie tout en indiquant qu’elle soutenait la solution à deux États et que les implantations son un élément qui "peut empêcher la paix". "L'adoption de la résolution 2334 des Nations unies, le mois dernier, a été une terrible erreur. Elle rendra plus difficile un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens", a dit Haley.
    Lors de son audition de confirmation devant le Sénat mercredi, le gouverneur de la Caroline du Sud, Nikki Haley, a déclaré aux membres du Comité sénatorial des affaires étrangères qu'elle s'efforcerait de réaffirmer le message au sein de l’ONU selon lequel les États-Unis défendent et son l’allié d’Israël. "Je ne vais pas aller à New-York et m'abstenir quand l'ONU cherchera à créer un environnement international qui encourage le boycott d'Israël", a-t-elle déclaré. [...]
    Se référant aux nombreuses condamnations onusiennes à l’égard d’Israël, Haley a déclaré que l’État juif est devenu "une obsession" de l’ONU contrairement à "la Corée du Nord et la Syrie". Interrogée concernant les contributions annuelles des Etats-Unis à l’ONU, Haley a exprimé son désaccord avec la diminution de ces dernières. "Je ne crois pas que nous ayons besoin de retirer de l'argent de l'ONU", a-t-elle déclaré. [...]"
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 23:22

- Égarement, Fabrice Erre (Une année au lycée) - "Auprès de ceux qui jugent qu'il aurait été plus opportun de parler de "septentrional" et "méridional", plutôt que de "boréal" et "austral", je plaide le feu de l'action..."
http://uneanneeaulycee.blog.lemonde.fr/2016/01/25/egarement

Images du 16 janvier
Images du 16 janvier
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 23:21
Conférence de Paris

- A Paris, une conférence de paix sur le Proche-Orient de l'ordre du symbole (Libération) - "Fallait-il, au-delà de l’engagement en faveur de deux Etats (israélien et palestinien) envoyer un signal fort à Donald Trump en stipulant explicitement qu'«une tierce partie» ne pouvait pas prendre de décision unilatérale qui remettrait en question le statut de Jérusalem ? En d’autres termes, mettre en garde la nouvelle administration américaine sur le danger que représenterait le transfert de son ambassade à Jérusalem ? Beaucoup poussaient en ce sens mais les Américains, considérant sans doute qu’ils étaient allés suffisamment loin en s’abstenant le 23 décembre lors du vote de la résolution 2334 de l’ONU condamnant la colonisation israélienne, ont freiné de toutes leurs forces. Et ils l’ont emporté".
http://www.liberation.fr/planete/2017/01/15/a-paris-une-conference-de-paix-sur-le-proche-orient-de-l-ordre-du-symbole_1541607
- Israël-Palestine : la communauté internationale suspendue aux décisions de Trump, Marc Semo (Le Monde) - "Les tentatives de la Ligue arabe pour évoquer le sujet et appeler des « tierces parties » (il n’était pas question de nommer explicitement Washington), et pas seulement les protagonistes du conflit, à s’abstenir d’initiatives déstabilisatrices n’ont pas abouti" ; "Au sein de l’UE comme dans le monde arabe, certaines capitales – notamment Londres et Le Caire – ne veulent pas s’aliéner la future administration américaine" ; "Laborieux compromis, le communiqué final de la conférence se réfère aussi bien aux recommandations émises en juillet 2016 par le Quartet sur le Proche-Orient (Etats-Unis, UE, Russie, ONU) qu’aux résolutions de l’ONU les plus pertinentes, dont la 2334, ce qui a satisfait notamment les pays arabes. Il intègre aussi une mention explicite des « principes » évoqués par M. Kerry" ; "Le communiqué final, avec toute sa portée symbolique, devait être endossé lundi par les ministres des affaires étrangères des Vingt-Huit, qui se réunissent à Bruxelles. Ce texte pourrait aussi être repris au Conseil de sécurité de l’ONU, qui doit se réunir mardi, et faire l’objet d’une « déclaration »".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/01/16/israel-palestine-la-communaute-internationale-suspendue-aux-decisions-de-trump_5063134_3218.html

- Israël/Palestine : les frontières de 1967, "base" de résolution du conflit (AFP) - ""Il est bon de rappeler la base et, la base, ce sont les frontières de 1967 et les grandes résolutions des Nations Unies", a déclaré M. Ayrault".
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-palestine-fronti%C3%A8res-1967-base-r%C3%A9solution-conflit-172420050.html
- Israël/Palestine : la solution négociée prime pour la communauté internationale (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-palestine-conf%C3%A9rence-symbole-avant-larriv%C3%A9e-trump-031634393.html
   "[...] Dans un communiqué âprement négocié, les participants à la conférence de Paris ont exhorté Israéliens et Palestiniens à "démontrer leur engagement pour la solution à deux États et à s'abstenir d'actions unilatérales qui préjugeraient du résultat de la négociation, notamment sur les frontières, Jérusalem, les réfugiés". Le texte précise que si de telles actions étaient prises, "ils ne les reconnaîtront pas".
    Les Palestiniens se sont immédiatement félicités des conclusions de la conférence, le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat estimant qu'elle avait "souligné la nécessité de mettre fin à l'occupation israélienne". A l'inverse, pour Israël, la conférence "éloigne" la paix. [...]"

- Réactions d’Israël et des Palestiniens suite à la conférence de paix (Times of Israel) - "Les responsables israéliens ont aussi rendu hommage aux efforts déployés par le Conseil de sécurité national israélien et le ministère des Affaires étrangères pour un « affaiblissement significatif » de la portée du communiqué final" ; "Ces succès, concluent les fonctionnaires israéliens, sont le « résultat des dures réactions » exprimées par Israël contre la Résolution 2334".
http://fr.timesofisrael.com/reaction-disrael-suite-au-communique-final-de-la-conference-de-paix/
   "Israël a estimé dimanche que la conférence de Paris sur le Proche-Orient, qui a renouvelé son soutien à une solution à deux Etats pour résoudre le conflit israélo-palestinien, éloignait les perspectives de paix. « Cette conférence internationale et les résolutions de l’ONU ne font qu’éloigner les perspectives de paix car elles encouragent les Palestiniens à refuser des discussions directes avec Israël », a déclaré le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem.
    Les responsables israéliens ont aussi rendu hommage aux efforts déployés par le Conseil de sécurité national israélien et le ministère des Affaires étrangères pour un « affaiblissement significatif » de la portée du communiqué final publié par les 70 participants de la conférence de paix à Paris.
    Les fonctionnaires israéliens se réjouissent que les « passages problématiques » de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies n’ont pas été inclus dans le document de Paris. La résolution 2334, adoptée le 23 décembre, condamne sévèrement l’entreprise de construction dans les Territoires palestiniens, déclarant qu’elle « n’a aucune valeur juridique et constitue une violation flagrante en droit international et un obstacle majeur à la réalisation de la solution des deux États et d’une paix juste, durable et globale. »
    En outre, les responsables israéliens se sont déclarés satisfaits du fait qu’aucune autre action contre les implantations israéliennes n’est prévue au Conseil de sécurité. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry l’avait alors promis au téléphone au Premier ministre Netanyahu lors d’un appel téléphonique de Paris le dimanche précédent.
    Ces succès, concluent les fonctionnaires israéliens, sont le « résultat des dures réactions » exprimées par Israël contre la Résolution 2334.
   « Si les Etats réunis à Paris voulaient vraiment que (le processus de) paix avance, ils devraient faire pression sur (le président de l’AP Mahmoud Abbas) pour qu’il accepte l’invitation de Netanyahu pour des négociations directes », a ajouté le ministère.
    Le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a favorablement accueilli dimanche les conclusions de la conférence de Paris sur le Proche-Orient qui, selon lui, « a souligné la nécessité de mettre fin à l’occupation israélienne ». Saëb Erekat a en outre appelé, dans un communiqué, la France « à reconnaître immédiatement l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme sa capitale » et demandé aux autres participants à la conférence de « reconnaître la Palestine au même titre que leur reconnaissance d’Israël ». [...]"

- Londres « très réservée », n’a pas signé le communiqué final de la conférence (Times of Israel) - "Nous avons des réserves particulières sur une conférence internationale censée faire avancer la paix entre deux parties sans que ces dernières soient présentes, une conférence qui se tient en fait contre la volonté des Israéliens".
http://fr.timesofisrael.com/londres-tres-reservee-na-pas-signe-le-communique-final-de-la-conference/
- Conférence/Proche-Orient : Londres «réservée» (Reuters)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/15/97001-20170115FILWWW00193-proche-orient-londres-exprime-ses-reserves-sur-la-conference-de-paris.php
   "[...] "Le Royaume-Uni reste déterminé à obtenir une solution à deux Etats", souligne un porte-parole du Foreign Office dans un communiqué. Mais "nous pensons que le meilleur moyen d'y parvenir est un retour à des négociations bilatérales". "Nous avons donc des réserves" concernant la conférence de paix organisée à Paris en l'absence des deux parties et à quelques jours de l'arrivée d'une nouvelle administration aux Etats-Unis, qui restent le "garant ultime" de tout accord, ajoute le porte-parole.
   "Il y a donc des risques que cette conférence durcisse les positions à un moment où nous avons besoin d'encourager les conditions pour la paix", a-t-il poursuivi. "C'est pourquoi nous avons participé (à la conférence) sous le statut d'observateur et n'avons pas signé la déclaration"."
- Londres aurait empêché l’UE d’adopter la déclaration de Paris (Times of Israel) - "La Grande-Bretagne aurait empêché les ministres des Affaires étrangères européens d’adopter la déclaration finale de la conférence de Paix à Paris".
http://fr.timesofisrael.com/londres-aurait-empeche-lue-dadopter-la-declaration-de-paris/

- Paris statement not much better than draft statement was. Removes "1967 lines," removes language against imposing solution (Elder of Ziyon) - "The good part is that the paragraph about the June 1967 lines being sacrosanct is gone, along with the call to essentially boycott any Israeli person or entity beyond the Green Line. That is probably what Israel is happy about. The bad part is that they took out the language saying that "solutions cannot be imposed" on the parties along with one of the two mentions insisting on direct negotiations. Also the follow-up conference added in the statement will again be more one-sided pressure on Israel. So it is somewhat better than the draft but not a whole hell of a lot".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/paris-statement-not-much-better-than.html

- The Paris Peace Conference, Elliott Abrams (Senior Fellow for Middle Eastern Studies) - "What is the point of this endeavor? According to the French, it is to show support for the two-state solution and urge both parties, meaning Israel and the PLO, to negotiate. That is a demonstration of bias, because it is the PLO not Israel that has been refusing negotiations and rejecting peace plans again and again for years—indeed decades. To treat the government of Israel and the PLO as if their desire for peace were identical is wrong and unfair".
http://blogs.cfr.org/abrams/2017/01/15/the-paris-peace-conference/
   "Once upon a time, the term “Paris Peace Conference” was a serious one, and referred to the historic Versailles Conference that ended World War I. That conference began on January 18, 1919, and it is striking that the French would wish to make a mockery of their own history by convening a useless conference on almost exactly the same date—today, January 15.
    Today nearly 70 countries, and nearly 40 foreign ministers including the one from the United States, are gathering in Paris. Why? Well, why not—from the point of view of the foreign ministers. You do have to sit through an entire day of boring speeches, of course, but then you get the whole weekend in Paris. I’ll bet most arrived Friday for a good dinner, then you have Saturday free for shopping, then another dinner….who would say no merely because the event will be useless or harmful to the cause of peace?
    For John Kerry this is his swan song, and he is fresh from Vietnam where he walked down memory lane yet again, at God knows what cost to American taxpayers. But thinking of Kerry should lead us to recall who will be engaged in this event. There is Kerry, who will be unemployed in five days. There is French President Francois Hollande, who has announced he won’t even run for re-election in May. There is Palestinian President Abbas, elected in 2005 for a four year term and now entering his 12th year. And Abbas won’t actually be at the conference, just nearby in some gorgeous hotel suite. Israel is boycotting the conference. No one will represent the new American administration.
    What is the point of this endeavor? According to the French, it is to show support for the two-state solution and urge both parties, meaning Israel and the PLO, to negotiate. That is a demonstration of bias, because it is the PLO not Israel that has been refusing negotiations and rejecting peace plans again and again for years—indeed decades. To treat the government of Israel and the PLO as if their desire for peace were identical is wrong and unfair. If the participants at the conference truly wished to advance peace, they would be pressuring the Palestinians to stop rewarding and inciting terrorism by glorifying terrorists, and pressuring them to start negotiating seriously. This will not happen. There is every reason to believe Mr. Abbas will leave Paris satisfied with the circus and feeling zero real pressure to do anything at all.
    The other point, perhaps the real point, of the conference is to pressure Israel to stop all settlement growth. In this sense it is a follow-up to UN Security Council resolution 2334 of December, and shares its conclusion that the real barrier to peace is the increasingly rapid, uncontrollable, endless, limitless growth of Israeli settlements. But this is false, as the statistics show. Settlement populations are growing, at about four percent a year, but the notion that they are rapidly gobbling up the West Bank and making peace impossible is a fiction.
    There may be a third objective for the conference: pressing President-Elect Trump not to move the U.S. Embassy from Tel Aviv to Jerusalem. We can expect language about leaving Jerusalem as a final status issue and doing nothing at all that changes the status quo. If you believe the President-Elect will be dissuaded by such a declaration from a conference such as this, well, I don’t agree.
    So the conference will soon be nearly forgotten, and go down as yet another feeble effort to undermine Israel’s legitimacy. Of course if you ask the French, they will angrily deny that this was their purpose. I agree that it was not the purpose, but it is the effect, predictably. Like Resolution 2334, it is another diplomatic blow against the Jewish State, trying to isolate it and criticize it and undermine its ideological and diplomatic defenses. And meanwhile, this very month, we will see the PLO pay more money to prisoners convicted of terrorist acts and name more schools or parks or squares after murderers and would-be murderers. But there will be no Paris conference about all of that."

- Paris peace conference: Wrong message, wrong time, wrong place, Ron Prosor (former Israeli Ambassador to the UN)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4907728,00.html
   "[...] - The message: The conference won’t change anything on the ground. Just like nothing changed on the ground after the United Nations General Assembly resolution which recognized the Palestinians as a non-member observer state. All it will do is raise the expectations, which will only increase the frustration and violence. Albert Einstein defined “insanity” as doing the same thing over and over again and expecting different results. When will the international community finally realize that granting the Palestinians unilateral achievements, time and again, is simply the wrong way?
    Beyond the etiquette, the fireworks and the crispy croissants, this conference lacks any real content. International conferences are intended to serve as an envelope in which the sides work to reach an agreement while they hold direct negotiations. That’s the way it was in Madrid, Oslo and Camp David. The international community’s job is to provide incentives to both sides in order for them to sit down at the negotiating table and make it clear to them that without negotiations they both stand to lose, but it appears to be doing everything apart from that.
    The conference is expected to reinforce the Security Council’s outrageous resolution, which encourages a boycott of Israel and determines, among other things, that the Western Wall, the Gilo neighborhood and other places are occupied Palestinian territory. Of course the conference will not deal with the real obstacles to peace, like the Palestinian refusal to recognize Israel as a Jewish state, so its results are like a chronicle foretold. Instead of bringing the sides closer, it is expected to push them away from the negotiating table, deepen the stalemate it is in and encourage violence.
    - The timing: The Paris conference is taking place at a miserable timing – just days before the new American administration is sworn in and on the background of the upcoming elections in France. A cold and tasteless dessert brought to Israel courtesy of the Obama administration, accompanied by improvised hors d'oeuvres from the French kitchen, served a moment before the chef is replaced. The problem is that the chef prefers to continue to meddle in the affairs of others, completely ignoring the other pots – like the genocide in Syria, the internal European terror and the immigration problems – which are boiling over in light of the intensity of the fire below them.
    - The place: Yes to a conference in Cairo, no to a conference in Paris. There is no doubt that the peace process between Israel and the Palestinians has to be restarted, yet not in the form of a pointless international conference but through a regional conference in a “2+6” format – in the presence of Egypt, Jordan, Saudi Arabia, the Gulf states, Israel and the Palestinians, brokered by the United States and Russia, given the American transition of power and the new dynamics between the world powers. Such a conference would include regional key players and could create leverages that would allow the Palestinians to return to the negotiating table which they abandoned more than two years ago.
    Restarting the peace process requires and understanding and real responsibility. It’s time for the international community to realize that the Palestinian leadership does not need an American-French prom, but someone who will know how to shake it and bring it back to the negotiating table."

- No, President Hollande, focusing on Israel won’t bring “stability” to Syria, Iraq or Yemen, Hillel Neuer (executive director of UN Watch)
http://blogs.timesofisrael.com/no-president-hollande-focusing-on-israel-wont-bring-stability-to-syria-iraq-or-yemen/
   "My open letter to French President Francois Hollande in response to his speech at the Paris Middle East Peace Conference."
   "January 15, 2017
    Dear President François Hollande,
    In your speech thjs afternoon, after you cited the wars in Syria, Iraq, and Yemen, and the struggle against the Islamic State, you sought to justify the focus of today’s Paris summit on the Israeli-Palestinian conflict by saying the Middle East cannot “regain its stability” unless we address “the oldest of its conflicts.”
    Are you not aware that today’s Middle East wars in the name of Jihad, and internecine conflicts such as the Sunni-Shiite schism, are 1300 years older than the Arab-Israeli conflict?
    Do you really believe that increased world focus on the Israeli-Palestinian issue will cause Syria—a country that has disintegrated from Bashar Assad’s genocidal bombings of his Sunni population, backed by Iran, Hezbollah, and Russia—to somehow “regain stability”?
    Do you really believe that what Israel does or doesn’t do will affect the Islamic State’s genocidal massacre, abductions and rape of Yazidis and Christians in Iraq?
    Do you believe it will affect the proxy war in Yemen between Wahhabist Saudi Arabia and Shiite Iran, in which Saudi-led airstrikes have killed more than 10,000 people?
    Are you not really saying, in effect, that all of today’s Middle East wars—their death, destruction, and displacement of millions of refugees, many of whom are fleeing into Europe—can somehow be pinned on the Jewish state?
    If not, then why did your country decide to call today’s event a “Middle East” peace conference—when, in fact, it was only about one of the region’s many conflicts (and, in the past six years, the least bloody and consequential of them all)?
    In doing so, are you not echoing the U.N.’s frequent resort to euphemism, in its debates, reports, and web-pages, which claim broadly to address “the Middle East,” when in fact they focus only on actions by Israel?
    Sincerely,
    Hillel C. Neuer"

- Conférence de Paris : les apparences et les réalités, Michel Gurfinkiel (Shillman/Ginsburg Fellow au Middle East Forum) - "La conférence sur le Moyen-Orient qui s’ouvre ce 15 janvier à Paris est à cet égard l’exemple même des erreurs à ne pas commettre".
http://www.atlantico.fr/decryptage/conference-paris-apparences-et-realites-michel-gurfinkiel-2936827.html
   "Avant de relater le voyage qu’il effectue au Levant au printemps 1941, le général de Gaulle écrit, dans le premier tome de ses Mémoires de Guerre : « Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples ». Replacée dans son contexte, cette « petite phrase » signifie, comme n’importe quel lecteur peut s’en rendre compte, qu’il doit gérer une situation cornélienne en Syrie et au Liban, où les Britanniques viennent de renverser les autorités vichystes. Dépendants de Londres, de Gaulle et la France libre ne peuvent que soutenir une opération qui ôte par ailleurs toute légitimité au maintien d’une domination française dans les deux territoires.
    Le général résout cette contradiction – la « simplifie » - par un tour de passe-passe : il se résigne à l’inévitable, mais obtient d’assurer la transition. De fait, c’est son représentant, Georges Catroux, qui mettra en place dès 1943 les premiers gouvernements indépendants à Beyrouth et Damas…
    Le mot a sans cesse été cité. On s’est moins attardé sur les événements auxquels il sert d’exergue. On y trouve pourtant l’essentiel de ce que sera, après 1958, la politique étrangère de la Ve République. De Gaulle et ses successeurs, jusqu’à François Mitterrand et Jacques Chirac hier, François Hollande aujourd’hui, savent que la France n’est plus une très grande puissance ; mais ils veulent à tout prix qu’elle en conserve les apparences. La difficulté, dans cet exercice, est de ne pas trop s’éloigner de la réalité. Cela pourrait amener à travailler contre les intérêts profonds de la nation. Ou bien, pire, à perdre le crédit qu’on cherchait à sauvegarder.
    La conférence sur le Moyen-Orient qui s’ouvre ce 15 janvier à Paris est à cet égard l’exemple même des erreurs à ne pas commettre.
    Le président Hollande et le Quai d’Orsay affirment qu’ils prennent aujourd’hui l’initiative de cette conférence dans le seul but de « relancer » ou de « sauver » un « processus de paix israélo-palestinien » défaillant. Personne, dans les chancelleries, n’est dupe. Le projet d’une telle conférence remonte au moins à 2011 : c’est Alain Juppé, sous Nicolas Sarkozy, qui l’avait évoqué le premier. Tout a changé en six ans au Moyen-Orient, sauf, semble-t-il, le fantasme d’un « rôle » arbitral de la France.
    Quel poids, compte tenu du calendrier, peut revêtir une telle conférence ? Hollande, le maître d’œuvre, est le plus déconsidéré des présidents français, tant en France même qu’à l’étranger ; et il est peu probable que son successeur appartienne à la même famille politique que lui. Quelque soixante-dix pays et organisations envoient des représentants : la plupart de ces derniers sont de second ordre. L’administration américaine sortante envoie son secrétaire d’Etat, John Kerry. Mais elle sera remplacée cinq jours plus tard par l’administration Trump dont on sait, d’ores et déjà, qu’elle a ses propres idées sur le Moyen-Orient et sur une reprise des négociations israélo-palestiniennes. Entre une initiative Hollande et une initiative Trump, personne ne peut actuellement hésiter.
    Quel est en outre le sens d’une telle conférence en l’absence du principal intéressé, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ? Le président Hollande a reconnu le 12 janvier, devant le corps diplomatique, que la paix ne sera faite « que par les Israéliens et les Palestiniens eux-mêmes », et que « seules des négociations bilatérales donneront des résultats ». Ce qui est exactement la raison que Netanyahu a invoquée pour ne pas venir à Paris. Dès lors, pourquoi mettre en scène ce qui est donné d’emblée comme un non-événement ? Toutes choses égales d’ailleurs, n’aurait-il pas mieux fallu se concentrer sur un événement plus substantiel, prévu à Paris lui aussi, mais auquel Netanyahu a donné son accord : un sommet avec le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas ?
    Les présupposés juridiques de la conférence de Paris font également problème. La diplomatie française se comporte comme si le « processus de paix » engageait deux Etats, Israël et la Palestine. Ce n’est pas le cas. La Palestine, au sens d’Etat arabe palestinien souverain, sera peut-être créée au terme de ce processus. Pour l’instant, elle n’existe ni en droit, ni en fait.
    L’Autorité palestinienne, créée en 1993 par les accords d’Oslo et qui pourrait en constituer l’ébauche, ne contrôle qu’un territoire palestinien sur deux, la Cisjordanie. Ses instances – présidence, parlement, gouvernement - n’ont plus ou n’ont jamais eu de légitimité démocratique. L’autre territoire, Gaza, entièrement et unilatéralement évacué par les Israéliens en 2005, est tombé en 2007 aux mains du Hamas, une organisation islamiste considérée comme terroriste, en tant que telle ou à travers sa branche armée, par les Etats-Unis, le Canada, l’Union européenne, le Japon, l’Australie, mais aussi l’Egypte et la Jordanie. Qui plus est, il exclut toute éventualité d’une paix avec Israël. Un traité n’étant valide que dans la mesure où il est mis en application (« pacta sunt servanda »), un éventuel acte de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne serait donc, dans la situation actuelle, nul et non avenu car inapplicable dans une partie importante des territoires qui dépendent de cette dernière.
    La diplomatie française présente également la ligne d’armistice israélo-jordanienne des années 1949-1967 – la « ligne verte » - comme la frontière internationale séparant Israël de l’hypothétique Etat de Palestine. Mais elle ne reconnaît pas cette frontière elle-même puis qu’elle refuse obstinément d’inclure Jérusalem-Ouest (les secteurs de la Ville sainte situés en deçà de la « ligne verte ») comme partie intégrante du territoire israélien.
    Dernière erreur de la diplomatie française, la plus grave peut-être : elle se trompe d’urgence géopolitique au Proche et du Moyen-Orient. Le vrai problème humanitaire, par le nombre, la détresse, l’impact global, c’est celui des réfugiés irakiens, syriens, libyens : pas celui des Palestiniens de 1948 et de leurs descendants, pris en charge par l’UNWRA sur près de quatre générations. Face au nihilisme jihadiste et à un axe chiite Iran-Assad-Hezbollah, les pays sunnites, y compris l’Arabie Saoudite et la Turquie, se rapprochent de plus en plus ouvertement d’Israël. Enfin, ce qui peut remodeler la région en profondeur, ce n’est pas un « jeu » de la France, ni même celui de l’Europe, mais bien l’interventionnisme de la Russie, l’entrée désormais inéluctable de la Chine (qui vient d’acquérir une base navale géante à Djibouti) et le retour, avec Trump, de l’Amérique."

*********************************************
"Processus de paix"

- Official position of PLO: ALL of Jerusalem is "occupied Palestinian territory" (Elder of Ziyon) - "Elherfi knows quite well that any US embassy would be to the west of the Green Line, and would not be considered to be in "occupied territory" by the world. Even though he is knowingly lying, he is the official Palestinian representative in France and speaks for the PLO leadership.  This means that the official PLO position is that all of Jerusalem is Palestinian and Jews have no rights to the city at all".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/official-position-of-plo-all-of.html

- Is allowing more Arab homes to be built than are being demolished "ethnic cleansing"? (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/is-allowing-more-arab-homes-to-be-built.html
   "The minister for Jerusalem affairs in the Palestinian Authority, Adnan al-Husseini, said that Israel implemented "policy of ethnic cleansing" against the Arabs in the city. In a press release issued today he said that "the occupation authorities" deliberately demolished Arab homes to make way for Jews to move in. He said that the "occupation is aimed at uprooting and expulsion of the largest number of Palestinian citizens from their homes and build more illegal settlements."
    How many Jerusalem homes were demolished in 2016? According to the article, 183. Let's compare that two two recent stories.
    In 2015, Israel approved 2,200 new Arab units to be built in the Jabel Mukaber neighborhood in Jerusalem, and retroactively approved the illegal building for 300 other units. Arab leaders complained about it!
    In 2016, Israel approved 600 new Arab home units in Beit Safafa.
    If Israel is approving far more Arab homes than it is destroying, then "ethnic cleansing" doesn't quite seem accurate.
    One would think that there would be one or two English-language reporters for mainstream media, somewhere in Israel, who would do what I just did. I haven't found  them."

- Entretien avec Michael Herzog (Brigadier général de réserve et ancien responsable de la planification à l’état-major israélien, chercheur associé au Washington Institute for Near East Policy) - "Le gel des implantations est dans l’intérêt même à long terme d’Israël et dans la logique de la solution à deux Etats. Israël ne devrait pas autoriser de nouvelles constructions dans les zones où nous supposons que sera établi un futur Etat palestinien. Mais [la résolution 2334 est] aussi une résolution très déséquilibrée qui fait faire un pas en arrière. Elle est ressentie comme telle par de nombreux Israéliens, y compris partisans de la paix, parce qu’elle considère comme faisant partie de la Palestine tout ce qui est au-delà des lignes de 1967, sans tenir compte, même a minima, des impératifs sécuritaires ou de sentiments historiques israéliens. Elle ne permettra donc pas de progrès. Nous avons besoin de mesures pratiques, pas de postures".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/01/16/entre-israel-et-la-palestine-nous-avons-besoin-de-mesures-pratiques-pas-de-postures_5063246_3218.html
 

*********************************************
Gaza & Hamas

- Le Hamas fustige « l’absurde » conférence de Paris (Times of Israel) - "Pour le groupe terroriste, le sommet est un « retour à la méthode » qui a « donné une légitimité à l’entité sioniste sur la terre de Palestine »".
http://fr.timesofisrael.com/le-hamas-fustige-l-absurde-conference-de-paris/

- L'électricité devrait peu à peu revenir à Gaza (Reuters) - "Les difficultés d'approvisionnement en électricité de la bande de Gaza devraient s'atténuer grâce à un prêt de 12 millions de dollars octroyé par le Qatar".
https://fr.news.yahoo.com/l%C3%A9lectricit%C3%A9-devrait-peu-%C3%A0-peu-revenir-%C3%A0-gaza-134021689.html

*********************************************
France

- Le lycéen kurde ayant agressé un enseignant juif renvoyé devant le tribunal pour enfant (Le Monde) - "Avant de quitter le domicile de ses parents pour aller frapper « un yahoudi » – un juif –, il avait posté sur son compte Facebook un drapeau de Daech".
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/01/16/le-lyceen-kurde-ayant-agresse-un-enseignant-juif-renvoye-devant-le-tribunal-pour-enfant_5063339_1653578.html
   "Le lycéen kurde qui, il y a un an à Marseille, avait, au nom de Daech, frappé un enseignant juif à coups de machette ne serait plus, à l’entendre, un djihadiste forcené [...]
    Elève dans un lycée professionnel de Marseille, l’adolescent n’a que 15 ans lorsqu’il est interpellé le 11 janvier 2016, vingt minutes après l’agression de Benjamin Amselem, enseignant en matières juives de l’Institut hébraïque La Source, porteur d’une kippa et d’une torah. Immédiatement, il revendique sa volonté de « tuer des juifs », de « venger [ses] frères palestiniens ». Avec un aplomb glaçant, il regrette de ne pas avoir « coupé la victime en deux » et clame même « Vive moi ! » S’affichant comme un partisan de l’Etat islamique auquel il a prêté allégeance un an et demi plus tôt sur Internet, il oppose lors de sa mise en examen une même morgue : « Je ne veux pas d’avocat ! Je garde le silence ! »
    Il dit désormais que « ce n’est pas bien de tuer des gens sans raison et comme ça », ajoutant : « Avant je ne réfléchissais que religieusement, maintenant je sais qu’on est d’abord humain et puis ensuite musulman. » Longuement interrogé, le jeune homme est revenu sur sa radicalisation à bas bruit, seul dans sa chambre, sans aucun autre contact que l’« imam Google » : « Pendant des semaines, je n’ai regardé que des vidéos de l’Etat islamique, j’ai fait des recherches sur comment tuer avec des couteaux. »
    Avant de quitter le domicile de ses parents pour aller frapper « un yahoudi » – un juif –, il avait posté sur son compte Facebook un drapeau de Daech. Seul son père, un réfugié politique kurde que son épouse et leurs trois fils avaient rejoint à Marseille en 2011, avait perçu cette dérive de son cadet toujours excellent élève en 2de professionnelle électricité, félicité par ses professeurs, délégué de la classe en dépit de son absence de relation avec les autres élèves. [...]
    Une rédemption sur laquelle s’interroge la juge à laquelle il a confié avoir « toujours envie de mourir en martyr, c’est le rêve de tout musulman ». Il envisage son avenir, une fois sorti de prison : il veut « travailler en France et investir en Turquie ». Et lorsque la magistrate lui demande « comment on peut être sûr de savoir ce [qu’il] pense ? », il botte en touche : « Je n’arrive pas à parler avec les femmes depuis tout petit, si vous aviez été un homme, ça aurait été différent. »
    Enigmatique rapport aux femmes car il ne retranche rien de ce qu’il déclarait en garde à vue : « Durant cet été en Turquie, ma foi a un peu diminué par la fréquentation de la plage. C’est un lieu de sheitan [satan], il y a des femmes à moitié nues. Une femme doit rester à la maison, s’occuper des enfants et faire à manger à son mari. » A la psychologue venue pour mener son expertise, il n’a pas serré la main. [...]"

- Des tweets antisémites accueillent l’arrivée de Laurence Haïm chez Macron (Times of Israel) - "« Une journaliste (juive) ex-journaliste, maintenant porte-parole d’un ex-banquier d’une banque juive, » a-t-on pu lire sur Twitter".
http://fr.timesofisrael.com/des-tweets-racistes-accueillent-larrivee-de-laurence-haim-chez-macron/
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages