Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 23:01
Protective Edge

- A Gaza, une trêve humanitaire de douze heures à défaut d'un cessez-le-feu, Hélène Sallon (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/07/26/a-gaza-une-treve-humanitaire-de-douze-heures-a-defaut-d-un-cessez-le-feu_4463243_3218.html
   "[...] Le commandement israélien est déterminé à aller au bout de son objectif de destruction des tunnels reliant la bande de Gaza à Israël, jugée stratégique pour obtenir une stabilité sur le long terme. Depuis le lancement de l'opération terrestre, le 17 juillet, Israël ne cesse d'en reporter la fin. « Notre priorité est de finir le travail, de détruire le plus de tunnels possibles. On a besoin de temps. On peut très bien le faire dans le cadre d'un cessez-le-feu », a indiqué au Monde, avant le vote, une source militaire.
    Sans surprise, le Hamas et les autres factions palestiniennes s'y opposent. La classe politique israélienne ne semble pas prête à des concessions sur ce point, ayant le soutien d'une majorité de la population. « Il y a eu un tournant dans l'opinion publique, qui rejette désormais le paradigme du “calme pour le calme”. Elle veut une réponse définitive à cette menace », indique Ofer Zalzberg, analyste à l'International Crisis Group.
    De nombreuses voix en Israël jugent même prématurée l'instauration d'une trêve. Après le bilan meurtrier des premiers jours de combats, qui porte à 37 le nombre de soldats morts en opération, l'armée israélienne assure avoir repris le dessus sur les combattants palestiniens. « Les combattants du Hamas s'affaiblissent et perdent le moral », a affirmé jeudi le commandant du front sud, le général Sami Turgeman. L'armée affirme que des combattants se rendent. [...]
    Des pressions de plus en plus fortes s'exercent pour que l'opération se poursuive jusqu'à neutraliser les capacités militaires des groupes armés palestiniens. D'autres voix, comme le ministre des finances Yaïr Lapid, appellent désormais à réoccuper l'enclave pour en extirper le Hamas. Selo Ofer Zalzberg, « Benyamin Nétanyahou n'en est pour le moment pas là. Il reste favorable à un cessez-le-feu qui apporte une solution durable pour Gaza sur le long terme. »"

- Israël serait prêt à prolonger la trêve, 3 nouveaux soldats tués (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/07/26/97001-20140726FILWWW00119-gaza-israel-serait-pret-a-prolonger-la-treve.php
   "Le gouvernement israélien est enclin à prolonger la trêve de douze heures entrée en vigueur samedi matin dans la bande de Gaza, a indiqué aujourd'hui une source gouvernementale à Reuters. "Pour ce qui est d'Israël, il n'y aucune raison d'empêcher la population de Gaza de faire le plein de provisions tant que notre armée peut continuer sa mission contre les tunnels. Notre guerre n'est pas dirigée contre la population", a ajouté ce responsable ayant requis l'anonymat. [...]
    Dans le même temps, nous apprenions que trois nouveaux soldats israéliens avaient été tués avant l'entrée en vigueur de la trêve. Quarante militaires sont morts au combat depuis le lancement de l'opération "Bordure protectrice" le 8 juillet. L'armée israélienne n'avait pas connu de pertes aussi lourdes depuis sa guerre de 2006 contre le Hezbollah libanais quand 119 soldats avaient été tués."
- Gaza : Israël accepte de prolonger la trêve (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/07/26/97001-20140726FILWWW00137-gaza-israel-accepte-de-prolonger-la-treve.php
   "Israël a accepté de prolonger de quatre heures le cessez-le-feu humanitaire dans la bande de Gaza qui devait prendre fin aujourd'hui à 20h locales (19 heures en France), a indiqué la télévision privée israélienne. "Le cabinet de sécurité a accepté de prolonger de quatre heures le cessez-le-feu jusqu'à ce soir minuit (23 heures en France)", a affirmé la télévision après que la communauté internationale a lancé un appel à une extension de la trêve entre Israël et le Hamas palestinien qui contrôle la bande de Gaza."
- Le Hamas rejette la prolongation de la trêve, tirs de roquette sur Israël (AFP) - "Le mouvement islamiste palestinien Hamas a revendiqué, samedi 26 juillet, dans la soirée le tirs de sept roquettes vers Israël, dont deux vers Tel Aviv, rejetant de facto une prolongation de la trêve humanitaire dans la bande de Gaza qui a expiré à 19 heures".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/07/26/le-hamas-rejette-la-treve-tirs-de-roquette-sur-israel_4463347_3218.html
- Gaza : Le Hamas revendique des tirs de roquettes vers Israël après la trêve (AFP)
http://www.20minutes.fr/monde/1422591-gaza-hamas-revendique-tirs-roquettes-vers-israel-apres-treve
   "C'est reparti. Le mouvement islamiste palestinien Hamas a revendiqué samedi soir le tir de sept roquettes vers Israël, dont deux vers Tel Aviv, rejetant de facto une prolongation de la trêve humanitaire dans la bande de Gaza qui a expiré à 20h (19h heure française). L'armée israélienne, qui avait accepté une prolongation jusqu'à minuit, avait auparavant annoncé des tirs de roquettes survenus après des tirs de mortiers. «Les terroristes ont choisi d'utiliser la fenêtre humanitaire à Gaza», a affirmé l'armée dans un communiqué.
    Avant la revendication des tirs de roquettes, un porte-parole du Hamas à Gaza, Fawzi Barhoum, avait prévenu qu'il n'y avait pas eu «d'accord sur une extension de quatre heures du cessez-le-feu», sans explicitement rejeter une prolongation de la pause. Les roquettes, dont les tirs ont été revendiqués dans deux communiqués distincts de la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al Qassam, ont visé pour cinq d'entre elles Nachal Oz, dans le sud d'Israël, et pour les deux autres Tel Aviv, selon le mouvement islamiste palestinien.
    Cette reprise des violences intervient au terme d'une journée de trêve humanitaire dans la bande de Gaza, où plus d'un millier de Palestiniens ont perdu la vie depuis le lancement de l'opération «Bordure protectrice» par Israël le 8 juillet. L'armée israélienne a perdu quarante soldats jusqu'à présent. Trois civils ont de plus été fauchés par les roquettes tirées depuis la bande de Gaza."

- Entre larmes et colère, les Gazaouis mesurent l'ampleur des destructions (Reuters)
https://fr.news.yahoo.com/entre-larmes-et-col%C3%A8re-les-gazaouis-mesurent-lampleur-125247240.html
   "[...] A Beït Hanoun, des habitants maudissent les forces israéliennes. Comme cette femme rencontrée tandis qu'elle retire des décombres un keffieh noir et blanc, emblématique de la cause palestinienne, dont elle se couvre la tête. "Ils ne nous prendront pas notre fierté. Nous porterons ce keffieh jusqu'à Jérusalem et le jour de la victoire est proche", dit-elle. Non loin de là, une autre femme s'écrie : "Qu'Allah bénisse la résistance ! Qu'Il guide leurs pas !"
    Dans une maison, des secouristes s'affairent. Trois corps en sont extraits. Trois hommes. Un de leurs oncles, Intisar Al-Chinbari, laisse libre cours à sa colère. "Israël n'existe pas ! Ceci est notre terre", dit-il. "Quoi qu'ils fassent, nous ne serons pas vaincus. Et même s'il ne reste qu'un seul petit enfant, la terre de Palestine sera libérée !""

- Netanyahu : moins de morts à Gaza si la population avait écouté les appels de l’armée (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/netanyahu-moins-de-morts-a-gaza-si-la-population-avait-ecoute-les-appels-de-larmee/
   "Le nombre de morts dans la banlieue de Chajaya à Gaza aurait pu être moins élevé si le Hamas avait permis aux résidents de partir quand il leur a été demandé de le faire par l’armée israélienne, a expliqué à la BBC arabe le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dimanche. [...] « Je voudrais profiter de cette opportunité pour m’adresser à la population de Gaza », a dit Netanyahu à la BBC. « Prêtez attention aux avertissements de l’armée. Quittez vos domiciles pour les endroits où on vous dit d’aller. Partez. Ne restez pas ici, car le Hamas veut votre mort mais vous ne devez pas mourir pour le Hamas. Ils ne s’intéressent pas à vous, nous voulons que soyez saufs », a-t-il scandé. [...]"

- A real war is underway in Gaza, Amos Harel (Haaretz) - "The humanitarian cease-fire is giving Gaza residents a chance to stock up on food and pull out bodies from the rubble, but it also allows Hamas to prepare for further combat".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.607279

- Hamas Human Shields (Vidéo 38 secondes)
https://www.youtube.com/watch?v=GGlleHxVDZk

***************************************************
France

- Une nouvelle génération #Gaza naît dans les rues de France, Ariane Chemin (Le Monde) - "Entre les vieux militants propalestiniens de la gauche « rouge », qui usent depuis les années 1970 leurs sandales sur le bitume et leurs voix dans les mégaphones, et les jeunes casseurs « ultras », qui, les samedis et les dimanches tentent de pourrir les fins de cortège de leurs slogans antisémites, brûlent des drapeaux israéliens et miment la quenelle de Dieudonné, un nouveau style de manifestants a fait jour" ; "En 2013, beaucoup ont aussi manifesté contre le mariage pour tous, avec sur leur poitrine l'autocollant « Un papa + une maman », à l'endroit même où, cet été, est posé leur keffieh tout neuf. « Les repères, c'est important. »"
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/26/une-nouvelle-generation-gaza-nait-dans-les-rues-de-france_4463228_3224.html

- Ruée sur les keffiehs, « made in Palestine » si possible, Faïza Zerouala (Le Monde) - "de même que les manifestants appellent à boycotter les entreprises qui « soutiennent Israël, comme Coca-Cola ou Danone », ou encore des produits israéliens, comme les oranges de Jaffa et surtout les médicaments de la firme pharmaceutique Teva, acheter un keffieh peut devenir un acte militant".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/26/ruee-sur-les-keffiehs-made-in-palestine-si-possible_4463252_3224.html

- La presse française « forcée de censurer 95% des commentaires » sur Israël (JSS)« Ce contenu nauséabond est propre à ce conflit. La guerre en Syrie ne déclenche pas ce genre de commentaires. »
http://jssnews.com/2014/07/26/la-presse-francaise-forcee-de-censurer-95-des-commentaires-sur-israel/
   "[...] Le Yediot Ahronot publie aujourd’hui un article sur la presse on-line française forcée de supprimer entre 90 et 95% des commentaires publiés sous les articles traitant d’Israël… « Dès que vous parlez d’Israël, cela cristallise toutes les passions, avec jusqu’à 20 ou 30,000 commentaires sous un même article. Et souvent vous êtes obligé de supprimer 90 ou 95% des commentaires » explique David Corchia, le directeur d’une société de modération de commentaires en charge du Figaro et de Libération.
    Selon Corchia, hors temps de guerre, entre 25% et 40% des commentaires publiés sous les articles parlant d’Israël sont effacés pour antisémitisme, racisme ou parce qu’ils sont discriminatoires. «Actuellement, il y a trois fois plus de commentaires que d’habitude, tous liés au conflit israélo-palestinien », a ajouté Jeremie Mani, directeur d’une autre société de modération (Netino). «Nous voyons des messages racistes ou antisémites, très violents, qui ont également pour but de viser des politiciens et les médias, parfois en donnant les coordonnées de journalistes, » a t-il ajouté. « Ce contenu nauséabond est propre à ce conflit. La guerre en Syrie ne déclenche pas ce genre de commentaires. »"

- De Rugy constate qu'à EELV, «ils sont pour la Palestine avant d'être pour la paix», Tristan Quinault Maupoil (Le Figaro) - «J'ai vu des propos sur des listes de discussions internes... Il y avait plus qu'une ambiguïté. Je sens un glissement sémantique» ; «À l'occasion de la dernière commémoration du Vel d'Hiv, on m'a reproché sur internet de ne pas avoir eu un mot pour les 500 morts palestiniens.».
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/07/24/25002-20140724ARTFIG00382-de-rugy-constate-qu-a-eelv-ils-sont-pour-la-palestine-avant-d-etre-pour-la-paix.php
   "François de Rugy ne joindra pas ses protestations à celles d'Emmanuelle Cosse et d'Esther Benbassa après que le premier ministre a dénoncé «le problème» des écologistes et de l'extrême gauche avec Israël. Des propos rapportés jeudi par Le Figaro qui ont indigné la direction du parti écologiste.
   «Avant d'être pour la paix, ils sont pour la Palestine», constate François de Rugy interrogé jeudi par Le Scan. Même s'il se dit «troublé» par le tacle de Manuel Valls («les mises en cause collectives sont toujours pénibles»), le député nantais reconnaît des «ambiguïtés» au sein de son mouvement. «Quand nous sommes allés en Israël avec Jean-Vincent Placé pour faire œuvre de clarté (en juin 2013, ndlr), notre déplacement avait suscité des commentaires internes, nous demandant même de ne pas rencontrer d'officiels.»
   «Ça nous avait posé question sur certains propos», se remémore le parlementaire. Ce dernier s'inquiète aujoud'hui «d'une phraséologie, de termes graves, autour du conflit qui consiste à parler 'd'état colonisateur', 'd'occupant', 'd'apartheid', de 'génocide'.» Et le député ajoute : «toute cette phraséologie remet en question l'existence même d'Israël.»
    Même si François de Rugy pense que cette ambivalence est entretenue «par une minorité», il relève régulièrement «des propos latents plus qu'explicites.» Et de citer des exemples récents, nés l'intervention de Tsahal à Gaza : «J'ai vu des propos sur des listes de discussions internes... Il y avait plus qu'une ambiguïté. Je sens un glissement sémantique.»
    Il se rappelle un épisode plus ancien, en 2004 : «Aurélie Filippetti était à l'époque porte-parole des Verts à Paris. Elle s'était décrite comme une 'sioniste propalestinienne', invitant à manifester avec les drapeaux palestiniens et israéliens. Une curée a été menée contre elle.» Avec Jean-Vincent Placé, François de Rugy prône une ligne d'équilibre, dénonçant aujourd'hui «une riposte disproportionnée» de Tsahal «et des implantations qui minent la résolution du conflit.» Ils ont été les premiers à renouer avec le dîner annuel du CRIF. «Après dix ans d'absence des écologistes», note l'élu. Mais «certains militants» se veulent plus virulents. «À l'occasion de la dernière commémoration du Vel d'Hiv, on m'a reproché sur internet de ne pas avoir eu un mot pour les 500 morts palestiniens.»
    Si François de Rugy estime que Manuel Valls «aurait pu se passer» de mettre en cause dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale Jacques Boutault, le maire du IIe arrondissement de Paris (qui était présent samedi au rassemblement interdit de Barbès, ndlr), il reconnaît que les propos du premier ministre «étaient justes.» «Ces manifestations sont faites avant tout pour choisir un camp avant de dénoncer un conflit», s'agace le député qui approuve cependant leur autorisation.
    Le parlementaire regrette «qu'à gauche, on ne veuille pas voir la montée d'une nouvelle forme d'antisémitisme. Je le constate depuis dix ans.» «Je ne suis d'aucune religion, ce qui me permet d'être plus à l'aise sur ce débat», avance-t-il, avant de reconnaître tout de même «qu'il est très difficile de tenir sur une ligne de crête.»"

***************************************************
Judée-Samarie

- Christians are being forced out of Bethlehem - by Muslims (Elder of Ziyon) - "You know how Israel haters love to claim that Israel's "occupation" is somehow targeting Christians and forcing them to leave Bethlehem, not explaining why Muslims keep moving into that town?" Cet article très complet montre en effet les causes réelles du départ des chrétiens, généralement tues par nos médias.
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/07/christians-are-being-forced-out-of.html

***************************************************

Syrie

- The Real Palestinian Massacre, Jonathan Messing (Algemeiner) - "many [Palestinians] in [Syria] are decrying the lack of attention to their plight, and the fact that images and videos often go viral only when they are falsely presented as being from Gaza".
http://www.algemeiner.com/2014/07/25/the-real-palestinian-massacre/
   "Yarmouk was home to the largest Palestinian refugee community before the conflict began. 180,000 Palestinian civilians called it home. Now only 20,000 remain. Food and medical supplies are routinely denied entry, and starvation is one of the three main causes of death. Recently, in the Jarabulus area, 22 people were killed and thrown into the streets to instill fear in the population. Some of them were children. Amnesty International has called for the immediate lifting of the siege, the cessation of shelling and other indiscriminate attacks, and for humanitarian agencies to have unfettered access to the area. The disproportional attacks on civilians must end.
    Down with Israel? Not quite. Yarmouk and Jarabulus are in Syria. In fact, many in that country are decrying the lack of attention to their plight, and the fact that images and videos often go viral only when they are falsely presented as being from Gaza. Marc Lynch, the Director of the Institute for Middle East Studies at GWU, put it succinctly when he said, “It must be so awkward having to check whether the dead child is from Gaza or Syria before deciding whether to be morally outraged.” [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Juillet 2014
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages