Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 16:55

Processus de paix

- Abbas : pas d'Israéliens dans le futur Etat palestinien (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Abbas-pas-d-Israeliens-dans-le-futur-Etat-palestinien_298608.html
   "Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré vendredi qu'il n'y aurait pas d'Israéliens dans le futur Etat palestinien et a rejeté la possibilité que des troupes de Tsahal puissent être positionnées aux frontières."

- Equateur : il reconnaît l'Etat palestinien (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Equateur-il-reconnait-l-Etat-palestinien_298587.html
   "L'Equateur a reconnu officiellement l'Etat palestinien en tant qu'Etat libre et indépendant, a-t-on appris samedi."


Gaza & Hamas

- Raid israélien sur Gaza après des tirs de roquettes palestiniens (Cyberpresse.ca)
http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201012/24/01-4355383-raid-israelien-sur-gaza-apres-des-tirs-de-roquettes-palestiniens.php
   "L'aviation israélienne a bombardé quatre objectifs dans la bande de Gaza samedi matin, blessant au moins deux personnes, ont rapporté des témoins et des responsables palestiniens. Les frappes aériennes ont été déclenchées après des tirs de mortier et de roquettes palestiniens en territoire israélien vendredi, selon l'armée israélienne.
    Une des frappes a provoqué une panne d'électricité dans la ville de Gaza. Une autre a touché un véhicule près d'une terrain utilisé par la branche militaire du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle Gaza, blessant deux occupants du véhicule qui, selon des témoins, seraient des militants du Hamas. Les autres raids aériens ont visé des tunnels de contrebande avec l'Egypte, sans faire de victime.
    Dans la journée de vendredi, des tirs de mortier et de roquettes en provenance de la bande de Gaza sont tombés en territoire israélien, sans faire de victime, selon l'armée israélienne. Un total de 23 tirs de mortier et quatre de roquettes ont touché Israël depuis dimanche dernier, selon l'armée. Une des roquettes est tombée près d'une école maternelle d'un kibboutz du sud d'Israël, blessant une adolescente."

- Le Hamas respecte la trêve mais se dit prêt à la guerre (Les Echos.fr) - "Nos armes sont moins nombreuses que celles de l'occupation israélienne, mais nous avons quelque chose qui va inquiéter l'occupation".
http://www.lesechos.fr/economie-politique/infos-generales/monde/afp_00309243-le-hamas-respecte-la-treve-mais-se-dit-pret-a-la-guerre.htm
   "Le Hamas continue à respecter la trêve militaire avec Israël, mais reste prêt à reprendre les hostilités, a prévenu samedi un porte-parole du mouvement islamiste palestinien. "Il y a une trêve effective sur le terrain. Elle est réelle si Israël arrête son agression et met fin à son siège. Mais s'il y a la moindre agression israélienne sur la bande de Gaza, nous répondrons vigoureusement", a déclaré Abou Obeideh, un porte-parole des Brigades al-Qassam, la branche armée du Hamas.
    "Nous sommes parfaitement prêts à répondre à toute agression israélienne", a-t-il insisté au cours d'une conférence de presse à l'occasion du deuxième anniversaire du lancement de [Plomb fondu]. "Nos armes sont moins nombreuses que celles de l'occupation israélienne, mais nous avons quelque chose qui va inquiéter l'occupation", a-t-il ajouté sans plus de détails. Cette semaine, l'armée israélienne a annoncé que des groupes armés de Gaza avaient récemment utilisé pour la première fois un missile antichar russe de type "Kornet". [...]"

- Gaza-Israeli tensions escalate (Reportage CNN 1mn53) - Paula Hancocks : "but it's important to put this into context : we are almost about two years now since the Gaza war in the end of 2008 and the beginning of 2009. At that point the tensions were incredibly high, and we saw about fifty or sixty rockets a day. We're not seeing anything like that level at this point, but certainly people are worry on both sides that the tensions are increasing."
http://www.dailymotion.com/video/xg9km5_gaza-israeli-tensions-escalate_news

- Hamas : Israël va disparaître (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Hamas-Israel-va-disparaitre_298606.html
   "Le commandant de la branche armée du Hamas, Muhammad Deif, a déclaré samedi que les Palestiniens n'abandonneront pas leur lutte contre Israël jusqu'à ce qu'il cesse d'exister."

- Le Fatah affirme pouvoir récupérer Gaza (Le Figaro.fr)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/12/24/97001-20101224FILWWW00462-le-fatah-affirme-pouvoir-recuperer-gaza.php
   "Le Fatah du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pourrait récupérer la bande de Gaza des mains du mouvement islamiste Hamas, a estimé un de ses responsables, déclenchant une réponse cinglante de son rival. Toute tentative du Fatah de récupérer le pouvoir à Gaza "échouera", a rétorqué le Hamas, qui contrôle l'enclave palestinienne depuis juin 2007. Dans ce communiqué émis par son ministère de l'Intérieur, le Hamas a par ailleurs prévenu que "le Fatah et ses dirigeants seraient tenus responsables d'avoir déclenché des troubles" à Gaza.
    Ces déclarations surviennent après deux sessions de pourparlers de réconciliation entre les deux formations palestiniennes à Damas, en septembre et novembre, qui se sont avérées vaines. Les deux partis palestiniens sont à couteaux tirés depuis que le Hamas a pris le contrôle de Gaza en juin 2007 après en avoir chassé les forces loyales au président Abbas. [...] L'Egypte mène depuis plus d'un an une médiation entre les deux groupes. Un accord a été signé en octobre 2009 par le Fatah, mais le Hamas s'est refusé jusqu'ici à l'endosser. Mardi, le Hamas a accusé mardi M. Abbas d'"entraver" les efforts de réconciliation en menant des campagnes de répression contre des membres du Hamas en Cisjordanie."
- Abbas : nous ne pouvons nous débarrasser du Hamas (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Abbas-nous-ne-pouvons-nous-debarasser-du-Hamas_298618.html
   "Le président palestinien Mahmoud Abbas a soutenu samedi que le Fatah ne pouvait se débarrasser du Hamas, tout comme le Hamas ne peut se débarrasser du Fatah."


Judée-Samarie

- Bethléem célèbre Noël en couleurs et en musique (Vidéo 52 secondes)
http://www.dailymotion.com/video/xg9q9w_bethleem-celebre-noel-en-couleurs-et-en-musique_news
   "A Bethléem, lieu de naissance de Jésus selon les Evangiles, toute la ville se préparait vendredi 24 décembre à fêter Noël. Des miliers de touristes déambulaient et un défilé coloré animait les rues de la ville."

- A Bethléem, la communauté chrétienne est confrontée à l'émigration de ses fidèles, Laurent Zecchini (Le Monde) - "le nombre des chrétiens diminue certes depuis plusieurs années à cause de l'émigration et d'une faible natalité, mais c'est la proportion par rapport à la communauté musulmane qui est en chute libre".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/12/25/a-bethleem-la-communaute-chretienne-est-confrontee-a-l-emigration-de-ses-fideles_1457752_3218.html
   "A l'heure de la prière, les musulmans se figent pour prier sur la place de la Crèche, qui jouxte la basilique. Les touristes qui sortent de la grotte de la Nativité s'arrêtent, interloqués, avant de s'égailler vers les échoppes de souvenirs religieux. Les mosquées se sont multipliées à Bethléem, où les appels des muezzins couvrent les chants et prières des chrétiens. Michel Sansour, directeur de l'école des Frères des écoles chrétiennes, souligne que "les différences culturelles entre musulmans et chrétiens, notamment dans la tenue des femmes, sont de plus en plus évidentes" et assure que la "pression" exercée par la première communauté sur la seconde est "diffuse, mais grandissante". Comme à Jérusalem-Est, plus de 80 % des Palestiniennes de Bethléem portent aujourd'hui le hidjab (foulard islamique). Il y a vingt-cinq ans, elles n'étaient que 25 %.
    Dans les minibus qui accomplissent le trajet entre Jérusalem et Bethléem, il n'est pas rare de voir ces affichettes sur lesquelles on montre une femme recouverte d'un long voile et d'une robe ample qui ne laissent apparaître que le visage. "Que votre hidjab soit correct. Un large vêtement ne montre pas le corps, ne le moule pas", est-il conseillé. [...]
    Si certains chrétiens s'inquiètent d'une islamisation rampante de la ville de naissance du Christ, le maire (chrétien) de la cité, Victor Batarseh, comme le Père Marouane Di'des, curé catholique de Bethléem, relativisent le phénomène : le nombre des chrétiens diminue certes depuis plusieurs années à cause de l'émigration et d'une faible natalité, mais c'est la proportion par rapport à la communauté musulmane qui est en chute libre.
    M. Batarseh reconnaît que les chrétiens ne représentent plus que 1,9 % de la Palestine historique, contre 20 % avant 1948, et moins d'un tiers de la population de la ville contre les trois quarts avant la création de l'Etat d'Israël. Le "triangle chrétien", formé de Bethléem et des communes voisines de Beit Sahour et Beit Jala, regroupe 40 % des quelque 60 000 chrétiens des territoires palestiniens, assure-t-il. [...]"

- Les chrétiens de Bethléem voient leur salut dans l’exode, Delphine Matthieussent (Libération) - "Les tensions avec la majorité musulmane, dont une partie s’est radicalisée ces dernières années, constituent un autre facteur, avoué seulement à demi-mot".
http://www.liberation.fr/monde/01012309786-les-chretiens-de-bethleem-voient-leur-salut-dans-l-exode
   "Dans quelques jours, Iman et Munther Qumsieh quitteront définitivement leur trois-pièces sombre et humide de Beit Sahour, un village chrétien de l’agglomération de Bethléem. [...] «Je n’ai pas commencé à faire les valises car je ne réalise pas que nous partons dans dix jours», confie Iman, 48 ans, l’allure sportive avec son jean et son haut de survêtement. «Je suis déchirée de laisser le reste de ma famille ici mais nous voulons avant tout assurer l’avenir de nos enfants, leur offrir une éducation et un métier. Et, malheureusement, ce n’est pas possible aujourd’hui en Palestine», ajoute la mère, en secouant la tête avec lassitude. [...]
    Les Palestiniens chrétiens, qui représentent moins de 2% des plus de 3 millions de Palestiniens vivant en Cisjordanie, à Gaza et à Jérusalem-Est, continuent d’émigrer malgré le retour au calme après les années d’Intifada et la relative amélioration de la situation économique en Cisjordanie. Ils ne représentent plus que 30% des habitants de l’agglomération de Bethléem, qui comprend aussi Beit Sahour et Beit Jala, alors qu’ils étaient majoritaires [...]. «La timide amélioration économique a ralenti le rythme des départs mais le phénomène persiste et il est inquiétant», estime Bernard Sabella, professeur de sociologie à l’université de Bethléem. Selon lui, 40 à 50 familles chrétiennes de la ville ont émigré cette année, contre plusieurs centaines pendant les années les plus violentes de la deuxième Intifada. [...]
    Depuis la ville de naissance du Christ, enclavée derrière le mur de séparation construit par l’Etat hébreu, les déplacements vers le nord de la Cisjordanie et Jérusalem, distante de seulement quelques kilomètres, relèvent en effet de l’expédition. «Depuis la deuxième Intifada, vivre à Bethléem c’est comme de vivre dans une grande prison : pour se rendre à Ramallah ou à Jéricho il faut passer deux ou trois check-points auxquels on se fait presque systématiquement hurler dessus. C’est insupportable, donc on bouge le moins possible», explique Alison Nasrallah, 27 ans, une habitante de Beit Jala, en faisant ses achats de Noël dans un magasin de Bethléem rempli de boules pailletées, pères Noël géants et faux sapins enneigés. Le propriétaire, Khader Khatib, renchérit : «Si les Palestiniens de Jérusalem pouvaient venir librement ici, mon magasin serait plein.»
    Le manque de perspectives économiques et le chômage, qui touche plus de 20% de la population, entretiennent aussi l’émigration. Le boom du tourisme religieux cette année - près d’un million et demi d’étrangers se sont rendus à Bethléem, deux fois plus qu’en 2009 - et les réformes économiques entreprises par l’Autorité palestinienne n’ont pas suffi à retenir les candidats au départ. «Le Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, a peut-être réussi à améliorer l’économie à Ramallah, où sont concentrés les ONG et le gouvernement, mais ici la situation est toujours aussi désespérante. Il n’y a pas de travail», explique Issa Hazboun, directeur du centre sportif de Bethléem, construit par l’Action catholique et fréquenté quasi exclusivement par des chrétiens. [...]
    Les tensions avec la majorité musulmane, dont une partie s’est radicalisée ces dernières années, constituent un autre facteur, avoué seulement à demi-mot, du départ des Palestiniens chrétiens. «Il n’y a aucun problème avec mes voisins musulmans», commence à dire Iman. Avant de reconnaître : «Enfin c’est vrai que de nombreuses femmes avec qui je discutais se sont couvert la tête et ont cessé de me parler.» Au laboratoire où Munther travaille, certains de ses collègues lui disent : «Tu ne veux pas être musulman ? C’est tellement dommage que tu sois chrétien.» Il ne se fait guère d’illusions : «Si le Hamas [qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007, ndlr] prend le pouvoir ici, la vie deviendra impossible.»" (suite payante)


Turquie

- Sept mois après la flottille vers Gaza, la légende du "Mavi Marmara" s'écrit en Turquie, Guillaume Perrier (Le Monde) - "Devenu un symbole de la dénonciation du blocus israélien, le vieux ferry pourrait devenir un musée".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/12/25/sept-mois-apres-la-flottille-vers-gaza-la-legende-du-mavi-marmara-s-ecrit-en-turquie_1457754_3218.html
   "Le Mavi Marmara s'apprête à faire un retour triomphal à Istanbul. [...] depuis l'épisode de la flottille, l'IHH gère les retombées de sa popularité. Au siège de l'organisation, à Istanbul, les dons continuent d'affluer. "Maintenant, tout le monde nous connaît. Les sondages montrent que 80 % des gens nous soutiennent. Le nombre de visiteurs sur nos sites Internet a considérablement augmenté. Cela nous amène beaucoup d'argent", poursuit M. Oruç. Ainsi, la campagne lancée pour venir en aide aux sinistrés des inondations au Pakistan a permis de collecter, en quelques semaines, 15 millions d'euros.
    Parallèlement à ses activités humanitaires, l'IHH poursuit la bataille judiciaire contre Israël et réclame un dédommagement pour les dégâts causés sur le Mavi Marmara. Cette plainte s'ajoute à celles que les familles des neuf victimes ont déposées devant la justice turque et devant la Cour pénale internationale de La Haye, en octobre. "Le rapport qui a été rendu par l'ONU est très important, selon le porte-parole de l'IHH. Ces meurtres étaient prémédités. Cela montre le véritable visage d'Israël. C'est la première fois qu'ils se retrouvent aussi seuls en Occident."
    Devenu un symbole de la dénonciation du blocus israélien sur le territoire palestinien, le vieux ferry pourrait devenir un musée. A moins qu'il ne remette le cap sur Gaza, pour une nouvelle opération. "Nous y pensons, avoue Hüseyin Oruç. Participer à une prochaine flottille. Cela pourrait être le 31 mai, pour le premier anniversaire. Les Israéliens ne peuvent pas commettre la même erreur deux fois", affirme-t-il.
    D'ici là, plusieurs centaines de milliers de spectateurs seront allés voir au cinéma le film d'action La Vallée des loups - "Mavi Marmara" -, qui doit sortir fin janvier. Le navire a d'ailleurs été prêté pour le tournage de cette superproduction turque. Le film est le nouvel épisode d'une série, très populaire en Turquie et dans tout le Moyen-Orient, qui met en scène un agent secret aux méthodes expéditives qui élimine les ennemis de l'Etat turc. Le scénario s'appuie souvent sur des faits réels, mêlés à des théories du complot. Cette fois, le héros, Polat Alemdar, pourchassera les responsables du raid sur le Mavi Marmara et vengera les neuf martyrs turcs. "Polat va réclamer des comptes à ceux qui ont commandité cette attaque, il va en Palestine et y découvre une tragédie. Il va essayer de détruire la machine de mort d'un gang sioniste", raconte Bahadir Özdener, le codirecteur de la société Pana Film qui produit La Vallée des Loups.
    "Je suis curieux de voir les réactions d'Israël. J'espère que le film va créer une crise diplomatique", lance le producteur sur le ton de la provocation. Le film précédent, La Vallée des Loups - Irak, sorti en 2006, avait été un succès au cinéma et suscité quelques polémiques. Des rabbins s'y livraient au trafic d'organes prélevés sur des détenus dans la prison d'Abou Ghraib. En début d'année, d'autres scènes, dans un épisode de la série cette fois, montrant des soldats israéliens tuer de sang-froid un vieillard et des enfants palestiniens, avaient accru la tension entre la Turquie et Israël. A la suite de cette diffusion, l'ambassadeur turc à Tel-Aviv avait été convoqué au ministère israélien des affaires étrangères."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages