Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 18:31
Copenhague

- Omar el-Hussein, une dérive danoise entre prison et djihad, Julie Connan (Le Figaro) - "ses parents palestiniens avaient rejoint le Danemark via un camp de réfugiés en Jordanie".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/16/01003-20150216ARTFIG00397-omar-el-hussein-une-derive-danoise-entre-prison-et-djihad.php
   "Le drapeau palestinien qui flotte au 4e étage de l'immeuble est presque le seul signe de mouvement dans la morne cité de Mjolnerparken, en ce lundi matin. Les rares passants, fuyants, éludent tout contact. Seuls trois enfants s'époumonent insouciants sur le terrain de jeu multicolore qui sépare les immeubles de briques rouges du S-tog, l'équivalent danois du RER. Le quartier semble anesthésié depuis que la police a effectué une descente au numéro 38, à la recherche d'indices ou d'éléments sur le tueur présumé de Copenhague, Omar el-Hussein, un Danois d'origine palestinienne de 22 ans. C'est dans cette zone que le suspect s'est fait déposer en taxi et s'est planqué une vingtaine de minutes dans la nuit de samedi à dimanche, avant d'être repéré par une caméra et abattu 800 mètres plus loin par les forces de l'ordre, près de la gare de Norrebro.
   «Si tu n'es pas musulman, tu n'as rien à faire ici», résume avec défiance un habitant qui se fait appeler Abou Saddam, au pied d'un de ces immeubles. Né sur le sol danois, mais originaire de Gaza, l'homme de 24 ans assure dans un très bon anglais qu'il connaissait bien celui qu'il appelle simplement «Omar». «Il était d'ici, je le connais depuis toujours. Il adorait le kickboxing», affirme-t-il, avant de sortir sans raison une grosse bille de résine de cannabis de sa poche. «C'était un mec bien. Et pour moi, il a bien fait. Il faut tuer tous ceux qui critiquent le prophète Mahomet, assène-t-il. Allez donc là où il s'est fait tuer. Il va se passer quelque chose aujourd'hui vers 16 heures», lance-t-il, énigmatique, avant de se dérober, un sac plastique à la main, sous l'objectif d'une des dizaines de caméras de vidéosurveillance du quartier. Cette mystérieuse consigne a pris sens vers 16 heures quand des «frères» du suspect sont venus enlever les dizaines de bouquets déposés dans la matinée sur le pavé où il a expiré, non par désaccord avec ces manifestations de soutien mais parce qu'ils estimaient que leur ami ne les aurait pas appréciées.
    Si les autorités n'ont pas donné de précisions sur l'endroit que fréquentait Omar el-Hussein, de fortes présomptions pèsent sur ce quartier défavorisé d'environ 2500 âmes où, selon les autorités danoises, 95 % de la population était immigrée ou issue de l'immigration en 2013. D'après les médias locaux, le jeune homme aurait également été scolarisé à Hvidovre, ville sans charme de 50.000 habitants, située à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Copenhague, rendue célèbre par le score record du DF, parti d'extrême droite danois - 34,2 % - aux européennes de 2014. «Il adorait discuter de l'islam. En particulier, il débattait souvent du conflit israélo-palestinien. Il n'avait pas peur de dire qu'il détestait les Juifs», a raconté Victor, un ex-camarade de classe, au journal Ekstra Bladet. D'après le quotidien Politiken, ses parents palestiniens avaient rejoint le Danemark via un camp de réfugiés en Jordanie.
    Les rares éléments distillés dans la presse laissent à penser que le suspect a multiplié les actes de délinquance avant de se radicaliser. Parfois décrit comme étant intelligent et serviable, il pouvait, selon plusieurs témoignages, se montrer agressif, notamment sous l'emprise de stupéfiants. Comme les trois tueurs de Paris, Omar el-Hussein a connu l'univers carcéral : après avoir poignardé un jeune de 19 ans, il est placé en détention provisoire et condamné à deux ans de prison, pour finalement être libéré deux semaines avant les tueries. Sa radicalisation pourrait avoir commencé en captivité. «La mosquée de son quartier est très modérée, et rien n'indique qui l'ait fréquentée récemment puisqu'il était incarcéré, explique Brian Arly Jacobsen, spécialiste de l'islam au Danemark. Il présente les signes d'une radicalisation plus politique que religieuse et a le profil d'un loup solitaire», estime ce professeur associé à l'université de Copenhague. Reste que l'homme au fusil-mitrailleur a, semble-t-il, tout de même bénéficié de complicités : deux hommes, accusés de l'avoir soutenu «en lui apportant des conseils et une aide matérielle», ont été inculpés lundi, selon la police danoise. Ils auraient notamment fourni des armes utilisées par le tueur et aidé à les cacher. [...]"
- Omar El-Hussein avait prêté allégeance à l’Etat islamique, Olivier Truc (Le Monde) - "A 15 h 01, une demi-heure avant la première fusillade samedi, Omar El-Hussein poste sur son compte Facebook une vidéo appelant au djihad" ; "Omar El-Hussein est né au Danemark en septembre 1992, de parents palestiniens. Selon TV2, qui a eu accès à un dossier personnel le concernant, il dit n’avoir manqué de rien dans sa jeunesse, qu’il a passée à Hvidovre, dans la banlieue ouest de Copenhague, mis à part trois années scolaires qu’il aurait effectuées en Jordanie. Plusieurs témoignages relèvent qu’il parlait souvent d’Israël et de la Palestine".
http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/02/17/omar-el-hussein-avait-prete-allegeance-a-l-etat-islamique_4578128_3214.html
- Omar El-Hussein était fasciné par les jihadistes (France TV info) - "Il avait notamment été repéré pour des propos très virulents contre les juifs. Il criait haut et fort sa haine des juifs, ce qui lui avait valu d'être mis sous surveillance à sa sortie de prison, il y a environ deux semaines. Une surveillance qui n'a pas permis d'empêcher son passage à l'acte".
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attentat-a-copenhague/omar-el-hussein-etait-fascine-par-les-jihadistes_827291.html

- Au Danemark, l’émotion et ceux qui la refusent, Annick Cojean (Le Monde) - « Si vous saviez la fête, le soir de l’attentat de Charlie Hebdo ! Je ne trouve même pas les mots pour vous décrire ma fierté et ma joie ! » ; "Et les juifs, systématiquement ciblés dans les attentats ? « C’est en représailles au massacre d’enfants à Gaza. »"
http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/02/17/au-danemark-l-emotion-et-ceux-qui-la-refusent_4578081_3214.html
   "[...] Deux étudiantes, Pernille (20 ans) et Rebecca (19 ans), insistent sur la cohabitation harmonieuse entre juifs, chrétiens et musulmans : « Le Danemark n’a de sens que s’il est celui de tous ; aucune religion n’y est plus légitime qu’une autre. La tragédie nous aura au moins permis de le proclamer. » Ne va-t-elle pas compliquer le sort des musulmans ? « Il ne le faut pas ! Ils ne sont en rien responsables – ni solidaires – d’un fou isolé. Il n’y aura pas d’amalgame ! » Sait-elle que des fleurs ont été déposées au pied de l’immeuble où l’auteur des attentats, Omar Abdel Hamid El-Hussein, a été tué par les policiers ? Elle n’est pas étonnée : « Il était danois. Il a droit à toutes les marques de respect. » Sait-elle aussi que son frère, imité par des garçons du quartier, est venu très vite les retirer, furieux d’une pratique totalement étrangère à la tradition musulmane ? « On ne peut que s’incliner devant ce choix personnel. »
    Sait-elle surtout que les jeunes du quartier le considèrent comme un héros ? Qu’ils prétendent avoir vu la page Facebook où il prête allégeance à l’Etat islamique juste avant l’attentat ? Et qu’ils crachent sur les musulmans « lèche-cul » qui défilent à la télé pour condamner les attentats alors qu’ils s’en réjouissent, une fois les caméras parties ?
    Sont-ils sincères ou fanfarons, ces exaltés du quartier de Norrebro, où habitait El-Hussein ? Sont-ils convaincus qu’il a fait avancer la cause de Daech (acronyme arabe de l’EI) ? Ils sont là, en petites grappes, les mains dans les poches de leur anorak, un foulard dissimulant souvent le bas de leur visage et le regard buté, parfois même agressif.
    Ils s’interrompent une fois pour aller faire leur prière dans un petit magasin qui fait aussi mosquée. Il y en a plein, disent-ils, dans le quartier. Et bien sûr, de savoir qu’on est français délie les langues les plus hostiles. « Si vous saviez la fête, le soir de l’attentat de Charlie Hebdo ! Je ne trouve même pas les mots pour vous décrire ma fierté et ma joie ! » C’est Ubu Salman qui parle. Ou celui qui se fait appeler Ubu Salman. 24 ans, né en Somalie et arrivé au Danemark à 2 ans. Livreur. Les cheveux frisés autour d’un visage à peau sombre et aux traits enfantins. Fier de voir tuer à l’arme lourde des pacifistes qui n’avaient qu’un crayon ? « Mais ils nous faisaient la guerre avec ce crayon ! Les plus grands terroristes sont les caricaturistes et le Coran impose de faire œil pour œil. De toute façon, la France subira d’autres attaques tant que vos troupes combattront Daech ! Son chef vous a prévenus. »
    Et les juifs, systématiquement ciblés dans les attentats ? « C’est en représailles au massacre d’enfants à Gaza. » Le cinéaste tué par Omar El-Hussein ? « La cible était le dessinateur suédois ! Et puis l’ambassadeur de France. On attaque les dirigeants des pays qui nous combattent. »
    Ils rêvent d’un califat qui appliquerait parfaitement leur religion. Ils se promettent d’aller y vivre un jour. Le djihad ? « Plus compliqué qu’on ne croit de trouver la route ». Le terrorisme ? Le plus bavard rit : « Je n’ai pas assez de courage. Mais l’exemple d’Omar va faire des émules ; chaque attentat, France, Belgique, Canada, Danemark, renforce les vocations. » Au Danemark, dans la rue, on peut dire de telles choses…"

- Copenhague-Paris, même combat (éditorial du Monde daté 17 février) - "Les cibles choisies révèlent la même pathologie, celle d’une haine d’origine islamiste qui entend terroriser une société démocratique et assouvir un antisémitisme virulent" ; "Le djihadisme européen reprend tous les stéréotypes du vieil antisémitisme du continent, aménagé à la sauce de l’heure, mélange de théories du complot importées du Moyen-Orient et qu’Internet véhicule. Il est le produit de l’islamisme, maladie infantile – ou sénile – de l’islam, comme l’Inquisition ou la guerre de Trente Ans furent les enfants d’une chrétienté malade. En ce sens, il a bel et bien « à voir avec l’islam ». Il trouve aussi ses relais dans les régressions intellectuelles d’un monde arabe où le négationnisme et l’antisémitisme ont couramment droit de cité dans la presse".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/02/16/copenhague-paris-meme-combat_4577297_3232.html


France

- Une heure avant « Charlie », le dernier SMS (Le Monde) - "L’Histoire retiendra que c’est très certainement par un banal SMS que les frères Kouachi et Amedy Coulibaly ont lancé le coup d’envoi de leur course mortifère. On n’en connaît ni la longueur ni le contenu. Mais on sait son heure, son expéditeur, son destinataire. Et ces simples éléments, dont Le Monde a pu prendre connaissance, lèvent aujourd’hui tous les doutes qui ont pu entourer la concomitance des actes des trois hommes début janvier, à Paris : il s’agissait bien d’attentats coordonnés".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/02/17/une-heure-avant-charlie-le-dernier-sms_4578151_3224.html

- Pour 46% des Français les Juifs ont trop de pouvoir dans les affaires mondiales (Philosémitisme) - "In ADL’s recent Global 100 Survey of anti-Semitic attitudes around the world, 46 percent of French respondents agreed with the statement, “Jews have too much control over global affairs” and 42 percent of those polled agreed that “Jews have too much control over the United States government”."
http://philosemitismeblog.blogspot.fr/2015/02/pour-46-des-francais-les-juifs-ont-trop.html

- Antisémitisme : Il marche dix heures avec une kippa dans Paris, Fabrice Pouliquen (20 minutes) - "Zvika Klein a compilé ces moments désagréables dans une vidéo d'une minute et trente-six secondes sur YouTube. Les lieux traversés ne sont pas clairement identifiés et certains propos tenus à son encontre ne sont pas toujours audibles. Mais Zvika Klein se fait interpeller à de nombreuses reprises. «Juif», lui dit-on clairement dans la vidéo. Zvika Klein rapporte aussi d'autres propos. Du type «ce mec est venu se faire bai…er, se faire enc…ler», « Vive la Palestine !» «Eh toi avec ta kippa ! Qu’est-ce que tu fous là ?» Le journaliste dit aussi avoir essuyé des crachats. «Dans une banlieue, on me demande carrément ce que je fais là», explique encore Zvika Klein dans son papier sur NRG".
http://www.20minutes.fr/paris/1541939-20150216-antisemitisme-marche-dix-heures-kippa-paris

- Ces juifs toulousains qui ont choisi Israël (La Dépêche) - "Autre malaise : ce qu'il perçoit «comme la permanente désinformation autour de l'Etat d'Israël. Prenez l'été dernier durant la guerre à Gaza. On passait notre temps à chercher sur toutes les chaînes un mot juste sur Israël. En vain.» Pourtant, il est catégorique : ce ne fut pas là le catalyseur de son départ accéléré".
http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/17/2050950-ces-juifs-toulousains-qui-ont-choisi-israel.html
- Ils quittent Tours pour vivre en Israël (La Nouvelle République) - "Le gouvernement français fait tout ce qu'il peut pour protéger les juifs de France et nous ne vivons pas dans la crainte. Mais ici, par exemple, quand je me promène, je mets toujours une casquette sur ma kippa, par prudence. En Israël, je n'aurai pas ce genre de précaution à prendre".
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2015/02/15/Ils-quittent-Tours-pour-vivre-en-Israel-2222897

- Après les attentats de Paris, «l'islam doit faire son autocritique» selon Abdennour Bidar (20 minutes) - "Ça fait partie de l’examen de conscience que doivent faire les musulmans : comment parle-t-on des juifs dans ces familles ?"
http://www.20minutes.fr/societe/1540675-20150217-apres-attentats-paris-islam-doit-faire-autocritique
   "- Que répondez-vous à ceux qui disent «je ne suis pas Charlie», ou «oui, je suis pour la liberté d’expression mais il ne faut pas caricaturer le prophète» ?
    - Abdennour Bidar (philosophe, auteur d'une Lettre ouverte au monde musulman) : Les réactions épidermiques autour des caricatures est le symptôme que cette culture est en crise. Si elle était sereine, elle ne s’en indignerait pas autant. Cet événement doit être l'occasion pour l’islam de faire son autocritique. On observe une rigidité extrême sur des positions – le voile, le halal, les caricatures du prophète… En France, des hommes musulmans refusent même de serrer la main des femmes. Cette intransigeance est le symptôme d’une incapacité d’adaptation et d’une pathologie de l’islam. Il ne peut pas imposer à tous des interdictions. [...]
    - Que répondez-vous à ceux qui ont demandé aux musulmans de condamner les attaques et ceux qui affirment qu’ils n’ont pas à le faire parce que l’islam n’a rien à voir avec le terrorisme ?
    - Dire que cela n’a rien à voir est trop facile, et ce n’est pas tenable. C’est un manque de courage, de responsabilité et d’engagement de la part des musulmans. Quand quelque chose qui vous tient à cœur est bafoué, vous avez envie de le défendre. Là, l’islam a été bafoué par des gens qui s’en réclament. Si ceux qui sont attachés à l’islam paisible ne se manifestent pas, l’amalgame entre islam et terrorisme sera encore plus systématique, parce qu’on n’entendra parler de cette religion que sous l’angle de la violence. [...]
    - Que répondez-vous aux juifs qui veulent quitter la France et aux musulmans confrontés à l’islamophobie ?
    - Il y a une montée inquiétante de l’antisémitisme. Ça fait partie de l’examen de conscience que doivent faire les musulmans : comment parle-t-on des juifs dans ces familles ? Concernant les musulmans, entre l’islam qui sert de bouc-émissaire et la surenchère de certains musulmans, comment s’étonner que cela développe de l’islamophobie ? [...]"

- Roland Dumas ou la leçon des signaux faibles, Haïm Korsia (Grand rabbin de France) - "On sent dès le début que Roland Dumas n'aime pas ce premier ministre. Jean-Jacques Bourdin le perçoit aussi et le pousse dans ses retranchements pour lui en faire livrer le fondement. La réponse est terrible. Son surmoi est levé, Roland Dumas est à nu".
http://www.huffingtonpost.fr/haim-korsia/roland-dumas-juifs-antisemitisme_b_6693410.html
   "Doit-on commenter la sortie affligeante de Roland Dumas relative à la supposée « influence juive » sur le premier ministre ? Oui, et sans aucune hésitation car il faut, collectivement, dire notre indignation.
    Lorsque Jean-Jacques Bourdin demande à Roland Dumas « Valls est-il sous influence juive ? », Dumas répond imperturbable : «Probablement, je peux le penser. Pourquoi pas. Pourquoi ne pas le dire ?». Manuel Valls a toujours manifesté une détermination et des convictions fortes qui tiennent à son parcours, à ses valeurs, à ce qu'il est profondément.
    Qu'un ancien membre du Barreau, ancien Résistant, ancien député, ancien ministre, et surtout, ancien président du Conseil Constitutionnel, déchire aussi sournoisement la trame même du pacte républicain, est insoutenable. Nous sommes revenus 80 ans en arrière, aux pires heures de l'Action française, de Gringoire, de la vaisselle d'or de Léon Blum, de la désinformation et du soupçon. On entend Xavier Vallat à la tribune de l'Assemblée dénier à Blum le fait d'être légitime en ses fonctions car il n'est qu'un « talmudiste subtil ». On connaît la suite : Salengro, Zay, le procès de Riom... Le renvoyer à des études talmudiques, c'est ce qui a été dit à un industriel révoqué il y a quelques années par un très haut fonctionnaire sans que personne ne réagisse.
    Dans la France figurée ce matin par Roland Dumas, un homme, surtout s'il est le premier ministre de la République, ne pourrait épouser une juive sans prêter le flanc au soupçon ? Quoi de pire que d'insinuer qu'un homme politique serait "sous influence", c'est-à-dire qu'il n'aurait pas sa propre vérité ?
    Il y a cependant une grande leçon à tirer : les signaux faibles sont plus intéressants et utiles que les signaux forts.
    Quand on entend les signaux forts, il est souvent trop tard. On ne peut que réagir, en se trompant hélas trop souvent de cibles, ou en les confondant toutes. Les signaux faibles, si on y a en leur temps prêté attention, sont plus parlants, car lourds de signification. Ils permettent de prévenir, puis d'agir. Et surtout, de déceler les vrais émetteurs, ceux dont les messages et le venin distillé à bas bruit, mais efficacement et durablement, sont ensuite amplifiés et déformés par d'autres, pour être finalement orchestrés, "repackagés" et délivrés avec le "marketing" qui convient en bout de chaîne aux émetteurs directs de signaux "forts" et autres braillards désinformés et manipulés. Voire aux radicaux qui puisent dans ce magma pour justifier leur haine et leur pulsion de mort.
    Cette pseudo "élite" autoproclamée et arrogante dont fait partie Roland Dumas, qui a par ailleurs exprimé son mépris pour les autres socialistes, ceux "d'après 1942", a émis et émet encore les signaux faibles mais continus, qui ont permis depuis des décennies la floraison du climat pervers dont on mesure aujourd'hui les effets délétères. Goutte à goutte, leurs mots ont été repris par des simples d'esprit armés du plus pauvre des vocabulaires et désormais d'armes de guerre. [...]
    Mais peut-on exonérer le journaliste d'une part de responsabilité ? Car poser la question de savoir si le premier ministre est soumis à « une influence juive », n'est-ce pas risquer d'avaliser l'idée que cette influence existe ? En fait, le journaliste a fait son métier. On sent dès le début que Roland Dumas n'aime pas ce premier ministre. Jean-Jacques Bourdin le perçoit aussi et le pousse dans ses retranchements pour lui en faire livrer le fondement. La réponse est terrible. Son surmoi est levé, Roland Dumas est à nu. [...]"
- Le fantasme de l’influence, combustible de l’antisémitisme, Emmanuel Debono (Le Monde.fr) - "L’idée d’une République soumise à l’« influence juive » fut un des thèmes majeurs autour duquel le journaliste Edouard Drumont bâtit son best-seller, La France juive (1886), qui connut de multiples rééditions les années suivantes" ; "Cette pensée qui se voit à nouveau formuler dans les médias, est l’occasion pour une partie de l’opinion publique de faire comme si les mots, les expressions, les concepts pouvaient se dépouiller de leur sens intrinsèque et de leur filiation historique".
http://antiracisme.blog.lemonde.fr/2015/02/17/le-fantasme-de-linfluence-combustible-de-lantisemitisme/

- Cimetière juif profané : le parquet y voit "clairement" un mobile antisémite (AFP) - "les adolescents ont décrit au cours de leurs auditions des "gestes et paroles révélatrices", comme des "saluts nazis", des crachats sur des symboles juifs, ou le fait d'avoir prononcé les mots "sales juifs", "sale race", "Heil Hitler" ou "Sieg Heil"."
https://fr.news.yahoo.com/cimeti%C3%A8re-juif-profan%C3%A9-mobile-antis%C3%A9mite-appara%C3%AEt-clairement-152850304.html
   "Le procureur de Saverne a demandé mercredi la mise en examen des cinq adolescents [de 15 à 17 ans] interpellés lundi après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), estimant que le "mobile antisémite" apparaissait "clairement" dans cette affaire. "Malgré les dénégations des intéressés, la connotation et le mobile antisémites de leur comportement apparaissent désormais clairement" au vu des éléments recueillis par l'enquête, a précisé le procureur Philippe Vannier, lors d'un point de presse.
   "Les cinq mineurs ont tous reconnu leur participation aux dégradations", a-t-il précisé, relevant que les adolescents avaient décrit au cours de leurs auditions des "gestes et paroles révélatrices", comme des "saluts nazis", des crachats sur des symboles juifs, ou le fait d'avoir prononcé les mots "sales juifs", "sale race", "Heil Hitler" ou "Sieg Heil". Il a précisé avoir requis une information judiciaire pour "profanation et violation de sépultures en raison de la religion des défunts" et "dégradations de biens" en réunion. [...]"

- Antisémitisme : l’Etat en quête de réponses, David Revault d'Allonnes (Le Monde) - Annette Wieviorka : « Dans le temps long de l’histoire, il y a toujours eu deux situations : soit c’est la société qui protège les juifs, comme pendant la seconde guerre mondiale ; soit le pouvoir politique protège les juifs contre les exactions de la société, et c’est ce qui se passe en ce moment. »
http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/02/17/antisemitisme-l-etat-en-quete-de-reponses_4577942_823448.html
   "[...] Face à l’expression de plus en plus ouverte du sentiment antisémite et à la montée des violences antijuives, les deux têtes de l’exécutif ont pris le parti de remonter au front. Mais ce qui relevait jusqu’ici de l’évidence ne l’est plus, estime Nonna Mayer, directrice de recherche émérite au CNRS : « S’il n’agit pas, le gouvernement sera accusé de sous-estimer l’importance de l’antisémitisme. S’il agit, il sera accusé de privilégier la parole des juifs par rapport à celle des autres victimes de discrimination. C’est un peu mission impossible. » Pour Mme Mayer, « le gouvernement est bien sûr obligé de prendre cette position. Mais la morale ou le catéchisme ne servent à rien, comme il ne sert à rien d’opposer l’argument moral à la montée du FN. Il faut convaincre que c’est une cause, et pour cela mobiliser localement, car ce qui est lancé d’en haut ne donnera rien ». [...]
   « Dans le temps long de l’histoire, il y a toujours eu deux situations : soit c’est la société qui protège les juifs, comme pendant la seconde guerre mondiale ; soit le pouvoir politique protège les juifs contre les exactions de la société, et c’est ce qui se passe en ce moment », résume l’historienne Annette Wieviorka. La protection de la République est pourtant ouvertement sujette à concurrence. MM. Hollande et Valls ont dû répliquer vertement à un nouvel appel à l’alya lancé aux juifs de France, comme après les attentats de Paris, par le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, en pleine campagne électorale. « La place des Français juifs, c’est la France », a martelé M. Valls. « Je ne laisserai pas [passer] des paroles prononcées en Israël qui laisseraient penser que les juifs n’auraient plus leur place en Europe et en France en particulier », a assuré M. Hollande.
    Mais c’est sur le front intérieur que le terrain s’avère le plus boueux. Ainsi Roland Dumas sur BFMTV et RMC a estimé qu’« il a des alliances personnelles qui font qu’il a des préjugés », citant implicitement l’épouse du premier ministre, Anne Gravoin. Si le propos a suscité la réprobation générale, il en dit long sur le degré d’écoute dont bénéficie l’exécutif dans son offensive. [...]"

- Associé par Dominique Reynié à l'antisémitisme, le Parti de gauche veut porter plainte (Libération)
http://www.liberation.fr/societe/2015/02/17/associe-par-dominique-reynie-a-l-antisemitisme-le-parti-de-gauche-veut-porter-plainte_1204541
   "Le Parti de gauche (PG) va «étudier les conditions pour porter plainte pour diffamation à l’encontre de Dominique Reynié», le directeur général du think tank Fondapol, proche de l’UMP, après des propos tenus par celui-ci ce mardi matin sur France Inter. Dans un communiqué publié sur son site, le PG, sous la plume de son coordinateur Eric Coquerel, s’indigne que le politologue ait «pu égrener ses amalgames insultants sur la plus grande matinale radio du pays, celle de France Inter».
    En l’occurrence, Dominique Reynié a estimé, au micro de Patrick Cohen, que «les proches du Front de gauche et les électeurs de Jean-Luc Mélenchon en 2012» sont un des «trois foyers d’expression de l’antisémitisme très forts» dans la société française. Dans sa classification, ce foyer est le troisième en importance, les deux premiers étant d'abord «les proches du Front national et les électeurs de Marine Le Pen en 2012», puis certains «Français musulmans, où on trouve également une opinion antisémite qui se partage plus facilement». Pour avancer de tels propos, Dominique Reynié s’appuie sur une étude de son think tank publiée en novembre. [...]"


Europe

- Profanations de cimetières juifs : un phénomène européen, Pierre Jovanovic (Le Figaro) - "En juin 2013 et en février 2014, le cimetière juif de Subotica, territoire serbe peuplé de Hongrois, a été profané à deux reprises. Plus récemment, en mai 2014, le cimetière juif de Szikszo, au nord-est de la Hongrie, a été saccagé".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/17/01003-20150217ARTFIG00045-profanations-de-cimetieres-juifs-un-phenomene-europeen.php

- Cyprus politely tells its Pal Yarmouk refugees to go away. No one cares (Elder of Ziyon) - "Here are real refugees, not the fake ones in UNRWA camps. They need clothing and food and shelter. All the NGOs who pretend to care about Palestinian Arabs were silent when they became homeless again two weeks ago".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/02/cyprus-politely-tells-it-palestinian.html


Gaza & Hamas

- Gaza : des obus de mortiers visant Israël retombent dans l'enclave palestinienne (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/61340-150216-israel-le-general-gadi-eizenkot-devient-le-21e-chef-d-etat-major-de-tsahal
   "Deux mortiers ont été tirés lundi soir depuis Rafah dans le sud de la bande de Gaza en direction d'Israël, mais ont explosé à l'intérieur de l'enclave palestinienne, le jour même où le général Gadi Eizenkot est devenu officiellement le 21è chef d'état-major de l'armée israélienne, d'après des sources palestiniennes. Les obus de mortiers ont explosé ​à quelques centaines de mètres de la frontière, dans une zone inhabitée. Au moment des tirs, aucune sirène n'a retenti. Les circonstances des tires restaient floues lundi soir, mais l'armée a dépêché des troupes à proximité de la barrière de sécurité qui sépare Gaza d'Israël pour examiner la situation. [...]"

- Israel eases restrictions in Gaza (Ynet) - "COGAT raises quota of entry permits for Gaza merchants to Israel, approves marketing of more industrial and agricultural goods from Gaza Strip in West Bank".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4627827,00.html

- 17 "journalists" killed in Gaza: 8 members of terror groups, 2 not killed by Israel, zero real journalists targeted (Elder of Ziyon) - "The Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Center released its English report on the purported 17 journalists killed in Gaza last summer, and describes each of the circumstances".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/02/17-journalists-killed-in-gaza-8-members.html

- William Schabas "proves" he's not biased by comparing Zionism and Nazism (Elder of Ziyon) - "Fanatical Israel-hater Richard Falk interviews another Israel-hater, William Schabas, as they commiserate over how unfair it is that Schabas' bias derailed his heading his pulpit to demonize Israel".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/02/william-schabas-proves-hes-not-biased.html


Israël

- Supreme Court says Arab MK, far-right activist can run for Knesset (Times of Israel) - "Legal body overturns disqualification of Hanin Zoabi and Baruch Marzel from upcoming election".
http://www.timesofisrael.com/supreme-court-says-arab-mk-far-right-activist-can-run-for-knesset/


"Processus de paix"

- Abbas says he won't recognize Israel as Jewish state; claims Israel plans to displace Israeli Arabs (press conference held at the Algerian Ministry of Foreign Affairs, 24 décembre, Vidéo 1mn36) - "Naturally, Israel has ‎its objectives with this (i.e., Jewish state demand) - in general - that a million and a half ‎‎[Israeli] Arabs will be scattered all over"; "Likewise, they shut the doors on the ‎right of return, but we will not give up the right of return".
https://www.youtube.com/watch?v=4HpSFd-4U-8

- Blair: 'You could lock Israeli-PA negotiators in room for eternity and peace would not come' (JP) - Quartet envoy Tony Blair: "there must be “unified Palestinian politics” that “explicitly is in favor of peace and two states, meaning a sovereign State of Palestine and a secure, accepted State of Israel”."
http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/BlairYou-could-lock-Israeli-PA-negotiators-in-room-for-eternity-and-peace-would-not-come-391089


Liban, Syrie & Hezbollah

- Le Hezbollah à l’offensive dans le sud de la Syrie, Benjamin Barthe (Le Monde) - "Il pourrait en profiter pour avancer ses pions en lisière du plateau du Golan, adjacent au gouvernorat de Deraa, au grand déplaisir d’Israël qui occupe cette zone. Mi-janvier, un convoi de miliciens libanais et de militaires iraniens circulant dans ce secteur, près de Kuneitra, avait été détruit par une frappe israélienne, entraînant dix jours plus tard une riposte meurtrière du mouvement chiite" ; "Ce qui est sûr, c’est qu’Israël n’assisterait sûrement pas sans réagir à l’installation près de ses frontières de miliciens du Hezbollah".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/02/18/le-hezbollah-a-l-offensive-dans-le-sud-de-la-syrie_4578693_3218.html

- Dix ans après la mort d’Hariri, la guerre chiite-sunnite bat son plein, Christophe Ayad (Le Monde) - "La guerre qui se livre en Syrie depuis 2011 n’est que la poursuite de cet affrontement chiites-sunnites inauguré en 2005 : l’Arabie saoudite a espéré prendre sa revanche en armant la rébellion sunnite syrienne, quitte à aider des djihadistes dont le but premier a été d’établir un califat sunnite bien plus que de combattre Assad. Dans le camp opposé, le Hezbollah libanais et l’Iran ont accouru à la rescousse de Bachar Al-Assad, honorant ainsi le pacte de sang signé le 14 février 2005 [en aidant à l'assassinat de Rafic Hariri]. Sans leur intervention massive, le régime Assad serait sans doute tombé".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/02/16/dix-ans-apres-la-mort-d-hariri-la-guerre-chiite-sunnite-bat-son-plein_4577254_3218.html


Monde arabe

- What ISIS Really Wants, Graeme Wood (The Atlantic) - "The Islamic State is no mere collection of psychopaths. It is a religious group with carefully considered beliefs, among them that it is a key agent of the coming apocalypse. Here’s what that means for its strategy—and for how to stop it".
http://www.theatlantic.com/features/archive/2015/02/what-isis-really-wants/384980/

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages