Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 11:28

Intifada ?


- La police israélienne déjoue un attentat suicide (Le Figaro.fr) - "La voiture piégée, qui se dirigeait vers Jérusalem, était apparemment destinée pour un attentat dans la ville sainte".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/10/11/97001-20151011FILWWW00002-la-police-israelienne-dejoue-un-attentat-suicide.php
"La police israélienne a mis en échec ce [dimanche] matin un attentat suicide en Cisjordanie occupée dans lequel son auteur palestinienne a été blessée, la première attaque du genre depuis le début du cycle de violences, a indiqué une porte-parole de la police.
Un policier à un check-point près de Maalé Adoumim a repéré un véhicule "suspect" et ordonné à sa conductrice de s'arrêter. Lorsqu'il s'est approché, la femme a crié "Dieu est grand" en arabe avant de faire exploser une bombe, a précisé la porte-parole. La conductrice a été grièvement blessée, a-t-elle ajouté après avoir affirmé dans un premier temps qu'elle était morte. Un policier israélien a été légèrement atteint. La voiture piégée, qui se dirigeait vers Jérusalem, était apparemment destinée pour un attentat dans la ville sainte, a ajouté la radio publique en citant des sources policières. [...]"

- Un Palestinien tué à Jérusalem-Est après avoir tiré sur des troupes israéliennes (AFP) - "La police a déclaré qu’il a été abattu après avoir ouvert le feu sur la police des frontières tard le vendredi soir".
http://fr.timesofisrael.com/un-palestinien-tue-a-jerusalem-est-apres-avoir-tire-sur-des-troupes-israeliennes/

- Deux hommes juifs poignardés dans le centre de Jérusalem (Times of Israel) - "Samedi matin, deux hommes juifs ultra-orthodoxes ont été blessés dans une attaque à coups de couteau dans le centre de Jérusalem".
http://fr.timesofisrael.com/deux-hommes-juifs-poignardes-dans-le-centre-de-jerusalem/

- 3 policiers israéliens blessés, dont 2 grièvement poignardés, près de la Vieille Ville (Times of Israel) - "Il s’agissait d’un contrôle d’identité sur un individu de 19 ans, originaire du camp de Shuafat, dont le comportement avait été jugé suspect".
http://fr.timesofisrael.com/3-policiers-israeliens-blesses-dont-2-grievement-poignardes-pres-de-la-vieille-ville/

- Rafah Cleric Brandishes Knife in Friday Sermon, Calls upon Palestinian to Stab Jews (Vidéo 5mn23)
http://www.memritv.org/clip/en/5098.htm

- Abbas's party distributes pro-terrorist leaflets (Ynet) - "Palestinian president says he doesn't want escalation, but new official Fatah flyers praise terrorists".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4709292,00.html

- Israël et les Palestiniens rentrent plus profondément dans le conflit, Avi Issacharoff (Times of Israel) - une excellente analyse des événements actuels.
http://fr.timesofisrael.com/israel-et-les-palestiniens-rentrent-plus-profondement-dans-le-conflit/
"Les événements de ces derniers jours montrent une tendance profondément inquiétante : trois ou plusieurs Palestiniens de Jérusalem-Est, pour la plupart, attaquent quotidiennement les Israéliens – en sachant qu’ils sont susceptibles de mourir dans leur tentative. Ce sont une sorte d’attentats-suicides. Ils sont beaucoup moins dévastateurs qu’une explosion dans un bus, dans un restaurant ou un marché, ce qui était la marque de fabrique lors de la Seconde Intifada, mais ils sont tous motivés par le même désir : devenir des martyres.
La recrudescence de ces types d’attaques est d’autant plus préoccupante étant donné que l’écrasante majorité d’entre elles ne sont pas perpétrées par un groupe terroriste ou une organisation pré-établie, mais plutôt sont menées par des terroristes « loup solitaire », presque spontanément. Ce n’est tout simplement pas arrivé à ce niveau au cours de la deuxième Intifada.
À son apogée, au printemps 2002, l’attaque stratégique du terrorisme était le fruit d’horribles attentats-suicides perpétrés tous les deux ou trois jours. Tandis qu’aujourd’hui, nous sommes entrés dans une routine presque surréaliste d’attaque après attaque menée chaque jour, souvent accomplies par de jeunes Palestiniens (principalement, mais pas seulement, des hommes), qui n’ont aucun antécédent connu dans le terrorisme, mais qui sont prêts à tuer et mourir « pour Jérusalem » et « Al-Aqsa ».
Est-ce que le jour où l’une des organisations terroristes va essayer de lancer un attentat-suicide dans le style de la deuxième Intifada à l’intérieur d’Israël est arrivé ? Pour l’instant, tout du moins, il n’y a pas d’informations de la part des renseignements indiquant que cela pourrait se produire. Mais cela ne signifie pas que de tels projets n’existent pas.
Le Hamas ne veut pas déclarer une guerre contre Israël et détruire complètement ses relations avec l’Autorité palestinienne. Par conséquent, il ne va pas semble t-il lancer ce genre d’attaques. La même chose peut être dite des forces Tanzim, le bras armé du Fatah. Mais il se pourrait bien que, le Jihad islamique, avec l’encouragement des Iraniens, puisse être ceux qui le feront – soit pour « voler la vedette » ou pour montrer la « paralysie » des groupes terroristes rivaux.
Même sans ces sortes d’attaques-suicides, les attaques quotidiennes incessantes sèment une peur et une inquiétude profondes parmi les Israéliens. Il s’agit d’une sorte d’agression qui n’existait pas auparavant. Le précédent le plus proche concerne une éruption d’attaques au couteau en 1990, sur une échelle beaucoup plus petite, également motivée par la crainte de menaces ostensibles sur la mosquée al-Aqsa. Une partie des préoccupations des Israéliens découlent de l’incertitude : à quoi exactement sommes-nous confrontés ? Et comment est-ce que cela va évoluer ? Cela n’est pas (encore) un soulèvement populaire (intifada).
Dans la twittosphère palestinienne, certains l’appellent l’ « Intifada Al-Quds » – le soulèvement de Jérusalem – un peu comme l’Intifada al-Aqsa d’il y a 15 ans. Mais entrons-nous vraiment pour autant dans une troisième Intifada ? Il est encore difficile de le dire avec certitude.
Cependant, quelque chose a clairement changé et la situation n’est pas susceptibles de revenir au calme. Le statu quo qui prévaut depuis 2007, enraciné dans une coordination étroite entre les hiérarchies sécuritaires israéliennes et de l’AP, touche à sa fin. La fissure, ou peut-être la faille, dans les relations sécuritaires entre Israël et l’Autorité palestinienne n’est pas officielle, et peut ne pas être irréversible. Personne du côté palestinien n’a formellement déclaré que la coordination était terminée. Plutôt l’inverse. Le président de l’AP, Mahmoud Abbas, la maintient ostensiblement. Ses chefs de la sécurité ont rencontré leurs homologues israéliens cette semaine, en dépit de tous les problèmes et les sensibilités qu’une telle réunion pourrait toucher à un moment comme celui-ci.
Des rumeurs de la tenue d’une telle réunion ont fuité et l’AP a rapidement nié qu’elle avait eu lieu, affirmant qu’elle avait refusé une invitation d’Israël. En fait, selon une source israélienne, les responsables de l’AP – y compris Nidal Abu-Dahan, le chef de la sécurité nationale de l’Autorité palestinienne, le chef des renseignements, Majed Faraj et le chef de la Sécurité préventive, Ziad Habalreeh – ont discuté des moyens capables de calmer la situation avec leurs homologues israéliens. Les responsables de l’AP n’ont pas annoncé la fin de la coordination, ou des plans pour une telle rupture. En fait, plus tôt cette semaine, les responsables de la sécurité de l’AP ont extrait en toute sécurité des soldats israéliens qui étaient entrés dans le territoire de l’AP par erreur et ont également mené une série de plus de 20 arrestations parmi les membres du Hamas.
Mais les chefs de sécurité de l’AP ont, néanmoins, retransmis un message d’inquiétude aux Israéliens. Ce qu’ils se demandaient était : qu’est-ce qui va arriver ensuite ? S’ils aident à calmer la situation et à contrecarrer la recrudescence des attaques, qu’est-ce que le gouvernement israélien fera pour l’AP ? Faraj, qui est considéré comme étant particulièrement proche d’Abbas, a été l’un des fonctionnaires qui a clairement abordé cette préoccupation, a indiqué la source.
La suggestion israélienne de retirer les forces de certaines zones et de permettre à l’Autorité palestinienne de déployer les siennes à la place a été accueillie avec hésitation. Par exemple, on a abordé l’idée de placer des forces de l’AP à l’entrée nord de Ramallah, en face de la Judée et de l’armée israélienne et du siège de la Samarie. Les Israéliens ont souligné qu’il s’agissait d’un affront pour l’AP que les jeunes Palestiniens, y compris des partisans du Hamas, participent à des émeutes qui arrivent si près de la capitale de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie.
Mais les responsables de l’AP ont été peu enclins à agir de manière décisive pour éteindre complètement le feu, qu’ils ont le sentiment qu’il a été allumé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ses ministres autour d’Al-Aqsa. On a aussi parlé d’encourager les Jordaniens à avoir un rôle plus important concernant le lieu saint contesté, en particulier donner un rôle plus important au roi Abdallah afin de réaffirmer son rôle plus direct dans la surveillance des lieux saints musulmans là-bas. Une telle démarche, pensait-on, pourrait constituer une autre étape de la désescalade, pour donner suite à l’interdiction imposée par Netanyahu aux députés et aux ministres, juifs et musulmans, de visiter le site.
En vérité, cependant, une autre raison de l’hésitation des chefs de la sécurité de l’AP était le fait que la plupart des manifestations qui ont eu lieu dans les villes de Cisjordanie ces derniers jours et semaines ont été organisées par des membres du Fatah, pas par les hauts-gradés du Fatah dirigés par Abbas, mais des personnalités du Fatah et de Tanzim dont certains sont proches de la direction et certains d’entre eux travaillent directement dans la bureaucratie du Fatah. Les appareils de la sécurité de l’AP n’ont aucun intérêt à entrer en confrontation avec ces personnes. Et l’absence des forces de l’AP était bien visible cette semaine lors d’affrontements à Bethléem, Tulkarem et Ramallah.
Cela peut aussi expliquer l’augmentation spectaculaire du nombre de participants à ces manifestations et aux affrontements. Maintenant, des centaines de Palestiniens se rassemblent pour manifester – 10 fois plus que ce fut le cas il y a à peine deux ou trois semaines.
Le Fatah veut jouer un rôle dans la confrontation contre Israël, en partie afin de ne pas perdre plus de personnes de la rue palestinienne au profit du Hamas. Tout cela entrave sans surprise la coordination de la sécurité israélo-palestinienne. Et ce n’est pas prêt de changer. En conclusion : les forces de l’AP ne peuvent plus et ne veulent plus faire ce qu’ils faisaient il y a quelques semaines.
Un exemple : Il y a trois jours, des hommes armés de Ramallah ont ouvert le feu sur un poste de commandement de Tsahal à Beit El. Ceux-ci étaient des hommes armés du Fatah-Tanzim. Les forces de sécurité de l’AP leur ont dit de cesser mais il est peu probable que cet ordre soit suivi pendant longtemps. [...]"

- Hundreds of Border Police reservists called up (Ynet) - "Security forces to be reinforced by 13 companies starting Sunday, as terror attacks and riots rock Israel; police monitoring social media for agitators".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4709306,00.html

- Israeli Government Rejects Police Recommendation to Seal Off West Bank (Haaretz) - "Sealing off Palestinians wouldn't reduce number of stabbing attempts, would be seen as collective punishment, Defense Minister Moshe Ya'alon and Chief of Staff Gadi Eisenkot say".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.679759

- The cycle of violence: Hope won't help, Ben-Dror Yemini (Ynet) - "The claims that giving Palestinians hope will bring an end to violence are delusional. Every time peace has been on the cards, all Israel has received in response is more terror".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4709343,00.html
"There is a delusional school of thought which claims that if we would only grant the Palestinians a political horizon and some hope, we wouldn't have this violence, this uprising and, maybe, we wouldn't have another intifada.
The most painful wave of terror occurred during the 1990s. Those were the years of Oslo. Years of hope. There was a political horizon, there was a government striving for peace. It seemed that a solution was at hand. Did this bring quiet?
As if. We got non-stop terror. And it's still going on. An even bigger wave of terror began with the Second Intifada. It happened precisely when Israel agreed for the first time not only to a Palestinian state but also to the division of Jerusalem. But instead of peace we got a festival of blood.
So please, stop with the delusional belief that "if we would just give them hope there wouldn't be an intifada."
Because not one of the violent youngsters throwing stones, rioting, blowing themselves up, committing murder is doing so in order to restart the political process. They are not members of a Palestinian branch of Peace Now. They have no interest in any process or peace or an arrangement of two states for two peoples.
They belong to a camp that does not want an end to the occupation but rather an end to Israel. The moment it seems to them that peace is at hand, that something is underway, they step on the pedal in order to wreck any progress towards peace. This is exactly what they did in the '90s and it's exactly what they did during the most hopeful year of all for peace: the year 2000, when the government of Barak, Ben-Ami, Beilin and Sarid ruled Israel.
Violence results from incitement, from extreme nationalism, from the desire to destroy Israel.
A wave of violence, at least in the first stages, is a matter of a minority. There is no need for more than a few hundred or a few thousand out of millions. The central agitators need Israel in order to recruit tens of thousands more to boost the uprising. There is nothing like slogans and actions such as "heavy-handed" and "collective punishment" to serve the interests of Raed Salah and Hamas. It's precisely how one gets thousands and thousands more to join the cycle of violence. [...]"

**********************************************

Gaza & Hamas

- Deux Palestiniennes tués dans un raid aérien israélien (Le Figaro.fr)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/10/11/97001-20151011FILWWW00006-deux-palestiniens-tues-dans-un-raid-aerien-israelien.php
"Une Palestinienne et sa fille ont péri aux premières heures aujourd'hui [dimanche] dans un raid aérien israélien contre la bande de Gaza, ont déclaré des responsables médicaux. L'armée israélienne indique dans un communiqué que ses forces aériennes ont visé deux dépôts d'armes du Hamas, l'organisation intégriste qui contrôle la bande de Gaza, en riposte au tir de deux roquettes samedi et vendredi contre le territoire israélien. Selon des témoins, la puissante explosion qui a ébranlé l'un des camps du Hamas dans la ville de Gaza a provoqué l'effondrement d'une maison à l'intérieur de laquelle dormaient ses habitants. [...]"

- 7 Palestinians killed in Gaza border riot (Ynet) - "Some 400 Palestinians riot near Gaza border fence; IDF troops open fire killing at least 7, wounding 60 (including 10 seriously), stirring fears of further conflict with Gaza".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4708980,00.html

**********************************************

"Processus de paix"

- Palestinians: What will happen to the Israelis when you take back Palestine of 1948 (Israel)? (Vidéo 19mn46) - un "radio trottoir" instructif (et parfois effrayant).
https://www.youtube.com/watch?v=cJkxOF9QqEk

**********************************************

France

- Manifestation à Paris en soutien à la résistance palestinienne : bravo ! (Photos) (Europalestine) - Petit aperçu de la manifestation anti-israélienne samedi.
http://www.europalestine.com/spip.php?article11066

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages