Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 02:55
France

- Zinedine Zidane bientôt à Gaza (Juif.org) - « Les Gazaouis ont subi de graves pertes, dommages et blessures dus aux actes violents des Israéliens. » Et il s'agit de promouvoir la paix ?
http://www.juif.org/societe-israel/115120,zinedine-zidane-bientot-a-gaza.php
   "La star internationale de football en retraite a prévu de visiter la bande de Gaza dans le cadre des « efforts de l’UNICEF pour promouvoir la paix au Proche Orient, » d’après une information reçue mercredi. L’ancien milieu de terrain de l’équipe nationale française arrivera donc dans la bande de Gaza au moins de mars 2010, comme ambassadeur de bonne volonté pour le fond des Nations Unies pour l’enfance. « Je suis heureux d’être nommé par l’organisation pour l’enfance des Nations Unies comme envoyé dans la bande de Gaza. Je ferai tous les efforts pour donner aux habitants de Gaza de très grands sourires sur leurs visages. » « Les Gazaouis ont subi de graves pertes, dommages et blessures dus aux actes violents des Israéliens, » a déclaré Zidane. [...]"

- Siné : brutal, bête et méchant, Alain Abellard (Le Monde) - Il fédère "les antitout". "Au-delà du triomphe actuel qui est le sien, il a perdu de nombreux et anciens amis".
http://lemonde.fr/culture/article/2009/12/03/sine-brutal-bete-et-mechant_1275574_3246.html
   "Il ne faut pas se fier à son air bonhomme, celui d'un vieux monsieur qui aura 81 ans le 31 décembre. Il ne faut pas l'imaginer non plus diminué au prétexte que des problèmes respiratoires l'obligent à être relié à une bouteille d'oxygène et qu'il se déplace à petits pas. Siné, dessinateur, graphiste et polémiste, est un lanceur de pavés confirmé, à l'ardeur intacte. [...]
    Siné Hebdo, l'hebdomadaire satirique qu'il a lancé, en septembre 2008, fait jeu égal - voire mieux - avec Charlie Hebdo. Signe de son entière détermination, le proscrit a installé ses bureaux avenue de la Résistance, à Montreuil (Seine-Saint-Denis). [...] Siné fédère, outre les nombreux anti-Philippe Val, les antisarkozystes radicaux, les anti-Europe, les anti-Amérique, les antilibéraux, bref les antitout, voire les nostalgiques d'un Grand Soir. [...]
    S'il s'est fait connaître avec sa délicieuse et gentille série des chats, entamée en 1956 dans France Soir, c'est sur le terrain politique de l'opposition à la guerre d'Algérie qu'il va prospérer. Et quelques années plus tard, dans son rejet du général de Gaulle, un militaire, donc nécessairement le mal incarné. [...]
    Aujourd'hui, la cause palestinienne a remplacé l'Algérie, et il ne parvient pas à en finir avec l'accusation d'antisémitisme, qui le poursuit, d'autant plus qu'il est un multirécidiviste. En août 1982, peu après la fusillade de la rue des Rosiers, à Paris, contre le restaurant Goldenberg, il déclarait sur la radio libre Radio Carbone 14 : "Je suis antisémite depuis qu'Israël bombarde. Je suis antisémite et je n'ai plus peur de l'avouer." Il présentera des excuses et expliquera qu'il était ivre. Pierre Desproges lui consacrera, peu après, une chronique dans le "Tribunal des flagrants délires" sur France Inter, dans laquelle il relevait que Siné "présente la particularité singulière (...) d'être le seul gauchiste d'extrême droite de France (...) masquant tant bien que mal un antisémitisme de garçon de bain poujadiste sous le masque ambigu de l'antisionisme propalestinien".
    Pour Bernard-Henri Lévy, "le racisme et l'antisémitisme ce sont des actes ou des énoncés et ce qui s'est produit avec les déclarations de Siné, c'est un glissement proche de celui de Dieudonné. Ce glissement est clairement antisémite, même si c'est sous le couvert de l'antisionisme". Siné n'en finit pas de protester de sa bonne foi : "Je suis brutal et cela ne m'étonne pas que l'on me tombe sur la gueule. Ils peuvent me traiter de pédé, d'alcoolo, je m'en fous, mais antisémite, non, ça me fout en l'air." [...]
    "Malgré ses excès, Siné n'est pas antisémite, mais il est très con", assure Wolinski, qui a soutenu sans réserve Philippe Val. "La réalité est que la France a changé plus que lui. Il est pur et dur dans ses haines. Les explosions de rage de Siné m'agaçaient." Guy Bedos, qui signe la préface de Siné, 60 ans de dessins, fait partie des personnalités qui ont soutenu avec véhémence Siné. "Je déteste Val, ce type qui a fait d'un journal anar un soutien à la guerre en Bosnie et en Irak. J'aime Siné depuis sa série des chats. C'est un tendre. La chose qui est certaine, c'est qu'il faut barrer le mot nuance de son vocabulaire quand on parle de lui."
    Siné, fils de prolos, se revendique des prolos et n'était pas d'accord avec Reiser, qui se fichait d'eux dans ses dessins. Il ne se sentait pas proche non plus des Cavanna et Choron, les fondateurs d'Hara-Kiri. "Ils n'étaient pas assez politiques." Pourtant, politiquement, Siné collectionne les erreurs. Il l'a reconnu dans un texte reproduit dans son dernier livre, après que Coluche, dont il avait fait son héros, eut annoncé son retrait à l'élection présidentielle de 1981. Il évoquait alors tous ses espoirs déçus : Coluche, le FLN algérien, le PCF, Fidel Castro, Mao, le régime vietnamien, etc. "Oui, je me suis souvent engagé à tort. Moi, j'ai un coeur d'artichaut."
    Au-delà du triomphe actuel qui est le sien, il a perdu de nombreux et anciens amis."

- Proposition suédoise : Paris a de "fortes réserves", Herb Keinon (JP) - pour Jérusalem, ce projet "envoie aux Palestiniens le message que les négociations sont superflues, qu'ils n'ont qu'à s'asseoir et attendre".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259243068994&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "L'ambassadeur français en Israël Christophe Bigot a fait part mercredi au Jerusalem Post des "fortes réserves" exprimées par la France quant au projet de résolution sur le Moyen-Orient formulé par la Suède. Il s'agirait de reconnaître Jérusalem-Est comme capitale d'un futur Etat palestinien. "Soyons clairs : la résolution n'est pas un texte européen, c'est une proposition de la Suède à la recherche d'un accord par les 27 membres du Conseil des Affaires étrangères de l'Union Européenne (UE)", a précisé Bigot, en référence au document qui a soulevé le courroux de Jérusalem. [...]
    "Ce texte sape les efforts visant à relancer un processus de paix. Il envoie aux Palestiniens le message que les négociations sont superflues, qu'ils n'ont qu'à s'asseoir et attendre", explique un haut fonctionnaire du gouvernement.
    Bigot, dans une interview qui paraîtra dans son intégralité vendredi, a déclaré que la France avait exprimé des réserves sur le texte pour deux raisons. "D'abord, il convient de tenir compte de l'évolution positive du Premier ministre Binyamin Netanyahou, concernant le gel partiel de la construction dans les implantations. Nous devrions nous réjouir d'une telle démarche même si elle ne répond pas à toutes nos attentes." "Et deuxièmement, nous voulons promouvoir la relance du processus de paix. Voilà les deux questions qui devraient être traitées principalement dans l'instruction."
    De hauts responsables israéliens se plaignent de l'absence de discussion sur des préoccupations d'Israël telles que la sécurité, les réfugiés palestiniens, la démilitarisation d'un futur Etat palestinien, et la nécessité de reconnaître Israël comme la patrie du peuple juif."

- Proche-Orient : Livni plaide à Paris contre le plan de l'UE, Alain Barluet (Le Figaro) - Livni : «C'est une erreur de prendre position par avance sur Jérusalem.»
http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/04/01003-20091204ARTFIG00025-proche-orient-livni-plaide-a-paris-contre-le-plan-de-l-ue-.php
   "La question épineuse du statut de Jérusalem suscite de nouvelles frictions dans les relations souvent malaisées entre l'Union européenne et Israël. Reçue jeudi à l'Élysée par Nicolas Sarkozy, la chef de l'opposition israélienne, Tzipi Livni, a ainsi fait part de sa désapprobation à propos d'un projet de résolution sur le Proche-Orient concocté par la présidence suédoise de l'UE, soulignant que Jérusalem-Est devra être la capitale d'un futur État palestinien. C'est la première fois qu'un projet de conclusion du Conseil européen utilise sur ce sujet des termes aussi explicites. «C'est une erreur de prendre position par avance sur Jérusalem», a dit jeudi à son interlocuteur français Tzipi Livni, au diapason de la position du gouvernement de Benyamin Nétanyahou. Mis en circulation à Bruxelles il y a une semaine, le projet doit être examiné lundi par le conseil des Affaires étrangères, puis soumis au Conseil européen, jeudi prochain.
    L'ex-chef de la diplomatie israélienne a trouvé jeudi à l'Élysée d'autant plus de compréhension que Paris, comme certains de ses partenaires européens, a pris ses distances avec ce texte, qu'il s'emploie à faire modifier dans un sens plus acceptable par l'ensemble des Vingt-Sept. «Comme d'autres pays, nous avons fait part de nos observations sur ce projet», a indiqué jeudi le porte-parole du Quai d'Orsay, sans citer l'Italie et les Pays-Bas, qui, entre autres, seraient, eux aussi, montés au créneau contre le texte de Stockholm. Non pas que la France réfute par principe le partage de Jérusalem comme future capitale de deux États, l'un israélien, l'autre palestinien. C'est même la position qu'elle défend avec constance sur la scène diplomatique, en insistant toutefois pour que «la cité trois fois sainte» demeure une ville ouverte. Mais la France souhaite une version qui, pour la forme, ne préjuge pas du résultat de négociations, estimant que cela bloquerait d'emblée leur relance. «La priorité absolue est la reprise du dialogue», souligne ainsi le Quai d'Orsay. [...]"

********************************************************************************************************************
Gel

- Une commission spéciale pour le gel, Yaakov Katz (JP) - "Il y a beaucoup de cas différents, certains sont même parfois d'ordre humanitaire", et "le moratoire ne sera pas un motif suffisant devant les juges" en cas de plainte contre l'Etat.
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259831451769&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le ministère de la Défense a décidé, mercredi, de former une commission spéciale chargée d'examiner les plaintes des habitants des implantations (mitnahalim). Cette décision a été prise dans la crainte d'une vague de poursuites judiciaires venant de personnes qui souhaiteraient poursuivre la construction de leurs maisons, malgré le moratoire imposé la semaine dernière par le gouvernement. [...]
    Selon plusieurs sources de la défense, cette commission sera chargée d'examiner les plaintes des mitnahalim dont les chantiers ont été suspendus. Dans certains cas, ces constructions seront autorisées à reprendre. "Il y a beaucoup de cas différents, certains sont même parfois d'ordre humanitaire", explique un responsable de la défense. "Par exemple, une famille qui a déjà vendu sa maison et acheté un nouveau lopin de terre dans une implantation où elle comptait bâtir son nouveau foyer. Maintenant, ces gens n'ont nulle part où habiter." Par ailleurs, il y a lieu de penser que le moratoire ne sera pas un motif suffisant devant les juges, dans certains cas très spécifiques de personnes qui ont obtenu un permis de construire - avant l'annonce du gel - mais qui n'ont pas fini de poser les fondations de leurs nouvelles maisons. [...]"

- Gel des implantations : un recours est déposé à la Cour suprême (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Gel-des-implantations-un-recours-est-depose-a-la-Cour-supreme_254420.html
   "Les collectivités locales de Judée-Samarie ont introduit jeudi un recours à la Haute cour de justice, demandant l’annulation du décret sur le gel de la construction. Elles affirment que le gouvernement ne leur a même pas accordé de temps pour s’organiser en vue de l’entrée en vigueur de cette décision."

- "Les grands blocs d'implantation resteront israéliens" (Israël-Infos)
http://www.israel-infos.net/-Les-grands-blocs-d-implantation-resteront-israeliens--4973.html
   "Lors de la rencontre qui a eu lieu mercredi soir à Tel-Aviv entre le ministre de Défense et seulement quatre dirigeants de conseils municipaux de Judée Samarie - les autres, invités à y participer, ayant refusé d'y assister - Ehud Barak a déclaré que les grands blocs d'implantation resteront sous souveraineté israélienne dans le cadre des accords définitifs avec l'Autorité palestinienne. Il a également promis que les maires des localités de Judée Samarie retrouveront leurs prérogatives pour permettre des modifications techniques d'infrastructures, l'installation de climatiseurs, ou encore la construction de balcons et de pergolas."

- Ehud Barak tente d’apaiser les mitnahalim et restitue aux maires de Cisjordanie une partie de leurs compétences dans les domaines de l’urbanisme et de la construction, Haïm Levinson et Barak Ravid (Haaretz) - "Ainsi il sera permis, par exemple, de fermer un balcon, de construire une pergola ou d’installer un climatiseur". Les 84 immeubles (cf. dernière Boucle) avaient été approuvés cet été.
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7347
   "Dans une tentative pour apaiser les élus locaux de Cisjordanie, le ministre de la Défense, Ehud Barak, a promis hier qu’il leur restituerait une partie des compétences dans le domaine des permis de construire qui leur ont été retirées avec le gel de la construction. Cette démarche intervient au terme d’une nouvelle journée d’affrontements entre, d’une part, les inspecteurs de l’Administration civile et la police et, de l’autre, les habitants de plusieurs implantations de Cisjordanie.
    Lors de sa rencontre avec des élus locaux de Cisjordanie, Ehud Barak a promis que l’ordonnance sur le gel de la construction, qui retire aux maires l’ensemble des compétences dans les domaines de l’urbanisme et de la construction pour les transférer à l’Administration civile de Cisjordanie, serait modifiée et que certaines des compétences concernant la construction d’ajouts à des bâtiments existants, seraient restituées aux élus locaux. Ainsi il sera permis, par exemple, de fermer un balcon, de construire une pergola ou d’installer un climatiseur.
    Hier, les dirigeants des mitnahalim [habitants des implantations] se sont réunis à Jérusalem et ont exprimé leur satisfaction de ce qu’ils considèrent comme « le succès de leur lutte déterminée » jusqu’ici. Certains des participants à cette rencontre ont dit craindre que la situation ne glisse vers la violence et c’est pourquoi il a été décidé de lancer une campagne appelant à ne pas user de la violence contre les inspecteurs de l’Administration civile. Les représentants des mitnahalim ont également décidé d’une manifestation mercredi prochain à Jérusalem à laquelle sont attendues près de dix mille personnes. [...]
    Depuis vendredi, le Premier ministre et le ministre de la Défense tiennent une réunion de travail quotidienne afin de suivre l’application du gel de la construction, en présence du coordonnateur des opérations dans les territoires, le général Eitan Dangot, les conseillers juridiques du ministère de la Défense, des représentants de l’Administration civile et les conseillers du Premier ministre. Lors de la réunion d’hier, il a été décidé que l’ordonnance sur le gel de la construction continuerait à être pleinement appliquée mais que serait mise en place une commission dérogatoire à laquelle les habitants pourront s’adresser pour obtenir l’autorisation d’effectuer, par exemple, des réparations du réseau d’égout ou d’électricité.
    Hier, le général Dangot a publié une liste de 84 immeubles d’habitations et édifices publics dont la construction sera autorisée par l’Administration civile, malgré le gel décidé par le gouvernement. La construction de ces immeubles, qui comptent 492 logements, avait été approuvée cet été par le gouvernement. Ils s’ajoutent aux 2 500 logements dont la construction a débuté avant le gel et se poursuivra également. [...]"

- Netanyahou : "Nous ne sommes pas des ennemis !" (JP) - Moshé Kahlon pointe l'inefficacité diplomatique du gel : "Il a fallu 24 heures à Abou Mazen pour réagir [négativement]. L'Europe déclare que Jérusalem-Est sera la capitale de l'Etat palestinien et les Etats-Unis ne nous applaudissent pas particulièrement. Nous aurions dû trouver une autre solution".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259831450628&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Nous ne sommes pas des ennemis, et si des choses doivent être réglées elles le seront. C'est ce qu'a déclaré le Premier ministre Binyamin Netanyahou aux habitants des implantations (mitnahalim) au terme d'une réunion de deux heures au sujet du moratoire de 10 mois sur les constructions. Netanyahou souhaitait également rassurer les maires de Judée-Samarie en leur assurant que la suspension des projets immobiliers ne dépassera pas le délai prévu. Le Premier ministre aurait insinué que "certaines mesures" pourraient être prises pour alléger les complications sur le terrain. Pour l'heure, les dirigeants du mouvement des implantations promettent de continuer de résister au moratoire.
    Les délégués des implantations ne semblaient pourtant pas réconfortés à la sortie de la réunion. En plus de causer des mouvements de protestations, le gel des constructions est également source d'inquiétude auprès des investisseurs dans la région. Nous ne sommes pas venus négocier avec vous, mais plutôt exprimer notre opposition au moratoire, ont insisté les mitnahalim, jeudi.
    Après la réunion, le maire d'Efrat, Oded Revivi, a déclaré : "Nous avons l'impression que Netanyahou a conscience des problèmes et du caractère ambigu des ordres de l'administration civile ainsi que de la manière dont ils révoquent totalement le pouvoir des autorités locales. J'espère qu'il réparera ces erreurs dans les jours à venir." Avant la rencontre de jeudi, le directeur général du Conseil des communautés de Judée, Samarie et de la bande de Gaza, Pinhas Wallerstein, a indiqué de son côté que d'éventuelles réparations financières n'empêcheront pas pour autant les habitants des implantations de "se servir de leurs corps" pour bloquer l'application du moratoire.
    "Les leaders des implantations n'ont pas l'intention de mettre un terme à leur lutte, quels que soient les bénéfices que compte nous offrir le bureau du Premier ministre", a-t-il ajouté. Pour sa part, le directeur du comité du central du Likoud, Moshé Kahlon, a également exprimé son opposition à la décision du gouvernement. Selon lui, un autre moyen aurait dû être trouvé pour "résoudre les difficultés" avec les Palestiniens. "Nous n'attendions pas de remerciements, mais au moins une certaine forme de gratitude. Il a fallu 24 heures à Abou Mazen [le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas] pour réagir", a précisé Kahlon. "L'Europe déclare que Jérusalem-Est sera la capitale de l'Etat palestinien et les Etats-Unis ne nous applaudissent pas particulièrement. Nous aurions dû trouver une autre solution." [...]"

- Netanyahou aux habitants des implantations : respectez la loi (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Netanyahou-aux-habitants-des-implantations-respectez-la-loi_254424.html
   "« Vous êtes en droit de protester mais vous ne pouvez en aucun cas rejeter une décision prise en vertu de la loi », a déclaré jeudi le Premier ministre Binyamin Netanayhou lors de son entretien avec les délégués du conseil des localités juives de Judée-Samarie. Selon lui, cette mesure vient montrer à la communauté internationale que « les intentions d’Israël sont sérieuses, contrairement aux Palestiniens qui refusent de reprendre les négociations »."

- Le moratoire examiné au sein du Likoud, Rebecca Anna Stoil (JP) - ceux qui ont soutenu le gel s'opposent à la méthode de sa mise en oeuvre : "Certains projets, dont les chantiers étaient déjà en cours, n'auraient pas dû être interrompus".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259831449757&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le comité central du Likoud compte se réunir pour aborder quelques "sujets techniques" et éventuellement parvenir à un référendum sur le gel annoncé de la construction dans les implantations. [...] De leur côté, les ministres Moshé Yaalon et Bennie Begin ont critiqué la manière dont Netanyahou a instauré le moratoire sur la construction juive en Judée-Samarie. D'après Aroutz 7, ils ont qualifié les ordres d'arrêt de construction de "draconiens". Certains projets, dont les chantiers étaient déjà en cours, n'auraient pas dû être interrompus, précisent-ils. [...]"

- Deux gardes-frontières blessés par des pierres (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/deux-gardes-frontieres-blesses-par-des-pierres/
   "Deux gardes-frontières ont été légèrement blessés par des pierres lancées par des habitants du « camp de réfugiés » de Shouafat, au Nord de Jérusalem. Les forces de sécurité sillonnaient le secteur afin de prévenir des troubles après le meurtre, jeudi matin, d’un homme de 45 ans, tué d’une balle lors d’une rixe entre bandes rivales."

- Tsahal craint des représailles des habitants des implantations (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Tsahal-craint-des-represailles-des-habitants-des-implantations_254480.html
   "Les forces de Tsahal doivent désormais faire face à un nouveau type de danger. Ils craignent que les résidents des implantations n’attaquent les villages arabes de Judée-Samarie, après la décision de geler pour 10 mois les constructions juives dans les implantations."

- Beth Aryé, une implantation juive pas comme les autres (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/beth-arye-une-implantation-juive-pas-comme-les-autres/
   "Le village juif de Beth-Aryé (http://en.wikipedia.org/wiki/Beit_Aryeh-Ofarim) est perçu par l’opinion et les médias en général comme une implantation juive « modérée ». Le village dont le maire, Avi Naïm, a été traîné par une jeep, a fait confiance au parti de Tzipi Livni et lui a accordé lors des dernières élections législatives 20% de ses voix. La plupart de ses habitants ne sont pas particulièrement religieux. Mais pour eux, le décret ministériel dépassait les bornes. Ils ont expliqué leur position à Ynet et leur franche opposition aux visites des inspecteurs de l’Administration civile: « Quand il le faut, nous ne sommes pas "modérés" »."

- Pourquoi Netanyahou a-t-il « gelé » la construction ? Zalman Shoval (Entretien audio) - intéressant aussi à propos du projet suédois : Shoval, qui connaît Carl Bildt, le qualifie "d'anti-israélien de longue date".
http://www.actu.co.il/2009/12/pourquoi-netanyahou-a-t-il-gele-la-construction-zalman-shoval/
   "Pourquoi Netanyahou a-t-il finalement décidé de « geler » la construction en Judée-Samarie ? Cette décision va-t-elle permettre la relance des pourparlers entre Israël et les Palestiniens ? Que penser des intentions de l’Union européenne ? Analyse du diplomate Zalman Shoval, ancien député du Likoud et ancien ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis."

*******************************************************************************************************************
Israël

- La ségrégation entre Ashkénazes et Sépharades existe encore (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/la-segregation-entre-ashkenazes-et-sepharades-existe-encore/
   "L’organisation « Noar KaHalakha » a déposé une requête devant la Cour suprême contre le ministère de l’Education, le conseil municipal d’Emmanuel et un établissement scolaire privé de la ville. L’école orthodoxe est accusée de procéder à une séparation physique et éducative entre les élèves sépharades et ashkénazes."

- Des rivalités entre clans palestiniens font un mort au nord de Jérusalem (Guysen)
   "Un jeune Palestinien de Shouafat, au nord de Jérusalem, s'est rendu à un barrage policier, blessé par balles dans le dos. Les secours dépêchés sur place n'ont pu que constater le décès. L'enquête préliminaire de la police a révélé que ce jeune a été abattu dans le cadre de rivalités entre clans. A la suite de ces violences, la famille de la victime a lancé pierres et cocktails Molotov sur les domiciles des proches de l'agresseur et ont incendié un véhicule. La police est arrivée sur les lieux pour ramener le calme."

*********************************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Barghouti refuse l'exil, Khaled Abu Toameh (JP) - selon le Fatah, sa libération "renforcerait le Hamas".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259831447617&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le leader Tanzim (branche du Fatah), Marouane Barghouti, a rejeté la proposition d'expulsion vers un pays arabe en cas de libération, ont déclaré sa femme et ses proches mercredi. "Marouane n'ira nulle part, il veut rentrer chez lui, chez les siens, en Palestine", a insisté sa femme, Fadwa Barghouti. Issa Qaraqi, ministre de l'Autorité palestinienne pour les Affaires des Prisonniers, a lui aussi témoigné de l'opposition de Barghouti à l'idée de vivre en exil. Le quotidien londonien, Al-Hayat, a rapporté mercredi, de sources palestiniennes, qu'Israël s'était dit prêt à inclure Barghouti dans un échange de prisonniers. La seule condition : qu'il soit banni.
    Un haut responsable du Fatah à Ramallah a confié au  Jerusalem Post  que l'Autorité palestinienne (AP) faisait pression sur Israël avant la signature d'un accord avec le Hamas. "Si le Hamas parvenait à le faire libérer, cela aurait un impact très négatif sur l'AP et le Fatah. Nous espérons que le gouvernement israélien ne fera pas une telle erreur : elle renforcerait le Hamas", a-t-il expliqué. [...]"

- Un responsable du Hamas rencontre le négociateur nucléaire iranien (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Un-responsable-du-Hamas-rencontre-le-negociateur-nucleaire-iranien_254451.html
   "Le négociateur nucléaire iranien a rencontré les dirigeants du Hamas lors d'une visite en Syrie. Le chef adjoint de l'organisation terroriste,Moussa Abou Marzouk affirme avoir discuté des affaires palestiniennes. Il n'a fourni aucun détail sur sa réunion avec Saeed Jalili."

**********************************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Attentat déjoué près de Bet El (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/attentat-dejoue-pres-de-bet-el/
   "Les forces de sécurité ont découvert à temps deux engins explosifs, pesant trois et cinq kilos, placés sur une route empruntée par des véhicules militaires près de la localité juive de Bet El, dans la région de Binyamin. Les charges ont été neutralisées par des artificiers de l’armée. On ne déplore fort heureusement ni victimes ni dégâts matériels."

- Jets de pierre sur des voitures en Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierre-sur-des-voitures-en-Samarie_254426.html
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres jeudi sur des véhicules israéliens circulant près de la localité de Karneï Shomron. On ne signale pas de blessés."
- Autobus israélien lapidé près de Naplouse (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Autobus-israelien-lapide-pres-de-Naplouse_254452.html
   "Un autobus israélien circulant dans le sud de la ville de Naplouse en Judée-Samarie a été la cible de jets de pierres palestiniens. Aucun blessé n'a été signalé mais l'autobus a subi des dégâts."
- Jets de pierres en Judée et Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierres-en-Judee-et-Samarie_254458.html
   "On signale des jets de pierres sur des voitures aux environs de Hawara, au sud de Shehem (Naplouse). Il n'y a pas de blessés, mais les voitures ont subi des dégâts. De même, en Samarie, entre les implantations de Yakir et de Revava, des voitures ont été caillassées sans qu'il y ait de blessés."

- Mahmoud Abbas prend du recul avec le pouvoir, Georges Malbrunot (Le Figaro) - Fayyad commence à s'occuper de tout, mais pourrait-il assumer un pouvoir de transition sans tomber face aux radicaux ?
http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/03/01003-20091203ARTFIG00419-mahmoud-abbas-prend-du-recul-avec-le-pouvoir-.php
   "[...] le chef de l'Autorité palestinienne a déjà pris du recul avec l'exercice du pouvoir. Il ne passe jamais plus d'une semaine en Cisjordanie. Il laisse le soin à son chef du gouvernement, Salam Fayyad, de présider le Conseil des ministres. Et les forces de sécurité, qui jusque-là dépendaient de lui, sont discrètement passées sous l'autorité de Fayyad. [...]
    Même si Abbas affirme qu'il restera aux affaires jusqu'à la pro­chaine présidentielle - dont la date est encore à fixer - la communauté internationale redoute une brusque vacance du pouvoir, qui ferait le jeu des islamistes du Hamas, déjà maîtres de la bande de Gaza. «Salam Fayyad n'a pas un soutien suffisamment large pour assumer le pouvoir, ne serait-ce que dans le cadre d'une transition», s'inquiète-t-on au Quai d'Orsay."

*************************************************************************************************************************
Egypte

- La torture est "systématique" dans "l'Etat policier" égyptien, selon des ONG (AFP) - On l'oublie parfois, mais le pays est sous état d'urgence depuis 1981.
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00208007-la-torture-est--systematique--dans--l-etat-policier--egyptien--selon-des-ong.htm
   "L'Egypte est devenue un "Etat policier", où la torture est "routinière et systématique", accusent 16 organisations non-gouvernementales égyptiennes dans un rapport transmis à l'ONU et publié jeudi. "Les prérogatives de l'appareil de sécurité se sont accrues et l'Egypte s'est transformée en Etat policier", écrivent les ONG spécialisées dans la défense des droits de l'Homme. "Cet appareil joue un rôle central dans tous les domaines de la vie publique" et les "responsables de violations échappent en général à toute punition dans un climat d'impunité créé intentionnellement" dans la foulée de l'état d'urgence, poursuivent-elles.
    Décrétée depuis l'assassinat du président Anouar al-Sadate par des islamistes en octobre 1981, cette loi d'exception, dont la levée est l'une des principales revendications de l'opposition, a été systématiquement reconduite depuis. "Les Egyptiens ne bénéficient d'aucune protection contre la torture, une pratique systématique et routinière", poursuivent les signataires du rapport, dont des organisations de défense des droits civiques et sociaux, des droits des femmes ou d'assistance aux victimes. "Le crime de torture est une pratique quotidienne dans les commissariats de police, les quartiers généraux de la sécurité d'Etat et autres locaux de détention, y compris parfois les prisons et même la voie publique", poursuit le rapport. Les ONG font état de "centaines de témoignages", ajoutant que dans "plusieurs cas prouvés, la torture a été cause de décès". [...]
    "Tous ceux qui tombent entre les mains de la police, en particulier les pauvres, font face de manière imminente aux atteintes corporelles par des moyens divers", affirment les ONG, citant les "passages à tabac", les "brûlures de cigarettes", "les électrochocs à la tête, aux organes sexuels et aux seins". "Dans le cas des femmes, les mauvais traitements et la torture comprennent un élément sexuel allant des menaces de viol aux abus sexuels réels" tandis que certaines ont le "crâne rasé" ou sont "dénudées sous la contrainte". La police a "plus récemment commencé à faire usage de violence sexuelle à l'encontre des hommes", ajoute le rapport. [...]"

**************************************************************************************************************
Liban & Hezbollah

- Liban : le Hezbollah salue l'adoption de la déclaration ministérielle (Guysen)
   "Le Hezbollah s'est félicité mercredi soir de l'adoption de la déclaration ministérielle par le gouvernement libanais. Ce document autorise la milice chiite à conserver ses armes pour lutter contre Israël, en violation flagrante de la résolution onusienne 1706. Hassan Ezzedine, un des cadres du Parti de dieu, a indiqué que son mouvement pourra ainsi défendre le Liban et ''récupérer les terres occupées''. ''L'ennemi sioniste menace de façon permanente le Liban'', a-t-il ajouté."

****************************************************************************************************************
Monde arabe

- Al Qaïda tue huit fois plus de musulmans que de non-musulmans (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Al-Qaida-tue-huit-fois-plus-de-musulmans-que-de-non-musulmans_254462.html
   "Une nouvelle recherche du Centre de combat contre le terrorisme de l'Académie militaire de West Point aux Etats-Unis démontre que l'écrasante majorité des victimes de l'organisation terroriste Al Qaïda sont en fait des musulmans."

****************************************************************************************************************
Iran

- Nucléaire iranien : le compte à rebours a commencé (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Nucleaire-iranien-le-compte-a-rebours-a-commence_254437.html
   "La Maison Blanche a fait savoir jeudi soir que la date butoir pour la réponse de l’Iran à la proposition de la communauté internationale approchait « à grands pas » (fin décembre 2009) et que si l’Iran continuait à ignorer cette proposition, il s’exposait à de nouvelles sanctions."

- Entreprises pétrolières : Etats Unis ou Iran, il faut choisir (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Entreprises-petrolieres-Etats-Unis-ou-Iran-il-faut-choisir_254479.html
   "La Chambre des représentants américaine devrait approuver un projet de loi déclarant que les entreprises qui vendent du pétrole raffiné à l'Iran ne pourront désormais plus traiter avec les USA. La Maison Blanche prévoit également plusieurs autres sanctions, notamment d’ordre bancaire, contre les entreprises qui font affaire avec l'Iran."

- Iran: production massive de caricatures raillant l'Holocauste (Philosémitisme)
http://philosemitismeblog.blogspot.com/2009/12/iran-production-massive-de-caricatures.html
   "Ci-dessous [voir site] six caricatures antisémites iraniennes publiés par Graeme Wood et Jeffrey Goldberg dans The Atlantic.  Goldberg parle de complexe industriel iranien de caricatures sur l'Holocauste.  Il semble que ce genre de caricatures est produit en quantité industrielle en Iran. Dommage que les médias européens soient frileux au point de ne pas dénoncer, preuves à l'appui, cet aspect pervers de la société iranienne - se bornant à des généralités."

********************************************************************************************************************
USA

- Pour Barack Obama, "Jérusalem doit rester la capitale éternelle d’Israël" (AFP, AP) - c'était en juin 2008... il y a si longtemps !
http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=16150
   "A peine proclamé candidat démocrate, Barack Obama a choisi de consacrer son premier discours, mercredi 4 juin devant l’American Israël Public Affairs Council (Aipac), à la politique étrangère. Attaqué à plusieurs reprises sur sa volonté présumée de négocier avec le Hamas ou l’Iran, M. Obama a promis de soutenir Israël, tout en dénonçant un régime iranien qualifié "de menace". Devant le groupe d’amitié américano-israélien, le sénateur de l’Illinois s’est montré ferme sur le dossier du Proche-Orient. "Jérusalem devra rester la capitale d’Israël et devra demeurer indivisible", a-t-il lancé. [...]"

**********************************************************************************************************************
Europe

- Le juge Goldstone gagne un prix en Suède (Guysen) - on se demande bien pourquoi ce pays.
http://www.guysen.com/news_Le-juge-Goldstone-gagne-un-prix-en-Suede_254461.html
   "Le juge sud-africain Richard Goldstone, auteur du rapport du même nom sur les prétendus crimes de guerre commis par Israël dans la bande de Gaza dans sa guerre l'année dernière a reçu le Prix pour les droits de l'homme de Stockholm, pour une contribution exceptionnelle à la promotion et la protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales."

- Vague d’antisémitisme en Ukraine : un professeur accuse Israël d’avoir kidnappé, sous couvert d’adoption, 25000 enfants ukrainiens pour récupérer leurs organes (Guysen)
   "Il y a 5 jours, un professeur de philisophie ukrainien, Vyacheslav Gudin, a affirmé, lors d’une conférence devant 300 personnes, qu’Israël avait kidnappé 25 000 enfants ukrainiens en deux ans, sous couvert d’adoption, pour récupérer leurs organes. C’est le dernier avatar d’une violente vague d’antisémitisme au cœur de la campagne pour les présidentielles."

- La Pologne refuse que les camps nazis en Pologne soient décrits comme "polonais" (Guysen)
http://www.guysen.com/news_La-Pologne-refuse-que-les-camps-nazis-en-Pologne-soient-decrits-comme-polonais-_254472.html
   "L'ambassade de Pologne en France a protesté auprès de chaînes de télévision et journaux français qui avaient employé l'expression "camp d'extermination polonais" pour décrire le camp de Sobibor dans les comptes-rendus du procès de John Demjanjuk."

- L’Anti-Defamation League exhorte le gouvernement suisse à la vigilance dans son engagement à garantir la liberté religieuse (Guysen)
   "L'organisation juive américaine Anti-Defamation League (ADL) a appelé, ce mercredi, le gouvernement suisse à être vigilant dans son engagement à garantir la liberté de religion, à la suite de la victoire du oui au référendum populaire suisse interdisant la construction de minarets. Le président de l’ADL, Robert G. Sugarman a déclaré que "le 29 Novembre, la communauté musulmane de Suisse a été victime d'une campagne politique populiste d’intolérance religieuse, dirigée par l'extrême-droite"."

- Minarets : l'Europe doit changer son regard sur l'islam, Gilles Bernheim (grand rabbin de France) - "Une partie de l'action est à mener ici en Europe. Une autre partie est du ressort des pays musulmans. Il serait illusoire d'espérer ici des résultats massifs, sans changement visible là-bas".
http://www.lefigaro.fr/editos/2009/12/03/01031-20091203ARTFIG00019-minarets-l-europe-doit-changer-son-regard-sur-l-islam-.php
   "Toute décision qui aboutit à donner moins de droits aux fidèles d'une religion qu'aux fidèles d'une autre religion est une décision injuste. Ceci vaut en Suisse comme dans le reste du monde. Je suis contre l'interdiction de construire des minarets, qui a été votée en Suisse.
    Quand on affirme un tel principe, il est nécessaire d'en poser le cadre. Loin de moi l'idée d'une surenchère de revendications particulières prenant pour seul argument le fait que la religion d'en face a plus ou mieux. Mon cadre est celui de la République, de la laïcité et de la Déclaration universelle des droits de l'homme qui prévoit, dans le même article, «la liberté de pensée, de conscience et de religion».
    Chaque pays a une histoire religieuse. Vouloir balayer cet héritage serait un non-sens. En France, il y aura toujours davantage d'églises que de mosquées, synagogues et pagodes réunies. Ce qui est problématique dans la question posée aux Suisses, c'est la discrimination qu'elle instaure en autorisant la construction de clochers et de hauts édifices par les autres religions que l'islam. Jadis il est arrivé qu'on interdise aux juifs de construire des synagogues plus hautes que l'église : c'était défendre le principe d'une religion dominante, ce n'était pas déclarer l'autre religion indésirable. [...]
    Certains condamnent les résultats du vote et la majorité des Suisses qui auraient mal voté. Je pense, au contraire, que l'opinion des Suisses doit être entendue même si, encore une fois, je suis en désaccord avec elle. Nous, autorités de toutes religions, mais aussi les pouvoirs publics et les journalistes avons failli à notre mission de dialogue, de lutte contre les préjugés et de construction d'un avenir commun. [...]
    D'autres, encore, ont agité le spectre d'un retour de bâton qui pourrait venir des pays où l'islam est majoritaire ou religion d'État. Les scènes de rue et les débordements de violence qui ont suivi la publication de caricatures par un magazine danois, sont désormais ancrés dans un inconscient collectif. Si elle devenait réalité, la menace d'un retour de bâton ne ferait que renforcer les convictions des Suisses qui ont voté pour l'interdiction. Et elle aurait le même caractère injuste que le vote suisse. [...]
    Aujourd'hui, il nous faut agir afin que les Européens - et pas seulement les Suisses - changent d'opinion sur l'islam. Cette obligation vaut pour les responsables de toutes les religions. Elle nécessite dialogue et ouverture. Une partie de l'action est à mener ici en Europe. Une autre partie est du ressort des pays musulmans. Il serait illusoire d'espérer ici des résultats massifs, sans changement visible là-bas."

*****************************************************************************************************************************
Monde

- 2600 corps découverts dans des fosses communes au Cachemire indien (Guysen) - 68 000 morts en vingt ans, 8 fois plus que le conflit israélo-palestinien pendant la même période. Le conflit du Cachemire est actuellement insoluble, sanglant, et l'une des parties est une démocratie célèbre. Pourtant, qui se souvient d'un JT sur le sujet ?
   "Près de 2.600 corps ont été découverts dans des tombes et des fosses communes dans les montagnes du Cachemire. Dans un rapport présenté ce mercredi, une association de défense des droits de l'homme estime qu’il s’agirait des corps de victimes innocentes, tuées par les forces de sécurité indiennes. Depuis 20 ans, ce conflit, qui oppose des séparatistes musulmans à l’armée indienne, a fait 68 000 victimes et 8000 personnes ont disparus."

*******************************************************************************************************************************
Point de vue

- Les Palestiniens et l’argent sale, Michel Gurfinkiel - « on pense qu’il [le Hamas] est un acteur actif en matière de criminalité et de blanchiment d’argent en Amérique latine, dans le triangle situé au confins du Brésil, de l’Argentine et du Paraguay. »
http://www.michelgurfinkiel.com/articles/260-Proche-Orient-Les-Palestiniens-et-largent-sale.html
   "La construction de nouvelles unités d’habitation israéliennes en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est est-elle « le principal obstacle » au processus de paix israélo-palestinien ? Matt Rees ne le croit pas. Ce journaliste britannique, qui fut longtemps le chef du bureau du magazine Time à Jérusalem, écrit aujourd’hui des romans policiers à succès qui se déroulent dans les Territoires palestiniens. Selon lui, l’« obstacle » majeur, ce serait « la guerre que se livrent les différentes factions palestiniennes ». Et celle-ci n’aurait pas tant pour mobile le pouvoir ou l’idéologie que l’argent.
    Dans une interview accordée le 8 octobre dernier à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, à l’occasion de la sortie de son dernier roman, Meurtre chez les Samaritains (Editions Denoël), Rees fait remonter cette situation à Yasser Arafat, qui fut pendant près de cinquante ans, de la fondation du Fatah en 1959 à son décès en 2005, le maître presque absolu du mouvement palestinien. Arafat détournait l’aide internationale – essentiellement américaine et européenne - vers des comptes secrets dont il détenait seul la signature. Ceux-ci seraient passés aujourd’hui sous le contrôle de Mahmoud Abbas, qui lui a succédé à la fois à la tête du Fatah et à celle de l’Autorité palestinienne. Rees parle d’un détournement de 300 millions d’euros, soit plus de 400 millions de dollars. En 2003, le représentant du FMI dans les Territoires palestiniens, Karim Nashashibi, Palestinien lui-même, avait indiqué un autre montant : 900 millions de dollars. Soit 600 millions d’euros actuels.
    Pour s’assurer sa part de la manne, le Hamas, organisation islamiste soutenue par l’Iran, s’est emparé de Gaza. A la suite de la guerre de l’hiver dernier, une conférence internationale a affecté une aide de 5,2 milliards de dollars à la « reconstruction » de l’enclave. Une partie seulement de cette aide a été acheminée. Mais d’après Matt Rees, « rien n’est arrivé sur le terrain ».
    Le détournement de l’aide internationale n’est pas la seule source de financement du Fatah et du Hamas. Les deux organisations réinvestissent les capitaux ainsi captés dans de multiples activités économiques, tantôt licites en soi (placements, prises de participation dans des sociétés), tantôt illicites (trafics divers et contrebande). Global Financial Integrity (GFI), une organisation américaine spécialisée dans la lutte contre l’argent sale et les paradis fiscaux, vient d’épingler l’axe Iran-Hezbollah-Hamas dans un article paru dans le dernier numéro de la New York Review of Books sous la double signature de son directeur, Raymond Baker, et de sa « conseillère spéciale »,  la magistrate et eurodéputée franco-norvégienne Eva Joly.
    Selon ces deux auteurs, « les Gardiens de la Révolution islamique iranienne seraient impliqués dans des trafics de pétrole, d’armes, d’électronique et de biens de consommations, pour un chiffre d’affaires annuel d’un montant de 12 milliards de dollars ». Des « partisans du Hezbollah » seraient mêlés « à la contrebande de cigarette aux Etats-Unis et à la contrebande de diamants au Sierra Leone ». Quant au Hamas, « on pense qu’il est un acteur actif en matière de criminalité et de blanchiment d’argent en Amérique latine, dans le triangle situé au confins du Brésil, de l’Argentine et du Paraguay ».
    Les flux annuels d’« argent sale » porteraient, selon la Banque mondiale, sur des sommes situées « entre 1000 et 1600 milliards de dollars ». Les capitaux ainsi générés et peu à peu « blanchis » représenteraient des montants beaucoup plus élevés. L’interaction entre cette forme de criminalité, le terrorisme et les régimes ou mouvements totalitaires constitue, d’après Baker et Joly, une « menace contre la sécurité internationale ».
    La New York Review of Books est une revue marquée à gauche et globalement anti-israélienne. Eva Joly a été élue eurodéputée sur une liste écologiste peu favorable à l’Etat juif. Cela ne fait que donner plus de poids au réquisitoire."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages