Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 11:31
Gaza & Hamas

- West Bank Palestinians support terror rockets more than Gazans (Elder of Ziyon) - "A majority of 57% believe that launching rockets from populated areas in the Gaza Strip is justified and 39% say it is unjustified. Among Gazans, belief that it is justified to launch rockets from populated areas drops to 48% while increasing in the West Bank to 62%".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/10/west-bank-palestinians-support-terror.html

- Some lessons from a Hamas sermon (Elder of Ziyon) - "In it, he declares that Israel will never be part of the region, as it has been predestined by Allah to vanish" ; "Another point of this sermon is that, contrary to new Hamas claims that it is a national liberation movement, al-Hayya says that Palestine is the "spearhead of the nation." Not the "nation" but a "spearhead - for the entire Muslim 'umma, or, in current parlance, the Caliphate".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/10/some-lessons-from-hamas-sermon.html

- Gaza exports this week: sweet potatoes, vegetables, fish (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/10/gaza-exports-this-week-sweet-potatoes.html


Israël

- Israël : week-end sous haute tension (i24) - "Les fêtes juive de Yom Kippour et musulmane de l'Aïd coïncident pour la 1ère fois depuis 33 ans".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/societe/45988-141003-israel-week-end-sous-haute-tension
   "Cette fin de semaine s'annonce sous haute tension en Israël à la veille du Yom Kippour (le Grand Pardon) le jour le plus sacré du calendrier juif et de l'Aïd al-Adha (la fête du Sacrifice), à partir de samedi, la fête la plus importante pour les Musulmans. Les forces de sécurité israéliennes sont en état d'alerte maximal par crainte de débordements et d'affrontements entre les deux communautés, c'est la première fois depuis 33 ans que ces deux fêtes coïncident. Le climat est particulièrement tendu dans les zones où les populations juives et musulmanes sont mélangées comme Jérusalem, Akko (St Jean d'Acre), Yafo-Tel Aviv et Hébron (Cisjordanie). Les passions sont exacerbées, d'autant que le Yom Kippour est pour les Juifs un jour de recueillement alors que l'Aïd al-Adha est célébrée dans une atmosphère festive et familiale. [...]"

- Jérusalem-Est : Netanyahu balaie les critiques (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/02/97001-20141002FILWWW00087-jerusalem-est-netanyahu-balaie-les-critiques.php
   "[...] Benjamin Netanyahu, cité par la radio, "a conseillé à l'administration américaine d'étudier les faits et les détails avant de se livrer à des déclarations", lors d'une réunion avec la presse israélienne à Washington. Il réagissait à une déclaration du porte-parole de l'exécutif américain, Josh Earnest, qui a déclaré que Barack Obama avait fait part à Benjamin Netanyahu, mercredi à la Maison blanche, de sa vive préoccupation après le feu vert donné à la construction de 2.610 nouveaux logements à Jérusalem-est.
    Josh Earnest a souligné que ce projet de construction "pourrait éloigner Israël même de ses plus proches alliés, et empoisonner l'atmosphère non seulement avec les Palestiniens mais aussi avec les gouvernements arabes avec lesquels le Premier ministre Netanyahu a indiqué vouloir bâtir des relations". Une formulation "exceptionnellement dure", selon les commentateurs israéliens.
    En réponse, Benjamin Netanyahu a souligné aux journalistes que ce projet de la municipalité de Jérusalem datait d'il y a deux ans, a ajouté la radio. Le ministre de l'Habitat, Uri Ariel, a pour sa part affirmé à la radio militaire que sur les 2.610 logements, "un millier seront destinés à des Arabes". Benjamin Netanayahu a également défendu les [Juifs] israéliens qui se sont emparés de force [??] mardi de 25 appartements à Silwan, un quartier palestinien de Jérusalem-Est. "Le gouvernement n'a rien à voir avec ces appartements qui ont été achetés en toute légalité par des juifs", a affirmé le Premier ministre selon la radio. [...]"
- PM to US: Get your facts right on Jerusalem construction (Israel Hayom) - "You know? First of all, these are not settlements. These are neighborhoods of Jerusalem. We have Arab neighborhoods and we have Jewish neighborhoods."
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=20475
   "Prime Minister Benjamin Netanyahu on Wednesday rejected U.S. government criticism of an Israeli construction plan in an east Jerusalem neighborhood. "I think [the Obama administration] should be acquainted with the facts first," Netanyahu said in a NBC News interview with Andrea Mitchell in New York, after returning there from Washington, where he had met with U.S. President Barack Obama earlier in the day. "You know? First of all, these are not settlements. These are neighborhoods of Jerusalem. We have Arab neighborhoods and we have Jewish neighborhoods." [...]"
- Did the US denounce new Arab housing in Jerusalem? (Elder of Ziyon) - "Virtually all of the coverage of this story misses one important detail: Many of the housing units approved are earmarked for the Arab neighborhood of Beit Safafa!" ; "So either the US is telling Israel that they must not allow Arabs in Arab neighborhoods to build, or the US is only objecting to houses meant for Jews".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/10/did-us-denounce-new-arab-housing-in.html

- Barkat défend le projet de construction à Jérusalem-Est (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/barkat-defend-le-projet-de-construction-a-jerusalem-est/
   "Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, défend vigoureusement jeudi l’annonce du projet de construction de nouvelles maisons dans les quartiers du sud-est de la ville, quelques heures après que les Américains aient accueilli la nouvelle avec de vives critiques, ce qui est inhabituel de leur part. Ils affirment que cette décision pourrait être « toxique » pour les relations internationales d’Israël.
   « Je le dis fermement et clairement : construire à Jérusalem n’est pas toxique ou dangereux – c’est plutôt quelque chose d’essentiel et d’important et cela continuera à plein régime », a déclaré Barkat dans un communiqué de presse. « Je ne gèlerai les travaux de constructions dans la capitale israélienne pour personne ». « La discrimination fondée sur la religion, la race ou le sexe est illégale aux Etats-Unis et dans les autres pays civilisés », continue Barkat.
   « La construction des 2 600 appartements à Givat Hamatos, qui a été approuvée il y a deux ans, permettra aux jeunes personnes issues de toutes les communautés et de toutes les religions de vivre à Jérusalem et de construire leur futur ici. Nous ne nous excuserons pas pour cela »."


"Processus de paix"

- Palestine : Abbas déterminé à aller au Conseil de sécurité et à défier Washington (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/palestine-abbas-d%C3%A9termin%C3%A9-%C3%A0-aller-au-conseil-s%C3%A9curit%C3%A9-165008619.html
   "Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est dit déterminé mercredi à réclamer au Conseil de sécurité une date butoir pour l'occupation israélienne, en dépit des pressions américaines et même si la relation avec Washington est déjà "tendue". Il a également prévenu qu'il ne renoncerait pas à adhérer à la Cour pénale internationale (CPI) en cas de veto américain à une future résolution sur la fin de l'occupation israélienne. M. Abbas a fait cette déclaration à son retour de New York où il a assuré dans un discours véhément devant l'ONU son intention d'en finir avec le fonctionnement ancien des discussions de paix avec les Israéliens.
   "Les relations avec l'administration américaine sont tendues", a-t-il dit à des journalistes au siège de l'Autorité palestinienne à Ramallah (Cisjordanie), en qualifiant de "partiale" la réaction américaine à son discours. Washington l'avait jugé "offensant". "La direction palestinienne subit de fortes pressions pour ne pas aller au Conseil de sécurité et adhérer à des organisations internationales, la première de ces pressions portant sur l'aide", a dit M. Abbas. Les Palestiniens reçoivent chaque année 700 millions de dollars des Etats-Unis, a-t-il dit. "L'atmosphère est tendue (...) et il n'est pas dans notre intérêt de la tendre davantage. Mais en même temps, je maintiens que nous ne pouvons pas revenir sur notre décision" de présenter une résolution au Conseil de sécurité, a-t-il martelé. [...]
    M. Abbas a admis ne pas avoir la garantie de recueillir les voix des neuf membres nécessaires pour l'examen d'un projet de résolution et, "si nous les obtenons, il est fort probable que les Etats-Unis opposeront leur veto". Dans ce cas, "nous irons devant les organisations internationales et en premier lieu nous signerons le Statut de Rome pour adhérer à la CPI". Simultanément, "nous réexaminerons tous les accords avec Israël et notamment la coopération sécuritaire", a-t-il menacé. Depuis qu'il a obtenu le statut d'observateur à l'ONU en 2012, l'Etat de Palestine menace de rejoindre la CPI, ce qui lui permettrait de poursuivre les dirigeants israéliens pour crimes de guerre. [...]"
- Les Palestiniens demandent à l'ONU la fin de l'occupation d'ici novembre 2016, Cyrille Louis (Le Figaro) - "En envisageant de soumettre ce texte au Conseil de sécurité, Mahmoud Abbas semble tourner la page de deux décennies de négociations menées, le plus souvent sous médiation américaine, dans le cadre des accords d'Oslo. Ces derniers jours, l'Administration Obama a d'ailleurs manifesté son désaccord avec le chemin sur lequel le successeur de Yasser Arafat dit vouloir s'engager. «Nous continuons à penser - et à penser fermement - que la seule façon d'aboutir à une solution négociée est de conduire des négociations entre les deux parties», a réaffirmé mardi Samantha Powers, l'ambassadeur des États-Unis à l'ONU".
http://www.lefigaro.fr/international/2014/10/01/01003-20141001ARTFIG00453-les-palestiniens-demandent-a-l-onu-la-fin-de-l-occupation-d-ici-novembre-2016.php

- "Moderate " Fatah spokesperson urges death for selling land to Jews (Bay Bloggers)
http://proisraelbaybloggers.blogspot.com.au/2014/09/moderate-fatah-spokesperson-urges-death.html

- La rhétorique guerrière de Mahmoud Abbas, Marc Knobel (historien)
http://frblogs.timesofisrael.com/la-rhetorique-guerriere-de-mahmoud-abbas/
   "Dans un discours prononcé à la tribune de l’ONU et à la rhétorique particulièrement guerrière, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a critiqué très violemment Israël qu’il accuse d’avoir mené une « guerre de génocide », lors de l’opération « bordure protectrice », à Gaza. Le président palestinien le qualifie également d’« Etat d’occupation raciste » et affirme que l’avenir proposé par Israël n’est autre chose qu’« une des formes les plus odieuses d’apartheid ».
    Dans cet article, nous voulons examiner ce qu’il en est des accusations portées par le leader palestinien en tentant d’en démonter le mécanisme et en les mettant en perspective historique. [...] [voir l'analyse détaillée sur le site]
    Nous le voyons avec ces exemples, Mahmoud Abbas reprend dans son allocution à la tribune de l’ONU, TOUS, je dis bien TOUS les vieux poncifs de la propagande palestinienne, une machine parfaitement huilée depuis 60 ans qui pense, dit, organise, conduit et reconduit les mêmes accusations perfides et assassines. A coup sûr, ce n’est pas ainsi que Mahmoud Abbas fera la paix avec les Israéliens."


Daesh

- Guerre contre Daesh : où sont les morts ?, Luc Rosenzweig (Causeur) - "on nous cache les « dommages collatéraux » inévitablement produits par des frappes aériennes en milieu urbain. L’AFP est dans l’incapacité d’établir le compte précis des victimes, militaires ou civiles, comme elle l’avait fait  pendant l’opération « Barrière protectrice » à Gaza, en se fondant sur les seules informations fournies par le Hamas".
http://www.causeur.fr/guerre-contre-daesh-ou-sont-les-morts-29532.html
   "Depuis deux semaines, une coalition menée par les Etats-Unis s’est engagée dans une guerre aérienne contre les milices islamistes radicales du Daesh, en Irak et en Syrie. Les communiqués relatifs à ces opérations font état de cibles détruites : centres de commandement, chars d’assauts, raffineries et puits de pétrole alimentant les finances de cette bande d’égorgeurs. Fort bien.
    Cependant, il apparaît que cette milice a pris ses quartiers dans un certain nombre de localités peuplées de civils désormais soumis à leur terreur : tous n’ont pas la possibilité, ou les moyens, de s’enfuir vers la Turquie ou la région autonome kurde. Un reportage impressionnant, filmée en caméra cachée, par une journaliste dissimulée sous son niqab : montre la ville de Raqqa, en Syrie, place forte des djihadistes. On y voit une ville peuplée de civils vaquant, malgré la situation, à leurs activités quotidiennes.
    Alors, de deux choses l’une : soit les frappes aériennes de la coalition épargnent à dessein les zones peuplées, quitte à les transformer en sanctuaire pour les miliciens de Daesh et leurs chefs, soit, plus vraisemblablement, on nous cache les « dommages collatéraux » inévitablement produits par des frappes aériennes en milieu urbain. L’AFP est dans l’incapacité d’établir le compte précis des victimes, militaires ou civiles, comme elle l’avait fait  pendant l’opération « Barrière protectrice » à Gaza, en se fondant sur les seules informations fournies par le Hamas. Notre bonne conscience est donc préservée : à la différence des Israéliens, nous savons tuer des civils sans que cela se voie…"

- In Iraq, Syria, US lifts rules meant to protect civilians (Times of Israel) - "The White House revealed on Tuesday that its usually strict rules of engagement, intended to prevent civilian casualties of US airstrikes, have been relaxed in the current offensive against the Islamic State and other radical Islamist groups".
http://www.timesofisrael.com/in-iraq-syria-us-lifts-rules-meant-to-protect-civilians/

- White House ‘appalled’ no more by civilian casualties, Jennifer Rubin (Washington Post) - "this does underscore how misguided and unfair U.S. condemnation of Israel was".
http://www.washingtonpost.com/blogs/right-turn/wp/2014/10/01/obama-appalled-no-more-by-civilian-casualties/
   "I trust the Israelis will not lecture the administration that “there is always more to do” to avoid civilian casualties, nor will the Israeli government proclaim itself “appalled” and civilian deaths “totally unacceptable and totally indefensible” when it comes to fighting the Islamic State. The United States spoke in such terms to Israel during the Gaza War, but now has encountered the realities of war. And it turns out there is not always more to do.
    Yahoo News reports: "The White House has acknowledged for the first time that strict standards President Obama imposed last year to prevent civilian deaths from U.S. drone strikes will not apply to U.S. military operations in Syria and Iraq. A White House statement to Yahoo News confirming the looser policy came in response to questions about reports that as many as a dozen civilians, including women and young children, were killed when a Tomahawk missile struck the village of Kafr Daryan in Syria’s Idlib province on the morning of Sept. 23."
    The rules previously announced that handcuffed the administration are declared inapplicable here. (“[A] much-publicized White House policy that President Obama announced last year barring U.S. drone strikes unless there is a ‘near certainty’ there will be no civilian casualties — ‘the highest standard we can meet,’ he said at the time — does not cover the current U.S. airstrikes in Syria and Iraq. The ‘near certainty’ standard was intended to apply ‘only when we take direct action ‘outside areas of active hostilities,’ as we noted at the time,’ [the NSC spokeswoman] said in an email. ‘That description — outside areas of active hostilities — simply does not fit what we are seeing on the ground in Iraq and Syria right now.’”)
    Don’t get me wrong. The current U.S. practice is entirely legitimate. It is hard to argue with the assertion that “like all U.S. military operations, [airstrikes on the Islamic State] are being conducted consistently with the laws of armed conflict, proportionality and distinction.” However, this does underscore how misguided and unfair U.S. condemnation of Israel was. Perhaps Ben Rhodes, the politically minded national security official who took it upon himself to lecture Israel, should finally apologize.
    There is something else to be said here about the choice of airstrikes as the main U.S. tactic. The Obama administration has been roundly criticized for pursuing an air campaign that cannot possibly destroy the Islamic State. If that is a strategy with limited efficacy, what is the moral argument for continuing to employ it when civilian casualties result? It is one thing when a strategy is well-designed to achieve a specific military objective (e.g. destroying Gaza terrorists’ tunnels and rockets), but quite another when it is not. Imagine if Israel had conducted bombing raid after bombing raid resulting in civilian casualties rather than send in ground troops at great risk to them in order to strike with precision. I’m sure the Obama administration would have been appalled."


Europe

- Ukraine : obus près d'une école à Donetsk le jour de la rentrée, six blessés (AFP) - "Six adultes ont été blessés mercredi lorsqu'un obus est tombé près d'une école à Donetsk, bastion des séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, le jour de la rentrée".
https://fr.news.yahoo.com/ukraine-d%C3%A9but-campagne-%C3%A9lectorale-combats-continus-lest-103411390.html
- Au moins dix morts dans un bombardement à Donetsk (Reuters) - "Des obus sont tombés dans la cour de récréation d'une école et ont détruit une fourgonnette mercredi à Donetsk, faisant au moins dix morts et neuf blessés".
https://fr.news.yahoo.com/au-moins-dix-morts-dans-un-bombardement-%C3%A0-125740809.html
- Rentrée dans l'est de l'Ukraine : dix morts (AFP) - "La rentrée des classes a viré au carnage mercredi dans l'est de l'Ukraine, avec 10 morts dans des bombardements, dont quatre dans une école" ; "L'obus est tombé au moment où les élèves reprenaient le chemin de l'école dans la zone sous contrôle des indépendantistes" ; "Les élèves ont passé la fin de la matinée dans les caves de l'établissement avant de pouvoir rentrer chez eux. Un jeune homme occupé dans l'après-midi à nettoyer les couloirs a raconté que sa soeur, présente dans l'école au moment de l'explosion, était "prostrée" à la maison. Les séparatistes accusent l'armée d'être à l'origine des tirs".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/01/97001-20141001FILWWW00299-rentree-dans-l-est-de-l-ukraine-dix-morts.php

- Ukraine : dix morts lors d'une rentrée sanglante (AFP) - "L'ONG Amnesty International dont les responsables ont visité la zone touchée par les tirs a mis cette attaque sur le compte de l'armée ukrainienne tout en estimant que les rebelles qui "placent des cibles militaires dans des quartiers d'habitation" devaient "partager la responsabilité"." Amnesty n'a jamais raisonné de la sorte pour le cas de Gaza, tendant plutôt à dédouaner le Hamas de toute responsabilité dans la mort de civils. Un double standard pour le moins troublant.
https://fr.news.yahoo.com/ukraine-dix-morts-lors-dune-rentr%C3%A9e-sanglante-051102600.html

- Poll: Europeans say both Israel, Hamas responsible for Gaza violence (Ynet) - "Europe thinks Israel, Hamas share responsibility for latest round of violence; 53% of Germans blame Israel for escalation compared to 39% in UK" (et 47% en France).
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4577373,00.html
   "Public opinion polls conducted by the Foreign Ministry in Europe's three most important countries – the United Kingdom, Germany and France – reveal that its residents hold Israel and Hamas responsible in equal degree for the latest bout of violence in the Gaza Strip. At least half of the residents of these countries believe that Hamas uses is civilians as human shields, but at the same time, blame the the IDF's disproportionate use of force in the Gaza Strip for the death of Palestinian civilians. [...]
    The poll found that half of those surveyed in each of the countries said that they had been regularly exposed to the news coverage of the Gaza conflict, 10% of which who said that they tuned in closely. Eighty percent of the respondents in the three countries were aware of the news coverage of Operation Protective Edge in one way or another.
    The majority of respondents in the three countries said both Israel and Hamas are to blame for the escalation in the Gaza Strip. Fifty three percent of Germans believe that both Israel and Hamas were at fault for the latest round of hostilities – an opinion shared by 47% of the French population and 39% of the British public. Fifteen percent of Germans, 15% of the French and 19% of UK respondents lay the blame solely on Hamas. At the same time, 8% of Germans, 11% of the French public and 19% of the British think Israel bears sole blame for the recent violence.
    Approximately half of the respondents in each of the three countries believe that Hamas uses its own Palestinian citizens as human shields, including 49% of Germans, 48% of the French people and 51% of the British. The survey further revealed that the respondents think both the IDF's use of disproportionate force and Hamas's use of civilians to protect it from Israel's attacks are to blame for the death of Palestinian civilians. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages