Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 19:04

France

- Interview exclusive du président du CRIF, Richard Prasquier (Chiourim.com) - "lorsqu’on me reproche de me préoccuper trop d’Israël, je réponds que la façon dont Israël est traité dans la politique internationale et la façon dont tout cela est répercuté et amplifié dans les médias nous incite à dire qu’Israël est devenu le ‘Juif des Nations’."
http://www.chiourim.com/interview_exclusive_du_pr%C3%A9sident_du_crif,_richard_prasquier6427.html
   "[...] - Claire Dana-Picard  : Je voudrais qu’on parle maintenant du CRIF de façon générale et de ses actions en tant que porte-parole de la communauté juive de France. Comment concevez-vous ce rôle et quelles sont vos priorités ?
     - Richard Prasquier : Pour moi, ce rôle consiste avant tout à être présent sur le terrain, mais pas forcément de façon vocale. Je tiens à insister là-dessus. Nous nous trouvons dans une situation difficile, nous sommes confrontés assez fréquemment à des problèmes qui s’avèrent plus ou moins graves, avec souvent des incitations à la haine ou des provocations par des organisations anti-israéliennes. Mais nos réactions ne sont pas forcément publiques. Ce n’est pas celui qui crie le plus fort qui est le plus efficace. Mais nous avons comme principe de ne rien laisser passer.
    - CDP : Il faut dire aussi qu’Israël occupe une place privilégiée : là aussi, vous vous engagez clairement.
    - RP : En effet, Israël occupe une place très importante. Et nous recevons de très nombreuses critiques, des reproches, des insultes et des menaces à cause de cet engagement. Mais ça fait partie de mon travail et cela ne me préoccupe pas beaucoup. Chacun a le droit, en France ou ailleurs, et même en Israël, de ne pas aimer certaines décisions gouvernementales. Nous ne sommes pas là pour défendre la politique du gouvernement israélien. Mais la façon dont les critiques contre Israël sont faites dépasse très largement les critiques que l’on peut émettre normalement contre les décisions d’un gouvernement. Elles vont beaucoup plus loin et nous nous trouvons alors dans une situation absurde, inimaginable, grotesque : les médias consacrent par exemple à une décision du gouvernement israélien sur un plan d’urbanisation éventuelle d’un petit périmètre de terrain totalement inhabité actuellement – je pense notamment à la zone E1– autant de place que pour les articles sur les événements en Syrie. Et bien plus de place que sur les exactions épouvantables au Congo. C’est profondément choquant et anormal. Comme est anormale l’attitude du conseil des droits de l’homme de l’Onu qui a passé 80 % de ses résolutions contre Israël alors qu’aucune résolution n’a été votée contre la Syrie. Donc, lorsqu’on me reproche de me préoccuper trop d’Israël, et je le dis en toute simplicité, je réponds que la façon dont Israël est traité dans la politique internationale et la façon dont tout cela est répercuté et amplifié dans les médias nous incite à dire qu’Israël est devenu le ‘Juif des Nations’.
    - CDP : Quelles ont été vos meilleures réalisations, ces dernières années ?
    - RP : Il y a environ trois semaines, nous avons organisé un voyage en Israël pour toute une promotion de l’Ecole Supérieure de Journalisme. 66 étudiants, en fin de scolarité dans l’école de journalisme la plus prestigieuse de France, ont ainsi séjourné pendant dix jours dans le pays. Ces jeunes, dans six mois, vont se retrouver dans les salles de rédaction des différents journaux et certains d’entre eux vont faire une belle carrière dans les médias. On connaît leur position, c’est celle qui est généralement adoptée, selon laquelle les Israéliens sont les plus forts et sont les agresseurs. Pendant ces dix jours, nous avons fait le maximum pour qu’ils puissent avoir une présentation aussi large et aussi objective que possible d’Israël. Au cours de leur séjour, ils sont allés également chez les Palestiniens, à Ramallah. Je sais que ces dix jours ont profondément modifié la perception qu’ils avaient de la réalité israélienne. Ils se sont trouvés sur le terrain et j’espère qu’ils pourront garder, c’était notre but, l’impression qu’il n’y a pas une seule narration. [...]"

- Mali is France’s Gaza (Algemeiner) - "I haven’t seen a clearer indication of incredibly malicious hypocrisy directed toward Israel than the recent statements justifying France’s intervention in the conflict in Mali".
http://www.algemeiner.com/2013/01/14/mali-is-frances-gaza/
   "France is now going to war in Mali because it says “we cannot have a terrorist state at the door of Europe,” but when Israel launches a defensive operation to protect its citizens from missile attacks from terrorists in Gaza, all the French newspapers and television commentators scream about Israeli aggression. The distance between Bamako and Paris: 6266km. The distance between Gaza and Israel: 1km.
    This situation starkly exposes the hypocrisy of the Europeans in their attitudes toward Israel, which drives me insane. In my many years of commenting on  foreign affairs, I haven’t seen a clearer indication of incredibly malicious hypocrisy directed toward Israel than the recent statements justifying France’s intervention in the conflict in Mali.
    We all know of the incredibly volatile situation in Gaza and its implication to the lives of millions of Israeli citizens. Now France admits that terrorism at the “door of Europe” is inadmissible. Therefore the French government is sending its military to stop the Islamic uprising in Mali. Very serious threats from Islamic movements have been directed at France and presently the alert against terrorism in the country is at its maximum. France is preparing itself to combat possible terrorist attacks on its soil, and against French nationals in Europe and Africa. Maybe Islamic antagonism is finally putting  France in a place that will open its eyes to the conditions Israel faces on a daily basis."

- Are any civilians being killed in Mali? Who cares? (Elder of Ziyon) - "Isn't it interesting that the concern for civilian casualties that the world exhibits when Israel targets terrorists in Gaza is almost non-existent when France targets terrorists in Mali? You have to dig to find any articles that even address the issue".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/01/are-any-civilians-being-killed-in-mali.html

- AFP bias as PalArabs seethe over Lieberman visit to Hebron (Elder of Ziyon) - "he visited the second holiest Jewish shrine that predates Islam by 2000 years - and AFP calls it a "mosque." (...) The inciters in the PLO routinely manufacture outrage in the hope that it will translate into pressure on Israel. The media, way too often, enables them, without a modicum of fact checking".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/01/afp-bias-as-palarabs-seethe-over.html


Israël

- Vidéo choc : des orthodoxes juifs agressés à Jérusalem (Guysen, Vidéo 1mn22) - "On y voit plusieurs jeunes arabes prendre à partie des orthodoxes juifs habillés des traditionnels manteaux et chapeaux noirs pendant que d'autres, esclaffés, filment la scène avec leurs téléphones".
http://www.guysen.com/article_Vid-C3-o-choc-des-orthodoxes-juifs-agress-C3-s--C3-A0-J-C3-rusalem_18735.html

- How big is E-1? The geographic reality of an alleged “impediment to peace” (CiF Watch) - "it is less than 4 times larger than Central Park".
http://cifwatch.com/2013/01/13/how-big-is-e-1-the-geographic-reality-of-an-alleged-impediment-to-peace/


Gaza & Hamas

- Israël : découverte d'un tunnel terroriste creusé depuis Gaza (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Israel-decouverte-d-un-tunnel-terroriste-creuse-depuis-Gaza_373643.html
   "Des soldats de Tsahal ont découvert un tunnel terroriste près de la clôture de sécurité au niveau du sud de la bande de Gaza. Ces tunnels sont les mêmes que celui utilisé par les terroristes de Gaza pour kidnapper le soldat Gilad Shalit en 2006. Sur son site officiel, Tsahal a déclaré qu'il s'agissait d'un "incident grave" qui prouve une nouvelle fois "la volonté des terroristes de Gaza de mener des attaques en Israël"."
- L'armée israélienne découvre un tunnel entre Israël et la bande de Gaza (AFP)
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/01/15/l-armee-israelienne-decouvre-un-tunnel-entre-israel-et-la-bande-de-gaza_1817072_3218.html
   "Un tunnel destiné à permettre des infiltrations de Palestiniens de la bande de Gaza en territoire israélien a été découvert lundi par des soldats, a fait savoir l'armée israélienne, mardi 15 janvier. "Hier [lundi 14 janvier], des soldats de l'armée israélienne ont découvert l'entrée d'un tunnel creusé en territoire israélien au cours d'une opération de routine menée près de la clôture de sécurité dans la partie sud de la bande de Gaza. Ces tunnels sont les mêmes que ceux [qui avaient été] utilisés par le Hamas pour kidnapper le soldat Gilad Shalit en 2006", a expliqué l'armée dans un communiqué. "Ce tunnel devait permettre aux terroristes de s'infiltrer en plein cœur du territoire israélien pour y mener des attaques contre des civils et des soldats", selon la même source, qui ajoute qu'une enquête est en cours pour "déterminer la date et les circonstances" de la construction du tunnel. [...]"
- Large terror tunnel from Gaza discovered near kibbutz, Michal Shmulovich (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/idf-says-large-terror-tunnel-from-gaza-discovered-near-kibbutz/
   "Israeli soldiers patrolling near the Gaza Strip Monday discovered a large tunnel originating from the Palestinian enclave, apparently designed to facilitate a terror attack. [...] The army said the shaft was part of an elaborate terror plan against Israeli targets or an attempt to kidnap soldiers. The IDF deemed the tunnel a “serious security threat.” [...] The tunnel was “large enough to carry people and is the same kind of tunnel used in 2006 to ambush IDF soldiers and kidnap Gilad Shalit,” the army said via Twitter. [...]
    The army said that despite the relative calm between Israel and Gaza since the end of Operation Pillar of Defense in November, terror groups are still gaining strength and training. Kidnapping attempts remain a “preferred method” of terrorist organizations based in the Strip, a Southern Command officer said. “Such a tunnel in Israel indicates a clear intent by Gaza terrorist groups, led by Hamas, to attack Israeli civilians and IDF soldiers,” the army stated via Twitter. [...]"
- Terror tunnel discovered from Gaza to Israel (Elder of Ziyon) - "Apparently, the heavy rains from last week collapsed the tunnel. The likely purpose of this tunnel was to kidnap Israelis or to perform a major terror attack within Israel. Which brings up the question of how many other such tunnels there are under the Gaza border towards Israel, today?"
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/01/terror-tunnel-discovered-from-gaza-to.html

- Egypt intercepts tons of explosives for Hamas (Elder of Ziyon) - "There may be quiet on the Gaza front now, but Hamas is sure gearing up for the next round..."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/01/egypt-intercepts-tons-of-explosives-for.html


Judée-Samarie

- Cisjordanie : un jeune Palestinien tué par des soldats israéliens, Abbas Momani (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/cisjordanie-jeune-palestinien-tu%C3%A9-soldats-isra%C3%A9liens-100518324.html
   "Un jeune Palestinien a été tué mardi matin par des tirs israéliens près de Ramallah, en Cisjordanie, a-t-on indiqué de sources médicales et de sécurité palestiniennes. Samir Ahmad Awad, 17 ans, a été tué par l'armée israélienne alors qu'il s'approchait de la barrière israélienne en Cisjordanie, près du village de Ras Karkar, a-t-on précisé. Interrogée, l'armée israélienne n'était pas en mesure de commenter ces informations dans l'immédiat. [...]"
- Un Palestinien tué par Tsahal près de Ramallah, selon des sources médicales palestiniennes (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Territoires-disputes-un-Palestinien-tue-par-Tsahal-pres-de-Ramallah-sources-medi_373673.html
   "Un Palestinien de 17 ans a été tué mardi matin à Budrus près de Ramallah dans les Territoires disputés alors qu'il sortait de son école aux abords de laquelle se déroulaient des affrontements entre la population locale et les forces de sécurité israéliennes, affirment des sources médicales palestiniennes. Selon des responsables sécuritaires israéliens, le jeune homme tentait de franchir le mur de sécurité et le tir a été effectué après les sommations d'usage."

- Territoires disputés : tirs contre un poste de Tsahal dans le Goush Etsion, pas de blessé, le tireur palestinien arrêté (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Territoires-disputes-tirs-contre-un-poste-de-Tsahal-dans-le-Goush-Etsion-pas-de-_373533.html
   "Un poste de Tsahal affecté à la surveillance de la localité de Migdal Oz, située dans le Goush Etsion dans les Territoires disputés, a été la cible de tirs d'arme automatique dans la nuit de dimanche à lundi. Les militaires se sont lancés à la poursuite du tireur palestinien, ont réussi à l'interpeller et l'ont transmis aux forces de sécurité pour les besoins de l'enquête. On ne déplore aucune victime."

- Naplouse : échec d'un raid des forces de sécurité palestiniennes pour arrêter des terroristes (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Naplouse-echec-d-un-raid-des-forces-de-securite-palestiniennes-pour-arreter-des-_373659.html
   "Les habitants du camp de réfugiés de Balata à Naplouse ont rapporté que les forces de sécurité palestiniennes ont effectué un raid dernièrement dans la zone pour tenter d'arrêter des terroristes responsables d'une manifestation violente et illégale dans le camp la semaine dernière. Les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne multiplient ces derniers temps les opérations pour ralentir les trafics d'armes notamment à Naplouse. Selon les témoins, les agents de sécurité ont fouillé plusieurs maisons sans parvenir à mettre la main sur les responsables."
- Naplouse : coups de feu lors d'affrontements interpalestiniens dans le camp de Balata (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Naplouse-coups-de-feu-lors-d-affrontements-interpalestiniens-dans-le-camp-de-Bal_373685.html
   "Des coups de feu ont été entendus, ce mardi, dans le camp palestinien de Balata, près de Naplouse dans les Territoires disputés, rapportent des sources locales. Des hommes armés masqués auraient tiré en l'air dans le camp de Balata pour protester contre une opération des services de sécurité de l'Autorité palestinienne dans le but d'arrêter des activistes du Fatah et de perquisitionner leurs maisons. Les hommes masqués ont tiré des rafales d'armes automatiques pour protester contre "l'humiliation dont sont victimes les activistes du Fatah par les services de sécurité de l'Autorité palestinienne", appelant le président Mahmoud Abbas, qui est pourtant le leader du Fatah à ouvrir une enquête sur les incidents qui opposent les membres du Fatah aux services de sécurité de l'AP, rapporte l'agence palestinienne Ma'an."

- Who killed Arafat? Possibly his closest colleagues, Elhanan Miller (Times of Israel) - "The men closest to Arafat, such as his loyal bodyguard and his personal physician, were suspiciously removed from his side in the years and months leading to his death".
http://www.timesofisrael.com/who-killed-arafat-possibly-his-closest-colleagues/


"Processus de paix"

- PA: Jews have no connection to Western Wall (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=8258
   "The Palestinian Authority Minister of Religious Affairs, Mahmoud Al-Habbash, said recently that all of Jerusalem and the Western Wall are "the sole right of Palestinians." To back this up, he falsely claimed that "no person besides Muslims ever used it [the Western Wall] as a place of worship, throughout all of history, until the ominous Balfour Declaration was issued in 1917." This denial of the Jewish nation's history by the PA minister came in response to a statement by Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu about Israel's 3,000 year history in Jerusalem, as he lit the eighth candle of the Chanukah holiday last month at the Western Wall. The PA minister said Netanyahu's statements were "nothing but nonsense and an attempt to manipulate both history and geography, and are worthless from a religious, historical, or legal point of view." His statements were reported by WAFA, the official PA news agency. [...]"

- Saddam Hussein praised as a "martyr" at Fatah rally (Elder of Ziyon) - "We shall never forget the martyr of the Arab and Islamic nations, the martyred, venerable leader, Saddam Hussein Al-Majid. (Crowd applauds)"
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/01/saddam-hussein-praised-as-martyr-at.html

- PM: No peace process due to Abbas's preconditions (JP)
http://www.jpost.com/DiplomacyAndPolitics/Article.aspx?id=299543
   ""Today there is no peace process because Palestinian Authority President Mahmoud Abbas won't agree to talk without preconditions," Prime Minister Binyamin Netanyahu said Monday night in an interview with Channel 2. He also told Channel 2 that he would make peace when he has someone before him who "does not embrace Hamas." "We have to be strong," he stressed, "our hand is outstretched for peace, but we can only do it if we're strong." [...]"


Syrie

- Syrie : huit enfants et cinq femmes tués dans un raid aérien près de Damas, Omar al-Khani (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/syrie-six-enfants-tu%C3%A9s-raid-a%C3%A9rien-pr%C3%A8s-damas-084053683.html
   "Huit enfants et cinq femmes ont été tués lundi matin dans un raid aérien sur Mouadamiyat al-Cham, une localité au sud-ouest de Damas, selon un nouveau bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Son directeur, Rami Abdel Rahmane, a précisé à l'AFP par téléphone que six des huit enfants âgés de neuf mois à 14 ans avaient un lien de parenté et ajouté que cinq femmes avaient également été tuées.
    Des vidéos mises en ligne par des militants ont montré des immeubles dont les façades se sont effondrées, ensevelissant des corps ensanglantés et recouverts de poussière. Selon l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins en Syrie, plus de 3.500 enfants ont péri durant les 22 mois de conflit. Dimanche, selon lui, 16 enfants ont été tués, dont la moitié près de Damas. [...]"


Iran

- Nucléaire : Des experts US voient l'Iran menaçant d'ici la mi-2014 (Reuters)
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/reuters-00491255-nucleaire-des-experts-us-voient-l-iran-menacant-d-ici-la-mi-2014-528313.php
   "L'Iran pourrait produire suffisamment d'uranium de qualité militaire pour fabriquer une ou plusieurs bombes nucléaires d'ici la mi-2014, estime un groupe d'experts américains de la non-prolifération nucléaire. [...] Dans un rapport de 154 pages à paraître lundi, les cinq spécialistes de la non-prolifération "estiment que sur la base de la trajectoire actuelle du programme nucléaire iranien, l'Iran pourrait atteindre une capacité critique à la mi-2014". Ils définissent cette "capacité critique" comme le point à partir duquel la République islamique sera capable de produire assez d'uranium de qualité militaire pour fabriquer une ou plusieurs bombes atomiques sans être repérée par l'Occident.
    D'ici mi-2014, l'Iran aura eu assez de temps pour construire un site clandestin d'enrichissement de l'uranium ou accroître de manière significative le nombre de ses centrifugeuses, a précisé David Albright, l'un des auteurs de l'étude, président de l'Institute for Science and International Security. "Nous ne pensons pas qu'il existe pour le moment une quelconque usine d'enrichissement secrète", a-t-il dit, mais il existe une "vraie inquiétude" que cela soit le cas à l'avenir.
    Le rapport recommande que les Etats-Unis et leurs alliés renforcent le régime de sanctions imposé à l'Iran, qui refuse de cesser ses activités d'enrichissement comme le réclament plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu. Il préconise également que Washington dise clairement que les Etats-Unis sont prêts à frapper militairement l'Iran pour l'empêcher d'avoir la bombe atomique."


USA

- Hagel nomination conveys chilling message, Isi Leibler (JP) - "If Hagel’s appointment is confirmed, the newly appointed defense secretary will have a clear track record of appeasing the Iranians, reaching out to Hamas and being highly critical of pro-Israeli influence in Washington."
http://www.jpost.com/Opinion/Columnists/Article.aspx?id=299368
   "In light of the opposition generated when former senator Chuck Hagel’s candidacy for defense secretary was initially mooted, most analysts predicted – mistakenly – that president Barack Obama would not proceed with the appointment. The decision to appoint such an extreme isolationist to this position sends a chilling signal about the broad direction of Obama’s foreign policy during the next four years. But there are particularly disconcerting connotations relating to American Jews and Israel.
    For a start, by appointing a person with such a consistent track record of disdain for Israel, it is evident that president Obama has no inhibitions or concerns about alienating and distressing the vast majority of Jews who voted for him and who he now takes for granted. Obama is nominating a man who accused “the Jewish lobby” of disloyalty, of harboring dual allegiances and acting as a fifth column by supporting Israel. The views are similar to the anti- Semitic stereotypes described by authors Stephen Walt and John Mearsheimer in their notorious book, The Israel Lobby and US Foreign Policy.
    Beyond this, Hagel’s senatorial voting record in relation to Israel – even declining to endorse Senate resolutions broadly supporting Israel – would place him as one of the most hostile senators in recent times. What makes Hagel’s nomination as defense secretary even more alarming is that he also has a consistent track record of totally opposing any actions against Iran, including sanctions. For six months prior to the election, president Obama repeatedly pledged that he would not merely “contain” Iran’s nuclear ambitions, but would ensure that it would never develop a nuclear bomb. Yet Hagel explicitly promoted a policy of “containment” as opposed to military action.
    Given this context, one is entitled to query how Obama could appoint Hagel whose record on this issue was so diametrically opposed to his own stated position? Or has Obama’s position changed? What sort of message does this send to Iran? The Iranian state-owned Press TV referred to Obama’s nomination of the “anti-Israeli ex-senator Chuck Hagel as the next defense secretary” pointing out that “he has consistently opposed any plan to launch military strikes against Iran.” The Iranian Foreign Ministry suggested that it suggested potential “practical changes” in US foreign policy which would bring about an improvement of relations between Washington and Tehran. [...]
    The Israeli government has, correctly, not commented on what is clearly a US domestic issue. But we should be under no illusions. If Hagel’s appointment is confirmed, the newly appointed defense secretary will have a clear track record of appeasing the Iranians, reaching out to Hamas and being highly critical of pro- Israeli influence in Washington. It will signal that Israel’s relationship with the Obama administration may be more turbulent than we had hoped."


Europe

- Israël : l'UE prépare un plan de paix (AFP) - bien sûr, en guise de "plan de paix", il ne s'agit encore une fois que d'une adoption entière du point de vue palestinien et ce n'est donc principalement qu'une liste de concessions qu'Israël se verrait imposer de faire sans contrepartie.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/13/97001-20130113FILWWW00041-israel-l-ue-prepare-un-plan-de-paix.php
   "L'Union européenne travaille sur un nouveau plan détaillé pour relancer le processus de paix israélo-palestinien, qu'elle envisage de présenter après les élections prévues en Israël le 22 janvier, rapporte le quotidien Yediot Aharonot. Citant des sources diplomatiques à Jérusalem, le journal israélien explique que ce plan prévoit "l'établissement d'un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 avec pour capitale Jérusalem-Est". "Il comprendra vraisemblablement une demande de gel de toutes les constructions dans les colonies" juives.
    Ce plan contiendra "un calendrier clair pour achever les négociations concernant toutes les questions fondamentales en 2013", et devrait être présenté autour du mois de mars, ce qui donnera le temps à Israël de former un gouvernement après les élections. Selon le journal, cette initiative est parrainée par la France et la Grande-Bretagne, soutenue par l'Allemagne et pourrait être adoptée par toute l'Union européenne. "Il se passe beaucoup de choses en coulisses", selon des hauts responsables politiques israéliens cités par le Yediot. "Les Européens n'ont pas la capacité de nous imposer un accord, mais ils peuvent certainement nous embarrasser", ajoutent-ils. [...]"


Monde

- Afghanistan : un raid aérien contre une mosquée fait 15 morts (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Afghanistan-un-raid-aerien-contre-une-mosquee-fait-15-morts_373447.html
   "Un raid aérien de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) en Afghanistan effectué ce [dimanche] matin contre une mosquée pleine de fidèles a fait 15 mortsdans la province de Wardak (sud-ouest), annonce l'agence Pajwak se référant aux témoins oculaires."


Point de vue

- Propalestinisme, endoctrinement islamiste et judéophobie en France, Pierre-André Taguieff (Philosophe, politologue et historien des idées) - "Le propalestinisme inconditionnel est désormais le principal vecteur de la haine des juifs dans le monde. Il fournit en même temps les principaux motifs d'agir contre l'État d'Israël, réduit à une "entité" criminelle, et contre "le sionisme", figure incarnant l'un des grands mythes répulsifs de notre temps" ; "L'enracinement et l'expansion, dans l'imaginaire du monde musulman, d'un grand récit négatif sur Israël et "le sionisme" constituent l'un des principaux obstacles à l'établissement d'une paix véritable et durable au Proche-Orient".
http://www.huffingtonpost.fr/pierreandre-taguieff/propalestinisme-endoctrinement-islamiste-et-judeophobie-en-france_b_2449240.html
   "En France, aujourd'hui, les juifs ne sont plus, à quelques rares exceptions près, victimes de discrimination à l'emploi, à l'éducation, au logement. Ils ont librement accès aux métiers des médias et de la culture, aux carrières administratives, et ne font plus l'objet de discriminations dans l'accès aux postes de responsabilité politique.
    Mais ils sont victimes de stigmatisations, de menaces et de violences physiques, provenant de nouveaux milieux sociaux, culturels et politiques qui n'ont plus rien à voir avec ceux qui portaient la vieille extrême droite antijuive. Ils sont aussi, parallèlement, victimes d'une diffamation globale permanente, entretenue par une partie du système médiatique, ralliée au point de vue "antisioniste", et relayant des rumeurs négatives à leur propos. Ce qui les expose à un soupçon permanent, portant sur leur solidarité, perçue comme une complicité criminelle, avec les Israéliens. Aux violences antijuives "d'en bas", attribuables pour l'essentiel à des islamistes radicaux nés en France, s'ajoute la judéophobie culturelle "d'en haut", produite et reproduite par les représentants d'un milieu politico-intellectuel et médiatique "gauchiste" mécaniquement rallié à la cause palestinienne, qui, de leurs postes de pouvoir ou d'influence, contribuent à un endoctrinement judéophobe de masse. Ce gauchisme culturel occupe un espace beaucoup plus vaste que celui du gauchisme politique. Il traverse les frontières entre gauche et extrême gauche, et, sur certains thèmes d'accusation (anti-israélisme, anti-américanisme), imprègne certains secteurs de l'opinion droitière.
    La haine qui vise les juifs est idéologisée, mais elle n'est pas pour autant explicite. Car elle n'apparaît guère dans l'espace public que sous la forme de déclarations virulentes contre Israël et "le sionisme" ou "les sionistes", catégories d'usage polémiques dont les frontières sont indéfiniment extensibles. Depuis la fin des années 1960, la haine des juifs est en effet portée par ce qu'il est convenu d'appeler l'antisionisme, mélange d'hostilité systématique à l'égard d'Israël, quelle que soit la politique du gouvernement en place, et de compassion exclusive pour les Palestiniens, quoi qu'ils puissent faire. Le propalestinisme inconditionnel est désormais le principal vecteur de la haine des juifs dans le monde. Il fournit en même temps les principaux motifs d'agir contre l'État d'Israël, réduit à une "entité" criminelle, et contre "le sionisme", figure incarnant l'un des grands mythes répulsifs de notre temps.
    L'islamisation croissante de la "cause palestinienne", cause victimaire universalisée par le jeu de propagandes croisées, lui a conféré en outre le statut symbolique d'un front privilégié du jihad mondial. C'est pourquoi la dernière grande vague judéophobe se caractérise par une forte mobilisation du monde musulman contre Israël et le "sionisme mondial", s'accompagnant, chez les prédicateurs islamistes, d'une vision apocalyptique du combat final contre les juifs. Comme le répète l'article 28 de la Charte du Hamas (août 1988), qui résume en une phrase l'idéologie antijuive du mouvement islamiste : "Israël, parce qu'il est juif et a une population juive, défie l'Islam et les musulmans."
    Le programme "antisioniste", considéré dans ses formulations radicales, a un objectif explicite qui revient à vouloir "purifier" ou "nettoyer" la Palestine de la "présence sioniste" ou "juive", considérée comme une "invasion" qui souille une terre palestinienne ou arabe (pour les nationalistes) ou une terre d'Islam (pour les islamistes). En témoigne le discours que Khaled Mechaal, chef du bureau politique du Hamas, a prononcé le 8 décembre 2012 à Gaza, à l'occasion de la commémoration des 25 ans d'existence du Hamas. L'appel à la destruction d'Israël est formulé comme un appel à la "libération" de "toute la Palestine" :
   "Libérer la Palestine, TOUTE la Palestine est une obligation, un privilège, un objectif et un but. Il est de la responsabilité du peuple palestinien et de la nation islamique (de libérer la Palestine) (...) Le jihad et la "résistance" armée sont le moyen véritable et exact de cette libération et de la restauration de nos droits (...). Un homme véritable est le produit de la carabine et du missile (...) La Palestine - du fleuve [Jourdain] à la mer [Méditerranée], du nord au sud [c'est-à-dire tout Israël] - est notre terre, notre droit et notre patrie. Il n'y aura pas de reddition, même sur le plus petit morceau de cette terre. La Palestine est et a toujours été arabe et islamique. Depuis toujours la Palestine est nôtre, c'est la terre des Arabes et de l'islam (...). Il n'y a pas d'alternative à un État palestinien libre, avec une véritable souveraineté sur l'ensemble du territoire de la Palestine..."
    Une telle vision manichéenne du monde exclut toute possibilité de dialogue et de compromis. L'enracinement et l'expansion, dans l'imaginaire du monde musulman, d'un grand récit négatif sur Israël et "le sionisme" constituent l'un des principaux obstacles à l'établissement d'une paix véritable et durable au Proche-Orient. Or, les récents bouleversements qui ont eu lieu dans certains pays du Maghreb et du Machrek ont abouti à la montée en puissance des mouvements islamistes, qu'ils s'agissent des Frères musulmans ou de courants salafistes. En conséquence, l'appel au jihad contre les juifs s'est banalisé, sortant de la relative marginalité où le maintenait son appropriation par Al-Qaida dans les années 1990 et 2000. En Égypte, depuis le 30 juin 2012, le chef de l'État est un Frère musulman, Mohamed Morsi, qui, dans un discours diffusé le 23 septembre 2010 par Al-Quds TV, exposait sans fard sa vision du conflit israélo-palestinien :
   "Soit [vous acceptez] les sionistes et tout ce qu'ils veulent, soit c'est la guerre. C'est ce que ces occupants de la terre de Palestine connaissent - ces sangsues [suceurs de sang] qui attaquent les Palestiniens, ces fauteurs de trouble, les descendants des singes et des porcs. (...) Nous devons employer toutes les formes de résistance contre eux. (...) Ils ne doivent poser le pied sur aucune terre arabe ou islamique. Ils doivent être chassés de nos pays."
    Cette vision du combat contre les "sionistes" est partagée par le guide suprême des Frères musulmans, Mohamed Badie, qui appelait le 11 octobre 2012 au jihad pour la libération de Jérusalem : "Le jihad pour recouvrer Al-Qods est un devoir pour tous les musulmans. (...) Les sionistes ne comprennent que la force et ne renonceront à leurs transgressions (...) que par le jihad sacré." [...]
    Dans tous les cas, la défense des Palestiniens érigés en victimes du « sionisme » constitue le noyau idéologique des modes de légitimation des violences antijuives contemporaines, le thème majeur étant celui de la « vengeance des enfants palestiniens assassinés par les sionistes », thème qui réveille la vieille accusation de « meurtre rituel ». Les rassemblements et les marches en faveur de la « cause palestinienne » constituent des rituels qui entretiennent ou intensifient les passions « antisionistes », dont les frontières avec les passions antijuives sont devenues, dans la plupart des situations, indiscernables.
    Le propalestinisme est assurément le principal vecteur de la nouvelle haine des juifs à laquelle on donne souvent le nom d'« antisionisme ». C'est en ce sens qu'il qu'on peut le considérer comme un propalestinisme instrumental. Mais il est plus qu'un vecteur. Il marque l'entrée dans un nouveau régime de judéophobie, fondé sur l'attribution exclusive aux Palestiniens des traits d'un peuple messianique. Le plus talentueux défenseur inconditionnel des Palestiniens, Jean Genet, a pour ainsi dire vendu la mèche en écrivant sous couvert d'une question rhétorique : « Si elle ne se fut battue contre le peuple qui me paraissait le plus ténébreux, celui dont l'origine se voulait à l'Origine, qui proclamait avoir été et vouloir demeurer l'Origine, le peuple qui se désignait Nuit des Temps, la révolution palestinienne m'eût-elle, avec tant de force, attiré ? »
   Genet ajoutait qu'à ses yeux « la révolution palestinienne cessait d'être un combat habituel pour une terre volée, elle était une lutte métaphysique ». L'écrivain ne savait pas qu'il retrouvait spontanément un motif de l'antisémitisme nazi, ainsi formulé par Alfred Rosenberg en octobre 1924, dans la postface de son livre sur Les Protocoles des Sages de Sion et la politique mondiale juive (1923) : « Dans notre histoire, le juif se dresse comme notre adversaire métaphysique. Malheureusement, nous n'en avons jamais clairement pris conscience. (...) Aujourd'hui, enfin, il semble que l'on perçoive et haïsse le principe éternellement étranger et ennemi qui s'est élevé si haut dans la puissance. »
    Le « peuple » dont parle l'écrivain propalestinien est bien le peuple juif, érigé en une entité incarnant « le Pouvoir », c'est-à-dire le Mal, dans la perspective de Genet. Les Israéliens disparaissent de l'horizon, comme les « sionistes » mythifiés et diabolisés. Il reste les juifs. Mais les juifs transformés en une entité abstraite et démonisée. L'écrivain engagé affirme clairement qu'il aime les Palestiniens dans l'exacte mesure où ils combattent les juifs, c'est-à-dire le Mal. Les Palestiniens sont ainsi érigés en contre-peuple élu, mais pour devenir eux-mêmes le nouveau peuple élu. Nouvelle grande opération historique de substitution, nouvel acte de violence symbolique dont les juifs sont les victimes. Faut-il préciser qu'aujourd'hui, depuis la fin 2012, les Palestiniens sont le peuple élu par l'ONU, c'est-à-dire par l'opinion internationale hyperdominante ? La nouvelle vox dei ? [...]
    Les manifestations inséparablement propalestiniennes et anti-israéliennes de masse observables au cours des années 2000-2012, en France et dans de nombreux pays européens (ainsi qu'aux États-Unis et au Canada), ne se réduisent certes pas à des expressions politisées de la haine des juifs. Il va de soi que tous les manifestants propalestiniens ne sauraient être, pris individuellement, considérés comme des judéophobes convaincus, et que leurs protestations peuvent être motivées par une authentique compassion pour les victimes palestiniennes du conflit. Le problème vient de ce que ces manifestants sincères eux-mêmes ne descendent dans la rue que d'une façon sélective: on ne les voit jamais exprimer une compassion pour les victimes israéliennes, ni manifester contre les attaques terroristes ayant fait des victimes juives, de nationalité israélienne ou non. Ces manifestants ne se mobilisent pas non plus pour la défense des victimes arabes de telle ou telle dictature arabe (le régime syrien, par exemple). Bref, l'indignation et la compassion propalestiniennes sont à sens unique, à cible exclusive, elles ne sont pas universalisables.
    En outre, le simple fait que, dans ces mêmes manifestations où l'on peut reconnaître une certaine hétérogénéité idéologique (gauchistes de diverses obédiences, islamistes de toutes les chapelles, etc.), puissent régulièrement être scandés ou arborés d'une façon simultanée des slogans tels que "Paix en Palestine !", "Stop au génocide des Palestiniens", "Stop au terrorisme juif hitlérien !", "Sionistes assassins", "Bannissons le sionisme = racisme et fascisme = terrorisme", "juifs au four" et "Mort aux juifs !", montre que l'expression de la haine antijuive s'y est banalisée. À considérer l'évolution du discours judéophobe depuis les années 1970, on constate que la grande nouveauté idéologique en la matière réside dans le fait que la haine des juifs s'exprime désormais dans la langue de la "lutte contre le racisme" ou de la "défense des droits de l'Homme". [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Janvier 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages