Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 22:13

- "Man of Peace" (poster) (Elder of Ziyon) - "I posted this small sanity check on Mahmoud Abbas on Twitter a couple of days ago".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/man-of-peace-poster.html

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 22:12
Conférence de Paris

- List of participants of the farce in Paris (Elder of Ziyon) - avec un grand nombre de pays qui ne reconnaissent même pas Israël.
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/list-of-participants-of-farce-in-paris.html

- Lessons from the Failed Paris Peace Conference, Brig.-Gen. (res.) Yossi Kuperwasser (JCPA, Vidéo 3mn02) - où l'on rappelle opportunément la différence entre la "solution de deux Etats" et la (véritable) "solution de deux Etats pour deux peuples", à laquelle s'opposent encore les Palestiniens.
https://www.youtube.com/watch?v=bbHMfU-z1Pw

- Non, le conflit israélo-palestinien n'est pas le centre du monde, Simone Rodan-Benzaquen (Huffington Post) - "Ainsi donc régler le conflit israélo-palestinien permettrait d'apaiser tout le Moyen-Orient ? C'est bien l'idée qui était contenue dans l'intitulé de la Conférence de Paris".
http://www.huffingtonpost.fr/simone-rodanbenzaquen/conflit-israelo-palestinien/
   ""Comment penser que le Moyen-Orient pourra retrouver sa stabilité si on ne traite pas le plus ancien des conflits ?", a dit François Hollande pour justifier la tenue de la Conférence de Paris. "Penser que le Moyen-Orient pourrait rétablir sa stabilité sans régler le plus ancien conflit est irréaliste", avait renchérit son Ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault dans le journal Haaretz.
    Ainsi donc régler le conflit israélo-palestinien permettrait d'apaiser tout le Moyen-Orient ? C'est bien l'idée qui était contenue dans l'intitulé de la Conférence de Paris dite "Conférence de paix au Moyen-Orient" alors que celui-ci en est un parmi tant d'autres dans cette région tourmentée.
    Cette curieuse idée de "centralité du conflit israélo-palestinien" ou en anglais "linkage theory" c'est à dire la conviction que tous les conflits du Proche et du Moyen-Orient sont intrinsèquement liés au conflit israélo-palestinien n'est, certes, pas nouvelle. Elle a commencé à se développer sous la Présidence de Jimmy Carter qui avait très sérieusement déclaré que "le chemin de la paix au Moyen Orient ne pouvait passer que par Jérusalem". Depuis, la plupart des spécialistes en relations internationales de Gilles Kepel à Martin Kramer en passant par Antoine Sfeir ou Alan Dershowitz s'accordent pour la réfuter. Car elle est non seulement fausse mais aussi dangereuse politiquement.
    Fausse car le conflit israélo-arabe est, en réalité, un conflit de basse intensité. Concrètement cela veut dire que si les morts israéliens et palestiniens sont tous à déplorer, le nombre de victimes liées à ce conflit est très faible au regard des guerres, affrontements et génocides qui ont marqué l'histoire récente ou se déroulent toujours actuellement.
    Fausse aussi car, nous le savons bien, la résolution du conflit israélo-palestinien ne fera disparaître aucun des autres conflits qui traversent la région. Elle n'apaisera pas la situation en Libye ou au Mali, elle n'empêchera pas les Darfouris d'être génocidés, les Yezidis d'être massacrés. Elle ne résoudra pas la situation en Syrie, le conflit entre shiites et sunnites et elle ne contribuera pas à faire baisser le nombre d'attentats dans les démocraties occidentales prises pour cible par Daesh.
    Dangereuse parce qu'elle conduit à des erreurs stratégiques de la part de nos dirigeants qui font du conflit israélo-palestinien la priorité de leur diplomatie, l'alpha et l'oméga de leur politique étrangère en donnant l'impression qu'il y a des conflits oubliés – à cet égard, quel message envoyons-nous aux milliers de victimes syriennes, darfouries, yézidies ou yéménites ? -, des morts qui ne comptent pas ou moins que d'autres, des indignations sélectives et des politiques à géométries variables.
    Dangereuse, enfin, car elle alimente les thèses conspirationnistes qui voient dans Israël ou le sionisme les principaux dangers pour la planète. Elle donne de l'eau au moulin aux complotistes qui voient les intérêts d'Israël partout. Ainsi, si le conflit israélo-palestinien est au centre de tout et qu'Israël est fautif et bien Israël est responsable des malheurs dans le monde... ce sophisme pourrait prêter à rire s'il n'était malheureusement pas au cœur des réflexions d'un grand nombre de personnes persuadées que notre planète vivrait bien mieux sans Israël... C'était d'ailleurs l'état d'esprit de la Conférence contre le racisme de Durban qui, il y a seize ans, faisant fi des atteintes à la dignité humaine dans le monde entier n'avait trouvé qu'un Etat à condamner : Israël.
    Enfin, bien évidemment que le souci d'agir pour parvenir à la paix au Proche-Orient est louable. Mais si la France veut jouer un rôle dans cette région du monde, il lui faut changer de logiciel.
    Comprendre que pour parvenir à la paix, l'internationalisation du conflit israélo-palestinien est contreproductif car non seulement cela donne l'impression que la patrie des Droits de l'Homme ne se soucie pas des autres guerres bien plus meurtrières qui ravagent notre planète mais surtout - et l'Histoire de ce conflit nous l'a prouvé - cela ne mène qu'à éloigner les parties concernées de la table de négociation.
    Comprendre surtout qu'on n'impose pas la paix, on la construit. Ce sont aux peuples israéliens et palestiniens de faire la paix, à leurs dirigeants de négocier et de parvenir à un accord. C'est uniquement si les Israéliens et le Palestiniens ont le courage de prendre des décisions difficiles que le conflit pourra être résolu.
    Car, de toute évidence, l'internationalisation et la focalisation du monde sur ce conflit ne sert qu'à exacerber les fantasmes, à plaquer des comparaisons hâtives et des interprétations rapides dans une région pourtant bien compliquée. Le conflit sert ainsi tour à tour de thérapie de groupe : pour les uns d'un exutoire de leur culpabilité post-coloniale, pour les autres de celle liée à la Shoah et, pour le monde arabe, d'une excuse pour ne pas répondre aux exigences de démocratie, de liberté, de transparence et de lutte contre la corruption formulées par leurs peuples.
    Ne croyons pas que si le conflit demain est miraculeusement résolu que le Proche Orient se transformera en havre de paix et que le monde résoudra d'un coup de baguette magique tous ses problèmes.
    Aujourd'hui comme demain, la paix ne viendra donc pas de l'unilatéralisme, de l'extérieur ou de grandes conférences internationales, elle viendra du peuple israélien et du peuple palestinien. Elle sera le fruit d'échanges, de discussions, de considérations historiques, culturelles et sécuritaires. Elle sera aussi le fruit d'une confiance retrouvée. Plus on instrumentalisera le conflit israélo-palestinien, plus on fera des populations israéliennes et palestiniennes de symboles et des étendards qu'elles ne veulent pas être, moins nous les aiderons à construire la paix qu'elles méritent."

*******************************************
"Processus de paix"

- En Israël, la fin de l'occupation n'apportera pas la paix, Noam Ohana (Diplômé de Sciences Po et de Stanford en relations internationales) - "Les Israéliens doivent choisir de se séparer des Palestiniens parce qu'il est dans leur intérêt de le faire, mais cela n'arrêtera ni le terrorisme aveugle des Palestiniens, ni même l'antisémitisme outrancier de la rue arabe. La cruelle réalité est que les Palestiniens n'ont eux-mêmes que très peu à espérer de la fin de cette occupation".
http://www.huffingtonpost.fr/noam-ohana/en-israel-la-fin-de-loccupation-napportera-pas-la-paix
   "Jean-Marc Ayrault a décidé de résoudre le conflit israélo-palestinien un dimanche d'hiver à Paris. C'était parfaitement louable et complètement voué à l'échec. Ce n'est pas l'intransigeance, bien réelle, d'un Netanyahu a la tête du gouvernement le plus à droite qu'ai connu Israël, ou encore l'ambiguïté d'Abbas (qui appelait il y a quelques mois encore à "purifier Jérusalem de la souillure juive") face au terrorisme des siens, qui rendait l'exercice impossible. C'est bien l'obstination du Quai d'Orsay et du Département d'Etat Américain à s'accrocher à de vieilles lanternes en nous resservant l'idée de la Terre contre la Paix et de la centralité du conflit israélo-palestinien.
    La résolution du Conseil de Sécurité 2334, sous couvert de condamner la colonisation israélienne, donne raison à l'extrémisme palestinien qui ne fait aucune différence entre les lieux le plus saints du Judaïsme (Mur des Lamentations et Mont du Temple) et les implantations sauvages. Le Mur des Lamentations un "territoire occupé" ? Les belles âmes du Département d'Etat et du Quai d'Orsay ont réussi l'exploit de rallier la quasi-totalité de l'opposition israélienne derrière un Netanyahu qu'ils abhorrent.
    L'idée de la terre contre la paix, dérivée de la résolution 242 du Conseil de sécurité, est morte plusieurs fois. Elle est morte à Camp David en 2000 lorsque Yasser Arafat a refusé de signer un accord qui aurait mené Israël à se retirer de 97% des territoires occupés en 1967, et aurait donné naissance à un Etat Palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale. Au lieu de cela Arafat a préféré déclencher la deuxième intifada avec sa vague d'attentats suicides qui aura duré cinq ans et mené à la réoccupation des territoires cédés après les accords d'Oslo.
    Mais peut-être l'idée était-elle déjà morte après le retrait d'Israël du Sud-Liban en mai 2000 qui aurait dû mettre fin à tout conflit territorial entre les deux pays ? Le Hezbollah, qui se présentait jusqu'à lors comme une simple force de résistance, a montré son vrai visage, ce même visage que les civils Syriens ont appris à connaitre ces dernières années. Le groupe Chiite ne s'est pas contenté de provoquer la deuxième guerre du Liban en 2006 en tuant et kidnappant les dépouilles de deux soldats en territoire israélien, mais a même poursuivi ses actions terroristes sur le sol européen contre des civils Israéliens comme a Bourgas en Bulgarie en 2012. Nasrallah ne parle plus aujourd'hui de libérer le Sud Liban, mais répète à qui veut l'entendre qu'il va "conquérir" les localités du Nord d'Israël lors du prochain conflit.
    Et il y a bien sur le démantèlement de toutes les implantations et le retrait unilatéral de la bande de Gaza mené par Ariel Sharon en 2005. On lit aujourd'hui, sous la plume d'analystes un peu légers, que c'est le blocus de la bande de Gaza qui explique les trois conflits qui ont opposé le Hamas et Israël depuis dix ans. On peut penser que le blocus est contre-productif, mais les faits sont têtus. Il n'y avait pas, au lendemain du retrait de Gaza, de "blocus", et c'est bien le harcèlement des roquettes du Hamas et des autres factions palestiniennes qui a conduit le gouvernement à fermer ses frontières de manière hermétique. Il est parfaitement clair pour les Israéliens que ces deux dernières décennies, chaque retrait territorial, loin d'avoir conduit à un apaisement, a conduit à une nouvelle flambée de violence.
    Il faut presque se pincer en entendant la diplomatie française parler de la centralité d'un conflit israélo-palestinien qui serait la "clé du bonheur" au Moyen-Orient. Faut-il rappeler ici que la guerre civile syrienne a fait dix fois plus de mort en cinq ans que toutes les victimes militaires et civils des deux camps de toutes les guerres israélo-arabes (1948, 1956, 1967, 1973 ; les deux guerres du Liban en 1982 et 2006 ; les deux intifadas et 1987 et 2000 et les trois conflits à Gaza en 2009, 2012 et 2014) ? Les chefs de la diplomatie Européenne aiment répéter que le conflit israélo-palestinien est un "outil de recrutement" pour l'EI. Ce serait comique si ce n'était pas tragique. L'idée même d'avoir un Etat Palestinien indépendant est une hérésie pour les soldats du Califat qui ne veulent déjà pas des Etats arabes qui existent et dont ils ne reconnaissent pas les frontières. Les égorgeurs au drapeau noir ne sont guère intéressés par Jérusalem mais par la lutte contre les Chiites et la pérennisation du Califat.
    Francois Hollande et Barak Obama nous assurent que la communauté internationale saura garantir la paix. Au-delà du fait qu'il s'agit de deux Présidents en pré-retraite, c'est encore une fois une insulte à l'intelligence. Qui fera confiance à cette communauté internationale qui préside en ce moment même à la plus grande catastrophe humanitaire du siècle avec plus de 500.000 morts et 11 millions de réfugiés ?
    La fin de l'occupation n'apportera pas la paix. Les Israéliens doivent choisir de se séparer des Palestiniens parce qu'il est dans leur intérêt de le faire, mais cela n'arrêtera ni le terrorisme aveugle des Palestiniens, ni même l'antisémitisme outrancier de la rue arabe. La cruelle réalité est que les Palestiniens n'ont eux-mêmes que très peu à espérer de la fin de cette occupation. Il y aura bien entendu un moment de fierté nationale mais il disparaitra bien vite lorsqu'ils s'apercevront qu'ils n'ont fait que rejoindre les autres Etats arabes ou l'on vit souverain et misérable.
    La véritable menace pour les Israéliens et les Palestiniens c'est de tomber dans les poubelles de l'histoire parce que leur conflit, contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, n'intéresse plus personne."

- Fatah's latest campaign to stop Jerusalem embassy move reveals its true nature (Elder of Ziyon) - "the graphic that Fatah chose reveals its true colors. Their version of Jerusalem includes only Christians and Muslims, no Jews - indicating how they view a future capital. And the use of the fist in the colors of the Palestinian flag shows that their concept of Jerusalem is tied to violence, not peace". Voir l'image du logo sur le site.
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/fatahs-latest-campaign-to-stop.html

- Lebanese Palestinian arts festival celebrates stabbings, says Israelis deserve extinction (Elder of Ziyon) - "The official Fatah Facebook page shows photos from an arts festival in Tyre, Lebanon last Sunday that celebrated the 52nd anniversary of Fatah's first terror attack".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/lebanese-palestinian-arts-festival.html

- BDS propaganda footage showing Jews invading Palestine in 1948 (Vidéo 32 secondes) - la propagande est risible mais sans doute efficace.
https://www.youtube.com/watch?v=6-cvnBfYtJw
   "Notice the conflict begins in 1948. There is no history here, no Jews living in the land, no Balfour, no partition. But then the really abusive twist. Notice the attack comes from the outside. In 1948, Jews invaded Palestine with tanks and ethnically cleansed the Palestinians. The historical reality was that the only invading tanks in 1948 were those of the Arab armies who had come to commit genocide against Jews living in British Palestine / Israel. This lie is vile, shameful, and being shown on a university campus near you today to persuade students to boycott the Jewish nation."

*******************************************
Gaza & Hamas

- Gazans are fed up with Hamas (Ynet) - "The Palestinians on the Gaza street no longer believe that their living conditions will ever improve. The fiery protests of the past few days are an uprising in the making and have exposed, for the first time, the potential of toppling the Hamas government from the inside".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4909137,00.html

*******************************************
Autorité palestinienne

- Le Fatah et les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique d’accord pour un gouvernement d’unité (Times of Israel) - "Les principales factions palestiniennes ont annoncé mardi à Moscou avoir trouvé un accord sur la formation d’un gouvernement d’union nationale avant la tenue d’élections, au terme de trois jours de pourparlers de réconciliation sous les auspices de la Russie".
http://fr.timesofisrael.com/le-fatah-et-les-groupes-terroristes-du-hamas-et-du-jihad-islamique-daccord-pour-un-gouvernement-dunite/
- Did Hamas and Fatah really agree to form a unity government? (Elder of Ziyon) - "Palestinian media has not made a big deal over this. They continue to write about how Hamas and Fatah are insulting each other"; "nothing happened - except that Russia is showing how it wants to be more of a player in the region, and the Palestinians are anxious to see that happen on the eve of a Trump administration. Notably, Islamic Jihad was part of this, and wants to be involved in any unity government. So the mythical unified PA would be dominated by three terror groups, not just two".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/did-hamas-and-fatah-really-agree-to.html

*******************************************
Daesh

- Daech progresse aux portes d’Israël et de la Jordanie, Jean-Pierre Filiu (Le Monde.fr) - "C’est dans le bassin du Yarmouk que l’implantation de Daech est la plus menaçante. Cette poche jihadiste est en effet fichée dans un triangle stratégique le long de la frontière jordanienne et au pied du Golan (territoire syrien occupé par Israël depuis 1967). Quelques centaines de combattants jihadistes de l’Armée de Khaled Ben Walid (du nom du conquérant de la Syrie à l’Islam en 636) y ont prêté allégeance collectivement à Daech".
http://filiu.blog.lemonde.fr/2017/01/19/daech-progresse-aux-portes-disrael-et-de-la-jordanie/

- Egypte : huit policiers tués près du Caire (AFP) - "La plupart des attaques des militants islamistes ont eu lieu dans le nord de la péninsule du Sinaï, zone frontalière d'Israël et de la bande de Gaza. Des attaques se sont produites aussi dans d'autres parties du pays, y compris au Caire".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/16/97001-20170116FILWWW00378-egypte-huit-policiers-tues-pres-du-caire.php

*******************************************
Yémen

- Guerre au Yémen : au moins 10 000 civils tués (Euronews) - "A ces morts, il faut également rajouter près de 40 000 blessés". C'est à peu près le bilan du conflit israélo-palestinien... en vingt ans.
https://fr.news.yahoo.com/guerre-au-y%C3%A9men-au-moins-205512833.html

*******************************************
Iran

- Iran reveals the Jew-hatred inside its "anti-Zionism" (Elder of Ziyon) - "The biggest crime that Palestinian media could tar the activists with was wanting to "normalize" with Israel. The biggest crime that Iran and its Syrian proxies could tar them with is associating them with Judaism".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/iran-reveals-jew-hatred-inside-its-anti.html

*******************************************
Europe

- Israël dénonce un interrogatoire potentiel de Tzipi Livni en Belgique (Times of Israel) - "« On comptait profiter de son passage pour tenter de faire avancer l’enquête » ouverte à la suite d’une plainte contre plusieurs responsables israéliens, a dit à l’AFP le porte-parole du parquet fédéral, Thierry Werts, confirmant des informations du quotidien Le Soir. La police devait purement et simplement interpeller Mme Livni" ; "Mme Livni, réputée comme l’une des femmes les plus influentes d’Israël, est visée -comme d’autres responsables civils et militaires israéliens de l’époque- par une plainte déposée en juin 2010 en Belgique pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité présumés qui auraient été commis dans la bande de Gaza lors de l’opération « Plomb durci »".
http://fr.timesofisrael.com/israel-denonce-un-interrogatoire-potentiel-de-tzipi-livni-en-belgique/
- Tzipi Livni, ex-ministre israélienne, évite un interrogatoire de la police belge (Le Monde) - "Dans un communiqué, Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère des affaires étrangères israélien, dénonce « l’abus cynique du système judiciaire au bénéfice d’un agenda politique » et formule le vœu que les autorités belges n’y prêtent pas assistance".
http://www.lemonde.fr/international/article/2017/01/20/tzipi-livni-ex-ministre-israelienne-echappe-a-un-interrogatoire-de-la-police-belge_5066110_3210.html

- Belgique : condamnation de Dieudonné à 2 mois de prison ferme confirmée en appel (AFP) - "A l’issue de son enquête sur les propos de Dieudonné, la justice avait retenu plusieurs préventions, qui ont été retenues par la cour d’appel de Liège : incitation à la haine, tenue de propos antisémites et discriminatoires, diffusion d’idées à caractère raciste, « négationnisme » et « révisionnisme »".
http://fr.timesofisrael.com/belgique-condamnation-de-dieudonne-a-2-mois-de-prison-ferme-confirmee-en-appel/

- Le financement français des ONG anti-Israël (Times of Israel) - "NGO-Monitor épingle les aides économiques que la France accorde à des ONG promouvant le boycott à l’encontre de l’état juif, alors que celui-ci est interdit par la loi française".
http://fr.timesofisrael.com/le-financement-francais-des-ong-anti-israel/

*******************************************
ONU

- ONU : l’envoyée de Trump fustige les préjugés de l’institution contre Israël (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/ameriques/135461-170119-onu-l-envoyee-de-trump-fustige-les-prejuges-de-l-institution-contre-israel
   "Nikki Haley, choisie comme représentante permanente des Etats-Unis à l'ONU a fustigé mercredi l'administration Obama pour ne pas avoir bloqué une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies condamnant les implantations israéliennes en Cisjordanie tout en indiquant qu’elle soutenait la solution à deux États et que les implantations son un élément qui "peut empêcher la paix". "L'adoption de la résolution 2334 des Nations unies, le mois dernier, a été une terrible erreur. Elle rendra plus difficile un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens", a dit Haley.
    Lors de son audition de confirmation devant le Sénat mercredi, le gouverneur de la Caroline du Sud, Nikki Haley, a déclaré aux membres du Comité sénatorial des affaires étrangères qu'elle s'efforcerait de réaffirmer le message au sein de l’ONU selon lequel les États-Unis défendent et son l’allié d’Israël. "Je ne vais pas aller à New-York et m'abstenir quand l'ONU cherchera à créer un environnement international qui encourage le boycott d'Israël", a-t-elle déclaré. [...]
    Se référant aux nombreuses condamnations onusiennes à l’égard d’Israël, Haley a déclaré que l’État juif est devenu "une obsession" de l’ONU contrairement à "la Corée du Nord et la Syrie". Interrogée concernant les contributions annuelles des Etats-Unis à l’ONU, Haley a exprimé son désaccord avec la diminution de ces dernières. "Je ne crois pas que nous ayons besoin de retirer de l'argent de l'ONU", a-t-elle déclaré. [...]"
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 23:22

- Égarement, Fabrice Erre (Une année au lycée) - "Auprès de ceux qui jugent qu'il aurait été plus opportun de parler de "septentrional" et "méridional", plutôt que de "boréal" et "austral", je plaide le feu de l'action..."
http://uneanneeaulycee.blog.lemonde.fr/2016/01/25/egarement

Images du 16 janvier
Images du 16 janvier
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 23:21
Conférence de Paris

- A Paris, une conférence de paix sur le Proche-Orient de l'ordre du symbole (Libération) - "Fallait-il, au-delà de l’engagement en faveur de deux Etats (israélien et palestinien) envoyer un signal fort à Donald Trump en stipulant explicitement qu'«une tierce partie» ne pouvait pas prendre de décision unilatérale qui remettrait en question le statut de Jérusalem ? En d’autres termes, mettre en garde la nouvelle administration américaine sur le danger que représenterait le transfert de son ambassade à Jérusalem ? Beaucoup poussaient en ce sens mais les Américains, considérant sans doute qu’ils étaient allés suffisamment loin en s’abstenant le 23 décembre lors du vote de la résolution 2334 de l’ONU condamnant la colonisation israélienne, ont freiné de toutes leurs forces. Et ils l’ont emporté".
http://www.liberation.fr/planete/2017/01/15/a-paris-une-conference-de-paix-sur-le-proche-orient-de-l-ordre-du-symbole_1541607
- Israël-Palestine : la communauté internationale suspendue aux décisions de Trump, Marc Semo (Le Monde) - "Les tentatives de la Ligue arabe pour évoquer le sujet et appeler des « tierces parties » (il n’était pas question de nommer explicitement Washington), et pas seulement les protagonistes du conflit, à s’abstenir d’initiatives déstabilisatrices n’ont pas abouti" ; "Au sein de l’UE comme dans le monde arabe, certaines capitales – notamment Londres et Le Caire – ne veulent pas s’aliéner la future administration américaine" ; "Laborieux compromis, le communiqué final de la conférence se réfère aussi bien aux recommandations émises en juillet 2016 par le Quartet sur le Proche-Orient (Etats-Unis, UE, Russie, ONU) qu’aux résolutions de l’ONU les plus pertinentes, dont la 2334, ce qui a satisfait notamment les pays arabes. Il intègre aussi une mention explicite des « principes » évoqués par M. Kerry" ; "Le communiqué final, avec toute sa portée symbolique, devait être endossé lundi par les ministres des affaires étrangères des Vingt-Huit, qui se réunissent à Bruxelles. Ce texte pourrait aussi être repris au Conseil de sécurité de l’ONU, qui doit se réunir mardi, et faire l’objet d’une « déclaration »".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/01/16/israel-palestine-la-communaute-internationale-suspendue-aux-decisions-de-trump_5063134_3218.html

- Israël/Palestine : les frontières de 1967, "base" de résolution du conflit (AFP) - ""Il est bon de rappeler la base et, la base, ce sont les frontières de 1967 et les grandes résolutions des Nations Unies", a déclaré M. Ayrault".
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-palestine-fronti%C3%A8res-1967-base-r%C3%A9solution-conflit-172420050.html
- Israël/Palestine : la solution négociée prime pour la communauté internationale (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-palestine-conf%C3%A9rence-symbole-avant-larriv%C3%A9e-trump-031634393.html
   "[...] Dans un communiqué âprement négocié, les participants à la conférence de Paris ont exhorté Israéliens et Palestiniens à "démontrer leur engagement pour la solution à deux États et à s'abstenir d'actions unilatérales qui préjugeraient du résultat de la négociation, notamment sur les frontières, Jérusalem, les réfugiés". Le texte précise que si de telles actions étaient prises, "ils ne les reconnaîtront pas".
    Les Palestiniens se sont immédiatement félicités des conclusions de la conférence, le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat estimant qu'elle avait "souligné la nécessité de mettre fin à l'occupation israélienne". A l'inverse, pour Israël, la conférence "éloigne" la paix. [...]"

- Réactions d’Israël et des Palestiniens suite à la conférence de paix (Times of Israel) - "Les responsables israéliens ont aussi rendu hommage aux efforts déployés par le Conseil de sécurité national israélien et le ministère des Affaires étrangères pour un « affaiblissement significatif » de la portée du communiqué final" ; "Ces succès, concluent les fonctionnaires israéliens, sont le « résultat des dures réactions » exprimées par Israël contre la Résolution 2334".
http://fr.timesofisrael.com/reaction-disrael-suite-au-communique-final-de-la-conference-de-paix/
   "Israël a estimé dimanche que la conférence de Paris sur le Proche-Orient, qui a renouvelé son soutien à une solution à deux Etats pour résoudre le conflit israélo-palestinien, éloignait les perspectives de paix. « Cette conférence internationale et les résolutions de l’ONU ne font qu’éloigner les perspectives de paix car elles encouragent les Palestiniens à refuser des discussions directes avec Israël », a déclaré le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem.
    Les responsables israéliens ont aussi rendu hommage aux efforts déployés par le Conseil de sécurité national israélien et le ministère des Affaires étrangères pour un « affaiblissement significatif » de la portée du communiqué final publié par les 70 participants de la conférence de paix à Paris.
    Les fonctionnaires israéliens se réjouissent que les « passages problématiques » de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies n’ont pas été inclus dans le document de Paris. La résolution 2334, adoptée le 23 décembre, condamne sévèrement l’entreprise de construction dans les Territoires palestiniens, déclarant qu’elle « n’a aucune valeur juridique et constitue une violation flagrante en droit international et un obstacle majeur à la réalisation de la solution des deux États et d’une paix juste, durable et globale. »
    En outre, les responsables israéliens se sont déclarés satisfaits du fait qu’aucune autre action contre les implantations israéliennes n’est prévue au Conseil de sécurité. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry l’avait alors promis au téléphone au Premier ministre Netanyahu lors d’un appel téléphonique de Paris le dimanche précédent.
    Ces succès, concluent les fonctionnaires israéliens, sont le « résultat des dures réactions » exprimées par Israël contre la Résolution 2334.
   « Si les Etats réunis à Paris voulaient vraiment que (le processus de) paix avance, ils devraient faire pression sur (le président de l’AP Mahmoud Abbas) pour qu’il accepte l’invitation de Netanyahu pour des négociations directes », a ajouté le ministère.
    Le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a favorablement accueilli dimanche les conclusions de la conférence de Paris sur le Proche-Orient qui, selon lui, « a souligné la nécessité de mettre fin à l’occupation israélienne ». Saëb Erekat a en outre appelé, dans un communiqué, la France « à reconnaître immédiatement l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme sa capitale » et demandé aux autres participants à la conférence de « reconnaître la Palestine au même titre que leur reconnaissance d’Israël ». [...]"

- Londres « très réservée », n’a pas signé le communiqué final de la conférence (Times of Israel) - "Nous avons des réserves particulières sur une conférence internationale censée faire avancer la paix entre deux parties sans que ces dernières soient présentes, une conférence qui se tient en fait contre la volonté des Israéliens".
http://fr.timesofisrael.com/londres-tres-reservee-na-pas-signe-le-communique-final-de-la-conference/
- Conférence/Proche-Orient : Londres «réservée» (Reuters)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/15/97001-20170115FILWWW00193-proche-orient-londres-exprime-ses-reserves-sur-la-conference-de-paris.php
   "[...] "Le Royaume-Uni reste déterminé à obtenir une solution à deux Etats", souligne un porte-parole du Foreign Office dans un communiqué. Mais "nous pensons que le meilleur moyen d'y parvenir est un retour à des négociations bilatérales". "Nous avons donc des réserves" concernant la conférence de paix organisée à Paris en l'absence des deux parties et à quelques jours de l'arrivée d'une nouvelle administration aux Etats-Unis, qui restent le "garant ultime" de tout accord, ajoute le porte-parole.
   "Il y a donc des risques que cette conférence durcisse les positions à un moment où nous avons besoin d'encourager les conditions pour la paix", a-t-il poursuivi. "C'est pourquoi nous avons participé (à la conférence) sous le statut d'observateur et n'avons pas signé la déclaration"."
- Londres aurait empêché l’UE d’adopter la déclaration de Paris (Times of Israel) - "La Grande-Bretagne aurait empêché les ministres des Affaires étrangères européens d’adopter la déclaration finale de la conférence de Paix à Paris".
http://fr.timesofisrael.com/londres-aurait-empeche-lue-dadopter-la-declaration-de-paris/

- Paris statement not much better than draft statement was. Removes "1967 lines," removes language against imposing solution (Elder of Ziyon) - "The good part is that the paragraph about the June 1967 lines being sacrosanct is gone, along with the call to essentially boycott any Israeli person or entity beyond the Green Line. That is probably what Israel is happy about. The bad part is that they took out the language saying that "solutions cannot be imposed" on the parties along with one of the two mentions insisting on direct negotiations. Also the follow-up conference added in the statement will again be more one-sided pressure on Israel. So it is somewhat better than the draft but not a whole hell of a lot".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/paris-statement-not-much-better-than.html

- The Paris Peace Conference, Elliott Abrams (Senior Fellow for Middle Eastern Studies) - "What is the point of this endeavor? According to the French, it is to show support for the two-state solution and urge both parties, meaning Israel and the PLO, to negotiate. That is a demonstration of bias, because it is the PLO not Israel that has been refusing negotiations and rejecting peace plans again and again for years—indeed decades. To treat the government of Israel and the PLO as if their desire for peace were identical is wrong and unfair".
http://blogs.cfr.org/abrams/2017/01/15/the-paris-peace-conference/
   "Once upon a time, the term “Paris Peace Conference” was a serious one, and referred to the historic Versailles Conference that ended World War I. That conference began on January 18, 1919, and it is striking that the French would wish to make a mockery of their own history by convening a useless conference on almost exactly the same date—today, January 15.
    Today nearly 70 countries, and nearly 40 foreign ministers including the one from the United States, are gathering in Paris. Why? Well, why not—from the point of view of the foreign ministers. You do have to sit through an entire day of boring speeches, of course, but then you get the whole weekend in Paris. I’ll bet most arrived Friday for a good dinner, then you have Saturday free for shopping, then another dinner….who would say no merely because the event will be useless or harmful to the cause of peace?
    For John Kerry this is his swan song, and he is fresh from Vietnam where he walked down memory lane yet again, at God knows what cost to American taxpayers. But thinking of Kerry should lead us to recall who will be engaged in this event. There is Kerry, who will be unemployed in five days. There is French President Francois Hollande, who has announced he won’t even run for re-election in May. There is Palestinian President Abbas, elected in 2005 for a four year term and now entering his 12th year. And Abbas won’t actually be at the conference, just nearby in some gorgeous hotel suite. Israel is boycotting the conference. No one will represent the new American administration.
    What is the point of this endeavor? According to the French, it is to show support for the two-state solution and urge both parties, meaning Israel and the PLO, to negotiate. That is a demonstration of bias, because it is the PLO not Israel that has been refusing negotiations and rejecting peace plans again and again for years—indeed decades. To treat the government of Israel and the PLO as if their desire for peace were identical is wrong and unfair. If the participants at the conference truly wished to advance peace, they would be pressuring the Palestinians to stop rewarding and inciting terrorism by glorifying terrorists, and pressuring them to start negotiating seriously. This will not happen. There is every reason to believe Mr. Abbas will leave Paris satisfied with the circus and feeling zero real pressure to do anything at all.
    The other point, perhaps the real point, of the conference is to pressure Israel to stop all settlement growth. In this sense it is a follow-up to UN Security Council resolution 2334 of December, and shares its conclusion that the real barrier to peace is the increasingly rapid, uncontrollable, endless, limitless growth of Israeli settlements. But this is false, as the statistics show. Settlement populations are growing, at about four percent a year, but the notion that they are rapidly gobbling up the West Bank and making peace impossible is a fiction.
    There may be a third objective for the conference: pressing President-Elect Trump not to move the U.S. Embassy from Tel Aviv to Jerusalem. We can expect language about leaving Jerusalem as a final status issue and doing nothing at all that changes the status quo. If you believe the President-Elect will be dissuaded by such a declaration from a conference such as this, well, I don’t agree.
    So the conference will soon be nearly forgotten, and go down as yet another feeble effort to undermine Israel’s legitimacy. Of course if you ask the French, they will angrily deny that this was their purpose. I agree that it was not the purpose, but it is the effect, predictably. Like Resolution 2334, it is another diplomatic blow against the Jewish State, trying to isolate it and criticize it and undermine its ideological and diplomatic defenses. And meanwhile, this very month, we will see the PLO pay more money to prisoners convicted of terrorist acts and name more schools or parks or squares after murderers and would-be murderers. But there will be no Paris conference about all of that."

- Paris peace conference: Wrong message, wrong time, wrong place, Ron Prosor (former Israeli Ambassador to the UN)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4907728,00.html
   "[...] - The message: The conference won’t change anything on the ground. Just like nothing changed on the ground after the United Nations General Assembly resolution which recognized the Palestinians as a non-member observer state. All it will do is raise the expectations, which will only increase the frustration and violence. Albert Einstein defined “insanity” as doing the same thing over and over again and expecting different results. When will the international community finally realize that granting the Palestinians unilateral achievements, time and again, is simply the wrong way?
    Beyond the etiquette, the fireworks and the crispy croissants, this conference lacks any real content. International conferences are intended to serve as an envelope in which the sides work to reach an agreement while they hold direct negotiations. That’s the way it was in Madrid, Oslo and Camp David. The international community’s job is to provide incentives to both sides in order for them to sit down at the negotiating table and make it clear to them that without negotiations they both stand to lose, but it appears to be doing everything apart from that.
    The conference is expected to reinforce the Security Council’s outrageous resolution, which encourages a boycott of Israel and determines, among other things, that the Western Wall, the Gilo neighborhood and other places are occupied Palestinian territory. Of course the conference will not deal with the real obstacles to peace, like the Palestinian refusal to recognize Israel as a Jewish state, so its results are like a chronicle foretold. Instead of bringing the sides closer, it is expected to push them away from the negotiating table, deepen the stalemate it is in and encourage violence.
    - The timing: The Paris conference is taking place at a miserable timing – just days before the new American administration is sworn in and on the background of the upcoming elections in France. A cold and tasteless dessert brought to Israel courtesy of the Obama administration, accompanied by improvised hors d'oeuvres from the French kitchen, served a moment before the chef is replaced. The problem is that the chef prefers to continue to meddle in the affairs of others, completely ignoring the other pots – like the genocide in Syria, the internal European terror and the immigration problems – which are boiling over in light of the intensity of the fire below them.
    - The place: Yes to a conference in Cairo, no to a conference in Paris. There is no doubt that the peace process between Israel and the Palestinians has to be restarted, yet not in the form of a pointless international conference but through a regional conference in a “2+6” format – in the presence of Egypt, Jordan, Saudi Arabia, the Gulf states, Israel and the Palestinians, brokered by the United States and Russia, given the American transition of power and the new dynamics between the world powers. Such a conference would include regional key players and could create leverages that would allow the Palestinians to return to the negotiating table which they abandoned more than two years ago.
    Restarting the peace process requires and understanding and real responsibility. It’s time for the international community to realize that the Palestinian leadership does not need an American-French prom, but someone who will know how to shake it and bring it back to the negotiating table."

- No, President Hollande, focusing on Israel won’t bring “stability” to Syria, Iraq or Yemen, Hillel Neuer (executive director of UN Watch)
http://blogs.timesofisrael.com/no-president-hollande-focusing-on-israel-wont-bring-stability-to-syria-iraq-or-yemen/
   "My open letter to French President Francois Hollande in response to his speech at the Paris Middle East Peace Conference."
   "January 15, 2017
    Dear President François Hollande,
    In your speech thjs afternoon, after you cited the wars in Syria, Iraq, and Yemen, and the struggle against the Islamic State, you sought to justify the focus of today’s Paris summit on the Israeli-Palestinian conflict by saying the Middle East cannot “regain its stability” unless we address “the oldest of its conflicts.”
    Are you not aware that today’s Middle East wars in the name of Jihad, and internecine conflicts such as the Sunni-Shiite schism, are 1300 years older than the Arab-Israeli conflict?
    Do you really believe that increased world focus on the Israeli-Palestinian issue will cause Syria—a country that has disintegrated from Bashar Assad’s genocidal bombings of his Sunni population, backed by Iran, Hezbollah, and Russia—to somehow “regain stability”?
    Do you really believe that what Israel does or doesn’t do will affect the Islamic State’s genocidal massacre, abductions and rape of Yazidis and Christians in Iraq?
    Do you believe it will affect the proxy war in Yemen between Wahhabist Saudi Arabia and Shiite Iran, in which Saudi-led airstrikes have killed more than 10,000 people?
    Are you not really saying, in effect, that all of today’s Middle East wars—their death, destruction, and displacement of millions of refugees, many of whom are fleeing into Europe—can somehow be pinned on the Jewish state?
    If not, then why did your country decide to call today’s event a “Middle East” peace conference—when, in fact, it was only about one of the region’s many conflicts (and, in the past six years, the least bloody and consequential of them all)?
    In doing so, are you not echoing the U.N.’s frequent resort to euphemism, in its debates, reports, and web-pages, which claim broadly to address “the Middle East,” when in fact they focus only on actions by Israel?
    Sincerely,
    Hillel C. Neuer"

- Conférence de Paris : les apparences et les réalités, Michel Gurfinkiel (Shillman/Ginsburg Fellow au Middle East Forum) - "La conférence sur le Moyen-Orient qui s’ouvre ce 15 janvier à Paris est à cet égard l’exemple même des erreurs à ne pas commettre".
http://www.atlantico.fr/decryptage/conference-paris-apparences-et-realites-michel-gurfinkiel-2936827.html
   "Avant de relater le voyage qu’il effectue au Levant au printemps 1941, le général de Gaulle écrit, dans le premier tome de ses Mémoires de Guerre : « Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples ». Replacée dans son contexte, cette « petite phrase » signifie, comme n’importe quel lecteur peut s’en rendre compte, qu’il doit gérer une situation cornélienne en Syrie et au Liban, où les Britanniques viennent de renverser les autorités vichystes. Dépendants de Londres, de Gaulle et la France libre ne peuvent que soutenir une opération qui ôte par ailleurs toute légitimité au maintien d’une domination française dans les deux territoires.
    Le général résout cette contradiction – la « simplifie » - par un tour de passe-passe : il se résigne à l’inévitable, mais obtient d’assurer la transition. De fait, c’est son représentant, Georges Catroux, qui mettra en place dès 1943 les premiers gouvernements indépendants à Beyrouth et Damas…
    Le mot a sans cesse été cité. On s’est moins attardé sur les événements auxquels il sert d’exergue. On y trouve pourtant l’essentiel de ce que sera, après 1958, la politique étrangère de la Ve République. De Gaulle et ses successeurs, jusqu’à François Mitterrand et Jacques Chirac hier, François Hollande aujourd’hui, savent que la France n’est plus une très grande puissance ; mais ils veulent à tout prix qu’elle en conserve les apparences. La difficulté, dans cet exercice, est de ne pas trop s’éloigner de la réalité. Cela pourrait amener à travailler contre les intérêts profonds de la nation. Ou bien, pire, à perdre le crédit qu’on cherchait à sauvegarder.
    La conférence sur le Moyen-Orient qui s’ouvre ce 15 janvier à Paris est à cet égard l’exemple même des erreurs à ne pas commettre.
    Le président Hollande et le Quai d’Orsay affirment qu’ils prennent aujourd’hui l’initiative de cette conférence dans le seul but de « relancer » ou de « sauver » un « processus de paix israélo-palestinien » défaillant. Personne, dans les chancelleries, n’est dupe. Le projet d’une telle conférence remonte au moins à 2011 : c’est Alain Juppé, sous Nicolas Sarkozy, qui l’avait évoqué le premier. Tout a changé en six ans au Moyen-Orient, sauf, semble-t-il, le fantasme d’un « rôle » arbitral de la France.
    Quel poids, compte tenu du calendrier, peut revêtir une telle conférence ? Hollande, le maître d’œuvre, est le plus déconsidéré des présidents français, tant en France même qu’à l’étranger ; et il est peu probable que son successeur appartienne à la même famille politique que lui. Quelque soixante-dix pays et organisations envoient des représentants : la plupart de ces derniers sont de second ordre. L’administration américaine sortante envoie son secrétaire d’Etat, John Kerry. Mais elle sera remplacée cinq jours plus tard par l’administration Trump dont on sait, d’ores et déjà, qu’elle a ses propres idées sur le Moyen-Orient et sur une reprise des négociations israélo-palestiniennes. Entre une initiative Hollande et une initiative Trump, personne ne peut actuellement hésiter.
    Quel est en outre le sens d’une telle conférence en l’absence du principal intéressé, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ? Le président Hollande a reconnu le 12 janvier, devant le corps diplomatique, que la paix ne sera faite « que par les Israéliens et les Palestiniens eux-mêmes », et que « seules des négociations bilatérales donneront des résultats ». Ce qui est exactement la raison que Netanyahu a invoquée pour ne pas venir à Paris. Dès lors, pourquoi mettre en scène ce qui est donné d’emblée comme un non-événement ? Toutes choses égales d’ailleurs, n’aurait-il pas mieux fallu se concentrer sur un événement plus substantiel, prévu à Paris lui aussi, mais auquel Netanyahu a donné son accord : un sommet avec le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas ?
    Les présupposés juridiques de la conférence de Paris font également problème. La diplomatie française se comporte comme si le « processus de paix » engageait deux Etats, Israël et la Palestine. Ce n’est pas le cas. La Palestine, au sens d’Etat arabe palestinien souverain, sera peut-être créée au terme de ce processus. Pour l’instant, elle n’existe ni en droit, ni en fait.
    L’Autorité palestinienne, créée en 1993 par les accords d’Oslo et qui pourrait en constituer l’ébauche, ne contrôle qu’un territoire palestinien sur deux, la Cisjordanie. Ses instances – présidence, parlement, gouvernement - n’ont plus ou n’ont jamais eu de légitimité démocratique. L’autre territoire, Gaza, entièrement et unilatéralement évacué par les Israéliens en 2005, est tombé en 2007 aux mains du Hamas, une organisation islamiste considérée comme terroriste, en tant que telle ou à travers sa branche armée, par les Etats-Unis, le Canada, l’Union européenne, le Japon, l’Australie, mais aussi l’Egypte et la Jordanie. Qui plus est, il exclut toute éventualité d’une paix avec Israël. Un traité n’étant valide que dans la mesure où il est mis en application (« pacta sunt servanda »), un éventuel acte de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne serait donc, dans la situation actuelle, nul et non avenu car inapplicable dans une partie importante des territoires qui dépendent de cette dernière.
    La diplomatie française présente également la ligne d’armistice israélo-jordanienne des années 1949-1967 – la « ligne verte » - comme la frontière internationale séparant Israël de l’hypothétique Etat de Palestine. Mais elle ne reconnaît pas cette frontière elle-même puis qu’elle refuse obstinément d’inclure Jérusalem-Ouest (les secteurs de la Ville sainte situés en deçà de la « ligne verte ») comme partie intégrante du territoire israélien.
    Dernière erreur de la diplomatie française, la plus grave peut-être : elle se trompe d’urgence géopolitique au Proche et du Moyen-Orient. Le vrai problème humanitaire, par le nombre, la détresse, l’impact global, c’est celui des réfugiés irakiens, syriens, libyens : pas celui des Palestiniens de 1948 et de leurs descendants, pris en charge par l’UNWRA sur près de quatre générations. Face au nihilisme jihadiste et à un axe chiite Iran-Assad-Hezbollah, les pays sunnites, y compris l’Arabie Saoudite et la Turquie, se rapprochent de plus en plus ouvertement d’Israël. Enfin, ce qui peut remodeler la région en profondeur, ce n’est pas un « jeu » de la France, ni même celui de l’Europe, mais bien l’interventionnisme de la Russie, l’entrée désormais inéluctable de la Chine (qui vient d’acquérir une base navale géante à Djibouti) et le retour, avec Trump, de l’Amérique."

*********************************************
"Processus de paix"

- Official position of PLO: ALL of Jerusalem is "occupied Palestinian territory" (Elder of Ziyon) - "Elherfi knows quite well that any US embassy would be to the west of the Green Line, and would not be considered to be in "occupied territory" by the world. Even though he is knowingly lying, he is the official Palestinian representative in France and speaks for the PLO leadership.  This means that the official PLO position is that all of Jerusalem is Palestinian and Jews have no rights to the city at all".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/official-position-of-plo-all-of.html

- Is allowing more Arab homes to be built than are being demolished "ethnic cleansing"? (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/is-allowing-more-arab-homes-to-be-built.html
   "The minister for Jerusalem affairs in the Palestinian Authority, Adnan al-Husseini, said that Israel implemented "policy of ethnic cleansing" against the Arabs in the city. In a press release issued today he said that "the occupation authorities" deliberately demolished Arab homes to make way for Jews to move in. He said that the "occupation is aimed at uprooting and expulsion of the largest number of Palestinian citizens from their homes and build more illegal settlements."
    How many Jerusalem homes were demolished in 2016? According to the article, 183. Let's compare that two two recent stories.
    In 2015, Israel approved 2,200 new Arab units to be built in the Jabel Mukaber neighborhood in Jerusalem, and retroactively approved the illegal building for 300 other units. Arab leaders complained about it!
    In 2016, Israel approved 600 new Arab home units in Beit Safafa.
    If Israel is approving far more Arab homes than it is destroying, then "ethnic cleansing" doesn't quite seem accurate.
    One would think that there would be one or two English-language reporters for mainstream media, somewhere in Israel, who would do what I just did. I haven't found  them."

- Entretien avec Michael Herzog (Brigadier général de réserve et ancien responsable de la planification à l’état-major israélien, chercheur associé au Washington Institute for Near East Policy) - "Le gel des implantations est dans l’intérêt même à long terme d’Israël et dans la logique de la solution à deux Etats. Israël ne devrait pas autoriser de nouvelles constructions dans les zones où nous supposons que sera établi un futur Etat palestinien. Mais [la résolution 2334 est] aussi une résolution très déséquilibrée qui fait faire un pas en arrière. Elle est ressentie comme telle par de nombreux Israéliens, y compris partisans de la paix, parce qu’elle considère comme faisant partie de la Palestine tout ce qui est au-delà des lignes de 1967, sans tenir compte, même a minima, des impératifs sécuritaires ou de sentiments historiques israéliens. Elle ne permettra donc pas de progrès. Nous avons besoin de mesures pratiques, pas de postures".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/01/16/entre-israel-et-la-palestine-nous-avons-besoin-de-mesures-pratiques-pas-de-postures_5063246_3218.html
 

*********************************************
Gaza & Hamas

- Le Hamas fustige « l’absurde » conférence de Paris (Times of Israel) - "Pour le groupe terroriste, le sommet est un « retour à la méthode » qui a « donné une légitimité à l’entité sioniste sur la terre de Palestine »".
http://fr.timesofisrael.com/le-hamas-fustige-l-absurde-conference-de-paris/

- L'électricité devrait peu à peu revenir à Gaza (Reuters) - "Les difficultés d'approvisionnement en électricité de la bande de Gaza devraient s'atténuer grâce à un prêt de 12 millions de dollars octroyé par le Qatar".
https://fr.news.yahoo.com/l%C3%A9lectricit%C3%A9-devrait-peu-%C3%A0-peu-revenir-%C3%A0-gaza-134021689.html

*********************************************
France

- Le lycéen kurde ayant agressé un enseignant juif renvoyé devant le tribunal pour enfant (Le Monde) - "Avant de quitter le domicile de ses parents pour aller frapper « un yahoudi » – un juif –, il avait posté sur son compte Facebook un drapeau de Daech".
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/01/16/le-lyceen-kurde-ayant-agresse-un-enseignant-juif-renvoye-devant-le-tribunal-pour-enfant_5063339_1653578.html
   "Le lycéen kurde qui, il y a un an à Marseille, avait, au nom de Daech, frappé un enseignant juif à coups de machette ne serait plus, à l’entendre, un djihadiste forcené [...]
    Elève dans un lycée professionnel de Marseille, l’adolescent n’a que 15 ans lorsqu’il est interpellé le 11 janvier 2016, vingt minutes après l’agression de Benjamin Amselem, enseignant en matières juives de l’Institut hébraïque La Source, porteur d’une kippa et d’une torah. Immédiatement, il revendique sa volonté de « tuer des juifs », de « venger [ses] frères palestiniens ». Avec un aplomb glaçant, il regrette de ne pas avoir « coupé la victime en deux » et clame même « Vive moi ! » S’affichant comme un partisan de l’Etat islamique auquel il a prêté allégeance un an et demi plus tôt sur Internet, il oppose lors de sa mise en examen une même morgue : « Je ne veux pas d’avocat ! Je garde le silence ! »
    Il dit désormais que « ce n’est pas bien de tuer des gens sans raison et comme ça », ajoutant : « Avant je ne réfléchissais que religieusement, maintenant je sais qu’on est d’abord humain et puis ensuite musulman. » Longuement interrogé, le jeune homme est revenu sur sa radicalisation à bas bruit, seul dans sa chambre, sans aucun autre contact que l’« imam Google » : « Pendant des semaines, je n’ai regardé que des vidéos de l’Etat islamique, j’ai fait des recherches sur comment tuer avec des couteaux. »
    Avant de quitter le domicile de ses parents pour aller frapper « un yahoudi » – un juif –, il avait posté sur son compte Facebook un drapeau de Daech. Seul son père, un réfugié politique kurde que son épouse et leurs trois fils avaient rejoint à Marseille en 2011, avait perçu cette dérive de son cadet toujours excellent élève en 2de professionnelle électricité, félicité par ses professeurs, délégué de la classe en dépit de son absence de relation avec les autres élèves. [...]
    Une rédemption sur laquelle s’interroge la juge à laquelle il a confié avoir « toujours envie de mourir en martyr, c’est le rêve de tout musulman ». Il envisage son avenir, une fois sorti de prison : il veut « travailler en France et investir en Turquie ». Et lorsque la magistrate lui demande « comment on peut être sûr de savoir ce [qu’il] pense ? », il botte en touche : « Je n’arrive pas à parler avec les femmes depuis tout petit, si vous aviez été un homme, ça aurait été différent. »
    Enigmatique rapport aux femmes car il ne retranche rien de ce qu’il déclarait en garde à vue : « Durant cet été en Turquie, ma foi a un peu diminué par la fréquentation de la plage. C’est un lieu de sheitan [satan], il y a des femmes à moitié nues. Une femme doit rester à la maison, s’occuper des enfants et faire à manger à son mari. » A la psychologue venue pour mener son expertise, il n’a pas serré la main. [...]"

- Des tweets antisémites accueillent l’arrivée de Laurence Haïm chez Macron (Times of Israel) - "« Une journaliste (juive) ex-journaliste, maintenant porte-parole d’un ex-banquier d’une banque juive, » a-t-on pu lire sur Twitter".
http://fr.timesofisrael.com/des-tweets-racistes-accueillent-larrivee-de-laurence-haim-chez-macron/
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 09:53

- Foreign Ministry cartoon released before the Paris conference

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 09:52
Conférence de Paris

- Conflit israélo-palestinien: Paris accueille une réunion symbolique (AFP) - "c'est aussi une façon de faire date, à cinq jours de l'arrivée à la Maison Blanche du futur président américain Donald Trump, dont l'imprévisibilité angoisse nombre d'acteurs du dossier".
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-palestine-conf%C3%A9rence-symbole-avant-larriv%C3%A9e-trump-031634393.html

- Israeli officials blast Paris conference once more (Ynet)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4907544,00.html
   "While Palestinian President Mahmoud Abbas has designated the Paris peace conference as the "last chance" for peace, officials in Jerusalem strongly condemned the conference, which began Sunday morning.
   "This is a redundant, futile conference and this is not how to make peace. International conferences and UN resolutions only distance us from peace because they encourage the Palestinians to continue to refuse direct negotiations with Israel. The only way for peace is bilateral negotiations between the two sides, as was done with Egypt and with Jordan. If the countries that are meeting in Paris really want to promote peace, they need to push Mahmoud Abbas to accept the invitations of Prime Minister Benjamin Netanyahu for direct negotiations."
    Referring to settlements and the international community, officials said, "Settlements are not an obstacle to negotiations, but rather an excuse for the Palestinian Authority to avoid negotiations. The international community has committed to the subject being discussed through direct negotiations on all core issues, and not separately. The PA continues to educate its citizens to hate and murder Israelis and the destruction of the State of Israel. The conflict has never been about a state for the Palestinian people, it has been about a state for the Jewish people which the Palestinians have refused to recognize in any borders"."

- Israël craint une nouvelle initiative à l’ONU en sa défaveur après la conférence de Paris (AFP) - "« Nous assistons à une tentative de promouvoir une initiative de dernière minute avant la prise de fonctions de la nouvelle administration américaine », a affirmé dans un communiqué l’ambassadeur israélien Danny Danon. « Les partisans des Palestiniens cherchent d’autres mesures anti-israéliennes au Conseil de sécurité », a-t-il ajouté. Le Conseil de sécurité doit se réunir mardi pour discuter du conflit israélo-palestinien".
http://fr.timesofisrael.com/israel-craint-une-nouvelle-initiative-a-lonu-en-sa-defaveur-apres-la-conference-de-paris/

- Interview de Francis Kalifat (président du CRIF) sur la conférence de Paris (Audio 22mn) - il explique pourquoi le CRIF s'oppose aux modalités de cette conférence qui "internationalise le conflit" au lieu d'inciter à la négociation bilatérale, qui vise à "imposer une solution" déconnectée de la réalité, et qui ressemble à un nouveau "tribunal anti-israélien".
https://www.facebook.com/LeCrif/posts/1327892543915709

- Fisking the lies behind the Paris "Peace" Conference (Elder of Ziyon) - une réfutation en règle de la tribune de Jean-Marc Ayrault (dont la version français est disponible ici) censée justifier la Conférence de Paris.
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/fisking-lies-behind-paris-peace.html
   "French Foreign Minister Jean-Marc Ayrault writes in Haaretz his justifications for why a peace conference must be held now.
   "The Middle East peace process cannot wait, for two main reasons.
    First and foremost, the situation is urgent. Many crises throughout the region, from Syria to Libya, from Yemen to Iraq, have generated new threats to its stability. Some say that because of these crises, priorities need to be established, and in the name of these supposed priorities, resolution of the Israeli-Palestinian conflict should be put off until later.
    This is not what I believe: the Israeli-Palestinian conflict cannot be considered separately from its regional environment. Thinking that the Middle East could restore its stability without settling its oldest conflict is unrealistic. This conflict, if not dealt with, will continue to fuel frustration and will ultimately only worsen the vicious cycle of radicalization and violence. It will continue to give budding terrorists excuses for enlisting. The heinous attack in Jerusalem last Sunday is an additional warning sign."

    Ayrault engages in sleight-of-hand here. No one is saying that one can ignore the Israel-Arab conflict forever, only that its solution would have little real impact on regional stability. What he is really saying is "we are impotent but we can always pressure Israel to feel like we are doing something, and we can justify it with straw man arguments."
    The proof that this is not Israel's fault is clear. The Palestinians rejected the only realistic peace process in the region, the Oslo process, and actively chose war instead in 2000. Yet the world community did nothing to pressure the PLO for that decision.
   "I have a very strong conviction, and it is one I share with most of our partners and with most Israelis and Palestinians. This conviction is that only a two-state solution will, in time, bring stability to the region and enable Israel to live in security."
    Libya, Syria, Iraq, Yemen and the Sinai have absolutely nothing to do with Israel, and Ayrault knows this. There will never be stability in the Middle East as long as supremacist versions of Islam and dictators who care little about their people exist. To lay the blame at Israel (which is what Ayrault is doing despite claiming to be evenhanded) is the political equivalent to the Chelm story of the man looking for his lost keys in the well-lit town square instead of the muddy forest where he lost them.
   "This does not mean imposing peace. France has never claimed to outline a solution for anyone. We are extremely aware that the conflict will not be settled until parties have decided to set out down the courageous and demanding path of reconciliation."
    Haaretz proved this to be a lie with the publication of the draft resolution to be published at the end of the conference, a document that explicitly says that Israel has no rights over any territory beyond the 1949 armistice line.
   "Palestinians are seeing their future state shrinking, as settlement expansion continues at an unprecedented speed."
    I've shown how this is false before from the perspective of actual area taken up by Jewish communities. Anti-Israel activists keep putting out maps that falsely give the impression of huge growth by either making the actual communities look much larger than they really are (by using large dots) or by sizing the dots by population size to make it look like the Jewish communities' size, still around 2% of the West Bank, takes up so much more. See, for example, this Peace Now map.
     But let's talk about population growth, since everyone uses those numbers for their evidence of "unprecedented" growth. Here's Peace Now's chart of population growth of the Jewish communities.
    Any demographer would tell you that populations grow exponentially. A 4% growth rate for 100,000 people would be 4000 people, for 300,000 it would be 12,000, so the chart would show a curve, not a line, if the growth rate was steady. This chart is a straight line growth, meaning that roughly the same increase in real numbers year over year - which means that the rate of growth is actually going down. This chart shows an average increase of about 10,000 people a year both when there were 100,000 people and when there were 300,000 people.
    Moreover, Haaretz showed last year that practically all the real growth was in Haredi communities right on the Green Line that would be part of Israel in any peace plan, and that is the case with most of the growth. Anti-Israel activists play with the numbers to give a sense of urgency to politicians like Ayrault who are more than happy to use this false data to spout lies. [...]"

- Israël-Palestine : la bonne initiative de Paris (éditorial du Monde) - pour le journal de référence français, les premiers responsables de l'absence de véritable sont les Iraéliens (qui "rongent physiquement" la Palestine, et qui exercent une "humiliation et répression permanente") et les Palestiniens sont fondamentalement des victimes "découragées". Conséquence : la Conférence de Paris (et donc la pression unilatérale sur Israël) se justifie pleinement car "il faut arrêter cette marche vers une tragédie". Effectivement, dans une vision si manichéénne, simpliste et même carrément fausse, cela se comprend aisément.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/14/israel-palestine-la-bonne-initiative-de-paris_5062753_3232.html
   "La France a raison de continuer à se battre pour favoriser une solution du conflit israélo-palestinien. Il faut saluer les initiatives prises par le président François Hollande en ce sens et la persévérance de son ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, dans leur mise en œuvre. [...]
    D’un côté, la politique ininterrompue d’implantations israéliennes dans la partie orientale de Jérusalem et en Cisjordanie, sous l’égide du gouvernement le plus à droite qu’Israël ait jamais connu, rogne, physiquement, chaque jour davantage la possibilité d’un Etat palestinien viable, sur un territoire continu. De l’autre, une population palestinienne découragée, qui se sent de moins en moins représentée par la fraction du mouvement national palestinien que dirige Mahmoud Abbas – tout juste réélu à la tête du Fatah –, se réfugie de plus en plus dans l’idée d’un seul Etat [...]
    On dit encore qu’il y a d’autres priorités pour stabiliser la région et que, dans un Moyen-Orient en plein chaos, l’heure n’est pas pour Israël de prendre le moindre risque. Mais cela fait bientôt cinquante ans qu’Israël, à la suite de la guerre de juin 1967, occupe ces territoires palestiniens. L’occupation devient la norme et, avec elle, son cortège de violences, de part et d’autre, d’humiliations et de répression permanente.
    [...] la coalition que dirige M. Nétanyahou compte sur Donald Trump pour donner son quitus à la politique des implantations. Elle est encouragée par la nomination par le président élu d’un ambassadeur, David Friedman, qui est un militant actif de la colonisation. Cette seule perspective justifie la conférence de Paris : il faut arrêter cette marche vers une tragédie."

- Commentaires sur Le Monde.fr en réaction à ce bel édito :
http://www.lemonde.fr/idees/reactions/2017/01/14/israel-palestine-la-bonne-initiative-de-paris_5062753_3232_2.html
- M Ibn Marianne 14/01/2017 - 11h43
   "[...] Pour arrêter "cette marche vers une tragédie», il faut sanctionne Israël comme cela a été fait pour l'Afrique du Sud de l'apartheid autrement on accepte non sans lâcheté d’être complices de la tragédie annoncée"
- SAURON 14/01/2017 - 12h04
   "[...] Israel se fou de cette conférence et ne pense qu'à une chose. Etendre l'Etat d'Israel sur toute la Palestine et pousser les Palestiniens dehors ... Les USA avec Trump vont les aider sans état d'âme."
- Benjamin Valberg 14/01/2017 - 12h07
   "En somme, chacun sait que la solution à deux états est impossible, du fait de la position israélienne, mais il faut continuer à la promouvoir par cette conférence, comme une psalmodie dénuée de sens. Chacun sait que la seule solution possible au conflit est l'imposition de sanctions contre Israel, tant par les états que par la société civile (BDS), et cette conférence n'est qu'un rideau de fumée, avant le tout prochain bombardement de Gaza ou la prochaine colonie, dont on s'offusquera gentiment."
- tous humains 14/01/2017 - 18h20
   "[...] il faut agir pour sauver au moins l'honneur à quelques jours de l'entrée en scène de Trump . Avec l'UJFP ,BDS, l'AFPS et la Coordination des Appels pour une Paix Juste au Proche Orient CAPJPO ,il faut arrêter pacifiquement cet apartheid colonial indigne"
- Nicolas 14/01/2017 - 13h56
   "[...] Sans faire véritablement pression sur Israël pour empêcher la colonisation, il n'y aura pas de résolution viable et durable du conflit. https://regardssurlemondecontemporain.wordpress.com/2016/09/27/israel-palestine-embargo-ou-boycott/"
- M Ibn Marianne 14/01/2017 - 13h57
   "Affligeant. Les occidentaux ont tout permis à Israël. Ils ont élevé un enfant gâté qui continue de déstabiliser la région. C'est la France qui a aidé Israël à se doter de la bombe atomique. Ce sont les aides prodiguées à Israël qui ont permis à celui-ci de se prendre pour Dieu le Père. Que la France reste sans réaction à la remarque immonde de Lieberman montre à quel point Israël peut s’assurer l’impunité. C’est plus que de l’ingratitude de la part d’Israël, c’est du mépris pour la France !"
- Rimousk 14/01/2017 - 13h59
   "Fallait se réveiller un peu plus tôt ! Et d'abord geler l'accord d'association Europe Israel qui a bénéficié à l'état colonial et ne pas intégrer Israel dans le plan horizon 2020 dont bénéficie le complexe militarisme industriel. Déjà Hollande, grand ami de netanyahou lors de son dernier voyage en Israel , et nos dirigeants sont incapables d'interdire l'importation des produits des colonies et même d'imposer leur étiquetage clair alors on peut rêver"
- Laverdure 14/01/2017 - 17h20
   "Hélas, Israël creuse sa propre tombe en persistant dans la politique du pire et de la force du fait accompli. Les vrais amis d'Israël ne peuvent que l'encourager à revenir à la raison c'est-à-dire à la paix, comme l'avait envisagée le plus visionnaire de ses dirigeants, le regretté Yitzhak Rabin. Depuis son assassinat, Israël est entré en crise psychotique avec un déni de réalité dans le fond suicidaire à force de semer de la haine tout autour de lui..."
- Intrinsèque 14/01/2017 - 17h20
   "On sait qu'une initiative envers le conflit Israël / Palestine est bonne, quand elle donne des boutons a Nétanyahou."
- ELIAS MELKI 14/01/2017 - 17h30
   "[...] Ingratitude et mépris. C'est l'attitude d'Israël face à tous ceux qui, dans le camp occidental, font tout pour lui. [...]"
- Simon 14/01/2017 - 18h33
   "Les faucons israéliens ne veulent pas la paix. [...] peut-être sont-ils mieux dans cet état d'alerte et de victoires perpétuelles ? Mais gagneront-ils la guerre ? La faiblesse est morale. Comment peut-on traiter et tuer sans vergogne les Palestiniens ? Le mal est profond"
- tous humains 14/01/2017 - 18h59
   "[...] Il n'y a pas d'ennemis d' Israel sur ce forum mais seulement des humains qui veulent ,comme vous je suppose , que le gouvernement d'extrême droite arrête de prendre les Palestiniens pour des sous-hommes que l'on peut encore coloniser sous occupation militaire ,spolier ,discriminer ,chasser,humilier et ghettoïser ! [...]"
- Basil 14/01/2017 - 19h37
   "Vu qu'Israël se fout complètement du "machin " de Manhattan ce n'est pas une conférence à Paris qui lui fera changer de comportement ce peuple a eu la Shoah et maintenant fait la conférence de Wansee pour les Palestiniens. [...]"
- BERJAC 15/01/2017 - 00h19
   "Il est remarquable que le gouvernement socialiste français mette en œuvre un dispositif diplomatique pour faire avancer une solution pacifique dans ce conflit, mais réprime en France le militantisme politique qui va dans la même direction (BDS). [...]"
Une réaction à contre-courant :
- PIERRE -MARIE MURAZ 14/01/2017 - 13h20
   "Ce jour, j'organise une réunion concernant le contrat de mariage, d'un couple qui refuse le mariage ! ... un article "équilibré" en omettant que du côté Palestinien une fraction non négligeable des dirigeants Palestiniens, pas que le Hamas, refuse l'existence d'Israël, encouragent les assassinats d'Israéliens y compris les civils, est une pantomime à la hauteur de cette conférence hors sol à cinq jours d'une nouvelle présidence US et sans la participation des gouvernants d'Israël ..."
- Drang nach Osten 14/01/2017 - 19h56
   "PMM il y' a longtemps qu'on a pigé que vous êtes du Mossad"

************************************************
Jérusalem

- L’épineux dossier du déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem, Piotr Smolar (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/01/13/l-epineux-dossier-du-demenagement-de-l-ambassade-americaine-a-jerusalem_5062009_3218.html
   "De la sérénité à l’inquiétude : le glissement est spectaculaire dans les propos des dirigeants palestiniens. Cela fait des mois que Donald Trump et son entourage évoquent leur intention de déménager l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Ce geste, qui marquerait une rupture historique et pourrait avoir des conséquences sécuritaires imprévisibles, a longtemps paru trop énorme, trop radical, aux yeux de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, et de ses proches. Mais plus l’entrée en fonctions de M. Trump s’approche, et plus leur changement de ton est clair.
    Au moment de sa désignation comme ambassadeur en Israël, à la mi-décembre 2016, David Friedman avait manifesté son enthousiasme à l’idée d’œuvrer à la paix « depuis la capitale » Jérusalem. Quelques jours plus tard, lors d’une rencontre avec les correspondants étrangers, le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saeb Erekat, vétéran des négociations avec les Israéliens, s’était montré réservé sur ce dossier. Il avait lâché : « Ils ne le feront pas. » [...]
    De son côté, Mahmoud Abbas a écrit à Donald Trump pour l’alerter au sujet de l’impact « désastreux » d’un déménagement. Il espère aussi le soutien du pape François, qui le recevra au Vatican samedi 14 janvier. Les dirigeants palestiniens brandissent des menaces anciennes, comme le retrait de la reconnaissance d’Israël. Ils appelaient également à protester dans toute la région au cours de la grande prière, vendredi, deux jours avant la conférence de Paris. Mais leur marge de manœuvre est réduite, alors que se profile, pour la première fois, une administration américaine penchant ouvertement du côté israélien [...]"

- Ambassade américaine à Jérusalem : Abbas menace de revenir sur la reconnaissance d'Israël (AFP) - "Si le transfert de l'ambassade s'effectue, "plusieurs options s'offriraient alors à nous, et nous en discuterions avec les pays arabes", a prévenu M. Abbas. "Revenir sur notre reconnaissance de l'État d'Israël est l'une d'elles. Mais nous espérons ne pas avoir à en arriver là et qu'au contraire, nous pourrons travailler avec la prochaine Administration américaine", a-t-il ajouté. Israël et l'OLP (Organisation de libération de la Palestine) se sont reconnus mutuellement en 1993 dans le cadre des accords d'Oslo".
https://fr.news.yahoo.com/abbas-demande-%C3%A0-poutine-demp%C3%AAcher-transfert-lambassade-%C3%A9tats-155518584.html
- Abbas demande à Poutine d’empêcher le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem (AFP) - "« J’ai transmis un message empreint de gravité du président Mahmoud Abbas au président Vladimir Poutine », a déclaré à Moscou Saëb Erekat, numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine. « Cette lettre demande au président Poutine de faire ce qui est en son pouvoir au sujet des informations dont nous disposons, selon lesquelles le président élu Donald Trump va déménager l’ambassade (américaine) à Jérusalem, ce qui pour nous revient à franchir une dangereuse ligne rouge », a dit M. Erekat à la presse après avoir rencontré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov".
http://fr.timesofisrael.com/abbas-demande-a-poutine-dempecher-le-transfert-de-lambassade-americaine-a-jerusalem/

- Grand mufti : L’ambassade américaine à Jérusalem serait une « agression » contre les musulmans (Times of Israel) - "« La promesse de déplacer l’ambassade n’est pas seulement une agression contre les Palestiniens, mais aussi contre tous les Arabes et tous les musulmans, et ils ne se laisseront pas faire en silence », a mis en garde le grand mufti Muhammad Ahmad Hussein dans son prêche de la prière hebdomadaire sur le mont du Temple".
http://fr.timesofisrael.com/grand-mufti-lambassade-americaine-a-jerusalem-serait-une-agression-contre-les-musulmans/

- Fatah warns moving US embassy will ‘open gates of hell’ (Times of Israel) - "Spokesman for Abbas’s party says Palestinian people ‘won’t allow’ Trump to relocate embassy to Jerusalem".
http://www.timesofisrael.com/fatah-warns-moving-us-embassy-will-open-gates-of-hell/
- Fatah threatens to "open the gates of Hell." Sound familiar? (Elder of Ziyon) - "Should America be scared by this "moderate" spokesman threatening it with opening up the gates of Hell? It is hardly the first time. Here is a very incomplete list of the number of times that we have heard that expression when Palestinian Arabs - including "moderate" Saeb Erekat - want to scare people into bending to their will".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/fatah-threatens-to-open-gates-of-hell.html

************************************************
"Processus de paix"

- Shocker: Palestinians don't think "terror" section of UNSC 2334 applies to them (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/shocker-palestinians-dont-think-terror.html
   "One of the main justifications given by the US for why it abstained on UNSC resolution 2334 rather than vote against it was because the language was supposedly not as biased against Israel. Here is the entire paragraph of the resolution that was used in this justification:
   "Calls for immediate steps to prevent all acts of violence against civilians,
    including acts of terror, as well as all acts of provocation and destruction, calls for
    accountability in this regard, and calls for compliance with obligations under
    international law for the strengthening of ongoing efforts to combat terrorism,
    including through existing security coordination, and to clearly condemn all acts of
    terrorism;"

    Note that it doesn't mention which side must perform these "steps." Guess what? The Palestinian side interprets this to apply to Israel and only Israel.
    Their UN representative sent a letter to various UN officials praising the resolution unequivocally, with no reservations about the obligations that the US insists the resolution imposes on them. On the contrary, they imply that only Israel is subject to that one paragraph supposedly aimed at them: "For all of these war crimes, acts of State terrorism and systematic human rights violations being committed against the Palestinian people, Israel, the occupying Power, must be held accountable and the perpetrators brought to justice."
    For this reason they don't even claim that they are fighting and stopping terror - they feel no need to defend themselves from the language of this resolution since they don't define "resistance" with guns, knives and trucks to be "terror" to begin with. And the drafters of the resolution deliberately chose language to allow Palestinians to feel that there is nothing in the document that gave them any responsibility for helping bring peace. [...]"

- PA TV: Jews stole Kim Kardashian’s diamonds (PMW) - voir cette (amusante ?) petite vidéo ici.
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=19846
   "PA TV took advantage of yesterday’s news update on the Kim Kardashian jewelry heist as an opportunity to spread Antisemitism.
    An article in the Israeli daily Yediot Aharonot on the arrest of 17 suspects in the well-publicized theft noted that the brains behind the robbery in Paris were two Algerian immigrants. It further mentioned that her driver and his brother, who are also suspects, are reportedly Jews. This reference was embraced by PA TV’s “Israeli affairs expert” as an opportunity to generalize that all Jews are "thieves.”
    PA TV chose not to mention that there were 15 non-Jewish suspects arrested. Nor did it mention or speculate about the religion of the two Algerian immigrants who were the masterminds behind the crime. [...]"

- Obama’s Mid-East Legacy Is Tragic Failure, Alan Dershowitz (Felix Frankfurter Professor of Law, Emeritus at Harvard Law School)
https://www.algemeiner.com/2017/01/13/alan-dershowitz-obamas-mid-east-legacy-is-tragic-failure/
   "[...] With regard to the conflict between Israel and the Palestinians, the Obama policies have made the prospects for a compromise peace more difficult to achieve. When Israel felt that America had its back – under both President Clinton and Bush 43 – they offered generous proposals to end settlements and occupation in nearly all of the West Bank. Tragically the Palestinian leadership – first under Arafat and then under Abbas – did not accept either the Barak-Clinton offers in 2000-2001, nor the Olmert offer in 2008. Now they are ignoring Netanyahu’s open offer to negotiate with no pre-conditions.
    In his brilliant book chronicling the American-Israeli relationship – “Doomed To Succeed” – Dennis Ross proves conclusively that whenever the Israeli government has confidence in America’s backing, it has been more willing to make generous compromise offers, than when it has reason to doubt American support. President Obama did not understand this crucial reality. Instead of having Israel’s back, he repeatedly stabbed Israel in the back, beginning with his one–sided Cairo speech near the beginning of his tenure, continuing through his failure to enforce the red-line on chemical weapon use by Syria, then allowing a sunset provision to be included in the Iran deal, and culminating in his refusal to veto the one-sided Security Council resolution, which placed the lion’s share of blame on the Israelis for the current stalemate.
    These ill-advised actions – especially the Security Council resolution – have disincentivized the Palestinian leadership from accepting the Netanyahu offer to sit down and negotiate a compromise peace. They have been falsely led to believe that they can achieve statehood through the United Nations, or by other means that do not require compromise. [...]"

************************************************
Gaza & Hamas

- Israël étendra son aide à Gaza en raison de la relative accalmie (Times of Israel) - "Parmi les mesures prises, Ynet cite le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, qui autorise l’accès au carburant et aux matériaux de construction qui entreraient par le poste frontière d’Erez, au nord de la bande de Gaza. Liberman aurait déclaré aux responsables régionaux israéliens près de la frontière de Gaza qu’il permettrait une « aide humanitaire substantielle et supplémentaire », dans le but de maintenir le calme".
http://fr.timesofisrael.com/israel-etendra-son-aide-a-gaza-en-raison-de-la-relative-accalmie/

************************************************

Egypte

- L'Égypte dit avoir tué 10 combattants de l'EI (AFP) - "Des combattants ont ouvert le feu sur les forces égyptiennes alors qu'elles approchaient d'une de leur cache, une maison abandonnée dans la ville d'Al-Arish, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/13/97001-20170113FILWWW00308-l-egypte-dit-avoir-tue-10-combattants-de-l-ei.php


************************************************
Irak

- Un raid aérien a tué jusqu'à 30 civils à Mossoul (Reuters) - "Ces habitants ont dit avoir vu au moins trois missiles frapper le quartier d'Al Djadida dans la partie ouest de la ville. L'objectif du raid aérien semble avoir été, selon eux, la résidence d'un responsable de l'Etat islamique, Harbi Abdel Kader. Celui-ci ne se trouvait pas chez lui au moment du raid, mais plusieurs membres de sa famille sont morts, a dit un habitant".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/14/97001-20170114FILWWW00051-un-raid-aerien-a-tue-jusqu-a-30-civils-a-mossoul.php
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 09:21

Ramirez Toons

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 09:21
Attentat de Jérusalem

- PA: Terrorist who killed four in truck ramming attack died for Allah (PMW) - "The official PA daily referred to it as “a car ramming operation” and wrote that the killer “died as a Shahid” (i.e., a Martyr who died for Allah). By calling the terrorist murderer a Shahid, the PA is telling its people that murdering the Israeli youths was sanctioned by Islam and seen as positive Islamic behavior"; "According to PA law, the family of a Shahid receives a base payment of 1400 shekels per month. A wife of the Shahid receives an additional 400 shekels, for each child she receives 200 shekels, and for being a resident of Jerusalem an additional 300 shekels. In total the wife of this murderer will receive 2900 shekels ($760) per month for the rest of her life".
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=19824
- PA set to pay $760 monthly stipend to wife of ‘martyr’ who killed 4 Israelis last week (TIP) - "Within the next several months, she will also receive a one-time payment of 6,000 shekels ($1,580)".
http://www.theisraelproject.org/pa-set-to-pay-760-monthly-stipend-to-wife-of-martyr-who-killed-4-israelis-last-week/

- Jerusalem attack exposes Israel's false peace partner (Jerusalem Post editorial) - "The failure by Palestinian President Mahmoud Abbas to condemn the attack by Monday night – more than 36 hours since it took place – is part of a culture of hate, violence and intransigence. A “peace partner” does not remain silent when innocent 20-year-olds are deliberately run down by a truck on a sunny Sunday afternoon in Jerusalem. A real peace partner speaks up, shouts and condemns".
http://www.jpost.com/Opinion/No-condemnation-477941
   "What possesses a father of four with most of his life still ahead of him to get behind the wheel of a truck and embark on a vehicular murder spree that will almost certainly end in his own demise?
    Fadi al-Qanbar, 28, the man who plowed his truck into a group of IDF cadets on Sunday, was not considered a security risk by the Shin Bet (Israel Security Agency), though he had served time in prison. He had no known connections with a terrorist organization. Prime Minister Benjamin Netanyahu said al-Qanbar identified with ISIS. But why? Why would a resident of Jerusalem’s Jebl Mukaber neighborhood launch a suicide mission to murder Israelis knowing that his wife would be widowed and his two sons and two daughters would be orphaned in the process?
    A saying attributed to Golda Meir comes to mind: “Peace will come when the Arabs will love their children more than they hate us.” We agree. If al-Qanbar had cared for himself, his children and his family - not to mention the soldiers he rammed into - he never would have carried out his attack on Sunday.
    While we still don’t know what pushed al-Qanbar to carry out his attack, the incitement that comes out daily from the Palestinian Authority plays an important role. The failure by Palestinian President Mahmoud Abbas to condemn the attack by Monday night – more than 36 hours since it took place – is part of a culture of hate, violence and intransigence. A “peace partner” does not remain silent when innocent 20-year-olds are deliberately run down by a truck on a sunny Sunday afternoon in Jerusalem. A real peace partner speaks up, shouts and condemns.
    But maybe that is the difference between Israel and the PA. Following the rare few instances of Jewish terrorism – like the Duma arson attack in 2015 that killed three members of the Dawabshe family – every single Israeli politician from across the spectrum condemned it in the harshest of terms. Our “peace partners” apparently don’t know how. [...]"

*****************************************************
"Processus de paix"

- What's the difference between Fatah and Hamas terrorists again? (Elder of Ziyon) - "This month the Al Aqsa Martyrs Brigades openly participated in the 52nd anniversary of Fatah's first terror attack. Their masked terrorists paraded in public, through city streets, with their weapons including what appeared to be rockets. (These videos [voir ici et ici] were made in Gaza.)"
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/whats-difference-between-fatah-and.html

- Official Palestinian news agency pays tribute to the child of a "martyr" terrorist (Elder of Ziyon) - "The Al Aqsa Martyrs Brigades are Fatah's terror group. Mahmoud Abbas doesn't only tolerate them - this story shows that the PA actively encourages them while pretending to be against violence".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/official-palestinian-news-agency-pays.html

- How Israel defeated the "knife intifada" (Elder of Ziyon) - "Investigations showed that almost all of these women—including a 72-year-old grandmother from Hebron—were seeking to escape family hardships, such as pregnancies out of wedlock, arranged marriages, violence within the family, and so forth. Quite often it seemed that these women were seeking death or arrest in order to break away from their environment. In more than one instance, a young woman would wave a kitchen knife or scissors far from the Israeli soldiers, not posing any real threat, knowing that she would be immediately taken into custody"; "This was an intifada of victims of Palestinian society trying to gain honor with their attacks".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/how-israel-defeated-knife-intifada.html

*****************************************************
Conférence de Paris

- Conférence de Paris : "une illusion très néfaste" selon Israël (AFP) - "Malheureusement le seul pays sur lequel on fait pression, c'est Israël".
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/134872-170111-conference-de-paris-une-illusion-tres-nefaste-selon-israel
   "[...] La ministre adjointe des Affaires étrangères Tzipi Hotovely a affirmé devant la presse que la seule voie vers la paix était celle de négociations directes entre Israéliens et Palestiniens, que la conférence prévue dimanche éloignait les perspectives de paix et que "le seul pays sur lequel on fait pression est Israël". [...]
   "Israël a démontré par le passé qu'il savait conclure des accords de paix en employant une seule formule : les négociations directes. S'en dispenser crée l'illusion très néfaste auprès de la partie palestinienne qu'elle pourrait obtenir tout ce qu'elle veut sans parler à Israël", a dit Mme Hotovely.
    Mme Hotovely a cité l'attentat dans lequel un Palestinien a tué quatre soldats israéliens et en a blessé 17 autres dimanche à Jérusalem. Combattre le terrorisme "devrait être l'objectif numéro un de la communauté internationale, mais le sujet ne sera même pas discuté à Paris. Malheureusement le seul pays sur lequel on fait pression, c'est Israël", a-t-elle dit. [...]"

- Nétanyahou : La conférence de Paris pour la paix est une "imposture" (AFP) - "Cette conférence est une imposture palestinienne sous les auspices de la France et destinée à prendre encore plus de positions anti-israéliennes. Cela fait reculer la paix, et nous ne serons pas liés [par ses résultats]".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/12/97001-20170112FILWWW00147-la-conference-de-paris-pour-la-paix-est-une-imposture-netanyahu.php

- Hollande : « seules des négociations bilatérales peuvent aboutir » (AFP) - « En même temps, je suis lucide sur ce que peut porter cette conférence. La paix, elle sera faite par les Israéliens et les Palestiniens, et personne d’autre. Seules des négociations bilatérales peuvent aboutir ».
http://fr.timesofisrael.com/hollande-seules-des-negociations-bilaterales-peuvent-aboutir/

- The Dangers of the January 15 “Peace Talks” in Paris, Dore Gold (JCPA, Vidéo 5mn12) - l'ex-ambassadeur israélien explique pourquoi l'Etat juif n'y participera pas.
https://www.youtube.com/watch?v=Ud7bWefyAnU

- A simple way to show that the "even-handed" Paris draft document is really not (Elder of Ziyon) - " The fact is that the "international community" will never tell the Palestinian side to do anything concrete, or even symbolic, that indicates that they truly accept Israel. And if by some chance some diplomat would gingerly broach the subject of the PLO and Fatah logos or the many other maps that erase Israel in official PA media, the backlash would be instant and severe".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/a-simple-way-to-show-that-even-handed.html

- My aunt passed away on Sunday. Her burial violated international law according to the Paris conference (Elder of Ziyon) - "A Holocaust survivor, she lived well into her nineties,  surrounded by her children, grandchildren and great-grandchildren who lived nearby and visited daily. She was a wonderful person, always laughing and happy, and visiting her was always a highlight of my family's trips to Israel. She was buried near her late husband and her mother, my grandmother, in the Mount of Olives cemetery. According to the draft final statement of the Paris "peace" conference, her burial is a violation of international law"; "Of course, the world would argue, the "peace agreement" would "ensure" full access by everyone to holy places. Just like the armistice agreement that Jordan  signed in 1949 -  which was ignored. Just like Jews can "freely" visit holy places under Palestinian Authority control today - in armored buses, at midnight, protected by an army while under a barrage of rocks. If you want to visit Joseph's Tomb, you have to commit to staying there for six hours overnight, because you can't leave on your own without being stoned to death. Even today, under Israeli control,  sacred burial sites are being desecrated by the Arabs who live nearby, and visitors must take precautions to stay safe. Under Arab rule, the cemetery would again become effectively off-limits to Jews and the world will react with their own "status quo" of silence".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/my-aunt-passed-away-on-sunday-her.html

*****************************************************
Gaza & Hamas

- La grogne monte chez les habitants de Gaza, privés d'électricité (Reuters) - "Certains habitants dénoncent l'incurie du Hamas, au pouvoir dans l'enclave et qui n'a même plus les moyens d'acheter du fuel supplémentaire pour augmenter un peu la production de sa centrale électrique ; le mouvement islamiste accuse l'Autorité palestinienne de chercher à saper son autorité".
https://fr.news.yahoo.com/la-grogne-monte-chez-les-habitants-gaza-priv%C3%A9s-183511497.html
- Un comédien gazaoui arrêté pour avoir critiqué la pénurie d’électricité (AFP) - "Meshoukhi a publié une vidéo sur les pannes d’électricité et le chômage à Gaza ; l’une de ses répliques est « Le Hamas ça suffit »".
http://fr.timesofisrael.com/un-comedien-gazaoui-arrete-pour-avoir-critique-la-penurie-delectricite/
- Gaza : le Hamas disperse une manifestation contre la pénurie d'électricité (AFP) - "les forces du Hamas ont tiré en l'air et dispersé avec des matraques les manifestants".
https://fr.news.yahoo.com/gaza-hamas-disperse-manifestation-contre-p%C3%A9nurie-d%C3%A9lectricit%C3%A9-210445029.html
   "Les forces de sécurité du mouvement islamiste Hamas ont dispersé par la force jeudi dans la bande de Gaza une manifestation contre la pénurie d'électricité, selon des témoins et un photographe de l'AFP.
    Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés dans le camp de réfugiés de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, arborant des banderoles et lançant des slogans comme "nous voulons de l'électricité". Alors qu'ils se dirigeaient vers le siège de la compagnie publique d'électricité dans le nord du territoire, les forces du Hamas ont tiré en l'air et dispersé avec des matraques les manifestants, selon un photographe de l'AFP. Plusieurs manifestants ont jeté des pierres sur le bâtiment. [...]
    Un photographe de l'AFP a dit avoir été frappé au visage avec une arme par un policier quand il a tenté de l'empêcher de lui prendre son appareil. Le photographe a été arrêté et la carte mémoire de son appareil confisquée. Il a été conduit sous escorte à l'hôpital où il a eu trois points de suture avant d'être relâché et de récupérer sa carte mémoire.
    Un journaliste de l'agence de presse américaine Associated Press a lui été arrêté par des membres en civil des forces du Hamas qui l'ont forcé sous la menace d'une arme à leur donner ses téléphones portables, a rapporté l'Association de la presse étrangère (FPA) dans les Territoires palestiniens et en Israël. [...]
    Les problèmes d'alimentation en électricité ont été aggravés récemment par une querelle entre le Hamas et le Fatah, parti rival qui domine la Cisjordanie, au sujet de taxes à payer sur le combustible importé dans le territoire. Les Gazaouis, tributaires pour les deux tiers de l'assistance internationale, dépendent pour leur alimentation en courant d'une centrale ainsi que des importations en provenance d'Israël et d'Égypte."

- Israel increases aid to Gaza Strip (Ynet) - "In a series of moves approved by the Minister of Defense, Israel will begin allowing more fuel, building equipment, vehicles and workers to be transferred to and from the Gaza Strip in light of recent quiet on the border area".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4906851,00.html

- L’ennemi de mon ennemi : le dégel entre l’Egypte et le Hamas (Times of Israel) - "Comme les dirigeants de Gaza combattent les salafistes, dont l’EI, la réconciliation partielle permet au Caire d’ouvrir son poste-frontière et de faire entrer des marchandises dans la bande de Gaza".
http://fr.timesofisrael.com/lennemi-de-mon-ennemi-le-degel-entre-legypte-et-le-hamas/

*****************************************************
Judée-Samarie

- Today is the beginning of the 13th year of of Mahmoud Abbas' four year term (Elder of Ziyon) - "In 2006, after one year in office, Abbas announced that he would not seek to remain the leader of the Palestinians after his term expires in 2009"; "In 2009, Abbas announced that he would extend his term in office for an additional year, in a very controversial move within Palestinian legal circles"; "By 2010, Abbas didn't even bother to pretend that he was allowed to extend his term legally - he just did. And he has remained the president for eight years past his term and eight years after he promised to step down".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/today-is-beginning-of-13th-year-of-of.html

- Ami Horowitz debunks John Kerry’s West Bank claims (Reportage 5mn37) - "Ami Horowitz travels to the Palestinian territory in the West Bank to see if John Kerry's claims that Israelis are prohibiting Palestinian's freedom of movement is actually true".
https://www.youtube.com/watch?v=o-QvvXpVmGs

*****************************************************
Egypte

- Egypte : huit policiers tués par un camion piégé (AFP) - "Un kamikaze a foncé avec son camion rempli d'explosifs sur un barrage de sécurité dans la ville d'Al-Arish dans le nord du Sinaï et des hommes ont ensuite ouvert le feu sur les policiers" ; "De très nombreuses attaques visant l'armée et la police ont été commises dans le passé à Al-Arish et ses environs et ont été régulièrement revendiqués par Province du Sinaï, la branche égyptienne de l'Etat islamique".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/09/97001-20170109FILWWW00091-egypte-huit-policiers-tues-par-un-camion-piege.php

- La coopération entre Israël et l’Egypte se renforce au Sinaï (Times of Israel) - "Le traité de paix de 1979 limite le nombre de soldats égyptiens dans le Sinaï, mais permet aux deux pays de changer ce nombre".
http://fr.timesofisrael.com/israel-et-legypte-saccordent-pour-renforcer-les-forces-du-sinai/

*****************************************************
Yémen

- Yémen : cinq morts dans un raid aérien sur une école primaire (AFP) - "Parmi les tués figurent deux enfants, le directeur et deux employés de l'école qui se trouve dans le district de Nihm, au nord-est de la capitale Sanaa, selon les sources médicale et militaire. Une source militaire gouvernementale a confirmé le raid aérien, accusant les rebelles pro-iraniens d'avoir placé des véhicules blindés près de l'école qui a été touchée par deux missiles à la suite d'une "erreur"."
https://fr.news.yahoo.com/y%C3%A9men-cinq-morts-raid-a%C3%A9rien-%C3%A9cole-115902738.html

- Guerre au Yémen : 1.400 enfants tués, 2.000 écoles hors d'usage (AFP) - "Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le conflit au Yémen a fait plus de 7.350 morts et 39.000 blessés en 20 mois, des chiffres qui incluent les civils et les combattants".
https://fr.news.yahoo.com/guerre-au-y%C3%A9men-1-400-enfants-tu%C3%A9s-2-114319018.html

*****************************************************
Iran

- L'Onu évoque des violations iraniennes d'un embargo sur les armes (Reuters) - "La direction des Nations unies a fait part au Conseil de sécurité de son inquiétude quant à de possibles violations commises par l'Iran en fournissant des armes au Hezbollah libanais".
https://fr.news.yahoo.com/lonu-%C3%A9voque-des-violations-iraniennes-dun-embargo-sur-060319008--finance.html
   "[...] Le rapport semestriel a été soumis au Conseil de sécurité le 30 décembre par le secrétaire général sortant Ban Ki-moon, deux jours avant l'entrée en fonction de son successeur Antonio Guterres le 1er janvier.
   "Dans un discours diffusé sur la chaîne Al Manar TV le 24 juin 2016, Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah, a déclaré que le budget du Hezbollah, ses salaires, ses dépenses, ses armes et ses missiles venaient tous de la République islamique d'Iran", écrit Ban Ki-moon dans le rapport.
   "Je suis très préoccupé par cette déclaration, qui suggère que le transfert d'armes et de matériel associé de la République islamique d'Iran au Hezbollah puisse avoir été mené au mépris" d'une résolution du Conseil, ajoute-t-il. [...]
    Ce rapport est susceptible de relancer le débat sur l'accord sur le programme nucléaire iranien conclu en juillet 2015, qui a été vivement critiqué par le président-élu américain Donald Trump, qui entrera à la Maison blanche le 20 janvier.
    En novembre, devant les Nations unies, Israël avait accusé une organisation paramilitaire iranienne de livrer des armes à la milice chiite libanaise du Hezbollah au moyen de vols aériens commerciaux."

- Iran planned terror attacks against Israel advocates in Germany (JP) - "Iran’s intelligence agency allegedly planned terrorist attacks against organizations and representatives engaged in pro-Israel work in Germany, according to media reports citing the country’s federal prosecutor released on Friday"; "West German Broadcasting (WDR) reported Iran’s intelligence agency’s goal was to assassinate the former president of the German-Israel Friendship Society, Reinhold Robbe"; "Tehran’s targeting of a German politician is the first reported case of an Iranian intelligence operation working to assassinate a government representative in the Federal Republic"; "According to WDR, the motive for the attack – based on one security theory – is Iran’s desire to retaliate against Israeli advocates in Europe in the event that Israel launched air strikes to knock out Tehran’s nuclear facilities".
http://www.jpost.com/Diaspora/Iran-planned-attacks-against-Israel-advocates-in-Germany-477720
- Iran Planned Terror Attacks Against German Pro-Israel Advocates (CAMERA) - "Iran assassinated Iranian dissidents in Germany and Austria in the early 1990s and late 1980s, as CAMERA has noted (http://blog.camera.org/archives/2015/09/iranian_agent_hides_in_washing.html) (see, for example “Iranian Agent Hides in Washington Post as U.S. Prof,” Sept. 8, 2015). Many of those attacks were both planned out of Iran's Berlin embassy. Henry Kissinger, the former U.S. Secretary of State, once argued that the Islamic Republic has to decide, “Whether it is a nation or a cause.” If Kissinger’s dictum is true, Iran’s decision seems clear".
http://blog.camera.org/archives/2017/01/_iran_planned_terror_attacks_a.html

*****************************************************
USA
 
- 74% des républicains soutiennent Israël contre 33% des démocrates (i24) - et 31% des démocrates soutiennent les Palestiniens (35% ni l'un ni l'autre).
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/ameriques/134990-170113-74-des-republicains-soutiennent-israel-contre-33-des-democrates-sondage
   "La différence entre la proportion de Républicains et de démocrates qui apportent leur soutien à Israël plutôt qu'aux Palestiniens est la plus importante enregistrée depuis des sondages datant de 1978, selon un nouveau sondage.
    Alors que soixante-quatorze pour cent des républicains sympathisent davantage avec Israël qu'avec les Palestiniens, le nombre n'est que de trente-trois pour cent pour les démocrates, selon une enquête menée entre le 4 et 9 janvier par le Pew Research Center et publié jeudi.
    Onze pour cent des républicains sympathisent avec les Palestiniens plutôt qu'avec Israël, et quinze pour cent ne sympathisent ni avec l'un ni avec l'autre des deux côtés ou n'ont pas exprimé d'opinion. Chez les démocrates, ces chiffres correspondent respectivement à trente-et-un et trente-cinq pour cent. Parmi les "Démocrates libéraux" [genre Bernie Sanders ?], trente-huit pour cent des interrogés sympathisent davantage avec les Palestiniens alors que vingt-six pour cent sympathisent plutôt avec Israël.
    La proportion de républicains sympathisant davantage avec Israël a augmenté depuis 1978 alors qu'elle a diminué chez les démocrates. A cette date, quarante-neuf pour cent des républicains et quarante-quatre pour cent des démocrates apportaient davantage leur soutien à l'État juif, selon les données du Conseil des relations extérieures de Chicago obtenues par Pew. [...]"

- Afghanistan : les forces américaines reconnaissent avoir tué 33 civils afghans "en état de légitime défense" (AFP) - "Les États-Unis ont confirmé jeudi que leurs forces en Afghanistan avaient causé la mort de 33 civils afghans lors de frappes aériennes "en état de légitime défense" face aux talibans, en novembre 2016 près de Kunduz (nord)" ; "Des civils - hommes, femmes et enfants - étaient "vraisemblablement à l'intérieur des immeubles depuis lesquels les talibans tiraient", selon un rapport américain" ; "Selon la police locale, plusieurs enfants dont un nourrisson de trois mois figuraient parmi les morts".
https://fr.news.yahoo.com/afghanistan-forces-am%C3%A9ricaines-reconnaissent-avoir-tu%C3%A9-33-civils-213308104.html

*****************************************************

France

- Une pétition contre le don d’Estrosi au KKL réunit près de 17 000 signatures (Times of Israel) - "La lettre accompagnant cette pétition, dans un style proche de la rhétorique du mouvement BDS, compare cette initiative à celle de l’ancien maire de Nice, Jacques Medecin qui avait inauguré en mai 1974 le jumelage entre Nice et Le Cap, pratiquant l’apartheid".
http://fr.timesofisrael.com/une-petition-contre-le-don-destrosi-au-kkl-reunit-pres-de-17-000-signatures/
   "« Des citoyens azuréens » réclament au président de la région Provence Alpes Côte d’Azur le non versement du don de 50 000 euros promis au Keren Kayemeth Leisrael (KKL) lors de sa récente visite en Israël. Cette visite, prévue de longue date selon le cabinet de Christian Estrosi, était l’occasion pour lui de réaffirmer avec force son soutien à Israël après la résolution 2334 de l’ONU condamnant la « colonisation » israélienne.
    Arrivé en Israël durant la dernière semaine de décembre, Christian Estrosi s’est rendu sur les zones forestières touchées par les incendies ayant ravagé le nord du pays. Accueilli sur place par le KKL le président de la région PACA a promis à cette occasion un don de 50 000 euros pour reboiser ces forêts : « Avec le soutien de ma majorité régionale, une subvention de 50 000 euros sera versée au courant du premier trimestre au KKL par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour contribuer au reboisement de la forêt détruite, » avait-il déclaré.
    A ce jour, 16 478 personnes ont signé cette pétition qualifiant de « coloniale » l’activité du KKL. La lettre accompagnant cette pétition, dans un style proche de la rhétorique du mouvement BDS, compare cette initiative à celle de l’ancien maire de Nice, Jacques Medecin qui avait inauguré en mai 1974 le jumelage entre Nice et Le Cap, pratiquant l’apartheid."

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 21:57

- Fatah honors terrorist Dalal Mughrabi at "52nd anniversary" celebrations (Elder of Ziyon) - "According to the leaked minutes of meetings between John Kerry and Susan Rice and Palestinian leaders, the Americans "praised 'Abbas's courage, positions, leadership, and adherence to the culture of peace and to peace as a strategic option." These photos show what kind of a "culture of peace" Mahmoud Abbas has built in the territories he controls. The celebrations included boys in military uniforms [image 1]. Lots of masked Fatah members, imitating if not being actual terrorists [image 2]. Armed terrorists as well [image 3]. And large posters of Fatahs' heroes: Arafat, Abbas, and terrorist Dalal Mughrabi [image 4]".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/fatah-honors-terrorist-dalal-mughrabi.html

Images du 8 janvier
Images du 8 janvier
Images du 8 janvier
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 21:57
Attentat à Jérusalem

- Attaque au camion bélier à Jérusalem, 4 morts (Reuters) - "Les quatre personnes tuées, trois femmes et un homme, étaient toutes des élèves officiers, âgées d'une vingtaine d'années. La police a identifié le chauffeur du poids lourd comme un Palestinien originaire de Jérusalem-Est" ; "L'attaque, l'une des plus meurtrières depuis des mois à Jérusalem, visait un groupe d'élèves officiers de l'armée qui descendaient d'un car sur la promenade Armon Hanatziv, une allée aménagée qui offre une vue panoramique sur la Vieille Ville".
https://fr.news.yahoo.com/attaque-au-camion-b%C3%A9lier-%C3%A0-j%C3%A9rusalem-au-moins-115658457.html
- Jérusalem : 4 soldats israéliens tués dans une attaque au camion (AFP) - "Les quatre victimes sont le sous-lieutenant Yaël Yekoutiel (20 ans) et les soldats Shir Hadjaj (22 ans), Shira Tzour (20 ans) et Erez Auerbach (20 ans)" ; "Dix-sept soldats ont été blessés, selon l'armée. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé que l'assaillant, "selon toutes les indications, soutient l'EI"" ; "Fawzi Barhum, un porte-parole du Hamas islamiste palestinien, ennemi d'Israël, a salué l'attaque contre les soldats comme un acte "héroïque"."
https://fr.news.yahoo.com/j%C3%A9rusalem-camion-percute-groupe-soldats-121042039.html

- La sœur du terroriste de Jérusalem remercie Dieu pour l’attaque perpétrée par son frère (Times of Israel) - "Quand un journaliste de Quds News Network lui a demandé ce qu’elle pensait de l’attaque, elle a répondu que « Dieu l’a choisi pour le martyre. Merci à Dieu. Nous sommes patients et nous remercions Dieu de cela […], c’est le plus beau martyre. »"
http://fr.timesofisrael.com/la-soeur-du-terroriste-de-jerusalem-remercie-dieu-pour-lattaque-perpetree-par-son-frere/

**************************************************
Résolution 2334

- Le Congrès américain dénonce la résolution 2334 de l’ONU sur Israël (Times of Israel & AFP) - "par 342 voix contre 80. Le vote républicain a été quasiment unanime et une majorité du camp démocrate a également voté pour".
http://fr.timesofisrael.com/le-congres-americain-denonce-la-resolution-2334-de-lonu-sur-israel/
   "La Chambre des Représentants des Etats-Unis a condamné jeudi à une large majorité la résolution 2334 [...] La résolution parlementaire, à forte valeur symbolique mais qui n’a pas force de loi, a été adoptée par 342 voix contre 80. Le vote républicain a été quasiment unanime et une majorité du camp démocrate a également voté pour.
    La résolution parlementaire 11 du Congrès stipule que la résolution 2334 de l’ONU est un effort « unilatéral » qui constitue un obstacle à la paix, en plaçant le blâme de façon disproportionnée sur Israël quant à la poursuite du conflit et en n’encourageant pas les Palestiniens à s’engager dans des négociations directes et bilatérales. [...]
   « Le gouvernement américain doit s’opposer et mettre son veto à toute autre résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui chercherait à imposer des solutions aux questions de statut final, ou qui serait unilatérale et anti-Israël », insiste le texte parlementaire.
    La résolution onusienne, adoptée le 23 décembre, avait pu être adoptée suite à l’abstention des Etats-Unis, sur ordre de Barack Obama. « Ce gouvernement a abandonné notre allié Israël, quand il avait le plus besoin de nous », a lancé à la tribune Paul Ryan, président de la Chambre. Ryan s’est dit « stupéfait » par la décision d’Obama de laisser passer la résolution.
    Le représentant démocrate Ted Deutch de Floride a rejeté de son côté la résolution 2334 en précisant qu’elle « caractérise les Juifs priant au mur Occidental comme violant le droit international tout en ignorant l’incitation à la violence et les paiements [de salaires par l'Autorité palestinienne] aux familles des terroristes ».
    Présentée par le représentant de la Californie Ed Royce (R) et le représentant de New York Elliot Engel (D), les deux premiers membres de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants, la résolution du Congrès a été coparrainée par 105 autres membres de la Chambre, dont 31 démocrates.
    Utilisant le même langage qui est inclus dans une résolution complémentaire présentée au Sénat mercredi, la résolution de la Chambre des représentants a appelé à ce que la résolution du Conseil de sécurité soit « abrogée ou fondamentalement modifiée ».
    Le texte de la Chambre affirme que sa condamnation du vote de l’ONU démontre le soutien de longue date des États-Unis à une solution à deux États, soit un « Etat juif et démocratique d’Israël et un État palestinien démilitarisé et démocratique vivant en paix et en sécurité ». [...]"
- Erekat slams US House for condemning UN anti-settlements resolution (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/erekat-slams-us-house-for-condemning-anti-settlements-un-resolution/

- Blocking peace, Ben-Dror Yemini (Ynet) - "that's exactly what Kerry's problem is: he's following the action pattern of the world's "forces of progress." These "forces of progress" absolve the Palestinians of any responsibility. The Palestinian incitement was hardly mentioned. Their intransigence doesn't exist"; "The Palestinians' move at the UN was not meant to promote any kind of peace agreement. It was meant to block one".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4901093,00.html
   "The Palestinians have been presented with three proposals to establish a Palestinian state on 95 percent—more or less—of the land Israel currently controls. They said 'no' three times.
    To understand the Palestinian logic, one must listen to the comments made, for example, by Abbas Zaki, one of the PLO's senior officials, about five years ago: "When we say that the settlement should be based upon (the 1967) borders, President (Abbas) understands, we understand, and everybody knows that the greater goal cannot be accomplished in one go ... If Israel withdraws from Jerusalem, evacuates the 650,000 settlers, and dismantles the wall – what will become of Israel? It will come to an end ... Netanyahu, Lieberman, and Obama ... All those scumbags ... If one says that one wants to wipe Israel out... C'mon, it's too difficult. It's not (acceptable) policy to say so. Don't say these things to the world. Keep it to yourself."
    Zaki didn't keep this strategy to himself. He presented it in an interview with Al-Jazeera. It may not be the position of the entire leadership at the Palestinian Authority, but he's obviously representing a lot more than we think.
    John Kerry's speech this week included no mention of the Palestinian intransigence. Not even a word. To those who aren't familiar with the history of the negotiations from the Oslo Accord to this very day, it must seem like a commendable speech. Kerry knows how to get the message across. He's in favor of peace and in favor of a Jewish state. He's against the settlements, which were mentioned in his speech more than anything else. His speech explained that therein lies the rub, and no other issue is as grave.
    This was also his explanation for the UN Security Council Resolution 2334. Except that there is a difference. In his speech, Kerry spoke about land swaps. The Security Council's version was entirely different. It was a resolution calling to return to the 1967 lines. The Obama administration has given it its stamp of approval. It was a shot of encouragement to the peace refusniks on the Palestinian side.
    The cheers coming from the Palestinian camp following the vote at the UN Security Council were the result of the success of the strategy Abbas Zaki was talking about. The demand to return to the 1967 lines—without any compromises, without Israel keeping its settlement blocs—has turned into a tool used against the very existence of Israel.
    One must admit, though, that here and there, different voices were heard. There are moderate Palestinians. There was willingness, like the Geneva Initiative, to reach a compromise based on two states for two peoples, while including the settlement blocs in Israeli territory.
    But it appears the "Eradicate Israel" camp has the upper hand. And that's exactly what Kerry's problem is: he's following the action pattern of the world's "forces of progress." These "forces of progress" absolve the Palestinians of any responsibility. The Palestinian incitement was hardly mentioned. Their intransigence doesn't exist. Kerry's speech was a biased, lacking in any integrity and one-sided indictment against Israel and only Israel.
    The Palestinians' move at the UN was not meant to promote any kind of peace agreement. It was meant to block one. Just like the Palestinians' appeals to parliaments and governments around the world to gain recognition for a Palestinian state. A slew of useful idiots, led by Israeli diplomat Alon Liel, became the main instrument of their strategy. Liel and his ilk joined the struggle to convince parliaments around the world to accept the Palestinian demand. After all, these useful idiots don't require anything of the Palestinians: Not letting go of the "right of return" fantasy nor stopping the incitement against Israel.
    The document that was leaked to an Egyptian newspaper this week is reminiscent of a fateful meeting that took place in the White House on March 17, 2014. During that meeting, President Obama presented Mahmoud Abbas with Kerry's second peace framework, which is similar to the one Kerry himself presented in his speech this week. The Palestinian team rejected the framework and negotiator Saeb Erekat was rewarded with a juicy curse word from National Security Advisor Susan Rice.
    The Americans should have realized back then who they were dealing with. But that didn't happen. Unlike Bill Clinton, who pointed to Yasser Arafat as the one who thwarted his generous proposal, Obama and Kerry chose the opposite direction. Abbas told them no, but they never said a word about it. Silence. Complete silence. Deceit. Even an editorial in the Washington Post—which is not exactly a conservative newspaper—accused Obama this week, using harsh words, of serial failure. [...]"

- What does the December 23, 2016 UN Security Council Resolution contribute to the peace process? (JCPA, Vidéo 4mn) - une petite vidéo avec Dore Gold.
https://www.youtube.com/watch?v=1hwe_yFe-Iw

**************************************************
"Processus de paix"

- Visualizing the main "obstacle to peace" (Elder of Ziyon) - "If you superimpose the new map over the 1993 map, you see that not much has physically changed in the last 20 years"; "If the settlements weren't an "obstacle to peace" in 1993, when the peace process started.... And if they weren't an "obstacle to peace" when Israel offered the Palestinians a state in 2000, 2001 and 2008... What has changed?"; "The myth of "expanding settlements" is the single biggest lie in conflict, and it is one that is repeated ad nauseam by top US, European and UN officials as settled fact. That's why they always use population figures instead of amount of hectares of space taken up by Jewish communities - because those actual numbers don't fit the narrative of Israel destroying the chances for peace". Des cartes très instructives sur la prétendue "extension continue des colonies".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/visualizing-main-obstacle-to-peace.html

- Fatah and Hamas agree: We love Yahya Ayyash, the man behind many suicide bombs (Elder of Ziyon) - "Who says Fatah and Hamas are always fighting each other? Sometimes they find common ground. And that common ground is in supporting terror against Israel"; "Even though Ayyash was part of Hamas (he also provided the explosives for Islamic Jihad), Mahmoud Abbas' Fatah group is honoring him today as well, and linking him with Yasir Arafat".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/fatah-and-hamas-agree-we-love-yahya.html

- Media Ignores Poll Highlighting Abbas' Lack of Legitimacy (CAMERA) - "It should be a bombshell but so far the story has been ignored. The day after U.S. Secretary of State John Kerry lamented the faltering efforts to achieve a negotiated settlement to the Arab-Israeli conflict, a public opinion poll reveals that approximately two-thirds of the Palestinian public wants Mahmoud Abbas, current president of the Palestinian Authority, to resign. The same poll reports that a majority (53 percent) of Palestinians support an armed intifada against Israel and that two-thirds of the respondents believe that a two-state solution is no longer viable".
http://www.camera.org/index.asp?x_context=9999&x_article=3537
   "[...] The poll, which was compiled from interviews with 1,270 adults in the Gaza Strip and the West Bank between Dec. 8 and 10, 2016 and which has a margin of error of three percent, revealed the following:
    Sixty-two percent of respondents want to abandon the peace process (AKA, the Oslo Accords).
    Sixty-four percent of respondents want Mahmoud Abbas to resign.
    To make matters worse, 76 percent of the respondents believe the Palestinian Authority is corrupt, but only 36 percent of the respondents say that people in the West Bank can safely criticize the PA. “This percentage rises to 41 percent among West Bankers and drops to 27 percent among Gazans,” the report states.
    Regarding the peace process, only 33 percent of the respondents believe that negotiation is the way to go, while 37 percent believe that armed resistance is the best choice.
    Elsewhere, the poll reports that 53 percent of the respondents support a return to an armed intifada. Seventy-three percent oppose Mahmoud Abbas speaking to the Israeli Knesset and 52 percent of the Palestinians interviewed believe that Israel intends to destroy the Al-Aqsa Mosque and the Dome of the Rock and replace it with a Jewish temple. Apparently, the anti-Israel incitement broadcast by Hamas and the Palestinian Authority has a real impact.
    Interestingly enough, 53 percent of the respondents want President-elect Donald Trump to involve himself in negotiations between Israelis and Palestinians.
    All of these results, plus others recounted in the poll, raise serious questions about the ability of Palestinian elites to credibly negotiate with Israel and to sell any agreement to the people they govern. One obvious question would-be peacemakers have to address is “If the PA is regarded with such mistrust and fear by the people it is charged with governing, why do so many people expect Israel to negotiate with it?”
    This question is given more force by a little acknowledged finding issued by the PCPSR in March, 2016. In a survey conducted in February of that year, 58 percent of the Palestinians reported that they do not think that the Palestinian Authority acknowledges Israel's right to exist. This assessment is not offered by Israelis, but by Palestinians. (See page 13 of the report and look at question GS-15 for proof.) [...]"

- Thomas Friedman, Anachronism, Steven Stotsky (CAMERA) - "Friedman offers the patronizing admonishment that “friends don’t let friends drive drunk” as if to suggest that Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu and Israeli voters whose support has enabled him to be Israel’s second longest serving Prime Minister are inebriated and incapable of steering their own course. But it is Friedman who demonstrates an intellectual laziness by failing to keep current with the facts and the flow of events in the Middle East conflict". Un très bon résumé des débats actuels sur le processus de paix.
http://www.camera.org/index.asp?x_context=9999&x_article=3527
   "New York Times columnist Thomas Friedman lent his support to the controversial actions taken by the departing administration of President Barack Obama concerning the Israeli-Palestinian conflict (Dec. 29, 2016, "Bibi Makes Trump His Chump"). Friedman praises the last minute maneuvers by the President and Secretary of State John F. Kerry and castigates Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu for lacking the political courage to defy his rightwing base. The facts and historical account offered by Friedman are worth examining.
    1) Friedman chides Netanyahu for his unwillingness to “confront the Jewish settlers, who relentlessly push Israel deeper and deeper into the West Bank.”
    So what are the facts about the territory and population of Jewish settlements in the West Bank?
    The Jewish population of Judea and Samaria has increased from 275,000 at the end of 2008 to 377,000 at the end of 2015 according to figures published by Israel’s Central Bureau of Statistics. Over an eight-year period that reflects the natural growth rate of the population. The total territory that has been built upon by Jewish settlers amounts to between two and three percent of the total West Bank land area (depending upon the source) and has changed little during Prime Minister Netanyahu’s eight year tenure.
    While it is true that the built-up territory does not comprise the total land area that Israel controls or would control in any agreement, nevertheless, there is no evidence that Jewish settlers are “relentlessly” expanding the territory under their control, as Friedman contends.
    2) Friedman accuses Netanyahu of always siding with the settlers.
    He does not mention the ten-month settlement freeze imposed by Netanyahu in 2010 at the request of President Obama in order to coax Palestinian President Mahmoud Abbas to the negotiating table. It didn’t work; Abbas stalled until the 10th month when time had run out.
    3) Friedman criticizes Netanyahu for refusing to “show any imagination or desire to build workable alternatives… such as radical political and economic autonomy for the Palestinians in the majority of the West Bank, free of settlements, while Israel still controls the borders and the settlements close to it.”
    Friedman’s vagueness leaves it unclear what he thinks Israel can do differently that it hasn’t done already. The Palestinian Authority governs the daily lives of the Palestinian population in the West Bank, while Israel controls the borders and polices the settlements. Friedman continues his critique contending that “Bibi never lays down a credible peace plan that truly puts the ball in the Palestinians’ court.” Friedman fails to consider the peace plans offered by Israeli Prime Minister Ehud Barak and former President Bill Clinton in 2000 and former Israeli Prime Minister Ehud Olmert in 2008. Both plans would have ceded to the Palestinians nearly the entire West Bank along with agreed upon land swaps. The plans were met with rejection. In the case of the former plan in 2000, the response was a wave of devastating suicide bombings that forced Israel to take more intrusive measures in the West Bank and build a separation barrier. In light of that history, it is fair to ask whether it is Bibi or Friedman who evidences a lack of imagination by suggesting Israel repeat what it already has done without success.
    4) Friedman lashes out by accusing Netanyahu of calling Obama an “enemy” when Obama “exposes” the Prime Minister’s lack of initiative on pursuing peace.
    An Internet search has turned up no evidence that Prime Minister Netanyahu ever called President Obama an enemy. He has criticized the outgoing President for his recent actions. A responsible columnist should not engage in irresponsible exaggerations or inflammatory rhetoric.
    5) Friedman, however, does not hesitate to accuse American Jews who sympathize with Netanyahu and the majority of Israelis of exerting a nefarious control over American foreign policy. It takes more than a touch of hubris to insist that he knows better than the Israeli electorate what is good for the Jewish state. The Israelis have to live with the decisions made about their security and future. Friedman doesn’t.
    6) Friedman is especially incensed over President-Elect Donald Trump’s choice for ambassador to Israel, David Friedman, whom the Times columnist derides as a “rightwing extremist, and I mean extreme.” He then misrepresents what David Friedman said, stating “David Friedman has compared Jews who favor a two-state solution to Jews who collaborated with the Nazis.”
    That is not what David Friedman said. In David Friedman’s own words (Israel National News, June 5, 2016): "Finally, are J Street supporters really as bad as kapos? The answer, actually, is no. They are far worse than kapos – Jews who turned in their fellow Jews in the Nazi death camps. The kapos faced extraordinary cruelty and who knows what any of us would have done under those circumstances to save a loved one? But J Street? They are just smug advocates of Israel’s destruction delivered from the comfort of their secure American sofas – it’s hard to imagine anyone worse."
    David Friedman compared J Street supporters to kapos, not all Jews who favor a two-state solution, a much broader category. The Times’ Friedman then claims “I’ve never heard such a vile slur from one Jew to another.” Really? What about some far-left, anti-Zionist Jews who have on occasion equated rightwing Israelis to Nazis? Were the comments by Israeli professor Yeshayahu Leibowitz, British MP Gerald Kaufman, UN Rapporteurs Richard Falk and Jean Ziegler and other denizens of the far-left not as vile or more so?
    7) Friedman repeats the major theme of Secretary Kerry's speech on Dec. 28, 2016 that Israel cannot preserve its Jewish character and remain democratic if it continues to exert control over the West Bank. He underscores his concern by contending that combined Israeli Arab and West Bank Palestinian Arab population would "constitute a significant minority with a higher birthrate than that of Israeli Jews." In a Times column on October 19, 1987, Friedman warned that in 12 years, "Israel and the occupied territories will be, in demographic terms, a binational state." He went on to quote a leading Israeli demographer, Arnon Soffer, saying that Israel was becoming "a bi-national, not a Jewish state - no question about it." The prediction proved wrong. But the demographic swamping of Israel's Jewish population by out of control Arab reproduction has remained a lynchpin of Friedman's argument for the compelling need for Israel to reach an agreement with the Palestinians.
    The columnist's demographic claims are obsolete. He could not have predicted the wave of Soviet Jewish immigration. But he also seems unaware of the substantial shift in fertility between the two populations that has occurred over the last 20 years. According to the most recent data by Israel's Central Bureau of Statistics, Israeli Jewish fertility is now at 3.13 children per women, equal to that of Israeli Arabs. Palestinian fertility in the West Bank still exceeds that figure according to Palestinian accounting, but has declined precipitously over the years. If current trends continue, Jewish fertility, bolstered by immigration, will shift the demographic balance further in favor of Jews in Israel.
    Demographics aside, the incorporation of a large hostile Arab population into Israel’s electorate would be destabilizing and for that reason most Israelis would not support such an arrangement. Nevertheless, Friedman should update his facts and not base his argument on outdated claims that Arab fertility will overwhelm Israel’s Jewish majority.
    Friedman offers the patronizing admonishment that “friends don’t let friends drive drunk” as if to suggest that Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu and Israeli voters whose support has enabled him to be Israel’s second longest serving Prime Minister are inebriated and incapable of steering their own course. But it is Friedman who demonstrates an intellectual laziness by failing to keep current with the facts and the flow of events in the Middle East conflict. After three decades of promoting the same formula in countless Times columns, his views seemingly unshaken by all that has changed in the Middle East, one has to wonder who is doing the imbibing!"

**************************************************
Gaza & Hamas

- Le Hamas cherche toujours à rompre le calme fragile en Israël (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/134426-170106-le-hamas-cherche-toujours-a-rompre-la-fragile-tranquillite-en-israel-analyse
  "[...] Les sources de sécurité déclarent que la majorité des "grandes infrastructures" terroristes qu’ils ont découvertes en Cisjordanie sont mises en place par le Hamas. Ils définissent l'infrastructure comme le recrutement organisé de membres, le transfert de fonds pour l’entraînement et l'achat d'armes, l'assemblage d'explosifs et le choix des cibles.
    Dans la quasi-totalité de ces cas - les cellules terroristes en Cisjordanie - sont orchestrées par le Hamas à Gaza ou par la branche du Hamas à l'étranger dirigée par Salah Arouri qui était basé en Turquie jusqu'à récemment et se trouve à présent au Qatar.
    Ces mêmes sources affirment que le Hamas poursuit un double objectif. Le premier étant d'assassiner des civils israéliens et du personnel de sécurité - un aspect central de l'idéologie djihadiste du Hamas.
    Le second consiste quant à lui à provoquer une opération antiterroriste de Tsahal à grande échelle en Cisjordanie dont le Hamas espère qu’elle conduira à la chute de son rival, l'Autorité palestinienne dirigée par le Fatah. [...]
    Certaines de ces cellules sont démantelées par les services de sécurité de l'Autorité palestinienne, qui considèrent le Hamas comme leur ennemi. Cependant, la majorité sont démantelées par le Shin Bet et Tsahal.
   "Le calme actuel est un mensonge", a déclaré cette semaine une source des services de sécurité interrogée sur les efforts du Hamas à cibler les villes israéliennes. "Il suffirait d’une attaque, comme celle qui se préparait à Naplouse, qui réussisse, et les choses seraient très différentes", a-t-il dit.
    Le 26 décembre, une enquête du Shin Bet a révélé qu’une importante cellule du Hamas s’apprêtait à commettre des attentats suicides à Haïfa et à Jérusalem. Les forces de sécurité ont arrêté les membres de la cellule, empêchant des scènes de carnage dans les rues israéliennes. [...]"

- L'Egypte a détruit douze tunnels le long de la frontière entre Gaza et le Sinaï (i24) - "Le mois dernier, quatre Palestiniens ont été retrouvés morts dans un tunnel reliant le sud de la bande de Gaza au Sinaï égyptien, ont indiqué les secours palestiniens, accusant l'armée égyptienne de l'avoir inondé. L'Egypte n'a jamais confirmé ces accusations palestiniennes et refuse de commenter les actions de son armée le long de la frontière entre Gaza et le Sinaï en proie à une insurrection djihadiste qui s'en prend quasi-quotidiennement aux forces égyptiennes. Elle a toutefois détruit des centaines de tunnels, assurant qu'ils servaient au transit d'armes et de terroristes".
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/134165-170102-l-egypte-a-detruit-douze-tunnels-le-long-de-la-frontiere-entre-gaza-et-le-sinai

- PA and Hamas dispute leads to electricity shortage in Gaza (Times of Israel) - "Hamas, a terrorist organization which calls for Israel’s destruction, has refused to make any payments to Israel. The PA initially continued to pay the full cost of the fuel, but the disagreement was never resolved. As a result, the Gaza Strip has seen drastic swings in the electricity supply".
http://www.timesofisrael.com/pa-and-hamas-dispute-leads-to-electricity-shortage-in-gaza/
   "A long-simmering dispute between Hamas and the Palestinian Authority over who has to foot the bill for the fuel that powers the Gaza Strip’s power plant has severely curtailed electricity production. But for Palestinians left to deal with the bitter winter cold with just three hours of electricity a day, the excuses are of little consolation. [...]
    The latest crisis surrounding electricity supply in Gaza did not start overnight. It is the outcome of a long-running disagreement between the Palestinian Authority and Hamas over the payment of excise taxes for the fuel that is used in the power station in Gaza.
    The Palestinian Authority purchases the gas at full cost — including the excise tax — from Israel before it is transferred to Gaza. However, the PA announced in 2015 that it is no longer prepared to bear the full burden of of the excise tax and told Hamas it needs to foot its share of the costs of buying diesel fuel for the power station in Gaza. The station constitutes the main source of energy in the Gaza Strip (apart from a small amount that comes from Israel and Egypt).
    While the Palestinian Authority is nominally responsible for the Gaza Strip, particularly in official dealings with Israel, in reality, Hamas has been in charge since ousting PA forces, in a bloody uprising in 2007. Several rounds of reconciliation talks between the two have failed to reach an agreement, leading to these kinds of grey areas of responsibility.
    Hamas, a terrorist organization which calls for Israel’s destruction, has refused to make any payments to Israel. The PA initially continued to pay the full cost of the fuel, but the disagreement was never resolved.
    As a result, the Gaza Strip has seen drastic swings in the electricity supply. Each time the PA refuses to shell out the funds for the excise tax, the electric company in Gaza buys less fuel and in turn produces less electricity. This time, it appears that the crisis has become particularly severe, in light of the decrease in electricity supply from Egypt, due to technical problems with the power lines.
    This latest crisis has caused a great deal of discontent in the Gaza Strip, and, on Saturday, there were numerous protests in the coastal enclave, such as the one in the Nuseirat refugee camp, where Gaza’s main power plant is located. [...]"

- Dozens of Hamas members "martyred" in 2016. Israel only killed 2 of them (Elder of Ziyon) - "It shows Hamas was far more efficient at killing its own people than Israel was last year. This included 21 people killed in tunnel collapses, 2 in training accidents, 2 killed in work accidents, one killed while trying to dismantle a bomb, one died of previous wounds, one killed by Israel in Hebron after he murdered Rabbi Miki Mark, and one who was presumably assassinated by the Mossad in Tunisia".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/dozens-of-hamas-members-martyred-in.html

- To get hospitalized in Gaza, you need either connections or money (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/to-get-hospitalized-in-gaza-you-need.html
   "There is no shortage of NGOs and media articles that claim, falsely, that Israel limits medicine and critical medical equipment to Gaza. But there are very few reports of the corruption that actually occurs within Gaza for patients.
    According to a new investigative article, there are two ways to get a routine operation at a government hospital in Gaza: either you must be politically or socially connected, or you must pay a bribe to the doctor. Otherwise you may wait a year or more for basic surgery. The bribes are euphemistically called "gratuities." Doctors are prioritizing procedures for their friends and relatives over others, and patients are even witnessing their own scheduled operations being bumped by well-connected patients."

**************************************************
Monde arabe

- Arabs continue to glorify child killer Samir Kuntar with new documentary (Elder of Ziyon) - "As usual, the outrage isn't merely that Arabs are lionizing the most disgusting and depraved people are heroes. The outrage is that there is no pushback, no complaints, no disgust in Arab media that they consider such a person a hero to begin with. When you cannot find a single person among 350 million citizens of Arab countries to publicly object to such pro-terror propaganda, you have a much bigger problem than just a documentary making a monster into a hero".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/arabs-continue-to-glorify-child-killer.html

- Yémen : 25 morts dans des bombardements (AFP) - "Onze civils, dont cinq membres d'une même famille, et quatorze insurgés Houthis ont été tués en deux jours dans des bombardements au Yémen" ; "Hier, cinq membres d'une même famille ont péri dans un village de la province de Marib lorsque leur maison a été touchée par un raid aérien de la coalition arabe" ; "Des ONG accusent régulièrement l'aviation de la coalition arabe sous commandement saoudien de commettre des "bavures" contre des civils".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/02/97001-20170102FILWWW00233-yemen-25-morts-dans-des-bombardements.php

**************************************************
France

- Le voyage de Christian Estrosi en Israël fait polémique (Ouest France)
http://www.ouest-france.fr/monde/israel/le-voyage-de-christian-estrosi-en-israel-fait-polemique-4711404
   "Le président (LR) de la métropole niçoise Christian Estrosi essuyait ce vendredi des critiques pour un voyage en Israël, durant lequel il a apporté son soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu après la résolution de l’ONU [...]
   « Rien ne peut justifier le déplacement (de Christian Estrosi) en Israël aux frais de la métropole (Nice Côte d'Azur) pour soutenir Netanyahu », a dénoncé sur Twitter le chef de file de l’opposition municipale à Nice, le socialiste Patrick Allemand. « À quel titre un président de Métropole et des élus métropolitains vont-ils soutenir la politique étrangère d’un État condamné par l'ONU ? », a déclaré de son côté le premier secrétaire du PS dans les Alpes-Maritimes, Xavier Garcia. [...]
    La métropole Nice Côte d'Azur a réagi en déclarant que « le déplacement, préparé depuis plus d’un mois, était inscrit au programme depuis le début d’année. Il a duré cinq jours et était composé de trois parties ». « Une partie pour nouer et renforcer les relations que Nice entretient avec les villes israéliennes », a détaillé la métropole. Dans la deuxième partie, « il s’agissait de soutenir la plantation d’arbres dans une région sinistrée par un incendie et de planter 86 arbres en mémoire des victimes de l’attentat de Nice ». La troisième partie était composée « de rendez-vous institutionnels de haut niveau, notamment avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui fut un des premiers à témoigner son soutien à Nice après l’attentat du 14 juillet »."

- France : Hamon prônera la reconnaissance de la Palestine en cas d'élection (i24) - "En cas de victoire à la présidentielle, le candidat à la primaire de la gauche Benoît Hamon "posera un acte symbolique fort" en "reconnaissant l'Etat de Palestine", a-t-il déclaré lundi lors de l'émission "Quotidien" diffusée sur la chaîne française TMC".
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/134172-170102-france-hamont-pronera-la-reconnaissance-de-la-palestine-en-cas-d-election

- Auchan : des produits estampillés «Colonies israéliennes» (Le Figaro.fr) - "L'initiative viendrait d'un employé pro-Palestine du magasin".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/06/97001-20170106FILWWW00179-auchan-des-produits-colonies-israeliennes.php

**************************************************
Europe

- Une région espagnole aurait décidé de boycotter Israël (JTA) - "La communauté valencienne, semi-autonome, se serait “déclarée un espace libre de l’apartheid israélien”."
http://fr.timesofisrael.com/une-region-espagnole-aurait-decide-de-boycotter-israel/
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages