Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 01:01
France

- La question Godard, Véronique Maurus (médiatrice du Monde) - "Godard est sans doute antisioniste. Frôle-t-il l'antisémitisme ? La question plane dans la critique depuis longtemps. Qu'on l'écrive choque tellement ses admirateurs que l'objet du scandale n'est plus Godard mais l'article." A noter que Godard participe au mouvement BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) contre Israël.
http://lemonde.fr/opinions/article/2009/12/04/la-question-godard-par-veronique-maurus_1276224_3232.html
   "S'ils nous reprochent souvent d'avoir peu ou mal traité un sujet, il est rare que les lecteurs s'interrogent sur l'opportunité même d'un article - et ce n'est pas bon signe. Le fait est que l'enquête "Godard et la question juive", publiée le 11 novembre, a suscité un vrai malaise, à plusieurs titres. Elle rendait compte des soupçons pesant sur le cinéaste, récemment nourris par une phrase à fort relent antisémite qu'il aurait dite, en aparté, pendant le tournage d'un film d'Alain Fleischer, en 2006 - et que celui-ci a citée dans son dernier roman. [...]
    Dans son article, le journaliste reconnaît honnêtement que nul ne corrobore la phrase citée par Fleischer ; il rappelle cependant de nombreux exemples de provocations du cinéaste. "Godard est sans doute antisioniste. Frôle-t-il l'antisémitisme ? La question plane dans la critique depuis longtemps. Qu'on l'écrive choque tellement ses admirateurs que l'objet du scandale n'est plus Godard mais l'article."
    Dès le 5 octobre, Jean-Luc Douin a envoyé plusieurs messages au cinéaste pour lui demander de réagir. En vain. Un mois plus tard, finalement, Laurent Greilsamer s'inquiète de l'enquête et demande sa publication. Elle paraît hors de toute actualité, ce qui explique en partie les réactions. [...]
    Comme un malheur n'arrive jamais seul, le titre de la page a également choqué. "Vous titrez : "Godard et la question juive". Par l'emploi délibéré de ces mots, sans précédents dans votre journal - il y a eu Sartre et ses Réflexions sur la question juive, mais c'était en 1946 -, celui-ci a pris la responsabilité de dire à ses lecteurs qu'il y avait une question juive. Ces mots relèvent du vocabulaire antisémite. Leur emploi est malsain et inquiétant", regrette Roger Errera (Paris).
    Notre documentation lui donne raison : Le Monde a certes écrit "question juive", mais toujours entre guillemets et par référence à Sartre - ou à Marx (article sur "La question juive"). Seule exception, en 1997, le procès de Maurice Papon, qui coiffait le "bureau des questions juives", à la préfecture de Bordeaux. Alain Frachon, directeur de la rédaction, reconnaît que "la remarque est pertinente. Ce titre, ajoute-t-il, traduit un peu de légèreté là où il eût fallu être particulièrement attentif"."

- Niqab : les députés UMP s'orientent vers l'interdiction, Stéphanie Le Bars (Le Monde) - Selon Tariq Ramand "il faut bien reconnaître qu'une tradition défend cette interprétation" pour le port de la burqa. Et donc il ne faut pas trop la froisser...
http://lemonde.fr/societe/article/2009/12/03/niqab-les-deputes-ump-s-orientent-vers-l-interdiction_1275534_3224.html
   "[...] Dans une ambiance tendue et tout juste courtoise, les députés ont reçu, mercredi 2 décembre, l'universitaire suisse Tariq Ramadan. Relayant les réticences de ses collègues face à cette audition, Jean Glavany (PS) a mené la charge et dénoncé "la somme des doubles discours, des falsifications, des manipulations" de l'intellectuel musulman.
    Familier de ces mises en cause, M. Ramadan a répondu sèchement - "Je ne suis pas un prédicateur islamiste, je suis un universitaire suisse" - et déployé son argumentaire. Le port du voile intégral ne relève pas d'une prescription religieuse, a-t-il rappelé ; il constitue même "une atteinte à la dignité des femmes". "Toutefois, il faut bien reconnaître qu'une tradition défend cette interprétation. Une loi d'interdiction serait perçue comme stigmatisante et ne résoudrait rien", a estimé l'universitaire.
    Il a mis en garde les députés contre une tendance à "islamiser et culturaliser tous les problèmes de société. La communauté musulmane vous en veut pour cela". Et assuré : "Il est possible d'être complètement musulman et de respecter complètement la loi commune." Dans une allusion au vote anti-minarets en Suisse, où il est installé, M. Ramadan a estimé que les politiques ne mesuraient pas suffisamment "la peur de la population (face à l'islam) et le mal-être de la communauté musulmane".
    Comme la plupart des responsables musulmans conviés par la mission, il a plaidé pour une meilleure "pédagogie" envers les populations en voie de radicalisation. "Vous êtes sur le terrain depuis vingt-cinq ans et je vois de plus en plus de burqas dans les rues. Votre pédagogie a échoué", lui a lancé Danièle Hoffman-Rispal (PS). "Franchement, qu'est ce qu'on peut bien retenir de tout cela ?", a soupiré M. Glavany en quittant la séance."

********************************************************************************************************************
Israël

- Sondage peu reluisant pour Netanyahou, Shraga Blum (Arouts 7) - "56% des personnes interrogées pensent « que cette décision [de gel] amènera encore davantage de pressions extérieures sur le gouvernement israélien », alors que 22% estiment « que cela contribuera à faire baisser la pression »."
http://www.actu.co.il/2009/12/sondage-peu-reluisant-pour-netanyahou/
   "Le gel de la construction juive continue à faire des vagues, et cela se ressent dans un sondage réalisé par « Maagar Mo’hot » après l’annonce de cette décision par le Premier ministre. 72% des personnes interrogées se disent convaincues « que Binyamin Netanyahou a pris cette décision sous les pressions de l’Administration américaine et pour ne pas décevoir Barack Obama », alors qu’elles ne sont que 17% à estimer « qu’il avait d’autres raisons ». 40% des interrogés se disent également persuadés « que ce gel va perdurer au-delà de la période des 10 mois », contre 33% qui pensent que « la contruction reprendra au terme de cette période ».
    En terme de confiance en Netanyahou en particulier, ce n’est pas flatteur non plus: plus de la moitié des sondés pensent « que Netanyahou a trahi ses promesses envers ses électeurs ainsi que les principes du Likoud », alors qu’un quart à peine pensent le contraire. Enfin, 56% des personnes interrogées pensent « que cette décision amènera encore davantage de pressions extérieures sur le gouvernement israélien », alors que 22% estiment « que cela contribuera à faire baisser la pression »."

- La guerre de l'information, Gwen Ackerman (JP) - les bloggeurs sont "des éléments clés et cruciaux" !
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259831459847&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Une nouvelle unité a été formée pour engager la guerre virtuelle de Tsahal : celle des relations publiques. Ligne de front : Facebook, You Tube et Twitter. "Internet, et particulièrement les réseaux sociaux, Web 2.0 et les blogs, gagnent en influence. Ils sont un incroyable moyen de diffusion de l'information", explique Aliza Landes, à la tête de l'unité créée au mois de septembre. "Facebook compte autant d'inscrits qu'il y a d'habitants aux Etats-Unis. Pour nous, c'est une grande opportunité de toucher un public que nous serions incapables d'atteindre d'une autre façon", explique-t-elle.
    Ce n'est que très récemment qu'Israël s'est sérieusement décidé à utiliser l'outil Internet, au cours de l'opération Plomb durci plus exactement. L'armée avait lancé une chaîne sur Youtube en décembre 2008 : Tsahal retransmettait des vidéos d'attaques aériennes sur Gaza, dont un missile avorté au dernier moment lorsque des officiers ont réalisé que des civils se trouvaient dans la zone visée. Selon Landes, près de 8,5 millions de personnes ont regardé ces vidéos. Depuis, 1 485 internautes suivent l'armée sur Twitter et un blog militaire a été lancé sur Facebook. "Nous n'en sommes qu'au commencement", précise Landes lors d'une interview téléphonique avec le Jerusalem Post.
    Selon Jonathan Spyer, chercheur politique au centre interdisciplinaire d'Herzliya, la nouvelle unité du porte-parole de l'armée sera plus que "bénéfique" pour les relations diplomatiques de Jérusalem. Depuis le 5 novembre dernier, une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies exhorte l'Etat hébreu à ouvrir des enquêtes indépendantes sur les actions de Tsahal pendant Plomb durci.
    La plus récente opération médiatique de l'unité remonte à la saisie le mois dernier d'un navire chargé d'armes et qui naviguait vers la Syrie. Israël avait exposé l'arsenal saisi aux yeux du monde. L'équipe de Landes s'était alors assuré que les bloggeurs, "des éléments clés et cruciaux" selon elle, disposaient des informations officielles, au même titre que les média traditionnels. "Je veux être certaine qu'ils ont la même légitimité", explique la militaire. Et de conclure : "Il ne s'agit pas simplement de lutter contre la désinformation. Nous voulons aussi capter un nouveau public et ouvrir le dialogue avec des gens partout dans le monde"."

- Jérusalem : des jeunes attaquent un conducteur de bus arabe (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jerusalem-des-jeunes-attaquent-un-conducteur-de-bus-arabe_254579.html
   "La radio israélienne a indiqué que des adolescents juifs avaient agressé un conducteur de bus arabe à Jérusalem ce vendredi."

- Une femme poignarde un policier israélien (Vidéo 1mn59) - impressionnant.
http://www.lepost.fr/article/2009/12/04/1824753_video-une-femme-poignarde-un-policier-israelien.html
   "Cette jeune femme âgée de 21 ans avait demandé à entrer en Israël pour recevoir des soins médicaux. Après qu’un couteau eut été détecté dans son sac, une équipe de sécurité procède à la fouille de ses effets personnels. Elle profite alors d’un moment d’inattention des fonctionnaires israéliens pour sortir un second couteau qu’elle dissimulait, et pour poignarder un des policiers dans les côtes."

**********************************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Shalit: les ultimes conditions posées par Israël, Georges Malbrunot (Le Figaro) - "un transfert [à l'étranger] de nombreux détenus palestiniens ne permettrait pas au Hamas de crier à une large victoire contre Israël".
http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2009/12/shalit-les-ultimes-conditions.html
   "On en sait un peu plus sur les derniers obstacles qui bloquent l’accord entre Israël et le Hamas sur la libération du soldat Gilad Shalit, détenu par les islamistes depuis plus de trois ans à Gaza. L'arrangement porte sur la libération par l’Etat hébreu d’au moins un millier de détenus palestiniens, dont 450 choisis par le Hamas, en échange de l’élargissement du tankiste, Shalit. Mais Israël persiste à mettre son veto sur 50 prisonniers parmi les 450 figurants sur la liste du Hamas. Parmi eux : Abdallah Barghouti, un expert en explosifs, qui avait préparé certains des attentats du printemps 2002, parmi les plus meurtriers jamais perpétrés par le Hamas en Israël. L’Etat hébreu refuserait également d’élargir 22 autres prisonniers, au motif qu’il s’agit d’Arabes israéliens.
    Parmi ces ultimes pommes de discorde figure enfin le transfert à l’étranger de certains des prisonniers palestiniens libérés. Israël exige que 130 d’entre eux soient ainsi expulsés hors de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Mais le Hamas entend réduire ce nombre au minimum. En 2002, les islamistes avaient vivement critiqué la déportation de plusieurs activistes rivaux du Fatah, qui s’étaient retranchés dans l’Eglise de la nativité à Bethléem pour échapper à la traque de Tsahal. Aujourd’hui, un transfert de nombreux détenus palestiniens ne permettrait pas au Hamas de crier à une large victoire contre Israël. Parmi les pays qui accepteraient de recueillir des ex-détenus Hamas, on trouve notamment la Syrie, qui abrite déjà la direction en exil du mouvement islamiste. Contrairement à 2002, aucun pays européen n’aurait été approché."

****************************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Tsahal déjoue un attentat à Itzhar (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/tsahal-dejoue-un-attentat-a-itzhar/
   "Des soldats de Tsahal en poste d’observation près de la localité de Itzhar (Samarie) ont aperçu un Palestinien muni d’un fusil et d’un couteau qui s’approchait du village, près du quartier « Shalhevet-Yah ». Des soldats aidés du groupe de sécurité du village se sont imédiatement rendus sur les lieux, mais le suspect a réussi à s’enfuir. Les recherches n’ont rien donné pour l’instant."

- Une Israélienne blessé par des jets de pierres (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Une-Israelienne-blesse-par-des-jets-de-pierres_254500.html
   "Une Israélienne a été légèrement blessée par des jets de pierres palestiniens sur sa voiture alors qu'elle circulait dans le nord-ouest de Ramallah. Elle a reçu des soins sur place avant d'être évacuée à l'hôpital."
- Judée Samarie : des véhicules de garde-frontières pris pour cible (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Judee-Samarie-des-vehicules-de-garde-frontieres-pris-pour-cible_254561.html
   "Deux cocktails Molotov ont été lancés ce vendredi sur des véhicules appartenant à des garde-frontières à Naalin. On ne déplore aucune victime."

- Heurts à Naalin et Biilin (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Heurts-a-Naalin-et-Biilin_254533.html
   "Quelque 150 Palestiniens, militants de gauche israéliens et étrangers ont manifesté contre la barrière de sécurité à l'ouest de Ramallah. Les manifestants ont lancé des pierres sur les forces de sécurité, qui ont riposté par des moyens de dispersion de foules."
- Heurts près de Ramallah : un Palestinien blessé (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Heurts-pres-de-Ramallah-un-Palestinien-blesse_254541.html
   "Un Palestinien manifestant près de la barrière de sécurité a été blessé par les forces de Tsahal qui ripostaient aux jets de pierres, a rapporté la radio de l'armée israélienne."

******************************************************************************************************************************
Monde arabe

- L'ONU perd de son crédit (Guysen)
http://www.guysen.com/news_L-Onu-perd-de-son-credit_254494.html
   "Saida Drissy Amrany, présidente de l'Association des femmes marocaines déplore, à propos du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU : « les gouvernements arabes et africains s'associent et se lancent des louanges les uns aux autres... C'est une insulte à l'intelligence des peuples qu'ils sont censés représenter »."

******************************************************************************************************************************
Iran

- Nucléaire: Washington veut de nouvelles sanctions contre l'Iran en janvier (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091204/twl-nucleaire-usa-iran-sanctions-224d7fb.html
   "L'administration Obama souhaite obtenir une nouvelle série de sanctions des Nations unies contre l'Iran début janvier pour convaincre Téhéran de donner plus d'informations sur son programme nucléaire, a-t-on appris vendredi auprès de responsables américains. Washington souhaite que ses alliés européens, ainsi que la Chine et la Russie, fassent pression sur Téhéran avec la menace de nouvelles sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l'ONU, précisait-on de mêmes sources. Ces sanctions pourraient notamment viser des membres du Corps des Gardiens de la révolution, organisme puissant en Iran, selon ces sources."

- L'Argentine s'oppose à l'Iran (Guysen)
http://www.guysen.com/news_L-Argentine-s-oppose-a-l-Iran_254492.html
   "Le procureur argentin Alberto Nisman a expliqué jeudi l’opposition qui s’était mise en place entre son pays et l’Iran. L’Argentine est considérée comme un "environnement hostile" à la République islamique a-t-il déclaré."

- L'avenir de l'Iran se décidera-t-il dans la rue ?, Mirza Bozorg (universitaire iranien) - Je ne comprends pas : Dieudonné avait pourtant assuré qu'il n'y avait pas de manifestations en Iran !? "On peut avancer que les trois quarts de la population veulent un système de gouvernement autre que ladite gouvernance du légiste (velayat-e faghih)".
http://lemonde.fr/opinions/article_interactif/2009/12/04/journee-de-mobilisation-en-iran-contre-le-president-ahmadinejad_1276420_3232.html
   "Le 7 décembre/16 azar, célébration de la Journée de l'étudiant, les Iraniens sortiront à nouveau dans la rue pour clamer leur rejet du pouvoir illégitime en place et relancer leur lutte démocratique contre la junte et l'islam milicien d'Ahmadinejad. Depuis l'historique journée de protestation nationale du 15 juin 2009 – où des millions de citoyens vinrent spontanément dans les avenues de la capitale pour dire merde à Ahmadinejad et à la clique de tricheurs qui tenaient à imposer cet "illuminé" à la présidence – , la majorité des citadins et le mouvement des Verts viennent régulièrement dans la rue pour manifester à la barbe des forces répressives leur opposition au régime putschiste. [...]
    Depuis plus de cinq mois, c'est ce que fait courageusement la majorité des Iraniens, malgré les violences de la milice islamique, les emprisonnements et les procès arbitraires. La teneur des slogans du mouvement démocratique a maintenant changé car il ne s'agit plus de protester contre les élections frauduleuses ou de conspuer vivement chaque soir Ahmadinejad, le mini-dictateur. Aujourd'hui, la récente manifestation du 4 novembre/13 aban l'a montré – des effigies du guide Khamenei ont été déchirées puis piétinées –, c'est bien le régime islamique qui est visé !
    L'islam politique instauré en 1979 par Khomeyni et militarisé par la junte putschiste actuelle n'est plus l'aspiration nationale. On peut avancer que les trois quarts de la population veulent un système de gouvernement autre que ladite gouvernance du légiste (velayat-e faghih). Les conditions de possibilité de ce changement semblent se réunir vu que le gouvernement milicien d'Ahmadinejad ne dispose plus d'assise sociale solide et se doit d'imposer par la force ou la menace ses objectifs. [...]"

- Iran : l'espoir démocratique, Michel Taubmann (rédacteur en chef de la revue "Le Meilleur des mondes") - "des manifestants de plus en plus nombreux dénonçaient directement non seulement la personne du Guide suprême, Khamenei, mais le principe même du Velayat Faqi, qui instaure la subordination du temporel au religieux, fondement même du régime islamique".
http://lemonde.fr/opinions/article_interactif/2009/12/04/journee-de-mobilisation-en-iran-contre-le-president-ahmadinejad_1276420_3232_1.html
   "[...] Si la chape de plomb qui s'est abattue sur le pays après l'expulsion de la plupart des journalistes occidentaux le rend peu visible à l'extérieur, ce mouvement s'est enraciné profondément dans la société iranienne. Depuis la fin de l'été, les Iraniens saisissent les cérémonies officielles organisées par le régime pour descendre dans la rue, par centaines de milliers, menés par des jeunes et des femmes.
    Le 18 septembre, ils ont détourné de son sens la journée Al-Qods, officiellement consacrée à la propagande pour la reconquête de Jérusalem en criant : "Ni Gaza, ni Liban, je donne ma vie pour l'Iran !" ou encore : "Oubliez la Palestine ! Pensez un peu à nous !" [...] Désormais, la peur est moins forte que la colère. [...] Enhardis sans doute par l'exemple de l'étudiant Mahmoud Vahidnia, des manifestants de plus en plus nombreux dénonçaient directement non seulement la personne du Guide suprême, Khamenei, mais le principe même du Velayat Faqi, qui instaure la subordination du temporel au religieux, fondement même du régime islamique. Ces manifestants ne sont pas seuls. Menée par l'ayatollah Montazeri, plus haute autorité religieuse du pays, jadis dauphin désigné de Khomeyni et tombé en disgrâce depuis plus de vingt ans, une partie croissante du clergé qualifie ouvertement le régime actuel de… contraire à l'islam. [...]
    Ce qui se passe en Iran nous concerne tous. C'est l'espoir de voir, dans un grand pays musulman, émerger une démocratie reposant sur la séparation de l'Etat et de la religion. Un évènement aussi considérable que la chute du mur de Berlin ! En Iran, la révolution démocratique est en marche. Sa victoire n'est pas assurée. Le tandem Ahmadinejad-Khamenei fera tout pour l'empêcher, y compris précipiter le pays dans une guerre. Mais le vert qu'arborent les manifestants iraniens est bien celui de l'espoir démocratique."

******************************************************************************************************************
USA

- Barack Obama reporte le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091204/twl-usa-israel-obama-ambassade-224d7fb.html
   "Le président américain Barack Obama a reporté le transfert de l'ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. Une loi américaine de 1995 reconnaît Jérusalem comme étant la capitale d'Israël et prévoit que l'ambassade y soit déménagée. Mais le texte permet également au président de reporter son transfert par périodes de six mois, pour des raisons de sécurité. Les présidents Bill Clinton et George W. Bush ont déjà invoqué cette clause quand ils étaient à la Maison Blanche. Barack Obama a informé jeudi sa secrétaire d'Etat Hillary Clinton de sa décision. Il avait déjà reporté ce transfert en juin. [...]"

*******************************************************************************************************************
Europe

- La Russie empêche une déclaration américaine sur le P.O. (Arouts 7) - Moscou ne reconnaît pas Israël comme "Etat juif".
http://www.actu.co.il/2009/12/la-russie-empeche-une-declaration-americaine-sur-le-p-o/
   "Au lendemain de l’annonce par Binyamin Netanyahou du gel de la construction juive en Judée-Samarie, l’Administration américaine avait l’intention de publier une déclaration co-signée par les autres membres du Quartet: Russie, Union Européenne et ONU. Cette déclaration devait notamment appuyer la décision de Netanyahou et demander aux Palestiniens de revenir à la table des négociations. Mais la Russie a mis son veto au texte proposé, car il contenait deux mentions auxquelles s’oppose Moscou: la définition d’Israël comme « Etat juif », et le fait que « le futur tracé des frontières entre Israël et un Etat palestinien devrait tenir compte des développements sur le terrain »."

- Ukraine academic: Israel imported 25,000 kids for their organs, Lily Galili (Haaretz) - "Au programme de la conférence, dont certains participants appartenaient au mouvement des droits slaves, figuraient également deux professeurs qui faisaient la promotion d’un livre accusant les "sionistes" d’être responsables de la famine de 1930 ainsi que de l’état [déplorable] actuel du pays" ; "Ratushnyak avait imputé la responsabilité de l'Holocauste aux Juifs, affirmant qu'ils avaient volé des biens allemands, et mettant en garde contre le danger que la même chose se produise en Ukraine". La prochaine destination de Dieudonné en Europe est toute trouvée !
http://www.haaretz.com/hasen/spages/1132425.html
Traduction Menahem Macina :
http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-17561-109-1-universitaire-ukrainien-israel-fait-venir-25-000-enfants-recolter-organes.html
   "Des récits figurant sur plusieurs sites Web ukrainiens prétendent que, ces deux dernières années, Israël a fait venir dans le pays quelque 25 000 enfants ukrainiens dans le but de récupérer leurs organes. L’affirmation, émise par un professeur de philosophie et écrivain ukrainien, lors d’une conférence prétendument académique qui a eu lieu à Kiev, il y a cinq jours, est la plus récente expression d’une vague d’antisémitisme dans le pays. Elle se produit quelques mois après qu’un tabloïde suédois a publié un article prétendant que des soldats de Tsahal avaient tué des civils palestiniens pour s’emparer de leurs organes.
    Les Juifs, Israël et l’antisémitisme sont devenus les thèmes majeurs de la campagne pour les élections présidentielles en Ukraine, à l’occasion de laquelle certaines personnalités font des déclarations antisémites et d’autres les condamnent. Certains candidats, y compris un Juif et quelqu’un dont ses rivaux affirment qu’il est Juif, accusent un troisième rival – le Premier ministre, Ioulia Tymoshenko – d’introduire de l’antisémitisme dans la course à la présidence. « Le système politique ukrainien est une parodie de démocratie », affirme le Grand Rabbin Berel Lazar.
    Vyacheslav Gudin a fait aux trois cents participants de la Conférence de Kiev le récit détaillé de la recherche infructueuse d’un Ukrainien sur le sort de quinze enfants qui avaient été adoptés en Israël. Les enfants, a affirmé Gudin, ont, de toute évidence, été récupérés par des centres médicaux, dans lesquels [leurs organes] ont servi de "pièces de rechange". Selon Gudin, il est essentiel que tous les Ukrainiens soient mis au courant du génocide qu’Israël est en train de perpétrer.
    Au programme de la conférence, dont certains participants appartenaient au mouvement des droits slaves, figuraient également deux professeurs qui faisaient la promotion d’un livre accusant les "sionistes" d’être responsables de la famine de 1930 ainsi que de l’état [déplorable] actuel du pays. Beaucoup de sites Web ukrainiens ont reproduit les discours sans les mettre en contexte. En réponse à une demande de la Communauté juive du pays, la police ukrainienne enquête sur l’un des sites Web - du nom de ZUBR -, qui ont répercuté les discours.
    Entre temps, des Ukrainiens ont manifesté mardi devant l’Ambassade d’Israël à Kiev pour protester contre une lettre signée par 26 membres de l’Assemblée condamnant ce qu’ils décrivaient comme des remarques antisémites émises par le candidat à la présidence, Sergey Ratusshniak. Les manifestants scandaient : « L’Ukraine n’est pas la bande de Gaza », pour signifier qu’ils considéraient que ces députés essayaient de prendre le contrôle de leur pays.
    La lettre envoyée le mois dernier aux dirigeants ukrainiens exprimait la crainte qu’une « nouvelle vague d’antisémitisme en Ukraine ait atteint son paroxysme avec l'habilitation de Ratushnyak, l'actuel maire de Uzhgorod, à être candidat à la présidence ». Au cours de sa campagne pour la direction de la mairie, Ratushnyak avait imputé la responsabilité de l'Holocauste aux Juifs, affirmant qu'ils avaient volé des biens allemands, et mettant en garde contre le danger que la même chose se produise en Ukraine. Malgré le fait que les manifestants ne se présentaient pas comme des partisans de Ratushnyak, des photographies de la manifestation ont été mises en ligne sur le site Web du candidat peu de temps après la manifestation."

*************************************************************************************************************************
Monde

- "Criminels de guerre, dehors" (Israël-Infos) - Sylvan Shalom en Australie :
http://www.israel-infos.net/-Criminels-de-guerre-dehors--4982.html
   "Plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés devant l'hôtel où le chef du gouvernement australien, Kevin Rudd, recevait le vice-Premier ministre israélien, Sylvan Shalom, pour manifester contre la présence d'une délégation de personnalités publiques israéliennes, en visite à Canberra. Ils portaient des panneaux appelant à "cesser toute relation avec l'Etat d'apartheid : Israël", ou portant les inscriptions : "les criminels de guerre sont indésirables ici", "Libérez le blocus sur Gaza", et "Stop à la colonisation", en scandant des slogans tels "Libérez la Palestine" et "Israël, criminelle de guerre"."

**************************************************************************************************************************
Judaïsme

- La richesse juive, Tali Loewenthal (Chabad.org) - "la richesse n’est pas le but, mais le moyen".
http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/593816/jewish/La-richesse-juive.htm
   "Comment le Judaïsme envisage-t-il la richesse ? Comment considère-t-il quelqu’un qui travaille dur pour amasser une fortune ? Ne devrait-il pas consacrer plutôt son temps à des occupations spirituelles ? La paracha de cette semaine qui commence avec la rencontre fatidique entre Jacob et Ésaü jette la lumière sur cette question.
    Des années auparavant, Jacob s’était enfui d’Ésaü pour échapper à la colère de son frère. Ésaü pensait qu’il avait été privé, à tort, de son droit d’aînesse et des bénédictions de son père. Il voulait donc tuer Jacob. Ce dernier s’était réfugié dans la maison de son oncle Lavan, bien loin à l’est, à ‘Haran. Là bas, il s’était marié, avait élevé une famille et prospéré. Il avait amassé de gros troupeaux de moutons et de bétail. Il revenait donc à Canaan, sa terre natale.
    Sur le chemin du retour, il dut faire face à une confrontation avec son frère Ésaü. Y aurait-il la paix ? Finalement c’est ce qui se produisit, mais pas d’emblée. Jacob fut tout d’abord informé qu’Ésaü avançait vers lui avec une armée hostile. Il prépara donc des plans d’urgence dont le plan de paix évoqué plus tôt. Son présent était accompagné d’un message de conciliation : « J’ai vécu temporairement avec Lavan et j’y suis resté jusqu’à présent. Je possède des bœufs et des ânesses, des moutons, des serviteurs et des servantes et je t’ai envoyé ce cadeau, pour trouver faveur à tes yeux ».
    Nos Sages demandent : pourquoi Jacob mit-il l’accent sur le fait que son séjour chez Lavan avait été temporaire ? Ils répondent que par ces mots Jacob était en train de dire quelque chose sur la nature de la richesse qu’il avait amassée. Il est vrai qu’il avait travaillé très dur et était devenu très riche. C’est pour cette raison, qu’il envoyait un cadeau important à son frère. Mais il voulait également lui signifier quelque chose à propos de la façon dont il considère cette richesse. Les choses de ce monde sont certes importantes. Mais elles ne sont que temporaires.
    Jacob disait à son frère : le but principal de la vie n’est pas la richesse en soi, mais la possibilité d'utiliser chaque détail de la vie dans le service de D.ieu. En fait, « j’ai vécu temporairement » s’exprime dans le texte hébreu de la Torah par un mot unique, garti, qui a la valeur numérique de 613. Jacob disait : « J’ai vécu avec Lavan, l’idolâtre, je me suis profondément consacré à pourvoir aux besoins de ma famille et je suis devenu très riche. » Mais le véritable but en était d’observer les 613 Commandements.
    Le Judaïsme nous enseigne que la richesse n’est pas le but, mais le moyen. Celui de de créer la magnifique atmosphère d'un foyer juif, avec des enfants heureux et des invités à sa table. D’être capable de donner du temps, de l'attention, de l'éducation juive, de la charité. De savoir partager avec les membres de la communauté et de jouer son rôle dans le bien-être de tous. Voilà quel était le message de Jacob à son frère Ésaü, parce que, finalement, c’est là le message du Juif au monde."

*******************************************************************************************************************
Points de vue

- Tempête dans un minaret, Caroline Fourest (Le Monde) - la votation suisse "relève de l'identité et non de la laïcité" ; "Paradoxe : le résultat de cette initiative va leur permettre de renforcer leur propagande victimaire, donc l'intégrisme".
http://lemonde.fr/opinions/article/2009/12/04/tempete-dans-un-minaret-par-caroline-fourest_1276237_3232.html
   "[...] Comme le voile sur les cheveux, le minaret n'est en rien une obligation coranique. Mais il n'a pas la même portée inégalitaire. Comme le clocher, il témoigne de l'envie d'appeler ses fidèles, éventuellement d'un certain prosélytisme. On pourrait comprendre qu'une votation sur l'urbanisme souhaite réglementer la hauteur des édifices cultuels et leur impose le silence, ne serait-ce que par respect pour le voisinage. Cette question était réglée avant la votation, et ce n'est pas ce qu'elle proposait. Elle visait les minarets, et pas les clochers. Ce qui introduit de fait une discrimination entre les lieux de culte.
    Loin d'être laïque, cette posture vient d'une approche religieuse. On l'a oublié, mais la Réforme protestante a interdit à la minorité catholique Suisse de faire sonner ses cloches et même de construire des clochers. Cette tradition, inéquitable, vient d'être réactivée contre les minarets.
    Les pays de l'Organisation de la conférence islamique, représentés en force au Conseil des droits de l'homme siégeant à Genève, auront pour une fois raison de crier au "deux poids, deux mesures". Mais qu'ils ne crient pas trop fort. La Suisse est loin d'être aussi injuste que certains pays musulmans, lesquels interdisent carrément la construction d'églises et non seulement celle de clochers. Reste qu'un pays où siègent les institutions garantissant les droits de l'homme aura bien du mal à assumer une mesure qui déroge clairement au principe d'égalité.
    Contrairement à la loi sur les signes religieux ostensibles à l'école publique, il ne s'agit pas de défendre l'égalité hommes-femmes, mais bien de s'assurer de la domination visuelle et symbolique du christianisme au détriment de l'islam. Au nom d'une approche qui relève de l'identité et non de la laïcité. [...] les mosquées ayant un minaret sont souvent les plus belles et les moins intégristes. Tandis que le Centre islamique de Genève, le quartier général d'où rayonnent les Frères musulmans depuis la Suisse, n'a pas de minaret.
    Cet islam politique venu d'Egypte est largement déconnecté des préoccupations des musulmans suisses, en grande majorité turcs ou albanais. Ce sont pourtant ses prédicateurs que les médias locaux ont trop longtemps présentés comme la voix de l'islam suisse. Au point d'agacer et, peut-être, de contribuer à ce retour de bâton. Paradoxe : le résultat de cette initiative va leur permettre de renforcer leur propagande victimaire, donc l'intégrisme."

- Petites querelles de minarets, Esther Benbassa (Le Monde) - l'affaire des minarets est une opportunité pour Benbassa : elle peut affirmer que le "nouvel antisémitisme" concerne aujourd'hui les musulmans ; elle peut régler ses comptes, encore une fois, avec Prasquier et ceux qu'elle qualifie ailleurs avec mépris "d'intellectuels organiques".
http://lemonde.fr/opinions/article/2009/12/04/petites-querelles-de-minarets-par-esther-benbassa_1276223_3232.html
   "[...] Oui, l'islam fait peur comme hier le judaïsme. Et aux musulmans d'aujourd'hui comme aux juifs d'hier, on demande de rester invisibles. [...]
    Dans Le Monde du 20 novembre, plus de deux siècles après l'Emancipation, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Richard Prasquier, se sent encore obligé de démontrer longuement que les juifs sont de bons citoyens français. Tout en signant d'un même mouvement - une vraie nouveauté pour le coup - le premier manifeste ouvert de la double identité des juifs de France.
    "Ce que je voudrais exprimer ici, écrit-il, c'est la force complémentaire de ces deux identités, française et juive." Cette judéité, M. Prasquier la définit par une langue, l'hébreu, et par l'attachement à un foyer commun, Israël. Il répond ainsi, à sa façon, à la question de l'identité nationale, nécessairement composite. Cela étant, si la même revendication s'exprimait aussi clairement et officiellement du côté arabo-musulman, ne parlerait-on pas immédiatement de communautarisme ? [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages